Commentaires

Rapport de suivi statistique du Programme de développement des femmes en Chine (2011-2020) en 2017

Publié le:2019-01-29 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Bureau national des statistiques En octobre 2018 | Source:Bureau national des statistique

 

Afin de refléter pleinement le processus de mise en œuvre du Programme de développement des femmes en Chine (2011-2020) (ci-après dénommé le “Programme”), le Bureau national des statistiques, sur la base des données statistiques et des informations des départements concernés, analyse la mise en œuvre du “Programme” en matière de santé, d’éducation, d’économie, de décision et de gestion, de sécurité sociale, d’environnement et de loi en 2017. Les résultats montrent que la mise en œuvre du “Programme” progresse sans heurts et que de nombreux indicateurs atteignent l’objectif à l’avance, mais les indicateurs individuels dans certains domaines progressent lentement.

I. Mise en œuvre de divers domaines du “Programme”

(I) Les femmes et la santé

1. Le taux de mortalité maternelle continue de baisser. En 2017, le taux de mortalité maternelle a été réduit de 30/100 000 en 2010 à 19,6/100 000 et l’objectif du Programme” de 20/100 000 a été atteint plus tôt que prévu. Cependant, le taux de mortalité maternelle dans les zones rurales a repris, passant de 20/100 000 millions l’année précédente à 21,1/100 000. 

2. Le niveau de santé maternelle augmente. Par rapport à 2010, les indicateurs relatifs aux soins de santé maternelle continuent d’augmenter. En 2017, le taux d’accouchement à l’hôpital pour femmes maternelles est de 99,9%, soit une augmentation de 2,1 points de pourcentage ; le taux de gestion du système maternel est de 89,6%, soit une augmentation de 5,5 points de pourcentage. Le taux de constitution des cartes maternelles, le taux de contrôle prénatal, le taux de visites postnatales et d’autres indicateurs s’améliorent également à des degrés divers.

3. Le niveau de santé reproductive des femmes continue d’augmenter. Au cours des dernières années, de nombreuses régions ont élargi le dépistage gratuit du cancer du sein et du cancer du col de l’utérus, des femmes rurales aux femmes en milieu urbain, et ont régulièrement examiné des maladies gynécologiques gratuitement et largement popularisé les connaissances en matière de santé des femmes. En 2017, l’incidence des femmes est de 24,2%, soit une diminution de 4,6 points de pourcentage par rapport à 2010.

4. Continuer à mener le projet national d’inspection graduite en eugénique avant la grossesse. Des bilans de santé eugéniques gratuits avant la grossesse sont généralement effectués dans tous les comtés (villes, districts) du pays. En 2017, près de 12 millions de couples qui planifient une grossesse bénéficient d’une inspection gratuite, avec un taux de couverture moyen de 91,7%. Tous les groupes à risque dépistés ont obtenu des services ciblés de conseil et de traitement, qui permettent de contrôler efficacement le risque de malformations congénitales.

(II) Les femmes et l’éducation.

1. La proportion des femmes dans l’enseignement supérieur a augmenté. Par rapport à 2010, le nombre d’étudiantes de master dans l’enseignement supérieur en 2017 s’élève à 1,278 million, soit 48,4% du nombre total d’étudiants de master, soit une augmentation de 0,6 point de pourcentage ; le nombre d’étudiantes ordinaires du collège est de 14,47 millions, occupant 52,5%, soit une augmentation de 4,7 points de pourcentage ; les adultes comptent 3,2 millions d’étudiantes, soit 58,8% du total, soit une augmentation de 5,6 points de pourcentage. En 2017, le taux brut de scolarisation dans l’enseignement supérieur était de 45,7%, soit une augmentation de 19,2 points de pourcentage par rapport à 2010, et l’objectif du «Programme» avait été atteint plus tôt que prévu.

