Commentaires

L’inauguration de la XIe édition du Forum sur l’innovation de la philosophie marxiste

Publié le:2015-01-13 | Source:Quotidien Guangming le 17 décembre 2014 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Photo de la conférence

  La XIe édition du Forum sur l’innovation de la philosophie marxiste s’est récemment inaugurée à l’Université normale de la capitale. Cette édition a été organisée par le département de philosophie de la faculté des sciences politiques et juridiques de l’Université sous le patronage du Forum philosophique de la jeunesse, du bureau de rédaction de Recherches philosophiques et de Mouvements philosophiques. Venus de l’Académie des sciences sociales de Chine, de l’Université de Beijing, de l’Université de Tsinghua, de l’Université du Peuple, de l’Université normale de Beijing, de l’Université des Sciences politiques et juridiques de Chine, de l’Université Nankai, de l’Université Fudan, de l’Université normale de l’Est de la Chine, de l’Université de Nanjing, de l’Université de Wuhan, de l’Université Zhongshan, des chercheurs présents ont entamé des discussions sur le thème principal matérialisme historique: théories et réalités.

  Malgré de multiples difficultés, des chercheurs, en menant des explorations inlassables autour des questions théoriques fondamentales telles que pensées logiques, fondements textuels, formes théoriques, ont récemment parvenu à des consensus. Selon ceux qui ont été présents, les différentes compréhensions du matérialisme historique font preuve de la diversité et l’abondance de la philosophie marxiste. Pour mieux expliquer les questions fondamentales du matérialisme historique, les experts ont organisé des débats sur différentes questions concernées telles que les relations entre le matérialisme historique et la science humaine, les différentes dimensions théoriques du matérialisme historique, la création théorique du matérialisme historique basée sur la réalité chinoise, l’évolution du système substantif vers le système du substantif verbal et la théorie réaliste du marxisme.

  En plus des recherches sur les questions fondamentales du matérialisme historique, les participants ont fait des échanges sur le rôle du matérialisme historique dans la philosophie sociale, politique et marxisme du monde occidental, etc. En Chine, l’innovation de l’administration est un nouveau défi lancé par notre ère pour la philosophie politique marxiste. Selon eux, la structure principale de la société chinoise a connu un changement bouleversant, et la démocratie et la gouvernance selon la loi constituent les moyens essentiels dont on doit se servir pour résoudre les contradictions au sein du peuple alors que le renforcement des mécanismes de confiances mutuelles, de concertation entre les unités sociales est une approche d’importance majeure pour régler les problèmes sociaux. Certains experts ont fait remarquer qu’à l’heure actuelle, la solution des problèmes relatifs à la justice sociale durant la période de transition sociale nécessite non seulement la construction d’un système étatique, mais aussi le développement et l’amélioration d’un mécanisme d’auto-sauvetage. D’ailleurs, les relations entre la loi et la justice, le travail et l’égalité font aussi partie des questions les plus discutées par les experts présents.

      La question du matérialisme et la voie chinoise est essentielle dans l’étude contemporaine du matérialisme historique. À notre époque marquée par l’approfondissement de la réforme sur tous les plans, l’innovation du matérialisme historique doit être promue dans l’interaction entre la théorie et la pratique. Des chercheurs ont indiqué que le droit à la parole dans le domaine de la philosophie marxiste, jadis privilège occidental, est en train de devenir un droit universel. Les philosophes chinois doivent donc être conscients des problèmes auxquels la Chine est confrontée dans sa transition, s’en tenir à la voie chinoise, se faire écouter par le monde entier, construire la voix chinoise qui doit être hautement symbolique et directrice. S’inspirant de la culture traditionnelle et profitant des fruits culturels de la pratique, la voix chinoise doit bien gérer les relations entre l’universalité et la particularité, entre l’idéal et la réalité.