Donghua Sang: Le concept de paix chez Deng Xiaoping : pratique chinoise et signification mondiale

Source:Marxism and Reality, No 3, 2020 | Auteur:Donghua Sang | Publié le:2020-12-08

 

Deng Xiaoping est le principal architecte de la politique de réforme et d’ouverture ainsi que de la modernisation de la Chine. C’est aussi un grand homme qui a marqué l’histoire et eu un impact profond sur la paix et le développement dans le monde. Il a étroitement lié la mise en œuvre de la réforme, de l’ouverture et de la modernisation socialiste de la Chine à la préservation de la paix et du développement mondial. C’est en observant attentivement et réfléchissant profondément à la situation internationale qu’il a pris la décision historique de lancer la réforme et l’ouverture. La politique de réforme et d’ouverture qu’il a dirigée et promue a non seulement apporté des changements majeurs en Chine, mais a également eu un impact international considérable et favorisé la paix et le développement dans le monde. C’est au cours de cette période de l’histoire que Deng Xiaoping a avancé, de manière créative, un bon nombre d’estimations, de points de vue et de propositions de type nouveau sur des questions cruciales telles que « comment comprendre le monde ? », « comment comprendre les relations entre la Chine et le monde ? », et « comment réaliser et préserver la paix mondiale ? ». C’est ainsi qu’il s’est forgé une pensée riche et globale sur la paix. Cet article présentera, à partir de trois aspects, le concept de paix chez Deng Xiaoping, ainsi que la pratique chinoise et sa profonde signification mondiale.

I. Concernant la manière de comprendre le monde, dans les années 1970 et 1980, dans un contexte de changements profonds dans les domaines de l’économie mondiale, de la politique internationale et des nouvelles technologies, Deng Xiaoping s’est appuyé sur sa riche expérience politique et sur sa perspicacité, tout en adoptant une vision du monde et méthodologie marxistes pour analyser les tendances de l’époque ainsi que les tendances mondiales. Cela lui a permis de se doter d’une approche stratégique majeure et très influente qui s’est manifestée principalement de deux façons :

D’abord en réajustant significativement l’évaluation à propos des questions de la guerre et de la paix. Se basant sur l’évolution de la situation internationale, Deng Xiaoping a fait une analyse approfondie sur la possibilité qu’éclate une nouvelle guerre mondiale, et sur l’évolution des facteurs de guerre et de paix dans le monde. Il a souligné que le danger de guerre existait toujours, mais que dans le monde, les forces en faveur de la paix étaient plus puissantes que celles en faveur de la guerre. Par conséquent, selon lui, il était possible d’éviter durablement une nouvelle guerre mondiale et de sauvegarder la paix. Cette évaluation a modifié la vision qui avait prévalu jusqu’alors consistant à considérer que la guerre mondiale aurait été inévitable et imminente après la fondation de la Chine nouvelle, et a offert une base scientifique importante permettant à la Chine de réorienter dorénavant ses efforts sur la construction économique et la modernisation du pays.

Ensuite, en affirmant que la paix et le développement sont les deux préoccupations majeures auxquelles le monde est confronté aujourd’hui. En mars 1985, Deng Xiaoping a déclaré : « Les questions vraiment majeures qui préoccupent le monde, celles qui revêtent un caractère stratégique pour tout le globe, sont de deux ordres : l’un concerne la paix, l’autre, l’économie et le développement. Il s’agit, pour le premier, des rapports entre l’Est et l’Ouest, et pour le second, de ceux entre le Sud et le Nord. » Les questions de paix et de développement sont directement liées à la survie de l’humanité et au destin du monde. L’affirmation de Deng Xiaoping selon laquelle la paix et le développement sont les deux grandes préoccupations qui subsistent dans le monde actuel est d’une importance historique. S’agissant de la Chine, cette thèse a modifié l’évaluation antérieure qui était fondée sur la guerre et la révolution ; elle a précisé la nécessité et la possibilité de construire le pays tout en s’efforçant de créer un environnement international pacifique sur le long terme, et a donné des directives claires afin que la Chine reste imperturbable, saisisse les opportunités et se développe malgré un contexte international complexe et changeant. S’agissant du monde, cette évaluation a révélé les contradictions les plus profondes et les caractéristiques les plus fondamentales qui existent dans monde à l’heure actuelle ; elle a fourni la clé permettant d’examiner et de résoudre les divers problèmes mondiaux et de comprendre facilement la tendance globale et l’orientation générale du développement de l’histoire.

