Commentaires

Construire une nouvelle route de la Soie -- échanges économiques et culturels sino-arabes

Publié le:2014-12-26 | Source:Quotidien de la Clarté (Guangming Ribao) (9 décembre 2014) | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

  Un colloque parrainé par le centre de recherche sur les civilisations comparées de l'Académie chinoise des sciences sociales ayant pour thème « Construire une nouvelle route de la Soie -- échanges économiques et culturels sino-arabes » s’est récemment tenu dans la capitale chinoise. Dix experts y ont pris la parole, dont le directeur du centre de recherche sur les civilisations comparées et ex-vice-doyen de l’Académie Ru Xin, le vice-directeur du centre et ex-directeur du département de philosophie Chen Junquan, le chercheur du département des religions Jin Yijiu, et chercheur du département des littératures étrangères Zhi Bohao, le chercheur du département des études économiques et politiques Yu Xiaojie, le chercheur du département de philosophie Wang Keping et le chercheur du département des études d’histoire contemporaine Ma Yong ont participé au colloque, discutant des échanges civilisationnels entre la Chine et les pays arabes sous le rapport de l’histoire, de la culture, de la société et de l’économie.

  Les experts ont souligné l’importance exceptionnelle de la route de la Soie dans l’histoire des rapports entre l’Orient et l’Occident, montrant comment elle a été ce pont par lequel les deux mondes ont échangé dès une époque très lointaine idées et marchandises. Entre Orient et Occident ont transité pendant des siècles par le lien de la route de la soie pensées, doctrines religieuses, oeuvres littéraires et artistiques, connaissances scientifiques et des savoir-faire techniques, usages et produits de la vie quotidienne, ce qui a permis à la civilisation de se développer et de s’enrichir sans cesse. Eu égard à la situation économique de la Chine et à l’histoire, le gouvernement chinois, en décidant de faire revivre la route de la Soie, a pris une décision stratégique de longue portée qui devrait permettre à tous les États de la région de se développer ensemble dans une relation « tous gagnants ».