Commentaires

Le rapport de la Banque mondiale: équilibrer les réformes et gérer des demandes à court terme demeurent la priorité de l’économie chinoise

Publié le:2015-07-22 | Source:ECONOMIC INFORMATION DAILY | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Selon China Economic Update (Rapport sur l’économie de la Chine) publié le 1er juillet par la Banque mondiale, l’économie de la Chine, étant en train de se mettre sur la piste d’un mode de croissance ralentie mais plus durable, se développerait plus doucement, mais d’une manière plus équilibrée, ce qui pourrait devenir « une nouvelle normalité » de la deuxième économie mondiale. Le Rapport a indiqué en même temps que les autorités compétentes doivent dans ce contexte équilibrer les mesures de réforme et gérer des développements économiques sur le court terme

Selon Karlis Smits, économiste en chef de la Banque mondiale et auteur principal du Rapport, le ralentissement de la croissance à court terme montre que les efforts déployés du gouvernement chinois sur la restructuration ou visant à remédier à la fragilité du marché financier ont donné des effets. Et à moyen terme, ces efforts favoriseront une transition progressive du mode de croissance de l’économie de la Chine, soit une transition de l’industrie manufacturière au secteur des services, de l'investissement à la consommation et de l'exportation à l'exploitation de la demande intérieure.

Sur le plan financier, le Rapport a estimé que l’indice servant à mesurer de manière globale l'échelle de crédits, soit l’augmentation sur la levée des capitaux sociaux, continue à baisser. Cette tendance reflète un renforcement du contrôle gouvernemental sur les produits de crédits et sur les fonds interbancaires et un plus strict encadrement des emprunts des entreprises et des instances gouvernementales. Elle montre aussi une prise de conscience plus forte de la part des investisseurs du risque que représentent les produits financiers non-bancaires. Mais par définition, bien que l’augmentation des crédits se ralentisse, le taux mesuré par l'effet de levier est en constante augmentation.

Sur le plan budgétaire, selon le Rapport, la situation du budget s’avère bonne dans l'ensemble. Et pourtant des défis et des difficultés telles que le ralentissement des recettes fiscales dû à la perte en vitesse de la croissance, le rétrécissement des dépenses financières et la gestion des dettes des instances locales persistent.

Face à la conjoncture économique décrite ci-dessus, WU Zhuojin, économiste en chef du Bureau de représentation de la Banque mondiale en Chine, a souligné qu’équilibrer les réformes et gérer des développements à court terme demeure la priorité des travaux en 2015 car il existe probablement une contradiction entre les politiques de stimulation à court terme et celles visant à promouvoir une croissance durable à long terme.

À partir de ce constat, le Rapport a fait remarquer que des mesures de stimulation fort ciblées et peu impliquées aideraient à réduire cette contradiction, mais elles sont plus difficiles à appliquer. Selon l’analyse du Rapport, si le gouvernement se décide à mener à bonne fin les réformes de restructuration et à diminuer la fragilité de l’économie, la croissance perdra en vitesse; si le taux de croissance montre des signes d’une éventuelle chute, il faudra mettre en place des mesures de stimulation ciblées afin d’atténuer les impacts à court terme des réformes sur l’économie. Le rapport a précisé que le taux de croissance de l’économie chinoise va descendre à 7,1 % en 2015 et à 6,9% en 2017.