2. La proportion des femmes dans l’enseignement secondaire a augmenté. En 2017, il y avait 18,91 millions d’élèves dans l’enseignement secondaire national, soit 47,6% du total des élèves, soit une augmentation de 0,5 point de pourcentage par rapport à 2010 ; la proportion d’élèves dans les lycées ordinaires a dépassé la moitié, contre 50,9% en 2017, soit une augmentation de 2,2 points de pourcentage par rapport à 2010. Le taux brut de scolarisation dans l’enseignement secondaire est passé de 82,5% en 2010 à 88,3% en 2017, soit une augmentation de 5,8 points de pourcentage.

3. L’écart entre les sexes a été essentiellement éliminé pendant la phase de scolarité obligatoire. En 2017, le taux de consolidation de la scolarité obligatoire sur neuf ans était de 93,8%, soit une augmentation de 2,7 points de pourcentage par rapport à 2010 ; le taux net de scolarisation des filles en âge d’aller à l’école primaire est de 99,9%, ce qui est fondamentalement le même que celui des garçons ; la proportion d’écolières dans l’enseignement obligatoire est de 46,4%, soit légèrement moins qu’en 2010.

4. La proportion des filles bénéficiant d’une éducation préscolaire continue d’augmenter. Le taux brut de scolarisation préscolaire de 3 ans a rapidement augmenté, passant de 56,6% en 2010 à 79,6% en 2017, soit une augmentation annuelle moyenne de 3,3 points de pourcentage, l’objectif a été atteint à l’avance. En 2017, 46 millions d’enfants étaient scolarisés (y compris au jardin d’enfant et à l’école maternelle), dont plus de 21,49 millions de filles, soit une augmentation de 16,23 millions et 7,97 millions respectivement par rapport à 2010 ; la proportion des filles dans l’enseignement préscolaire était de 46,7%, en hausse de 1,3%.

(III) Les femmes et l’économie.

1. L’ampleur de l’emploi des femmes continue de s’élargir. En 2017, la proportion des femmes occupant un emploi dans l’ensemble du pays représentait 43,5% de la population totale occupée, dépassant ainsi l’objectif de 40% fixé par le «Programme». Le nombre des femmes employées dans les unités urbaines était de 65,45 millions, soit une augmentation de 16,84 millions par rapport à 2010, ce qui représente 37,1% des personnes occupées dans les unités urbaines. En 2017, la proportion des femmes inscrites dans les chômeurs urbains était de 43,1%, en baisse de 1,2 point de pourcentage par rapport à l’année précédente.

2. Le personnel professionnel et technique féminin continue d’augmenter. En 2017, le nombre des femmes occupant des postes de professionnels et de techniciens dans les entreprises et les établissements publics s’élevait à 15,297 millions, soit une augmentation de 2,603 millions par rapport à 2010, occupant 48,6%, soit une augmentation de 3,5 points de pourcentage ; parmi eux, le nombre des techniciennes professionnelles seniors était de 1,789 million, soit une augmentation de 773 000 par rapport à 2010, occupant 39,3%, soit une augmentation de 4 points de pourcentage, et a atteint la norme par avance.

3. La proportion des entreprises qui appliquent Les dispositions spéciales sur la protection du travail des femmes salariées continue d’augmenter. Les dispositions spéciales sur la protection du travail des travailleuses nouvellement révisées (ci-après dénommées les “dispositions spéciales”) ont joué un rôle actif dans la réduction et la résolution des difficultés particulières des travailleuses dans leur travail en raison de leurs caractéristiques physiologiques et la protection de la santé de celles-ci. En 2017, la proportion des entreprises appliquant les “dispositions spéciales” a atteint 71,2%, soit une augmentation de 16,3 points de pourcentage par rapport à 2010.

4. Le nombre de femmes pauvres dans les zones rurales a considérablement diminué. Selon la norme de réduction de la pauvreté rurale avec un revenu annuel par habitant de 2 300 yuan (prix constant en 2010), en 2017, la population rurale pauvre du pays sélevait à 30,46 millions, soit une diminution de près de 140 millions par rapport à 2010, et environ la moitié de la réduction en nombre était féminine ; en 2017, lincidence de la pauvreté était de 3,1%, soit une diminution de 14,1 points de pourcentage par rapport à 2010. Il ny a pas de différence significative dans lincidence de la pauvreté entre les hommes et les femmes.

