Commentaires

Economie chinoise : la tendance à la stabilité se poursuit

Publié le:2017-07-04 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Zhang Yi | Source:Quotidien Guangming Le 15/06/2017

« Les performances économiques de la Chine au mois de mai sont, dans l’ensemble, caractérisées par une stabilité globale et une tendance à l’amélioration », a résumé la porte-parole du Bureau national des Statistiques, Liu Aihua, lors de la conférence de presse tenue le 14 juin par le Bureau de l’Information du Conseil des affaires d’Etat de Chine.

Les faits montrent que l’économie chinoise maintient une stabilité et réalise de l’amélioration. De nombreux résultats remarquables s’affichent, les facteurs qui sont favorables à la stabilité économique agissent plus fort que jamais, la tendance à la stabilité se poursuit pour l’économie chinoise.        

Les quatre indicateurs macroéconomiques témoignent de brillants résultats.  

Qu’en est-il des performances économiques de la Chine ? Les données macroéconomiques publiées le 14 du mois sont les plus révélatrices. 

Tout d’abord, en termes de production et de demande, en mai, la valeur ajoutée des industries supérieures à l’échelle définie a progressé de 6,5% sur un an, l’indice de production du secteur des services a augmenté de 8,1%, ce qui indique une situation très stable de la production. Du côté de la demande, les ventes au détail des biens de consommation sont en hausse de 10,7% en mai, soit une croissance au même niveau que le mois précédent, l’investissement a progressé de 8,6% pour la période de janvier à mai, marquant une légère décélération. En ce qui concerne la demande extérieure, le commerce extérieur a continué de rebondir pendant le mois de mai, la croissance des exportations a accéléré de 1,2 point de pourcentage par rapport au mois d’avril. « La demande intérieure et extérieure progressent dans la coordination, la croissance économique est relativement stable », a déclaré Liu Aihua.  

Ensuite, la situation de l’emploi est encourageante : 5,99 millions de nouveaux emplois urbains ont été créés au cours des cinq premiers mois, soit une hausse de 220.000 emplois par rapport à la même période de l’an dernier, réalisant 54,4% de l’objectif annuel de 11 millions défini par le Rapport d’activité du gouvernement au début de l’année. 

Du côté des prix, la hausse reste modérée. L’IPC de mai a augmenté de 1,5% sur un an, contre 1,2% enregistré le mois dernier ; l’IPC de base (hors énergie et alimentaires) est en hausse de 2,1%.  

Enfin, la balance de paiements affiche de l’amélioration. En effet, la balance commerciale est restée positive en mai malgré une légère baisse de l’excédent. A la fin mai, le taux de change USD/CNY s’est établi à 6.8633, en hausse de 0,43% par rapport à la fin avril ; les réserves de change se sont maintenues à plus de 3.000 milliards de dollars pour atteindre 3.053,6 milliards de dollars à la fin mai, marquant le 4e mois consécutif de hausse.     

La réforme structurelle du côté de l’offre continue à porter ses fruits. 

« Grâce à l’approfondissement de la réforme structurelle du côté de l’offre, l’économie réelle poursuit la tendance à la stabilité depuis le début de l’année », a noté Mme Liu en réponse aux questions des journalistes. En mai, la valeur ajoutée des industries supérieures à l’échelle définie a augmenté de 6,5%, en accélération par rapport au mai 2016. Les bénéfices des entreprises industrielles supérieures à l’échelle définie ont progressé de 24,4% sur un an pendant la période de janvier à avril, marquant une nette amélioration. 

D’après les statistiques, la réforme structurelle du côté de l’offre a porté ses fruits, notamment vis-à-vis des cinq tâches principales, à savoir la réduction des capacités industrielles, la diminution des stocks, le désendettement, la réduction des coûts des entreprises et le renforcement des maillons faibles de l'économie. Les objectifs de réduction de la production industrielle se réalisent progressivement : plus de 60% de l’objectif est atteint pour la production de l’acier, plus de 40% de l’objectif est réalisé pour la production du charbon. En matière de réduction des stocks, la surface des biens immobiliers en vente à la fin mai a baissé de 8,5% sur un an, contre 7,2% enregistré en avril. En ce qui concerne le désendettement, le ratio d’endettement des entreprises industrielles (supérieures à l’échelle définie) s’est maintenu à 56,2% à la fin avril, soit en baisse de 0,6 point de pourcentage sur un an. Pendant ce temps, les coûts des entreprises ont diminué : pour la période de janvier à avril, le coût est de 85,51 yuans par 100 yuans de revenus, soit en baisse de 0,06 yuan sur un an. Enfin, les domaines faibles de l’économie chinoise ont été renforcés et maintenu une croissance relativement rapide, y compris l’investissement dans la protection de l’environnement et dans la gestion des infrastructures publiques. 