II. Concernant la manière de comprendre les relations entre la Chine et le monde, Deng Xiaoping, qui avait une bonne capacité à réfléchir aux questions de manière globale, a toujours analysé le développement de la Chine et la paix mondiale en tenant compte du lien entre la situation nationale et internationale.

D’une part, s’agissant de l’importance de la paix mondiale pour le développement de la Chine, il a souligné que le développement de la Chine était inséparable du développement mondial et qu’un environnement international pacifique était une condition essentielle à la modernisation de la Chine. Deng Xiaoping a répété à plusieurs reprises que les Chinois, comme la plupart des peuples du monde, aspiraient à la paix et que la Chine espérait sincèrement qu’aucune guerre n’éclaterait et qu’une paix durable serait possible, afin que le pays puisse dorénavant se concentrer sur sa construction nationale. Dans le but d’instaurer un climat international propice à l’édification nationale, Deng Xiaoping a choisi de manière décisive et opportune d’apporter certains ajustements majeurs à la stratégie diplomatique de la Chine et a mis en œuvre une politique étrangère indépendante et pacifique. Voilà pourquoi, s’agissant des affaires internationales et des questions d’ordre mondial, nous faisons en sorte de les considérer du point de vue des intérêts fondamentaux du peuple chinois et des peuples du monde entier, et déterminons les positions et l’attitude à adopter de manière indépendante et en fonction des circonstances. De même, nous avons modifié notre pratique antérieure qui traçait une ligne de démarcation divisant les États selon leur système social et leur idéologie. Nous préconisons dorénavant que les relations entre notre pays et les autres pays soient considérées selon nos intérêts à long terme, tout en respectant les intérêts de ces derniers, et cherchons à développer, conformément aux cinq principes de coexistence pacifique, des relations d’amitié et de coopération avec tous les États, indépendamment de nos griefs historiques et sans nous engager dans une lutte idéologique.

D’autre part, s’agissant de la position stratégique de la Chine sur la scène internationale, Deng Xiaoping a souligné que le développement de la Chine revêt une grande importance pour la paix mondiale et que la Chine est une force déterminante pour la sauvegarde de celle-ci. Il a souligné que le socialisme aux caractéristiques chinoises est un socialisme qui prône la paix, et que par conséquent, le développement de la Chine est le développement des forces favorables à la paix. Il a solennellement déclaré que la Chine ne chercherait jamais l’hégémonie. Sous la direction de Deng Xiaoping, la Chine a poursuivi une diplomatie indépendante et pacifique ainsi qu’une véritable politique de non-alignement ; elle s’est tenue résolument du côté des forces pacifiques et s’est opposée à quiconque tentait d’imposer son hégémonie ou la guerre. Dans les années 1980, Deng Xiaoping a pris la décision majeure de restructurer les forces armées et de réduire de 1 million les effectifs militaires. Il s’agit là d’importantes contributions de la Chine au maintien de la paix dans le monde grâce à des actions concrètes.

III. Concernant la manière de réaliser et de préserver la paix mondiale, en tant que citoyen du monde et tenant compte de l’intérêt de l’humanité tout entière, Deng Xiaoping a avancé un bon nombre de points de vue, de propositions et de méthodes en phase avec notre époque, mettant ainsi à profit la sagesse chinoise pour les causes de la paix et du développement dans le monde. Le contenu est très riche à cet égard, mais ne seront soulignés ici que les principaux :

Premièrement, il faut s’opposer à l’hégémonisme et à une politique basée sur la loi du plus fort afin de réaliser la paix. Le refus de l’hégémonie est la position la plus fondamentale et la plus claire de Deng Xiaoping sur la question de la paix. Il a mis en lumière la relation entre l’hégémonisme et la guerre moderne. En effet, estimant que la cause profonde d’insécurité dans le monde actuel était la lutte pour l’hégémonie, il a prôné l’union des forces mondiales anti-hégémonique. Ayant la clairvoyance d’un grand homme d’État, il a estimé que la lutte contre l’hégémonie et la sauvegarde de la paix mondiale étaient des tâches ardues et de longue haleine. C’est Deng Xiaoping qui a affirmé le principe selon lequel la Chine « ne cherchera jamais à imposer l’hégémonie ».

