Xianchun Xu: Réflexions stratégiques de Xi Jinping sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité

Source:Marxism and Reality, No 3, 2020 | Auteur:Xianchun Xu | Publié le:2020-12-08

La construction d’une communauté de destin pour l’humanité est l’essence tout comme elle est au cœur de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie. Face à des questions de notre époque liées à l’avenir et au destin de l’humanité telles que « quel monde faut-il construire et comment le construire ? », Xi Jinping a avancé avec clairvoyance la pensée stratégique majeure visant à construire une communauté de destin pour l’humanité. Cela a permis d’élaborer un schéma directeur pour le développement pacifique de la Chine ainsi que pour la prospérité et le progrès dans le monde.

 

 

I. Des réponses approfondies aux problèmes mondiaux et aux questions de notre temps

 

La communauté de destin pour l’humanité et la construction de celle-ci ont été respectivement proposées en tant que concept et initiative, avant d’être graduellement enrichies et de devenir une pensée stratégique majeure. Elle découle de l’observation et des réflexions de Xi Jinping sur la situation mondiale, permet de s’adapter aux profondes évolutions du contexte international, et apporte des réponses approfondies aux problèmes mondiaux de notre temps.

1. Des problèmes majeurs dans un monde en proie à des changements sans précédent

L’initiative de construire une communauté de destin pour l’humanité proposée par Xi Jinping est foncièrement ancrée dans notre époque. Le jugement le plus marquant qu’il a fait le plus souvent alors qu’il évoquait la situation internationale est que « le monde connaît des changements majeurs et inédits ». Ces changements sont à la fois complexes et entremêlés, avec des facteurs anciens et nouveaux ainsi que des forces et contradictions anciennes et nouvelles qui se superposent et se heurtent ; leur évolution est rapide, profonde, étendue, et touche à des intérêts comme jamais auparavant. Le système international, l’ordre mondial, et les relations entre États ont connu d’importantes mutations ; la situation a subi de grands ajustements en matière politique, économique et de sécurité régionale ; et les rapports d’intérêt, les courants de pensée et la gouvernance mondiale ont été radicalement remodelés. Tout cela a créé de nouvelles opportunités, mais aussi de nouveaux risques et défis qui peuvent se résumer par un déficit de paix, de confiance, de développement et de gouvernance.

Le déficit de paix : la multipolarisation du monde a énormément progressé et de nouvelles divisions sont apparues au sein des diverses forces. Les relations entre les grands pays, caractérisées par une dépendance mutuelle et un contrôle réciproque ainsi que par la coopération et la concurrence, ont connu des réajustements majeurs et profonds. Les pays émergents et les pays en développement ont poursuivi leur ascension rapide et sont devenus une force extrêmement importante sur la scène internationale. Dans l’ensemble, l’accroissement des forces en faveur de la paix a dépassé de loin l’augmentation des facteurs de guerre. Cependant, le monde reste confronté à de nombreux facteurs d’instabilité et d’incertitude, la politique de puissance perdure, des conflits régionaux et des guerres locales se produisent ici et là, le terrorisme sévit toujours, et l’environnement dans lequel vit l’humanité demeure une source de préoccupation sur le plan sécuritaire.

Le déficit de confiance : dans le monde d’aujourd’hui, la diversité culturelle se développe, les échanges d’idées et les échanges culturels sont de plus en plus fréquents, et la compréhension entre les peuples s’accroît sans cesse. Néanmoins, la poursuite de la mentalité de guerre froide par certains pays qui ont recours aux menaces et intimidations au lieu d’essayer de résoudre leurs différends par le dialogue, mène à une intensification des problèmes et conflits liés aux points chauds et à une multiplication des frictions en raison de la concurrence internationale.

Le déficit de développement : de nos jours, la mondialisation économique et l’informatisation de la société continuent de progresser, la nouvelle ère de révolution scientifique et technologique et de transformation industrielle fait des pas énormes, et le développement humain progresse continuellement. Parallèlement, les contradictions profondes liées au développement mondial s’accumulent depuis longtemps, l’économie mondiale est entrée dans une période d’ajustement et de reprise à cause de l’impact de la crise financière internationale, la mondialisation économique a essuyé des revers, la croissance économique est faible, le déséquilibre en matière de développement s’est accentué, et l’écart entre les riches et les pauvres n’a pas été comblé.

Le déficit de gouvernance : le système de gouvernance mondiale est de moins en moins adapté à l’évolution des rapports de force au niveau international, et le soutien à la refonte de ce système est de plus en plus important. Après la crise financière internationale, d’un côté, le système de gouvernance mondiale dominé par les pays occidentaux a montré des signes de changements, mais de l’autre côté, le repli sur soi, l’unilatéralisme et le protectionnisme a regagné du terrain, affectant ainsi cette gouvernance et les mécanismes multilatéraux.

