Commentaires

Le Partenariat transpacifique n'isolera pas la Chine

Publié le:2015-10-08 | Source:French.china.org.cn | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

1.jpg

Le Partenariat transpacifique (TPP) voulu par les Etats-Unis n'aura pas pour effet d'isoler la Chine ou de porter un coup dur à l'économie chinoise, ont déclaré les experts mercredi, en ajoutant que le TPP pourrait conduire la deuxième plus grande économie du monde à conclure des accords similaires avec d'autres pays. Un premier accord a été atteint sur le TPP en début de semaine.

Dans un contexte de pessimisme généralisé en ligne sur le pacte commercial entre 12 pays situés sur les côtes du Pacifique, qui selon certains exclut délibérément la Chine, les économistes chinois affirment que ces inquiétudes sont exagérées.

Huang Wei, directrice de l'Institut d'économie et de politique mondiales de l'Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré que le TPP aura une incidence sur la Chine, mais seulement un « impact négatif minime » sur l'économie sur le long terme en raison de la taille de l'économie chinoise et de son rôle irremplaçable sur les marchés régionaux et mondiaux.

Mme Huang a estimé que le TPP a plutôt un « effet psychologique » sur la Chine, car le pays n'est pas inclus par ses voisins et partenaires commerciaux d'un grand accord commercial. « Il ne faut pas pour autant s'effrayer dès que l'on mentionne un tigre », a-t-elle conclu.

Selon elle, cet accord commercial pourrait encourager la Chine à s'engager dans davantage d'échanges avec les économies de la région et du reste du monde, et à chercher à conclure des accords avec les autres pays d'Asie et du monde, ce qui aiderait l'économie chinoise à croître et à devenir plus compétitive à l'échelle mondiale.

Chen Fengying, spécialiste de l'Institut des études sur l'économie mondiale relevant de l'Institut chinois des relations internationales contemporaines, estime également que le TPP n'isolera pas la Chine de l'économie régionale et pourrait même lui être bénéfique.

« Etant donné le rôle important que la Chine joue dans l'économie régionale et mondiale, un accord ne saurait l'isoler », a déclaré Mme Chen mercredi. Si le TPP contribue à former une Asie plus ouverte et plus prospère, cela sera bénéfique pour l'économie chinoise.

Après des jours de pourparlers sur les détails de l'accord à Atlanta, les autorités américaines ont annoncé lundi qu'un accord avait été atteint, après des années de négociations, même si l'accord doit encore passer par le processus législatif de chaque pays avant d'être signé et mis en œuvre.

Les grands thèmes du TPP

Certains messages laissés sur les plateformes populaires de réseaux sociaux en Chine suggéraient mercredi que les problèmes de la Chine dans des domaines tels que la protection de la propriété intellectuelle, les normes environnementales et les politiques de taux de change, ont empêché le pays d'être inclus dans l'accord. D'autres jugeaient que les Etats-Unis tentaient d'isoler la Chine et d'agir contre elle parce qu'ils craignent que leur domination économique et politique soit menacée.

Les experts ont cependant appelé les commentateurs à envisager l'impact du TPP sans se contenter d'une théorie du complot américain ou d'un angle voyant la Chine comme justement sanctionnée.

Zhang Jianping, spécialiste du commerce extérieur pour la Commission nationale du développement et de la réforme, a déclaré dans Economic Daily que la Chine ne répond pas pour l'instant aux critères du TPP en matière d'environnement, de finances et de normes du travail. Il faudra un certain temps au pays pour atteindre ces standards, ce qui explique pourquoi la Chine n'a pas souhaité se joindre au TPP, a-t-il dit.

La Chine sur la scène mondiale

La Chine a conclu des accords de libre-échange distincts avec l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Pérou et Singapour, des pays qui sont également parties au TPP, tout en continuant ses négociations avec les Etats-Unis, le Japon et d'autres pays sur des accords de libre-échange.

La Chine est également engagée dans des pourparlers régionaux multilatéraux comme la Zone de libre-échange de l'Asie-Pacifique (FTAAP) avec la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC), et le Partenariat économique régional global (RCEP) avec l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), le Japon, la Corée du Sud, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Indonésie.

Le ministère chinois du Commerce a déclaré mardi que la Chine était ouverte à tout accord commercial « compatible » avec les règles établies par l'Organisation mondiale du commerce, et propice à l'intégration économique de la région Asie-Pacifique.