Commentaires

La rencontre Xi Jinping-Ma Ying-jeou, une percée historique de portée mondiale

Publié le:2015-11-05 | Source:Quotidien du Peuple, Global Times | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

习马.jpg

Le 4 novembre, Zhang Zhijun, directeur du Bureau des affaires de Taiwan du Comité central du PCC, et du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des affaires de l'Etat a annoncé que les dirigeants des deux côtés du détroit Xi Jinping, Ma Ying-jeou se rencontreront le 7 novembre à Singapour, et qu'à cette occasion, ils échangeront des vues sur l'avancement du développement pacifique des relations inter-détroit. La prochaine « rencontre Xi-Ma » sera une percée majeure dans les relations inter-détroit, elle aura une force de guidage positive pour la politique continentale future de Taiwan et permettra d'établir des fondations solides pour une meilleure compréhension par le monde de la nature des relations trans-détroit.

Depuis 1993, date des entretiens entre Jiang Zemin et Koo Chen-fu, les réunions entre dirigeants de haut niveau des deux côtés du détroit n'ont cessé de se développer, mais elles n'ont jamais réussi à parvenir à une percée définitive, du fait de problèmes liés à la qualité ou aux fonctions des dirigeants des deux côtés qui se rencontraient. Taiwan espérait que la qualité de « président » soit alors reconnue, ce que, bien sûr, le continent ne pouvait pas accepter. Parce qu'il ne s'agit pas seulement d'une simple affaire de qualité, et que cela implique la question fondamentale de la nature des relations inter-détroit.

Selon Zhang Zhijun, directeur du Bureau des Affaires de Taiwan, la qualité et les fonctions des dirigeants de cette « réunion des leaders des deux côtés du détroit » ont fait l'objet d'un arrangement pragmatique entre les deux parties sur le principe d'une seule Chine, en dépit des différences politiques inter-détroit non résolues.

Ainsi, Xi Jinping, Ma Ying-jeou s'appelleront l'un l'autre « Monsieur », qui donnera un style unique à une réunion entre dirigeants majeurs de la planète.

Ce genre d'arrangement pragmatique met temporairement de côté les problèmes, mais il ouvre également un nouvel espace à la résolution des problèmes dans l'avenir. La question de Taiwan se résume en trois tendances. La première consiste à maintenir le statuquo, la deuxième à aller vers l'unité, et la troisième est la soi-disant « indépendance de Taiwan ».

Le maintien du statu quo ne peut être qu'une déclaration d'ordre général, car les relations inter-détroit, qui sont en constante évolution, ne peuvent pas se trouver dans une situation de statu quo. La direction que prend le changement est déterminée par d'où vient la poussée. L'« Indépendance de Taiwan » ne vient que des forces extrémistes à l'intérieur de Taiwan, son arrogance qui ne durera pas ne s'appuie sur aucune authenticité historique, tout cela n'est que forfanterie. L'inversion de tendance ne vient pas seulement de l'amélioration constante de la puissance globale du continent, mais elle vient aussi des forces majeures de progrès de l'île ; le monde est de plus en plus optimiste sur un rapprochement entre les deux côtés, et se conforme à cette tendance. Tout cela constitue une force puissante pour l'environnement stratégique d'une coopération inter-détroit de plus en plus étroite.

Le courage politique de Xi Jinping n'a pas manqué d'impressionner des deux côtés du détroit et dans le monde. Cette réunion des dirigeants des deux côtés est une chose qui était attendue depuis longtemps, et elle va se réaliser enfin dès le premier mandat du Président chinois. Ce courage est un espoir, celui d'avancées clés et constantes dans la période la plus critique du grand renouveau de la nation chinoise.

Mais nous devons également féliciter Ma Ying-jeou pour son rôle dans cette rencontre entre les dirigeants des deux côtés du détroit. Le mandat de M. Ma se termine dans sept mois, et pendant celui-ci, le « consensus de 1992 » a reçu un soutien constant, permettant à la coopération inter-détroit de prospérer. Bien que les performances du gouvernement de Taiwan pendant le mandat de M. Ma soient très controversées, l'influence des facteurs positifs sur les relations trans-détroit pourraient se prolonger bien au-delà du mandat de M. Ma, et dépasser la complexité politique de l'île.

Dans le camp Vert de Taiwan, certaines personnes ont rapidement manifesté leur opposition à cette rencontre entre Xi Jinping et Ma Ying-jeou, voulant détourner l'opinion publique taïwanaise pour la première fois. Mais ils doivent être conscients que leur opposition à cette rencontre dont le caractère historique est reconnu et soutenu par le monde entier, y compris par les États-Unis, et ils se montrent tels qu'ils sont, enfermés dans leur petit cercle et engagés dans des manœuvres destinées à tromper le monde. Cet extrémisme ne saurait tromper le monde sur un long terme, et il est finalement voué à être rejeté.

La « rencontre Xi-Ma » suscite l'enthousiasme des Chinois du monde entier, et l'ensemble de la communauté internationale est plein d'intérêt envers cette étape pragmatique initiée par les deux côtés du détroit. Quand le son de leurs applaudissements résonnera dans le monde entier, ce sera la victoire de la paix et le triomphe de la raison.