Commentaires

Le commerce extérieur de la Chine continue de se stabiliser
Les importations et exportations de marchandises des six premiers mois ont réalisé le taux de croissance le plus élevé depuis la seconde moitié de l’année 2011

Publié le:2017-08-04 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Du Haitao | Source:Quotidien du Peuple Le 14 juillet 2017

Pendant les six premiers mois de l’année, les importations et exportations de marchandises de la Chine ont progressé de 19,6% par rapport à la même période en 2016 pour atteindre 13140 milliards de yuans, selon les statistiques des douanes. Sur ce chiffre total, les exportations sont de 7210 milliards de yuans, soit une croissance de 15%, les importations sont de 5930 milliards de yuans, soit une croissance de 25,7%. L’excédent commercial de la Chine pour la première moitié de l’année s’établit donc à 1280 milliards de yuans, en baisse de 17,7%. 

Le commerce extérieur de la Chine a continué de se stabiliser pendant les six premiers mois de l’année, une tendance observée depuis la seconde moitié de l’année dernière. Le taux de croissance des exportations et importations en base annuelle est arrivé à son plus haut niveau depuis la seconde moitié de 2011, le commerce extérieur croît de façon de plus en plus coordonnée, a déclaré le porte-parole des douanes chinoises, Huang Songping, lors d’une conférence de presse tenue ce 13 juillet au Bureau de l’Information du Conseil d’Etat chinois. En effet, les importations et exportations de la Chine ont progressé de 21,6% au premier trimestre et de 17,9% au deuxième trimestre. La Chine optimise sa structure commerciale, améliore la qualité et l’efficacité de son économie et développe de nombreuses nouvelles forces motrices de croissance. Les douanes chinoises continueront à mettre en œuvre toutes les politiques visant à stabiliser la croissance du commerce extérieur, de sorte qu’il maintienne la tendance à la stabilisation et à l’amélioration, a précisé M. Huang.  

La stabilisation du commerce extérieur de la Chine est attribuable à quatre facteurs majeurs.  

M. Huang attribue cette stabilisation du commerce extérieur de la Chine aux quatre facteurs majeurs, à savoir, le rebond de la demande extérieure grâce à une reprise modérée de l’économie mondiale, la stabilisation de l’économie nationale, l’augmentation des prix et les mesures favorables. 

D’abord, le rebond de la demande extérieure a créé une augmentation des exportations, une contribution significative à la croissance des exportations totales. Dans ses dernières prévisions, la Banque mondiale a prédit une croissance de 2,7% pour l’économie mondiale cette année contre 2,4% en 2016. Le Fonds monétaire international (FMI) a également revu à la hausse sa prévision de croissance mondiale publiée au début de l’année. La reprise de l’économie mondiale continue et améliore la demande du marché international, ce qui a stimulé une croissance de 8,9% des exportations chinoises.  

Ensuite, la stabilisation de l’économie intérieure chinoise a entraîné une croissance des importations. L’économie nationale chinoise a continué de se stabiliser et progresser pendant les six premiers mois de l’année. L’indice des directeurs d’achat (PMI) manufacturier s’est établi à 51,7 en juin, restant au-dessus du seuil d’expansion pour le 11e mois consécutif. Cette amélioration de l’économie intérieure a stimulé une augmentation des importations, qui ont progressé de 11,6% pendant les six premiers mois.  

Puis, la hausse des prix des produits primaires a aussi provoqué de la croissance des importations et exportations chinoises. Pendant les six premiers mois de l’année, en raison de la hausse des prix internationaux, les prix moyens à l’importation de plusieurs produits ont connu de fortes augmentations en Chine : 55% pour le minerai de fer, 47,9% pour le pétrole brut, 29,5% pour le cuivre, 86,3% pour le charbon, entraînant une hausse totale de 12,7% des prix à l’importation. En même temps, cette hausse des prix à l’importation a accru les prix à l’exportation de 5,6%, via le processus de production intérieure. 

Enfin, les différentes mesures visant à stabiliser la croissance du commerce extérieur ont commencé à porter les fruits, elles ont joué un rôle très important dans la stabilisation des importations et exportations chinoises au cours de la première moitié de l’année.  

Le commerce extérieur de la Chine a affiché de nombreux points positifs, notamment une optimisation de la structure et une amélioration de la qualité et de l’efficacité.  

En plus de la croissance, le commerce extérieur de la Chine a vu une optimisation de sa structure pendant les six premiers mois de l’année, tout en gagnant de la qualité et de l’efficacité.  