2. L’humanité à la croisée des chemins

Les changements sans précédent et les défis mondiaux d’une gravité grandissante ont renforcé les incertitudes quant au développement mondial et l’humanité est à la fois confiante et perplexe quant à l’avenir. Les questions telles que « Qu’arrive-t-il à notre monde ? Que faire ? », « Vers où l’humanité se dirige-t-elle face à un monde complexe et en pleine mutation ? », « Quel monde construire et comment le construire ? » sont des questions de notre temps liées au destin de l’humanité. « L’humanité est une fois de plus à la croisée des chemins » et se retrouve alors confrontée au choix de sa destination.

À un moment aussi crucial, l’humanité doit soigneusement planifier le développement et l’avenir du monde : la coopération ou la confrontation ? L’ouverture ou la fermeture ? Les relations mutuellement avantageuses ou le jeu à somme nulle ? Prendre les devants courageusement ou hésiter et sombrer dans l’immobilisme ? Pousser la communauté internationale à aller de l’avant ou trembler face aux défis ? Travailler en commun à ouvrir de nouvelles perspectives en matière de coopération internationale ou s’éloigner peu à peu les uns des autres ? Dans l’ensemble, les êtres humains ont deux options : l’une consiste à suivre les tendances du développement de l’époque et à chercher à relever ensemble les défis mondiaux, créant alors les conditions favorables au développement commun de l’humanité ; l’autre consiste à s’engager dans une concurrence vicieuse, voire à la confrontation, pour accaparer le pouvoir et les profits, entraînant ainsi des tragédies et des crises majeures.

Face aux questions de notre époque, nous devons utiliser le « télescope des lois de l’histoire », afin d’observer et de comprendre la situation dans une perspective historique juste, et ainsi, d’être en mesure de saisir les grandes tendances du développement historique. Xi Jinping a dit : « Il faut suivre de près la tendance à la multipolarisation accélérée du monde tout en faisant attention aux profonds changements tendanciels intervenus dans les rapports entre les grands pays ; rester attentif à la mondialisation économique tout en surveillant la tendance à la restructuration de l’échiquier économique mondial ; profiter de la stabilité générale de l’environnement international tout en se préparant à faire face à tous les défis qui pourraient compromettre la sécurité internationale ; et favoriser l’échange et l’apprentissage mutuel entre les différentes civilisations tout en prêtant une attention particulière à l’interprétation des diverses cultures. »[1] Ces mots font preuve d’une logique historique implacable, et nous fournissent une méthodologie scientifique permettant de voir plus clairement et plus en profondeur les principales tendances du développement mondial dans une conjoncture internationale qui connaît d’énormes bouleversements.

Face aux questions de notre époque, nous devons avoir une vision globale de la situation, afin de l’analyser et de l’évaluer de manière adéquate et d’être en mesure, au milieu de phénomènes complexes, d’en saisir la nature. Xi Jinping a souligné que, bien que l’hégémonie et la politique de puissance subsistent, la démocratisation des relations internationales est inévitable ; qu’en dépit des nombreuses menaces traditionnelles et non traditionnelles qui représentent un danger pour la sécurité, cette dernière ainsi que la stabilité demeurent ce à quoi le peuple aspire ; que malgré le fait que l’unilatéralisme, le protectionnisme et l’anti-mondialisme gagnent du terrain, la coopération et les relations gagnant-gagnant constituent la tendance générale ; et que nonobstant les théories qui refont surface sporadiquement telles que le choc des civilisations ou la supériorité d’une civilisation sur les autres, les échanges et la compréhension mutuelle entre civilisations différentes sont un souhait partagé par les peuples du monde entier. Ces mots reflètent une pensée dialectique dynamique et nous évitent de nous perdre dans les méandres des relations internationales.

Face aux questions de notre époque, nous devons savoir où nous situer, avoir une vision appropriée de la situation pour pouvoir l’appréhender et la contrôler, et adopter une perspective mondiale pour planifier et gérer les relations extérieures. Tous les pays de la planète forment un ensemble interdépendant. Les relations de la Chine avec le reste du monde sont de plus en plus étroites, et la Chine contemporaine n’a jamais été aussi proche du centre de la scène internationale. Telle est la position historique de la diplomatie chinoise. Xi Jinping a affirmé la nécessité « de mieux concilier le développement intérieur et l’ouverture sur l’extérieur, de lier le développement de la Chine au développement mondial, et d’intégrer les intérêts du peuple chinois aux intérêts communs des peuples de tous les pays »[2], et [que la Chine] « sera toujours un promoteur de la paix mondiale, un contributeur du développement global et un défenseur de l’ordre international »[3]. Ces mots traduisent les changements historiques qui ont eu lieu dans les relations entre la Chine et le reste du monde dans la nouvelle ère où nous nous trouvons, incarnent des stratégies et méthodes de haut niveau ainsi que de grandes compétences en matière de leadership ; ils nous aident à répondre correctement aux risques et à surmonter les défis posés par le chevauchement historique entre la période de développement de la Chine et la période de transformation du développement mondial.

