Commentaires

L'économie chinoise montre des signes de rééquilibrage malgré sa faible croissance

Publié le:2015-10-26 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:French.china.org.cn

L'économie chinoise enregistre son plus faible taux de croissance au troisième trimestre depuis six ans et demi. Des analystes y voient pourtant des signes de rééquilibrage.

La croissance du PIB de ce troisième trimestre a légèrement dépassé les prévisions de marché, avec une expansion de 6,9%, a déclaré lundi le Bureau national des statistiques (BNS).

En glissement trimestriel, l'économie a enregistré une hausse de 1,8%, restée inchangée depuis le second trimestre.

Cette expansion reste toutefois la plus faible depuis le premier trimestre 2009. Sheng Laiyun, porte-parole du BNS, attribue ce ralentissement à la faible demande extérieure ainsi qu'à une réduction des stocks dans les industries traditionnelles telles que la cimenterie et la sidérurgie.

Des signes de rééquilibrage sont toutefois évidents. Pendant que les traditionnels moteurs de croissance sont à la traîne, la consommation et les services se maintiennent, permettant ainsi de combler la différence.

La production industrielle est passée de 6,1% en août à 5,7% en septembre, tandis que la croissance des investissements en actifs fixes – un moteur essentiel de l'économie – est tombée à 10,3% durant les neuf premiers mois.

Le placement immobilier a quant à lui constitué un vrai frein à l'économie, ralentissant à 2,6% au cours des neuf premiers mois, soit 12,5% de moins que l'année dernière à la même période.

Pour la première fois, les industries de services ont constitué plus de la moitié du PIB (51,4%), soit 10,8% de plus que la production.

De janvier à septembre, les dépenses de consommation ont contribué à 58,4% de la croissance, comparés aux 49,1% d'il y a un an. Les ventes au détail sont passées de 10,5% en juillet à 10,9% en septembre.

Pour Sheng, « les forces qui soutiennent et ralentissent l'économie ont atteint un nouvel équilibre. Les forces ascendantes incluent l'industrialisation et de l'urbanisation toujours en cours, les régions inexploitées de l'arrière-pays et la hausse de la consommation ».

Le Premier ministre Li Keqiang a déclaré lundi que la hausse de 6,9% était conforme à l'objectif de croissance annuelle que s'est fixé le gouvernement.

« L'économie chinoise tourne bien… Le gouvernement a fourni des emplois adéquats… Notre objectif d'atteindre les 7% de croissance annuelle cette année peut être réalisé, ce qui donnera une perspective stable pour le marche », a continué Li.

Tom Orlik et Fielding Chen, économistes à Bloomberg, notent que la croissance a évité un atterrissage brutal grâce à « un secteur des services robuste qui a évité un effondrement du marché et contrebalancé la faiblesse de l'industrie ».

Zhu Haibin, économiste en chef à JPMorgan, a déclaré : « Nous pensons que cette ‘'économie à deux vitesse'' va continuer, et que la hausse du secteur des services continuera de dépasser le secteur manufacturier. Le ralentissement des secteurs de fabrication reste, dans l'immédiat, le plus grand problème de l'économie chinoise ».

En outre, les économistes citent la croissance accélérée des prêts comme preuve de stabilisation de l'expansion économique chinoise dans les prochains mois.