5. Les efforts visant à protéger les femmes pauvres continuent daugmenter. L’État a continuellement amélioré le nouveau système d’assistance sociale et renforcé la protection des femmes pauvres. Le niveau moyen de la sécurité de vie minimale dans les zones urbaines et rurales a augmenté d’année en année. En 2017, le niveau moyen de sécurité de vie minimum dans les zones urbaines et rurales était de 450 yuans, soit une augmentation de 264 yuans par rapport à 2010, soit une augmentation de 1,4 fois ; Au total, 57,73 millions de personnes vivant dans les zones urbaines et rurales en Chine bénéficient d’une assistance à faible revenu et de cinq garanties , dont 22,72 millions de femmes, soit 39,4%, soit une augmentation d’environ 5 points de pourcentage par rapport à 2010.

(IV) Les femmes participent à la gestion des décisions.

1. La proportion des femmes parmi les députés de l’APN et les membres de la CCPPC continue d’augmenter. Le 13e Congrès populiare national compte 742 déléguées, soit 24,9% du nombre total de délégués, soit une augmentation de 1,5% par rapport à la session précédente, c’est la plus forte proportion des femmes dans les congrès populaires nationaux précédents ; il y a 18 femmes membres du comité permanent, représentant 11,3% du nombre total des membres du comité permanent, ce qui est 4,2% de moins que la session précédente. Le 13ème Comité national de la CCPPC compte 440 femmes membres représentant 20,4% du nombre total de membres, soit une augmentation de 2,6 points de pourcentage par rapport à la session précédente, c’est la plus forte proportion des femmes dans les comités précédents de la CCPPC. Le Comité permanent compte 39 femmes, soit 13% du nombre total des membres des comités permanents, une augmentation de 1,2 point de pourcentage par rapport à la session précédente.

2. La proportion des femmes participant à la gestion des entreprises a augmenté. En 2017, la proportion dadministratrices occupant des postes de direction dans le conseil dadministration de la société était de 39,7%, tandis que la proportion de superviseurs employées par le conseil de surveillance de lentreprise représentait 41,6%, soit 7% et 6,4 points de plus quen 2010 ; la proportion des femmes représentées au congrès des travailleurs de lentreprise était de 29,3%, soit une augmentation de 0,3 point de pourcentage par rapport à 2010.

3. Les femmes participent activement à la gestion démocratique à la base. En 2017, la proportion des femmes dans le comité de résidents était de 49,7%, ce qui est proche de lobjectif du “Programme” de 50% ; la proportion des femmes dans les directeurs de comités de village est de 10,7% et les objectifs du “Programme” ont été atteints plus tôt que prévu.

(V) Les femmes et la sécurité sociale.

1. Le niveau de protection de la maternité chez les femmes a augmenté. L’assurance maternité est liée aux intérêts vitaux de la majorité des travailleuses : ces dernières années, le nombre de femmes participant à l’assurance maternité a rapidement augmenté. En 2017, le nombre des femmes participant à l’assurance maternité a atteint 84,28 millions, soit une augmentation de 30,61 millions par rapport à 2010. Ce chiffre correspond à une augmentation de 57%. Les assurées représentaient 43,7% de l’ensemble des assurés.

2. La couverture de l’assurance maladie de base des femmes s’est encore étendue. En 2017, le nombre des femmes participant à l’assurance maladie de base au pays a atteint 520 millions, soit 2,8 fois celui de 2011. Le nombre des femmes participant à l’assurance maladie de base des travailleurs urbains s’élève à 140 millions, soit une augmentation de 25,5% par rapport à 2011 ; le nombre des femmes participant à l’assurance maladie de base pour les résidents urbains est de 380 millions, soit plus de cinq fois celui de 2011.