Vu la confusion qui règne, Xi Jinping a profondément réfléchi à un bon nombre de questions et de problèmes complexes auxquels le monde actuel est confronté, offrant ainsi une nouvelle direction et une nouvelle voie pour le développement pacifique et durable de l’humanité. Il a mis l’accent sur le fait que nous devons « rester solidaires pour mettre fin au déficit de paix », tout en promouvant la paix et la sécurité grâce à la coopération ; « poursuivre le dialogue et la compréhension mutuelle pour réduire le déficit de confiance », tout en renforçant le respect mutuel et la reconnaissance réciproque ; « maintenir les relations gagnant-gagnant pour remédier au déficit de développement », tout en faisant en sorte que les peuples du monde entier bénéficient des fruits de la mondialisation économique ; et « maintenir l’équité et la rationalité pour mettre un terme au déficit de gouvernance », tout en faisant activement progresser la démocratisation des principes de la gouvernance mondiale.

La construction d’une communauté de destin pour l’humanité résume de manière succincte les réflexions théoriques et les propositions politiques de Xi Jinping sur les moyens de relever les défis mondiaux. « Construire une communauté de destin pour l’humanité afin de réaliser un développement commun et mutuellement avantageux, telle est la solution offerte par la Chine. »[4] C’est la réponse élaborée par Xi Jinping pour traiter, du point de vue du développement de toute l’humanité, les problèmes mondiaux et les questions de notre temps.

 

II. La sagesse orientale pleinement incarnée dans la solution chinoise et les propositions de la Chine

 

L’idée de construire une communauté de destin pour l’humanité n’est pas née de nulle part. Bien que la Chine en soit à l’origine, elle appartient au monde entier ; elle est basée sur la réalité présente, mais orientée vers l’avenir, et illustre les réflexions stratégiques de Xi Jinping sur les problèmes majeurs du monde actuel.

1. De profondes racines historiques et de solides fondements pratiques

L’idée de construire une communauté de destin pour l’humanité provient d’une longue tradition de la civilisation chinoise et a des racines historiques et culturelles profondes. Le peuple chinois a toujours accordé une grande valeur à la paix ; l’aspiration à la paix, à la bonne entente, et à l’harmonie coule dans ses veines. Les concepts tels que « l’harmonie dans la diversité » ou « les relations de bon voisinage » sont transmis de génération en génération, tandis que ceux comme « l’amour bienveillant » ou « la bonté » sont profondément gravés dans le cœur des Chinois. Dans la Chine ancienne, on disait que « Un royaume belliqueux, aussi grand soit-il, est condamné à la ruine » ; d’ailleurs, de nombreuses histoires émouvantes dans lesquelles « l’hostilité se transforme en amitié » sont parvenues jusqu’à nous. « Entre les quatre mers, nous sommes tous frères » et « Les intérêts qui doivent être pris en compte sont les intérêts de tous ceux qui vivent en ce bas monde » sont des adages qui démontrent la largeur d’esprit du peuple chinois. La construction d’une communauté de destin pour l’humanité est un héritage et la perpétuation des traditions culturelles pacifiques millénaires du peuple chinois ; elle traduit la volonté éternelle de la nation chinoise que règnent « la grande concorde sur Terre » et « l’harmonie entre les nations » ; et elle prouve que « la fidélité et l’amitié » ainsi que « la bienveillance » sont des vertus qui occupent le haut du pavé de la morale internationale et qui sont favorables à l’image internationale de la Chine en tant que pays civilisé, démocratique, ouvert et progressiste. Les idéaux d’une société meilleure comme celle de « la grande concorde sur Terre » sont également promus dans la culture et la civilisation de nombreux pays et de nombreuses régions du monde. La construction d’une communauté de destin pour l’humanité n’est pas seulement une idée inspirée de l’essence de la culture traditionnelle exceptionnelle de la Chine ; elle est aussi le legs des réalisations incroyables du développement social humain. Il s’agit d’un développement novateur émanant de la sagesse de la civilisation humaine.

