Commentaires

Le nouveau canal de Suez et les initiatives chinoises "Ceinture et Route" devraient profiter au monde (PAPIER D'ANGLE)

Publié le:2015-08-19 | Source:french.xinhuanet.com | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Le "Nouveau canal de Suez" que l'Égypte vient d'inaugurer officiellement jeudi et les initiatives chinoises "Ceinture et Route" devraient contribuer tous deux à injecter une forte impulsion dans la coopération sino-égyptienne et profiteront à toute la région, voire le monde entier.

Ce projet phare égyptien devrait non seulement donner un coup de pouce à la reprise de l'économie de la nation, mais aussi promouvoir la coopération stratégique tous azimuts entre les deux pays, et ce au profit de la paix et de la stabilité de la région ainsi qu'à la prospérité du commerce mondial.

Grâce à sa situation géographique stratégique, l'Égypte peut jouer un rôle clé dans les initiatives "Ceinture et Route" de la Chine, déclare Han Bing, ministre conseiller pour les affaires économiques de l'ambassade de Chine au Caire, dans une interview à Xinhua.

La Chine et l'Égypte ont élaboré des politiques complémentaires propices au développement, estime M. Han, jugeant que le nouveau canal de Suez du pays le plus peuplé du monde arabe est "une bonne opportunité" pour renforcer la coopération réciproque entre les deux pays, sur la base du partenariat stratégique global noué au cours de la visite d'État du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi en Chine en décembre 2014.

Proposées par le président chinois Xi Jinping en 2013, la Ceinture économique de la Route de la soie et la Route maritime de la Soie du 21e siècle, connues sous le nom de "Ceinture et Route", visent à réanimer les anciennes routes commerciales entre l'Asie et l'Europe. Le réseau concerne plus de 60 pays et régions, couvrant une population totale de 4,4 milliards de personnes.

Le président Sissi a fait écho aux initiatives de son homologue chinois, affirmant que l'Égypte sera partie prenante à cette proposition, alors que Beijing s'est pour sa part engagé à soutenir les efforts du Caire pour maintenir la stabilité et la croissance de la nation en suivant une voie de développement correspondant à des conditions qui lui sont propres.

M. Han met l'accent sur la coopération portuaire entre la Chine et l'Égypte dans le cadre des efforts pour faire avancer les initiatives "Ceinture et Route" ainsi que le corridor économique du canal de Suez, car les ports aux deux extrémités du canal de Suez revêtent une grande importance pour le Moyen-Orient, l'Afrique, voire toute la planète, au regard de la géopolitique et du commerce mondial.

L'Égypte entend ouvrir six nouveaux ports et davantage de zones industrielles le long du canal, mais aussi ériger dans les environs une nouvelle cité industrielle capable d'abriter des centaines d'usines.

"Ces programmes peuvent offrir des choix d'investissement prometteurs pour le monde, y compris les entreprises chinoises (...) C'est un grand succès de voir la Chine et l'Égypte aboutir à la construction de la Zone de coopération économique et commerciale dans la région du canal de Suez", a fait remarquer M. Han.

Les investissements chinois en Égypte n'ont cessé de croître au cours de ces dernières années, même pendant les périodes chaotiques au cours desquelles le pays a souffert de bouleversements politiques et sociaux, souligne le diplomate, ajoutant que la relance économique de l'Égypte fournit une opportunité pour la Chine de promouvoir la coopération économique et commerciale bilatérale.

"La zone du nouveau canal de Suez donnera à la partie chinoise plus de possibilités d'investir en Égypte et dans d'autres pays", a déclaré à Xinhua l'ancien ambassadeur d'Égypte en Chine, Mahmoud Allam, dans une récente interview.

"L'Égypte décide d'établir une ville industrielle et un secteur logistique dans la zone du canal de Suez, qui vont attirer de nombreux investisseurs et pays, en particulier la Chine," a-t-il indiqué.

Figurant parmi les projets nationaux clés qui sont au cœur des efforts du gouvernement égyptien pour relancer une économie morose, le nouveau canal de Suez offrira à la partie chinoise la possibilité d'investir davantage en Égypte, un pays considéré comme une plateforme logistique, commerciale et industrielle vitale reliant les marchés européen, arabe et africain, selon M. Allam.

Le diplomate égyptien a relevé que de nombreuses entreprises chinoises avaient commencé à investir il y a neuf ans dans la zone au nord-ouest de Suez et que les investissements chinois sans cesse croissants affluaient en Égypte après que les deux pays eurent décidé d'élever leurs relations au niveau d'un partenariat stratégique global.

Les initiatives chinoises "Ceinture et Route" ont une portée spéciale et d'importance pour l'Égypte qui développe ses industries et ses marchés commerciaux, a-t-il affirmé. "Les initiatives vont rassembler l'ensemble des pays dans leurs efforts pour rester ouverts aux marchés internationaux".

"Ces initiatives ont commencé à avoir une traduction concrète. Je vois que le gouvernement chinois a dépensé beaucoup d'argent pour soutenir les projets d'infrastructures dans ce domaine (...) Les deux parties sont gagnantes", a estimé M. Allam.

Le projet du nouveau Canal de Suez, achevé un an après son dévoilement sous la stricte supervision du président Sissi, comprend une nouvelle voie navigable longue de 35km creusée parallèlement au canal originel qui s'étend, lui, sur 190 km, ainsi qu'une extension et un approfondissement de 37km de certaines parties de la voie initiale.

La nouvelle voie navigable permettra de réduire de 22 à 11 heures le temps d'attente et de traversée, et permettra à de plus gros navires d'y passer, ce qui encouragera davantage de bâtiments commerciaux à emprunter le canal de Suez.

Des responsables égyptiens ont fait savoir que la nouvelle voie navigable permettra d'augmenter les revenus annuels du canal à plus de 13 milliards de dollars et même jusqu'à 15 milliards de dollars d'ici 2023, contre 5,3 milliards de dollars prévus en 2015, d'attirer d'énormes investissements étrangers et de créer des milliers d'emplois.

Les analystes estiment que le canal n'en est qu'à ses débuts côté projets de développement, ce qui pourrait permettre d'attirer des investissements de plusieurs milliards de dollars et créer davantage d'emplois.

"Le projet du nouveau canal de Suez est considéré comme un bond en avant pour l'Égypte, tout particulièrement en matière de développement de la région", estime Ibrahim Nawar, économiste et ancien porte-parole du ministère égyptien de l'Industrie et du Commerce extérieur.