3. De plus en plus des femmes bénéficient de la sécurité sociale de base pour les personnes âgées. En 2017, près de 390 millions de femmes ont souscrit une assurance vieillesse de base, soit une augmentation de 38 millions par rapport à l’année précédente. Le nombre des femmes participant à l’assurance pension de base pour les travailleurs urbains était de 180 millions, soit une augmentation de 71,72 millions par rapport à 2010, soit une augmentation de 68,1% ; en 2017, le nombre des femmes participant à l’assurance vieillesse de base pour les résidents des zones urbaines et rurales s'élevait à près de 210 millions [1], soit une augmentation de 37 millions par rapport à l’année précédente, soit une augmentation de 22%.

4. Le nombre des femmes participant à l’assurance-chômage et à l’assurance contre les accidents du travail a augmenté. Ces dernières années, le nombre des femmes participant à l’assurance-chômage et à l’assurance contre les accidents du travail a continué d’augmenter. En 2017, le nombre des femmes participant à l’assurance-chômage à l’échelle nationale était de 79,5 millions, soit une augmentation de 28,01 millions par rapport à 2010, soit une augmentation de 54,4% ; le nombre des femmes souscrivant à une assurance contre les accidents du travail s’est établi à 85,94 millions, soit une augmentation de 28,95 millions par rapport à 2010, soit une augmentation de 51%.

(VI) Les femmes et l’environnement.

1. L’environnement écologique est davantage optimisé. En 2017, au total, 2 750 réserves naturelles de différents types et niveaux ont été créées à l’échelle nationale, soit une augmentation de 162 par rapport à 2010. Parmi elles, il y a 463 réserves naturelles nationales, soit une augmentation de 144, la superficie forestière nationale est de 210 millions d’hectares et le taux de couverture forestière est de 21,6%.

2. L’environnement urbain continue de s’améliorer. En 2017, la superficie de l’espace vert par habitant du pays était de 14 mètres carrés, soit une augmentation de 2,8 mètres carrés par rapport à 2010 ; le taux de couverture verte des zones urbaines construites est de 40,9%, soit une augmentation de 2,3 points de pourcentage par rapport à 2010 ; le taux de traitement des eaux usées urbaines a dépassé 94,5%, soit une augmentation de 12,2 points de pourcentage par rapport à 2010 ; en 2017, le taux de traitement sans danger des ordures ménagères urbaines était de 97,7%, soit une augmentation de 19,8 points de pourcentage par rapport à 2010.

3. La situation sanitaire dans les zones rurales s’est considérablement améliorée. En 2017, le taux de pénétration des toilettes sanitaires rurales était de 81,8% et le taux de pénétration des toilettes inoffensives rurales était de 62,7%, soit 14,4 et 17,7 points de pourcentage de plus que celui de 2010. La proportion des bénéficiaires de l’approvisionnement en eau centralisé en milieu rural est de 85%, soit une augmentation de 27 points de pourcentage par rapport à 2010, et l’objectif du “Programme” est atteint plus tôt que prévu.

(VII) Les femmes et la loi.

1. Les droits et les intérêts contractuels des terres des femmes rurales sont encore clarifiés. En octobre 2017, la Modification de la loi sur les entreprises de terrains en milieu rural de la République populaire de Chine (projet) a été officiellement publiée. Le projet stipule qu’un certificat de validité juridique, tel qu’un certificat de droit de gestion d’entreprise foncière ou un droit de forêt, doit inclure tous les membres de la famille ayant des droits de propriété d’entreprise foncière, clarifie les droits et intérêts des femmes, et protège grandement leurs intérêts.

2. Réprimer sévèrement le crime de traite des femmes et des enfants. Afin de réprimer le crime de traite des femmes et des enfants, la Chine a publié le deuxième plan d’action contre la traite, le Plan d’action de la Chine contre la traite des personnes (2013-2020). Par le biais de diverses actions spéciales, les départements compétents ont redoublé des efforts pour rectifier le «marché de l’acheteur» des crimes de traite des êtres humains et réduire le nombre de cas de traite des êtres humains à la source. En 2011-2017, les organes de la sécurité publique ont résolu plus de 16 000 cas de traite des femmes et près de 12 000 cas de traite d’enfants.