L’idée de construire une communauté de destin pour l’humanité a pour origine une quête incessante du Parti communiste chinois et repose sur des bases théoriques et pratiques solides. Dès la fondation de la Chine nouvelle, notre parti a établi une politique étrangère indépendante et pacifique. Depuis les années 1950, la Chine a prôné avec l’Inde et Myanmar les Cinq Principes de Coexistence pacifique qui ont influencé l’Asie, puis le reste du monde. Ces principes sont devenus une norme de base régissant les relations internationales et un principe fondamental du droit international qui ont joué un rôle positif sur la scène internationale. Depuis les années 1980, notre parti a tenu haut levé le drapeau de la paix, du développement, de la coopération et des relations gagnant-gagnant ; adhéré fermement à la voie du développement pacifique ; mis en œuvre avec vigueur une stratégie ouverte de bénéfices mutuels ; et promu activement la construction d’un monde harmonieux de paix durable et de prospérité commune. Depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois, le Comité central du Parti rassemblé autour de Xi Jinping s’est concentré sur les changements de la situation internationale et a proposé de manière innovante la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, favorisant ainsi fortement une diplomatie caractérisée par la créativité sur le plan théorique et pratique. La pensée stratégique majeure visant à construire une communauté de destin pour l’humanité a été élaborée par notre parti au cours de son exploration de longue haleine, et en particulier depuis la nouvelle ère ; il a pérennisé, enrichi et développé les principales réflexions et propositions sur la politique étrangère de la Chine nouvelle à différentes périodes.

À de nombreuses reprises lors de conférences importantes et de rencontres internationales, Xi Jinping a mentionné qu’il fallait construire une communauté de destin pour l’humanité. Il a dit que l’humanité « tend de plus en plus à devenir une communauté de destin où les uns ne peuvent exister sans les autres »[5], que « nous devons prendre conscience de notre appartenance à une communauté de destin »[6]qu’il faut « nous efforcer de bâtir une communauté d’intérêts, de responsabilités et de destin »[7], et que « grâce à tous ces efforts, nous bâtirons ensemble une vaste communauté d’intérêts »[8]. Dans une série de discours, il a examiné et discuté de questions importantes telles que la manière de construire une communauté de destin pour l’Asie, une communauté de destin pour l’Asie-Pacifique, une communauté de destin Chine-États voisins, une communauté de destin Chine-ASEAN, une communauté de destin Chine-Pakistan, une communauté de destin Chine-Afrique, une communauté de destin Chine-Amérique latine, une communauté de destin Chine-États arabes. Il a également réfléchi et promu la construction d’une communauté économique de l’Asie de l’Est, d’une communauté d’intérêts partagés des BRICS, et d’une communauté de destin en matière de cyberespace. Comme on peut le constater, la communauté de destin pour l’humanité proposée par Xi Jinping est large sur le plan de la portée, du niveau et des domaines. Xi Jinping a souligné qu’en construisant diverses communautés de destin, cela favoriserait de manière générale la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

2. Une réflexion théorique profonde et une pensée très élaborée

En promouvant la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, Xi Jinping a pensé à un certain nombre de questions de grande importance étroitement liées à l’orientation, aux fondements, et au contexte général de cette construction. Ce sont des questions qui sont à l’avant-garde, cruciales, et relatives à la « gestion globale » de l’évolution du monde contemporain. La façon dont il les a perçues et comprises a guidé et déterminé les politiques, les décisions stratégiques, et les actions à entreprendre pour construire une communauté de destin pour l’humanité. Les réflexions et réponses de Xi Jinping à ces questions capitales ont contribué à la réalisation de la prospérité et au développement de l’humanité grâce à la solution chinoise et aux propositions de la Chine imprégnées de sagesse orientale.

— La sauvegarde de la paix mondiale et la promotion du développement commun comme objectifs. La paix est l’aspiration commune et le noble objectif de l’humanité ; elle garantit le développement. Tous les peuples rêvent de paix au lieu de guerre, de coopération au lieu d’affrontement, de développement au lieu de pauvreté, de stabilité au lieu de chaos. La Chine poursuit une politique étrangère indépendante et pacifique, et « promeut la construction d’une communauté de destin pour l’humanité afin de favoriser la paix mondiale et le développement commun »[9]. La Chine persévère dans la voie du développement pacifique et encourage les autres pays à faire de même. Il n’y a qu’ainsi qu’ils pourront coexister pacifiquement.

