Commentaires

Un éminent économiste chinois soutient la croissance modérée

Publié le:2015-08-19 | Source:french.xinhuanet.com | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

L'économie chinoise résistera à la pression annoncée à la baisse, pour maintenir sa croissance à environ 7% dans le futur, en raison de conditions favorables émergentes, a annoncé jeudi un économiste de renom.

Malgré 30 points de pourcentage inférieurs à son pic, la croissance maintiendra son niveau actuel pendant la prochaine période, si la réforme nationale et l'encouragement vis-à-vis de l'innovation réussissent, a déclaré Wang Yiming, directeur adjoint du Centre de recherche et de développement du Conseil des Affaires d'État (le gouvernement chinois), à l'agence de presse Xinhua (Chine nouvelle).

M. Wang a cité cinq facteurs qui conduiront les moteurs de l'économie à demeurer stables.

La Chine bénéficie d'une une base solide de son économie avec le système industriel le plus complet du monde et le plus grand réseau mobile, a indiqué le directeur adjoint. Celui-ci est persuadé que l'économie rassemblera de nouveaux élans, au moment où son industrialisation et son urbanisation sont loin d'être achevées.

Deuxièmement, selon lui, la consommation jouera un rôle plus important, car elle a déjà contribué à 60% de la croissance économique au premier semestre, soit une hausse de 5,7 points de pourcentage par rapport à la même période de l'année dernière.

D'énormes investissements sont nécessaires dans les domaines, tels que la réduction de la pauvreté, la protection de l'environnement, la conservation de l'eau et la rénovation urbaine, a-t-il ajouté.

Troisièmement, la promotion de l'innovation de la Chine améliorera la technologie, la gestion commerciale et le modèle commercial, de sorte qu'elle permette une meilleure utilisation du capital et maintienne une croissance des facteurs de productivité, a-t-il précisé.

Il a aussi considéré l'intégration des technologies, telle que le "cloud computing", la robotique ainsi que les nouveaux ressources et les industries traditionnelles, mais aussi la montée du développement dans les régions centrales et occidentale du pays, comme les deux derniers points saillants.

"Compte tenu de la situation internationale, ce que nous voyons traduit simplement un ajustement naturel quand l'économie s'avance dans une phase plus complexe, ce qui est en conformité avec un modèle de développement pour un pays tentant de rattraper ceux qui font la course en tête", a estimé l'économiste.

Cependant, il a indiqué que le gouvernement devait être proactif dans ses préparatifs aux changements, parce que les transformations économiques ne s'achèveront pas d'elles-mêmes.