3. Fournir une aide juridique aux femmes. Les départements concernés encouragent avec vigueur la construction des entités de services juridiques publics, des lignes d’assistance téléphonique et des plates-formes de réseau. En 2017, un total de 4 292 agences gouvernementales d’aide juridique aux niveaux des provinces, des villes et des comtés ont été créées à l’échelle nationale, soit une augmentation de 700 par rapport à 2010. En 2011-2017, les femmes ont bénéficié de plus de 2,25 millions d’aide juridique et leurs droits et intérêts légitimes ont été préservés.

II. Les principaux problèmes dans la mise en œuvre du “Programme”

(I) Certains indicateurs dans le domaine de la santé maternelle et infantile ont fluctué. En raison de la mise en œuvre intégrale de la politique des “deux enfants” et du retard persistant dans l'âge du premier mariage et de la petite enfance des femmes, de nouvelles situations en matière de santé maternelle et infantile se sont produites en Chine. En 2017, par rapport à l’année précédente, le taux de mortalité maternelle dans les zones rurales a augmenté et le taux de gestion du système maternel, le taux de contrôle prénatal maternel et le taux de visites postnatales ont tous diminué à des degrés divers. Le problème du développement déséquilibré des régions dans le domaine de la santé maternelle et infantile existe toujours.

(II) Le taux de dépistage de la maladie chez les femmes a augmenté lentement. Depuis la promulgation du “Programme”, le taux de dépistage de la maladie chez les femmes a toujours été dynamique : il a atteint un sommet de 68,7% en 2013 et est tombé à 55,1% en 2014. Il s’est lentement rétabli dans les années suivantes, 66,9% en 2017, toujours de 1,8 points de pourcentage inférieur à celui de 2013. À l’heure actuelle, environ trois ans avant la fin du “Programme”, s’il n’y a pas de mesures spéciales, il est difficile d’atteindre l’objectif de 80% du “Programme”.

(III) Le développement de l’enseignement professionnel secondaire est manifestement à la traîne. Au fil des ans, le développement de l’enseignement secondaire ordinaire et de l’enseignement professionnel secondaire a été irrégulier, à la traîne et la taille des élèves scolarisés a continué de diminuer. En 2017, 15,92 millions d’élèves fréquentaient l’école de l’enseignement secondaire professionnel, dont 6,81 millions des filles, soit 6,46 millions et 3,38 millions de moins qu’en 2010, et la proportion des filles est passée de 45,5% en 2010 à 42,8%. L’investissement insuffisant dans l’enseignement professionnel secondaire, l’ampleur, la structure et la qualité du système de gestion des écoles et la formation du personnel ne peuvent pas répondre aux besoins du développement économique et social.

(IV) La situation des femmes rurales participant à la vie politique n’est pas optimiste. Le comité de village est une organisation autonome de masse à la base qui permet aux villageois de parvenir à l’autonomie gouvernementale, mais la proportion des femmes rurales élues lors de l’élection du comité de village n’est pas compatible avec le nombre de femmes rurales et le rôle important des femmes dans le développement économique et social rural. En 2017, la proportion des femmes parmi les membres des comités de village s’élevait à 23,1%, ce qui n’était que 1,7 point de pourcentage supérieur à celui de 2010. Il y a toujours une grande distance pour attendre l’objectif du “Programme” de 30%. Bien que la proportion des femmes dans le directeur du comité de village ait atteint 10% de l’objectif du “Programme”, du point de vue national, il reste encore la moitié des régions en dessous de la valeur cible, la proportion la plus basse n’est que de 2,8% et l’évolution est très inégale.

Note : [1] En 2017, les femmes ayant souscrit une assurance de base pour les résidents des zones urbaines et rurales n’incluaient pas les données des provinces (districts) de l’Anhui et du Tibet.