— L’établissement d’un nouveau type de relations internationales comme voie fondamentale. Pour construire une communauté de destin, nous devons nous attacher à la coopération gagnant-gagnant et au développement commun. Il faut rejeter la vieille mentalité prônant l’unilatéralisme et le jeu à somme nulle, adopter le concept moderne de bénéfices mutuels, considérer nos intérêts tout en tenant compte des intérêts d’autrui, et promouvoir le développement commun à travers notre propre développement. Les pays du monde entier doivent travailler ensemble à construire un nouveau type de relations internationales basées sur les avantages réciproques et bénéfiques à tous, tout en s’efforçant de créer un modèle de coopération gagnant-gagnant où les uns et les autres se complètent et se renforcent mutuellement.

— La sécurité internationale comme pierre angulaire. Dans le monde d’aujourd’hui, les menaces traditionnelles et non traditionnelles à la sécurité sont étroitement liées, alors que l’ordre et la sécurité continuent d’être menacés au niveau international. Devant la complexité des menaces et l’instabilité qu’elles causent sur le plan de la sécurité internationale, les guerres d’agression, l’intimidation des plus faibles ou faire primer ses intérêts aux dépens de ceux des autres ne sont pas des solutions viables pour obtenir une sécurité absolue. Or, la coopération sécuritaire, la sécurité collective et la sécurité commune sont les solutions adéquates pour résoudre les problèmes en matière de sécurité. Il faut absolument abandonner la mentalité de guerre froide et la confrontation entre blocs, et chercher à établir une sécurité qui soit commune, globale et durable, et finalement, de réaliser une sécurité globale.

— La promotion d’une ferme adhésion à la mondialisation économique. En réponse à la remise en question de la mondialisation économique, aux sentiments anti-mondialisation, et au fait que la mondialisation économique est accusée de tous les maux, Xi Jinping a indiqué que nous devons prendre davantage d’initiatives et mieux encadrer la mondialisation économique, de manière à éliminer les effets négatifs et à maximiser ses effets positifs. Concernant les changements profonds engendrés par la mondialisation économique, Xi Jinping a affirmé que cette dernière doit être ajustée, autant sur le plan de la forme que du contenu : « elle doit être plus ouverte sur le plan des idées directrices, plus inclusive et plus équilibrée sur le plan de l’orientation à suivre, et plus équitable et mutuellement bénéfique sur le plan des résultats obtenus »[10], afin de rendre le processus de mondialisation économique plus dynamique, inclusif et durable.

— La participation active à la réforme du système de gouvernance mondiale. Concernant la tendance forte à la restructuration et à la refonte du système de gouvernance mondiale, Xi Jinping a déclaré : « Nous devons adhérer au concept de “concertation, co-édification et partage” pour la gouvernance mondiale. Nous devons lancer des réformes, améliorer le système de gouvernance mondiale, et encourager tous les pays à collaborer afin de construire une communauté de destin pour l’humanité. »[11] La gouvernance mondiale doit être fondée sur l’égalité, en garantissant l’égalité des droits, l’égalité des chances et l’égalité des règles pour tous les pays ; avoir une orientation ouverte, en évitant les mécanismes de gouvernance fermés et la fragmentation des règles ; utiliser la coopération comme force motrice, en tenant compte des intérêts et préoccupations des autres ; et adopter le partage comme objectif, en encourageant chacun à participer et en garantissant que tous en profitent.

— Les échanges et l’enrichissement mutuel entre civilisations comme courroie de transmission. Pour progresser vers une communauté de destin pour l’humanité, nous avons non seulement besoin de l’apport de l’économie ainsi que des sciences et technologies, mais aussi de l’apport de la culture et de la civilisation. Les civilisations sont diverses, égales, inclusives : nulle n’est bonne ou mauvaise, nulle n’est supérieure ou inférieure à l’autre ; il n’y a que des différences régionales ou certaines spécificités. Un esprit d’inclusion doit être préservé ; nous devons dépasser les incompréhensions culturelles grâce aux échanges entre les civilisations, surmonter les conflits entre les civilisations grâce à l’apprentissage mutuel, et lutter contre l’idée de suprématie culturelle grâce à la coexistence des civilisations, de manière à renforcer les ponts de l’amitié entre les peuples et à créer des liens étroits favorisant la sauvegarde de la paix dans le monde.

— La construction d’un monde beau et propre, de paix durable, de sécurité globale, de prospérité commune, d’ouverture et d’inclusion. C’est l’essence même de la communauté de destin pour l’humanité. Xi Jinping a souligné que : nous devons nous respecter mutuellement et avoir des discussions d’égal à égal, suivre une nouvelle voie où les relations interétatiques sont fondées sur le dialogue et le partenariat plutôt que sur la confrontation et les alliances, afin que la paix rayonne sur toute la planète ; continuer à régler les différends par le dialogue et les divergences par la négociation, et coordonner nos efforts pour répondre aux menaces traditionnelles et non traditionnelles en matière de sécurité, de façon à ce que chacun puisse jouir de la paix et de la tranquillité ; être solidaires, rechercher un développement ouvert, innovant, inclusif, et bénéfique à tous, de sorte que chacun puisse vivre dans la prospérité et l’harmonie ; respecter la diversité des civilisations qui existe dans le monde, et promouvoir les échanges et l’enrichissement mutuel entre elles dans le respect des différences, de manière à ce que les personnes de cultures différentes apprennent les unes des autres ; prendre soin de l’environnement, et créer un écosystème qui respecte la nature et encourage le développement vert, pour que tous puissent profiter de montagnes verdoyantes et d’eaux limpides.

