Commentaires

« La Seconde Révolution politique chinoise », 7e conférence du forum de politique gouvernementale

Publié le:2015-01-30 | Source:Quotidien du Peuple en ligne | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Photo de la conférence

  Dans la matinée du 29 décembre 2014, le département des sciences politiques de l'École Nationale d'Administration et le site Actualités du PCC du Quotidien du Peuple en ligne ont conjointement organisé la septième conférence du forum de politique gouvernementale. Le conférencier invité était Li Tuo, président du bureau d’enseignement et de recherche sur le socialisme chinois au sein du département des sciences politiques de l'École nationale d'administration et secrétaire général du centre de recherche théorique sur le socialisme chinois du même établissement. Son allocution avait pour titre : « La Refondation légale, seconde révolution politique chinoise. »

  Li Tuo a estimé que la première révolution politique chinoise fut celle qui consista à renverser le système féodal pour lui substituer une démocratie populaire. Celle-ci a cependant dégénéré en un « gouvernement des grands hommes » . La seconde révolution politique chinoise consistera à instaurer un gouvernement constitutionnel sur toute la ligne. Du point de vue de l’histoire du mouvement communiste international, le passage du pouvoir personnel au régime de la légalité constitue un progrès indéniable : du point de vue politique, c’est un choix inévitable pour remodeler l’ « écologie politique » chinoise ; du point de vue de l’objectif de modernisation du gouvernement, il s’agit d’une condition préalable indispensable ; du point de vue de l’approfondissement de la réforme, il s’agit d’une percée dans la réforme politique chinoise.

  Selon Li Tuo, pour accomplir cette seconde révolution, c’est-à-dire pour passer d’un gouvernement par les hommes à un gouvernement par les lois, cinq mutations seront nécessaires : la mutation conceptuelle, qui consistera à passer du culte de la personnalité au respect de la légalité démocratique ; la mutation de la légitimité, qui consistera à passer de la légitimité historique à la légitimité réelle ; la mutation de la manière de gouverner, qui consistera à passer du style personnel au style impersonnel ; la mutation administrative, qui consistera à passer de l’administration de la société à l’administration des pouvoirs ; et, enfin, la mutation du pouvoir, qui consistera à passer du pouvoir sans limites au pouvoir limité. Au cours de la conférence, sept intervenants se sont exprimés, à savoir Xu Hongwu, Hu Yeyan, Sun Xiaoli, Liu Zhiwei Hu Yuexing, Lu Jie et Chu Songyan.

  Fan Wen, vice-président permanent du centre de recherche théorique sur le socialisme chinois et président du département de sciences politiques, a dressé un bilan du cycle de conférences du forum de politique gouvernementale de 2014. La conférence a été animée par Yu Jun, vice-président du département de sciences politiques de l’École nationale d’administration et vice-président du centre de recherche théorique sur le socialisme chinois. Une trentaine de savants et d’experts venus de l’École nationale d'administration et de ses filiales régionales ont assisté à la conférence.