Deuxièmement, il faut instaurer un nouvel ordre politique et économique international pacifique, stable, juste et raisonnable. À la fin des années 1980, face à une situation internationale qui passait de la tension à l’apaisement, de la confrontation au dialogue, et dans laquelle le monde devenait de plus en plus multipolaire, Deng Xiaoping a préconisé un nouvel ordre politique et économique international pacifique, stable, juste et raisonnable basé sur les cinq principes de coexistence pacifique. Guidé par les cinq principes de coexistence pacifique, Deng Xiaoping a fait preuve de créativité en proposant de réaliser la réunification de la mère patrie grâce à l’approche « d’un pays, deux systèmes », et à promu la nouvelle logique de « souveraineté, règlement des litiges et exploitation en commun » pour résoudre les différends relatifs aux territoires terrestres et maritimes qui ont été légués par l’histoire, offrant ainsi à la communauté internationale l’exemple d’une résolution pacifique de problèmes historiques et de disputes interétatiques. Il s’agit là de son importante réflexion et de sa contribution novatrice à la cause de la paix.

Troisièmement, Deng Xiaoping n’a jamais abordé la question de la paix en l’isolant du reste, mais mettait généralement en avant la paix et le développement de façon simultanée. Il a toujours considéré le développement comme la question centrale pour l’avenir et le destin du monde, et a souligné que, en ce qui concerne les pays du tiers-monde et l’Europe, le développement et la réalisation de la paix sont intrinsèquement liés. Réaliser le développement grâce à la paix et promouvoir la paix par le développement sont les deux tâches qui incombent à tous les peuples du monde. Dans cette logique, Deng Xiaoping a avancé des propositions significativement positives ; il a plaidé pour un dialogue Nord-Sud, appelé à une coopération Sud-Sud et encouragé à soutenir résolument les efforts des pays du tiers-monde afin que leur économie nationale se développe et que les conditions de vie de leur population s’améliorent.

En tant que grand stratège, Deng Xiaoping avait une vision du monde actuel et futur. Il a dit sans détour que, du point de vue de la politique mondiale et de l’économie mondiale, le développement de la Chine était bénéfique à la paix mondiale et au développement de l’économie mondiale, et que nous nous sommes développés non seulement pour améliorer les conditions de vie de notre peuple, mais aussi pour contribuer à la paix internationale dans son ensemble. En dirigeant et faisant progresser la réforme et l’ouverture de la Chine, Deng Xiaoping a toujours eu pour ambition que la Chine fasse une plus grande contribution à l’humanité. Il croyait fermement que « Si la Chine est capable, vers le milieu du siècle prochain, de se rapprocher du niveau des pays développés, il s’agira alors d’un grand changement. À ce moment-là, le poids et le rôle de la Chine socialiste ne seront plus les mêmes qu’aujourd’hui, et notre nation sera en mesure d’apporter une plus grande contribution à l’humanité. » Il avait également prédit que le danger de guerre pourrait être réellement écarté si, dans la première moitié du XXIe siècle, le tiers-monde, y compris la Chine, et l’Europe réussissaient à se développer.

Le concept de paix chez Deng Xiaoping présente à la fois des spécificités de l’époque et des caractéristiques chinoises, ainsi qu’une vision large, perspicace, à long terme et profondément humaniste. Son concept de paix est fondé sur la sauvegarde de la souveraineté nationale, de la sécurité et des intérêts de la Chine en matière de développement ; en même temps, il met l’accent sur la réalisation de la paix et du développement dans le monde, sur l’unité entre le développement du socialisme aux caractéristiques chinoises et le maintien de la paix mondiale, ainsi que sur la promotion de la réforme, de l’ouverture et de la modernisation de la Chine parallèlement à la promotion de la paix et du développement dans le monde. Le concept de paix de Deng Xiaoping appartient à la Chine, mais aussi au monde ; il a non seulement influencé son époque, mais garde aussi une influence jusqu’à nos jours. Guidée par le concept de paix de Deng Xiaoping, la Chine s’emploie activement à créer un environnement international pacifique pour se développer, et à mettre à profit son propre développement pour mieux préserver la paix mondiale et promouvoir le développement commun. Depuis le début de la réforme et l’ouverture il y a plus de quarante ans, la Chine a connu des changements substantiels : en matière de développement, elle a accompli en quelques dizaines d’années ce qui a pris des centaines d’années aux pays développés à accomplir, et sa population de plus de 1,4 milliard d’habitants ne connaît plus de pénurie de biens matériels et a atteint un certain niveau général de prospérité. Il s’agit non seulement d’un énorme progrès pour la Chine, mais aussi pour l’humanité ; c’est également une énorme contribution de la Chine à la paix et au développement dans le monde.