— L’initiative « Ceinture et Route » comme plateforme pratique importante. Xi Jinping a indiqué : « L’initiative Ceinture et Route que j’ai lancée sert à matérialiser le concept de communauté de destin pour l’humanité. »[12] Cette nouvelle plateforme pratique de coopération fait de l’interconnexion une priorité, de la coopération en matière de capacité de production un pilier, de la circulation des capitaux une garantie, et des échanges interpersonnels et culturels une courroie de transmission. Elle est multidimensionnelle et permet à la Chine et aux pays situés le long de « la Ceinture et la Route » de mener une coopération globale, large et approfondie ; elle a enrichi le modèle de coopération internationale, offert un espace plus vaste à cette coopération, et donné une impulsion nouvelle et continue à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

 

III. La concrétisation de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité

 

La construction d’une communauté de destin pour l’humanité est le rêve partagé par tous les peuples, mais ce n’est pas une mince affaire, et ça ne se fera pas du jour au lendemain ; il faudra des efforts soutenus et laborieux. Xi Jinping a promu la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, démontrant ainsi que le monde lui tient à cœur, tout en faisant preuve d’un sens de la mission et d’un pragmatisme de grand homme d’État.

1. Répondre rapidement aux préoccupations de la communauté internationale et parvenir à un large consensus

L’initiative visant à construire une communauté de destin pour l’humanité a reçu un accueil positif de la part de la communauté internationale. En février 2017, elle a été inscrite dans une résolution de l’ONU, et en mars 2017, dans une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU et une résolution du Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Cependant, à l’étranger, certains ayant des intentions malveillantes avancent la théorie de la « menace chinoise » et sont persuadés qu’une Chine de plus en plus puissante suivra la voie selon laquelle « un pays puissant recherche l’hégémonie ». Ripostant de manière ciblée, argumentée et critique aux malentendus, aux doutes, aux préjugés, aux distorsions et aux pressions, Xi Jinping a affirmé que l’invasion et l’hégémonisme ne font pas partie de l’ADN du peuple chinois ; que le peuple chinois n’adhère pas à la logique selon laquelle « un pays puissant cherche à imposer l’hégémonie » ; que la Chine ne pratiquera jamais l’hégémonie ou l’expansionnisme et n’établira jamais de sphère d’influence ; que la Chine est un grand pays responsable qui, peu importe son stade de développement, ne représentera jamais une menace pour les autres pays et ne tentera en aucun cas de subvertir le système international existant.

En réponse à l’inquiétude exprimée par la communauté internationale quant à la manière dont la Chine évolue et au genre de pays qu’elle deviendra une fois qu’elle se sera développée, Xi Jinping a indiqué : « Nous refusons d’“importer” les modèles étrangers et d’“exporterˮ le modèle chinois, et ne demandons pas aux autres de “copier” la Chine. »[13] La Chine cherche à gérer correctement ses propres affaires, de façon à contribuer à la construction de la communauté de destin pour l’humanité. Xi Jinping a utilisé la métaphore d’un jardin et d’un train pour illustrer de manière frappante l’ouverture de la Chine au monde extérieur : celle-ci ne peut se faire seule, et nécessite la participation de tous ; il ne s’agit pas de créer une arrière-cour, mais plutôt un jardin commun à tous les pays. La Chine souhaite offrir l’occasion et l’espace nécessaire à chaque pays de se développer en commun. Tous les pays sont invités à monter à bord du train du développement de la Chine ; qu’il s’agisse du « train express » ou d’un « voyage gratuit », la Chine souhaite la bienvenue à tous. Ces déclarations importantes ont eu un impact positif et reçu un large écho dans la communauté internationale, tout en renforçant le droit de parole et l’attrait moral de la Chine sur la scène internationale.

