Commentaires

Les JO 2022 feront avancer les réformes économiques

Publié le:2015-08-19 | Source:French.china.org.cn | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

L'attribution de l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Beijing apportera de nouvelles opportunités d'investissement, donnera un nouvel élan aux efforts de réduction de la pollution et contribuera à faire avancer les réformes économiques, selon les analystes.

La capitale chinoise, avec sa ville partenaire de Zhangjiakou, dans la province du Hebei, l'a emporté vendredi sur sa concurrente Almaty au Kazakhstan en raison de son « accent sur la durabilité, l'héritage et la transparence », a indiqué le Comité international olympique.

« En accélérant la construction des sites olympiques, les autorités locales ouvriront davantage de secteurs à l'investissement privé pour stimuler le développement », a prédit Guan Qingyou, économiste pour Minsheng Securities, dans une note de recherche publiée dimanche.

Beijing deviendra aussi la première ville à organiser les Jeux olympiques d'été et d'hiver.

Les JO devraient contribuer à améliorer le réseau des transports dans la région Beijing-Tianjin-Hebei.

L'aéroport de Zhangjiakou, qui a ouvert ses portes en 2013, sera étendu dans un proche avenir grâce aux JO, pour pouvoir accueillir 200 000 passagers chaque année.

La construction d'un TGV Beijing-Zhangjiakou, qui fait partie intégrante du Plan ferroviaire interurbain Beijing-Tianjin-Hebei établi par le gouvernement, sera terminée au début de l'année 2019, a rapporté l'Agence Xinhua vendredi.

Un impact positif sur le tourisme

Zhang Wuming, directeur du centre de recherche stratégique pour les régions du think tank pékinois FangTang, a déclaré que les plans chinois de développement de l'industrie des sports d'hiver auront un effet positif sur l'image de Zhangjiakou en tant que destination touristique, en améliorant son système de transport et ses lieux d'accueil comme les hôtels et restaurants.

La ville possède 33 hôtels trois étoiles ou plus, et le comté de Chongli devrait en compter une vingtaine à lui seul en 2020. Ces hôtels pourront accueillir plus de 20 000 personnes par jour et jusqu'à 4 millions de visiteurs par an, selon le site web du Comité de candidature de Beijing pour les JO d'hiver 2022.

Outre les pistes de ski du comté de Chongli, les autorités locales ont entamé la mise en œuvre d'un projet de 6,8 milliards de yuans (1,1 milliard de dollars) de parc industriel dans la zone de développement des hautes technologies de la ville, selon une annonce faite sur le site web de la Commission du développement et de la réforme de Zhangjiakou en avril.

M. Zhang a déclaré qu'à la différence de Zhangjiakou, Beijing profitera de l'événement sportif pour présenter ses réformes économiques et politiques.

« En travaillant avec des organisations et des sponsors étrangers, les gens verront que le gouvernement chinois entend améliorer son niveau de transparence et d'efficacité », a observé M. Zhang.

Les Jeux olympiques d'hiver de 2022 contraindront également Beijing à chasser la pollution atmosphérique, selon les analystes.

La Chine a lancé en février 2012 un plan visant à réduire les principaux polluants atmosphériques de 30 % par rapport à 2010, avec des concentrations de PM10 à 80 microgrammes par mètre cube et des niveaux de PM2,5 à 50 microgrammes par mètre cube.

« Les données de 2015 montrent qu'il est possible d'atteindre ces objectifs en avance, car nous devons tenir notre promesse relative à la qualité de l'air pour les Jeux olympiques d'hiver de 2022. Les autorités doivent mieux appliquer les nouvelles lois environnementales, fermer ou rénover les entreprises polluantes et développer des sources renouvelables d'énergie », a souligné Yang Fuqiang, conseiller senior sur le climat et l'énergie du Conseil de défense des ressources naturelles.

Il faudra également compter sur la participation des régions voisines, en particulier la province du Shanxi et la région autonome de Mongolie intérieure, pour lutter contre la pollution, a noté Niu Fengrui, expert en planification et développement des zones urbaines à l'Académie des sciences sociales.