Commentaires

Le rapport Perspectives économiques de la Zone Asie-Pacifique de l’an 2015 a été rendu public

Publié le:2015-07-22 | Source:Quotidien Guangming | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Récemment, une conférence de presse du Fonds monétaire international (FMI) sur la publication du Rapport des Perspectives économiques de la Zone Asie-Pacifique de l’an 2015 s’est tenue à Pékin. Cette conférence a été organisée conjointement par International Monetary Institute (IMI) de l'Université du Peuple de Chine, la représentation du FMI en Chine et le centre d’études du CBN (China Business Network).

Selon le Rapport, le taux de croissance se maintiendra à 5,6% dans la zone Asie-Pacifique en 2015 et va connaître une légère baisse en 2016 à 5,5%. Les perspectives demeurent favorables dans cette zone qui, à moyen terme, continuera à jouer son rôle de moteur de croissance dans le monde. L’Asie va bénéficier de la chute récente du cours pétrolier et de la reprise continue des économies développées. Néanmoins, les fluctuations financières risquent de compromettre les perspectives économiques en Asie et il est possible que les retards sur les réformes structurelles  mettront aussi un coup de frein à sa croissance. Par conséquent, les gouvernements doivent attacher sans cesse de l’importance au renforcement de leur capacité à parer aux risques et à augmenter leur productivité.

La situation économique reste très variée dans les pays de la zone Asie-Pacifique. L’économie chinoise se ralentit afin de se doter d’un mode de croissance durable; le Japon attend une possible amélioration de son économie après une année de stagnation; l’Australie, l’Indonésie, la Malaisie et la Nouvelle-Zélande doivent subir des impacts néfastes engendrés par les fluctuations commerciales. Les autres régions peuvent s’attendre à une période stable. En somme, cette grande variété régionale pourrait donner lieu à un développement en spirale.

Beaucoup d’économies de cette zone ont connu une augmentation du taux d’endettement dont certaines ont atteint un niveau élevé. Par contre, l’augmentation du revenu et des appuis financiers ont pu contenir les risques financiers. Dans l’avenir, il se peut que le taux de croissance en Asie soit moins élevé que celui de la période de pré-crise.

Selon le Rapport, en 2015, les réformes structurelles demeureront la clé de la croissance de la productivité dans la zone Asie-Pacifique. À l’instar des réformes dans les entreprises publiques et les institutions financières en Chine, et des mesures visant à augmenter la productivité du secteur des services et le taux de participation de sa population dans la production au Japon, les gouvernements de tous les pays doivent adopter des mesures qui s’imposent.