Commentaires

La Chine et les pays d'Europe centrale et orientale ont une opportunité en or de renforcer leur coopération

Publié le:2015-11-23 | Source:french.xinhuanet.com | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

经贸论坛.jpg

Un sommet entre la Chine et les pays d'Europe centrale et orientale (PECO) offrira à ces pays une opportunité en or de renforcer leur coopération ainsi que la coopération entre la Chine et l'Europe dans son ensemble.

La 4e réunion des dirigeants de la Chine et des 16 membres d'Europe centrale et orientale s'ouvrira mardi dans la ville chinoise de Suzhou (est), qui deviendra ainsi la première ville chinoise à accueillir une telle réunion.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang et les dirigeants des PECO participeront à cette réunion de deux jours, l'événement le plus important de la coopération Chine-PECO cette année.

UNE BASE POUR LE DÉVELOPPEMENT FUTUR

Ce mécanisme "16+1" lancé en 2012 a permis d'approfondir l'amitié traditionnelle, de renforcer la coopération mutuellement bénéfique et de promouvoir les relations sino-européennes.

Lors de la réunion à Suzhou, M. Li et les dirigeants des PECO devraient discuter des mesures à prendre pour promouvoir le développement commun et la coopération gagnant-gagnant.

Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, M. Li participera à une table ronde "16+1" et à un Forum économique et commercial.

Le sommet de cette année, qui porte sur le thème "Nouveau départ, nouveaux domaines, nouvelle vision", sera important pour maintenir une relation durable, équilibrée et approfondie entre la Chine et l'Europe et jettera des bases solides pour le développement futur.

Le fait que la Chine accueille cette réunion des dirigeants de la Chine et des PECO pour la première fois marque un "nouveau départ" qui permettra aux deux parties d'entrer dans une nouvelle ère qui tirera des enseignements du passé et ouvrira la voie vers l'avenir.

La Chine et les pays d'Europe centrale et orientale devront adopter de nouvelles mesures et développer de nouveaux domaines pour leur coopération dans l'interconnectivité, les investissements, le commerce, la finance, l'agriculture ou encore les échanges entre les peuples.

Ils devront également planifier une nouvelle vision du développement dans les cinq prochaines années afin d'améliorer la structure de leur coopération, et les résultats du sommet seront publiés après la réunion.

Grâce au renforcement de la maturité du mécanisme et à l'émergence de nouvelles plates-formes, la coopération Chine-PECO s'est élargie à de nouveaux domaines et a produit de meilleurs résultats.

Le ministre slovaque de l'Economie Vazil Hudak a estimé que la réunion permettrait d'améliorer la compréhension et la communication entre les PECO et la Chine.

"L'ensemble de la région pourrait être intéressé par de grands projets d'infrastructures dans des domaines tels que la communication, les transports ou les gazoducs. Cela pousse ces pays à travailler ensemble sur des projets importants et à long terme", a-t-il indiqué.

En ce qui concerne l'importance stratégique de la réunion des dirigeants Chine-PECO, Sanja Vasic, directrice du Centre pour les relations économiques internationales de la Chambre de Commerce de Belgrade, a indiqué que le mécanisme pouvait contribuer à réduire l'écart de développement entre l'Europe orientale et occidentale et à renforcer les liens entre l'Europe et la Chine.

"Dans le cadre de ce mécanisme, la coopération économique et commerciale entre la Chine et la Serbie a fait des progrès qualitatifs et quantitatifs. Nous espérons également qu'en dehors des domaies des infrastructures et de l'énergie, la coopération entre nos deux pays permettra d'obtenir des résultats fructueux dans l'agriculture, l'industrie, le tourisme et d'autres secteurs de services", a-t-elle indiqué.

LA CEINTURE ET LA ROUTE, UNE NOUVELLE OPPORTUNITE DE COOPERATION

Dans un contexte de mondialisation économique croissante, le développement de la Chine s'est progressivement intégré à celui du reste du monde, et le développement du monde est également lié au rêve du peuple chinois d'un avenir meilleur.

Etant donné que la Chine est le plus grand pays en développement et la deuxième plus grande économie au monde, tout changement majeur dans la formulation de ses politiques socio-économiques attire l'attention du monde entier.

Tous les pays à travers le monde, y compris ceux d'Europe centrale et orientale, cherchent à renforcer leur coopération avec la Chine, de manière à mieux profiter de la réforme et du développement du géant asiatique.

Selon le ministère du Commerce chinois, environ 1.000 personnalités du milieu des affaires chinois et des PECO participeront au forum commercial et économique lors du sommet, au cours duquel l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" sera un sujet de vif intérêt.

Cette initiative, proposée par le président chinois Xi Jinping en 2013 et comprenant la Ceinture économique de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du XXIe siècle, vise à bâtir un réseau de commerce et d'infrastructures reliant l'Asie à l'Europe, en passant par l'Afrique, le long des anciennes routes commerciales.

Etant donné qu'un quart des pays le long des routes se situent en Europe centrale et orientale, la région pourrait faire pleinement valoir son avantage géographique pour relier l'Europe à l'Asie en participant à des projets.

En juin dernier, la Chine et la Hongrie ont signé un mémorandum d'accord sur la promotion de l'initiative, le premier document du genre signé entre la Chine et un pays européen.

La Pologne, le premier pays à avoir établi un partenariat stratégique avec la Chine parmi les nouveaux membres de l'Union européenne (UE), pourrait devenir un centre logistique pour l'initiative "la Ceinture et la Route" et servir d'ambassadeur des relations entre la Chine, l'Europe centrale et orientale et l'UE, a indiqué le président polonais Andrzej Duda.

Il a qualifié cette proposition de lien économique entre l'Asie et l'Europe d'idée ingénieuse et souligné que la Pologne se situait à un "emplacement très stratégique" pour cette initiative, ce qui pourrait selon lui contribuer à intensifier la coopération économique, le commerce et la circulation des marchandises et des services.

Selon des analystes, les PECO joueront un rôle essentiel dans l'initiative "la Ceinture et la Route".

Jasna Plevnik, vice-présidente du think tank croate Forum géoéconomique (GEOFO), a estimé que le cadre 16+1 était un nouveau modèle de coopération entre la Chine et les PECO.

Avec ce nouveau modèle, la Croatie peut tirer parti de ses avantages géographiques pour coopérer non seulement avec la Chine, mais aussi avec d'autres PECO.

"A l'heure où le monde traverse une période de grands changements et où l'Asie et la Chine deviennent un pôle de développement, le cadre '16+1' et l'initiative 'la Ceinture et la Route' devraient tous les deux offrir une opportunité à la Croatie", a-t-elle indiqué.