La Chine a continué d’optimiser et améliorer sa structure du commerce extérieur. Premièrement, les modes du commerce extérieur sont plus raisonnables. Pendant la première moitié de l’année, le commerce extérieur général a augmenté de 20,5% et représenté 56,7% de la totalité du commerce extérieur de la Chine, soit une hausse de 0,4 point de pourcentage par rapport à la même période en 2016. Deuxièmement, les marchés d’importation et d’exportation sont plus diversifiés. Au cours des six premiers mois, le commerce extérieur chinois a augmenté de 18,9% sur les marchés traditionnels, tels que l’Europe, les Etats-Unis et le Japon, mais la croissance est aussi très importante dans le commerce extérieur avec d’autres pays, notamment les pays situés le long de « la Ceinture et la Route » : 33,1% d’augmentation pour le commerce avec la Russie, 14,5% pour le commerce avec le Pakistan, 24,6% pour le commerce avec la Pologne et 15,5% pour le commerce avec le Bangladesh. Dernièrement, le dynamise endogène du commerce extérieur chinois s’affermit. Au cours des six premiers mois, les importations et exportations des entreprises privées ont progressé de 20,6% et représenté 38,2% du commerce extérieur total de la Chine, contre 37,9% enregistré à la même période de l’an dernier.  

La Chine a également fait des progrès en matière de qualité des produits importés et exportés. Du côté des exportations, la Chine maintient ses avantages concurrentiels traditionnels en réalisant 12,9% de croissance dans l’exportation des sept principaux types de produits traditionnels à forte intensité de main-d’œuvre, dont le textile et l’habillement. Pendant ce temps, grâce à l’avancement de la réforme structurelle du côté de l’offre et la mise en œuvre des mesures de réduction de coûts, les entreprises ont amélioré leur capacité d’innovation indépendante, l’industrie de fabrication haut de gamme joue un rôle plus important dans l’économie, certains produits électromécaniques à forte valeur ajoutée ainsi que des matériels ont maintenu une tendance positive dans les exportations. Par exemple, les exportations ont progressé de 32,5% pour l’automobile, de 25,1% pour les navires, de 6,5% pour les moteurs, de 12,7% pour les instruments et équipements médicaux, de 93,4% pour les drones. Du côté des importations, les mesures d’optimisation structurelle et d’expansion ont permis d’apporter une croissance soutenue à l’importation des produits de ressources énergétiques. 

A l’avenir, la Chine s’efforcera de développer de nouveaux avantages concurrentiels axés sur la technologie, la marque, la qualité et le service pour son commerce extérieur, afin d’améliorer en permanence la qualité, l’efficacité et parvenir à un développement durable et sains du commerce extérieur, a souligné M. Huang. 

Le dynamisme des importations et exportations chinoises devrait se poursuivre dans la seconde moitié de l’année.  

M. Huang estime que la tendance à la stabilisation du commerce extérieur chinois devrait se poursuivre pour les six mois à venir. La structure du commerce extérieur continue d’être optimisée, ce qui permettrait de maintenir la croissance des importations et des exportations à un niveau positif. Les conditions favorables au développement du commerce extérieur sont nombreuses. 

D’abord, l’économie mondiale repart après un réglage en profondeur. D’après les prévisions de la Banque mondiale sur l’économie mondiale en 2017, la croissance des économies développées devrait atteindre 1,9%, la croissance des marchés émergents et économies en développement devrait atteindre 4,1%, la croissance du commerce mondial devrait remonter à 4% cette année contre 2,5% en 2016. Les derniers indicateurs avancés publiés par l’OCDE prévoient également une tendance de croissance soutenue pour l’économie des pays membres de l’Organisation pendant les 6 à 9 prochains mois. Ce rebond du marché international sera favorable aux exportations chinoises.  

Ensuite, l’indicateur avancé des exportations chinoises a continué de progresser. En stabilisation depuis 8 mois consécutifs, il s’est établi à 41,5 en juin contre 41,1 en mai, ce qui indique que la tendance dynamique des exportations chinoises va se poursuivre au troisième trimestre.  

Puis, la Chine dispose de nouvelles forces motrices pour le développement du commerce extérieur. Les entreprises privées réalisent un taux de croissance plus élevé que la croissance moyenne du commerce extérieur. La structure des produits du commerce extérieur continue d’être optimisée, les exportations de certains produits électromécaniques à forte valeur ajoutée sont en pleine expansion, la croissance du commerce extérieur s’accélère aussi dans les régions du centre et de l’ouest de la Chine. 

Enfin, la diversification des marchés apporte un potentiel considérable. Pendant les six premiers mois, le commerce extérieur de la Chine avec les pays situés le long de « la Ceinture et la Route » a progressé de 23,4%, le commerce extérieur avec les pays d’Amérique latine a augmenté de 28,4% et celui avec les pays africains a augmenté de 28,3%. Globalement, les marchés émergents laissent encore un grand potentiel de développement.  

Pour la seconde moitié de l’année, le commerce extérieur de la Chine est aussi confronté à des facteurs négatifs. Le marché international reste instable et incertain, la base élevée aura une incidence sur la croissance globale du commerce extérieur, la concurrence sera d’ailleurs plus féroce sur le marché international. Mais dans l’ensemble, les éléments fondamentaux de la stabilisation du commerce extérieur chinois n’ont pas changé. Sauf risque majeur, par des efforts soutenus, la Chine pourra maintenir cette tendance à la stabilisation et à l’amélioration pendant les six mois à venir, a affirmé M. Huang.