« Le dynamise endogène de la croissance économique chinoise se libère, la mise en œuvre de la stratégie de développement axée sur l’innovation promeut l’esprit d’entreprise et d’innovation qui gagne l’ensemble de la population. Les nouvelles forces motrices de croissance se développent à toute allure », a analysé Mme Liu. En effet, au mois de mai, la valeur ajoutée de l’industrie de haute technologie a progressé de 11,3% et la croissance de l’industrie de la fabrication d’équipements s’est élevée à 10,3%, ces taux sont nettement supérieurs à la croissance moyenne des entreprises industrielles. Les ventes au détail en ligne continuent de croître à grande vitesse : 26,5% de croissance pendant la période de janvier à mai pour les ventes de biens, en hausse de 0,6 point de pourcentage par rapport à avril, 32,5% de croissance pour les ventes totales (biens plus services).  

Les facteurs favorisant la stabilité économique se consolident.  

« Dans la ‘nouvelle normalité économique’, la transition du taux de croissance dépend principalement de la transition des forces motrices et de l’ajustement structurel. La tendance à la stabilité et à l’amélioration se poursuivra si les nouvelles forces motrices de croissance remplacent rapidement les anciennes », a noté Zhang Liqun, chercheur du Centre de recherche sur le développement du Conseil d’Etat chinois.

Au premier trimestre, la valeur ajoutée du secteur tertiaire a représenté 56,6% du PIB de la Chine, en hausse par rapport à la proportion de 51,6% enregistrée l’an dernier. Devenu un des piliers de l’économie du pays, le secteur des services donne un appui solide à la stabilité de l’économie chinoise. En outre, la croissance est élevée dans l’industrie de haute technologie, la fabrication d’équipements et les produits nouveaux. Les produits en ligne avec l’évolution des industries et la modernisation de la consommation connaissent également une croissance de la production, celle de robots industriels, par exemple, a augmenté de 50,4% pendant la période de janvier à mai. 

Cette année, grâce à l’amélioration de l’économie réelle, en particulier du rendement des entreprises, la capacité et les prévisions d’investissement des entreprises se sont renforcées, les entreprises sont plus confiantes vis-à-vis du développement. L’indice des directeurs d’achat (PMI) de l’industrie manufacturière s’est établi à 51,2% en mai, restant au-dessus du seuil d’expansion pour le 10e mois consécutif. Le PMI des petites entreprises du mois de mai a dépassé, pour la première fois depuis ces dernières années, le seuil d’expansion pour atteindre 51%, en hausse de 1 point de pourcentage par rapport à avril. Ces résultats révèlent qu’à partir des industries d’amont, l’amélioration s’élargit aux industries d’aval, la confiance des petites entreprises se redresse aussi progressivement. 

Au fur et à mesure de la mise en œuvre de la réforme structurelle du côté de l’offre, la qualité de l’offre des services et des produits s’améliore, les nouveaux modèles économiques comme l’économie collaborative et de partage connaissent un développement rapide. « La demande intérieure a un grand potentiel et espace de croissance. Il est primordial d’identifier ‘les points de force’, de continuer à mettre en œuvre les mesures promulguées par le Comité central du PCC et le Conseil d’Etat, afin d’accélérer la croissance de l’investissement privé, qui reste faible pour le moment, libérant ainsi l’espace et le potentiel d’investissement », a souligné Mme Liu. 

Sur l’évolution future de l’économie chinoise, Liu Aihua estime que « de nombreux facteurs qui favorisent la stabilité économique se consolident, comme la structure industrielle, les forces motrices de développement, la confiance vis-à-vis du développement et l’environnement du développement. Nous avons donc tout à fait les capacités, la confiance et les conditions pour consolider et pérenniser la tendance à la stabilité et à l’amélioration de l’économie chinoise ».