Commentaires

Les données sur la consommation électrique et le fret ferroviaire signalent une restructuration économique

Publié le:2015-10-08 | Source:french.xinhuanet.com | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Le ralentissement de la consommation d'électricité et la baisse du volume du fret ferroviaire sont davantage les signes d'une restructuration économique que ceux d'un affaiblissement industriel, a déclaré jeudi Wang Baoan, directeur du Bureau d'Etat des statistiques (BES).

La consommation d'électricité et le fret ferroviaire sont deux indicateurs importants pour analyser l'économie chinoise. Les données moroses de cette année ont suscité des inquiétudes concernant l'élan de croissance dans l'ensemble de l'économie.

Wang Baoan rejette ces préoccupations dans un article publié dans le Quotidien du Peuple, expliquant que les deux indicateurs montrent que le secteur des services est plus fort et que le mode de croissance est plus efficace et respectueux de l'environnement.

Au cours des huit premiers mois, la consommation d'électricité n'a augmenté que de 1% en glissement annuel, contre 4% il y a un an.

M. Wang attribue ce ralentissement à l'émergence du secteur tertiaire, lequel se caractérise par une utilisation plus efficace de l'électricité.

"La Chine promeut actuellement une économie tirée par le secteur des services, à la place des moteurs traditionnels tels que la fabrication", explique M. Wang. "La consommation électrique du secteur des services par unité de production ne représente que 20% de celle du secteur secondaire".

Par ailleurs, le ralentissement de la consommation d'électricité est également le fruit de l'amélioration de la structure de la consommation énergétique, des mesures du gouvernement pour réduire les émissions et moderniser les technologies et des efforts visant à rendre plus propres les industries énergivores, a ajouté M. Wang.

L'autre indicateur, à savoir le volume du fret ferroviaire, a quant à lui chuté de 10,9% sur les huit premiers mois.

Cependant, M. Wang note que ce recul ne représente pas de sombres perspectives pour l'économie, indiquant qu'il est essentiellement le résultat d'une baisse dans les secteurs du charbon et de l'acier, qui représentent la majeure partie du fret ferroviaire, alors que la Chine accroît son utilisation d'énergies propres.

Il conclut que ces deux indices doivent être interprétés de manière différente, à l'heure où l'économie entre dans une période de "nouvelle normalité" caractérisée par une croissance ralentie mais de meilleure qualité.