La clé de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité c’est l’action. Xi Jinping insiste sur la concrétisation du concept de communauté de destin pour l’humanité dans les affaires internationales. En effet, il a souligné la nécessité de renforcer la communication et collaboration dans le cadre des organisations internationales et des mécanismes multilatéraux comme l’ONU, l’OMC, le G20 ou le Groupe des 77, ainsi que l’importance d’utiliser pleinement les plateformes et forums de coopération régionale tels que l’OCS, l’APEC, les BRICS, le Sommet de l’Asie de l’Est, le Sommet de la CICA, le Forum régional de l’ASEAN, le Forum de coopération Chine-Afrique, le Forum de coopération Chine-États arabes, et le Forum de coopération Chine-Amérique latine. Sous l’impulsion de Xi Jinping, l’initiative de construire une communauté de destin pour l’humanité a connu une approbation et un soutien de plus en plus larges, et peut désormais passer graduellement d’un concept à une réalité concrète.

2. Promouvoir de manière intégrale une diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises

Construire une communauté de destin pour l’humanité est le noble objectif poursuivi par la Chine à travers sa diplomatie de la nouvelle ère. C’est aussi l’aspiration profonde des peuples du monde entier. Faire la promotion de la diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises, c’est également faire la promotion de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Une Chine qui se développe bien sera en mesure de fournir une énergie positive à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Nous devons poursuivre la ligne directrice qui est d’adhérer au développement pacifique et de faire progresser le renouveau national, tout en promouvant globalement la diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises, afin de créer un environnement favorable à la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise et à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

La Chine promeut l’établissement d’un nouveau type de relations internationales et d’un nouveau type de mondialisation économique ; elle participe activement à tracer la voie vers une réforme du système mondiale. Xi Jinping a affirmé que nous devons adhérer à la voie du développement pacifique fondé sur le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant, et promouvoir énergiquement l’établissement d’un nouveau type de relations internationales basées sur le respect mutuel, l’équité, la justice, et la coopération mutuellement avantageuse. Il nous faut poursuivre une stratégie d’ouverture mutuellement bénéfique ; faire en sorte que l’ouverture de la Chine se réalise de manière plus complète, plus profonde et plus diversifiée ; et promouvoir une mondialisation économique de type nouveau qui soit ouverte, inclusive, globale, équilibrée et gagnant-gagnant. Nous participons de manière approfondie à la réforme et à l’édification du système de gouvernance mondiale, défendons l’équité et la justice sur le plan international, et promouvons vigoureusement l’édification d’un système de gouvernance internationale plus équilibré reflétant la volonté et les intérêts de la majorité des pays. Nous sommes activement engagés dans la coopération internationale en matière de lutte contre le changement climatique sur la base des principes de responsabilités communes mais différenciées, d’équité et de contribution selon les capacités respectives des pays.

Nous allons continuer à faire progresser notre stratégie diplomatique sur tous les fronts, et nous nous efforcerons d’établir un réseau de partenariat mondial. Depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois, avec le Comité central du Parti rassemblé autour de Xi Jinping, nous nous concentrons sur les pays voisins et les grands pays, considérons les pays en développement comme fondement, et mettons en avant le multilatéralisme, de manière à perfectionner continuellement notre diplomatie tous azimuts, multidimensionnelle et multi-niveau. À l’avenir, nous poursuivrons activement nos partenariats internationaux, afin de nous créer un « cercle d’amis » dans le monde entier. Concrètement, il s’agit de bien gérer les relations que nous entretenons avec les grands pays, de trouver des points de convergence avec ces derniers en matière d’intérêts, et de favoriser l’établissement d’un cadre globalement stable et équilibré sur le plan des relations entre grands pays. Nous considérons les pays voisins comme une priorité de notre politique extérieure. En effet, nous poursuivons une diplomatie de bon voisinage basée sur l’amitié, la sincérité, la réciprocité et la compréhension ; adhérons au principe diplomatique fondé sur les relations de bon voisinage et le partenariat en poursuivant une politique de bonne entente, de paix durable et de prospérité partagée à l’égard des pays avoisinants ; et cherchons à approfondir la coopération mutuellement bénéfique avec les pays environnants, dans l’espoir que tous ces efforts nous permettent de créer une communauté de destin avec les États voisins. Selon le principe dit « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » et adoptant une approche s’appuyant sur une juste conception de l’équilibre entre l’équité et ses propres intérêts, tout en mettant l’accent sur l’équité, la Chine renforcera la solidarité et la coopération avec les autres pays en développement, et construira respectivement avec les États africains, les États latino-américains et les États arabes une communauté de destin encore plus étroite.

