Commentaires

Tenue du troisième Séminaire académique international de l’histoire socioculturelle de la Chine moderne et contemporaine

Publié le:2014-11-06 | Source:Quotidien du people Octobre 2014 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

  Le troisième Séminaire académique international de l’histoire socioculturelle de la Chine moderne et contemporaine, conjointement organisé par l’Institut de recherche socioculturelle de Chine et le Centre de recherche sur l’histoire socioculturelle de la Chine moderne et contemporaine du Faculté de l’histoire de l’Université normale de la capitale, s’est tenu du 19 au 20 septembre à Beijing. Une quarantaine d’experts et de savants venant de l’Université de Nankai, de l’Université normale de Beijing, de l’Université du peuple de Chine, de l’Université de Hubei, de l’Université normale de la capitale, l’Institut de l’histoire moderne et l’Institut de recherche sur la Chine contemporaine de l’Académie des sciences sociales de Chine, de l’Université internationale de Suzuka et de l’Université de Ritsumeikan ont participé au séminaire.

  Un des points saillants de ce séminaire consiste à la diversité des thèmes et la minutie des argumentations, témoigne un développement des recherches sur l’histoire socioculturelle de la Chine moderne et contemporaine, qui entre graduellement dans une époque où les visions sont assez ouvertes, les pensées sont bien profondes, les argumentations sont très minutieuses et les nouvelles idées sont nombreuses. Les articles publiés au séminaire se divisent en quatre thèmes: concernant la méthodologie, certains savants ont fait des explorations positives sur les visions de recherches et les pratiques réelles à base des conceptions de « qualité de la vie », « histoire des travaux » et « fusion entre la macro-histoire et la micro-histoire individuelle », concernant l’histoire sociale régionale, des savants ont fait une recherche profonde sur l’état d’esprit et les stratégies des émigrés dans le mémoire historique de la « Campagne de Xiaogan de la ville de Macheng », l’éducation rurale du nord du pays à l’époque de la République de Chine, les activités de la foire et la divorce intentée par la femme dans les aires de base du nord du pays et dans les régions libérées, ainsi que la croyance civile de l’offre de l’encens du Mont de Miaofeng à la fin de la dynastie Qing, concernant la recherche sur les sexes, des savants ont mis leurs attention aux thèmes tels que les étudiantes qui faisaient des études au Japon à l’époque de la République de Chine, l’état civil des intellectuels, les facteurs des sexes dans les choix des jouets d’enfant, les valeurs de la chasteté au milieu des intellectuels avant et après le mouvement du quatre mai, les ouvrières dans les régions intérieures à l’époque de la guerre anti-japonaise, l’éducation sexuelle au début de l’établissement de la République populaire de Chine et le phénomène de la homosexualité après la réforme et l’ouverture, concernant l’histoire des services médicaux et sanitaires, des savants ont exprimés leurs opinions sur l’argumentation de la sortie des sages-femmes de vieux type, les activités médicales exercées à Beijing des églises à la fin de la dynastie Qing et les activités de promotion et de communication sanitaire dans les aires de base anti-japonaise et au début de la nouvelle Chine.