3. Favoriser le développement de haute qualité de « la Ceinture et la Route »

En 2013, presqu’en même temps qu’il a proposé de construire une communauté de destin pour l’humanité, Xi Jinping a mis en avant l’initiative « Ceinture et Route ». La construction de « la Ceinture et la Route » constitue, dans la nouvelle ère historique dans laquelle nous sommes entrés, une mesure importante par laquelle la Chine cherche à mettre en œuvre une ouverture globale, une diplomatie économique de haut niveau et une plateforme importante pour réaliser ses objectifs stratégiques en matière de relations étrangères. En tant que plateforme de coopération ouverte et inclusive, l’initiative « Ceinture et Route » démontre un sens de la solidarité, des droits et des responsabilités, et apporte de la vigueur et du dynamisme à la communauté de destin pour l’humanité.

L’initiative « Ceinture et Route » repose sur le principe de « concertation, co-édification et partage » et sur le nouveau concept de coopération et de bénéfices mutuels ; c’est une innovation majeure du point de vue du modèle de coopération internationale. Cette initiative est guidée par l’esprit de la Route de la soie. Pour construire en commun « la Ceinture et la Route », nous devons promouvoir l’esprit de la Route de la soie qui repose sur la coopération pacifique, l’ouverture, la compréhension, l’apprentissage mutuel, et les avantages réciproques ; encourager l’enrichissement mutuel entre civilisations, respecter le droit de chacun à choisir sa voie de développement, adhérer à la coopération gagnant-gagnant, et prôner le dialogue et la paix ; et nous efforcer de faire de « la Ceinture et la Route » une route pacifique, prospère, ouverte, écologique, innovante, civilisationnelle et éthique.

L’initiative « Ceinture et Route » vise principalement à renforcer l’interconnexion et la communication ; ces dernières sont le fil directeur et la clé de cette initiative. Il s’agit de promouvoir la libre circulation des facteurs de production, l’allocation efficace et rationnelle des ressources, une planification et une concertation politiques coordonnées, et une meilleure intégration des marchés, afin de favoriser, grâce à des mesures concrètes, le développement gagnant-gagnant de tous les pays qui se trouvent le long de « la Ceinture et la Route ». Ces « cinq connexions » sont le point de départ et le symbole de l’initiative « Ceinture et Route » ; elles répondent au souhait et à l’intérêt des pays situés sur le parcours de ce projet. Xi Jinping a souligné à plusieurs reprises la nécessité d’approfondir la communication politique, de renforcer l’interconnexion des infrastructures, d’augmenter la circulation commerciale, d’accroître les flux de capitaux, et de promouvoir la compréhension mutuelle entre les peuples, afin de créer un réseau interconnecté intégral, couvrant de nombreux domaines et ayant de multiples dimensions.

L’initiative « Ceinture et Route » a porté ses fruits ; déjà plus de 160 pays et organisations internationales ont signé un accord de coopération avec la Chine. Sous le patronage de Xi Jinping, de nombreux projets de coopération ont été lancés, et un grand nombre de projets clés a été mis en œuvre, contribuant réellement à améliorer le bien-être des peuples situés le long de « la Ceinture et la Route ». À l’avenir, nous devons nous concentrer sur les points clés, affiner notre travail, appliquer des normes élevées, améliorer le bien-être des populations, et avoir des objectifs sur le long terme, afin de construire une « Ceinture et Route » de haute qualité.

 

 

Bibliographie :

 

Xi Jinping : réflexions sur l’initiative « Ceinture et Route » [en chinois], Central Party Literature Press, 2018.

 

Institut de recherche sur l’histoire et la littérature du Parti relevant du Comité central du PCC (éd.), Extraits des discours de Xi Jinping sur la diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises [en chinois], Central Party Literature Press, 2020.

« Construisons une communauté de destin pour l’humanité et efforçons-nous de bâtir un monde meilleur » (étudions Xi Jinping) [en chinois], Le Quotidien du peuple, 31 octobre 2018.

 

 

Xianchun Xu, chercheur et directeur adjoint du premier département de recherche à l’Institut de recherche sur l’histoire et la littérature du Parti relevant du Comité central du PCC

 

 

Traduit par Peggy Cantave Fuyet



[1] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.539-540. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.610.)

[2] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.3. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.3.)

[3] Institut de recherche sur l’histoire et la littérature du Parti relevant du Comité central du PCC (éd.), Sélection de textes importants publiés après le 19e Congrès du PCC [en chinois], tome I, Central Party Literature Press, 2019, p.18.

[4] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.416. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.474.)

[5] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.5. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.7.)

[6] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.29. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.36.)

[7] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.340. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.387.)

[8] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.437. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.497.)

[9] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.538. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.608.)

[10] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.498. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.565.)

[11] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.533-534. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.604.)

[12] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.510. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.577.)

[13] Xi Jinping, Construisons une communauté de destin pour l’humanité [en chinois], Central Party Literature Press, 2018, p.514. (Cf. [en français] Central Compilation and Translation Press, 2019, p.581.)