Commentaires

Le monde attend avec impatience la mise en œuvre du nouveau plan quinquennal de développement de la Chine

Publié le:2015-11-13 | Source:french.xinhuanet.com | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

La Chine a récemment dévoilé son 13e plan quinquennal de développement pour la période 2016-2020, qui suscite de grandes attentes de la part des experts et universitaires du monde entier.

Selon ce plan dévoilé lors de la cinquième session plénière du 18e Comité central du Parti communiste chinois (PCC), qui a pris fin à Beijing le 29 octobre, la Chine vise à doubler son PIB et ses revenus par habitant de 2010 d'ici à 2020 et à changer le moteur de sa croissance en passant d'un modèle fondé sur les investissements et les exportations à un modèle axé notamment sur la consommation domestique.

Joseph Foudy, professeur agrégé d'économie à l'Université de New York, estime qu'il faudra attendre un certain temps avant de voir quelles nouvelles opportunités le nouveau plan quinquennal chinois apportera aux investisseurs.

"Je pense qu'à court terme, le PIB pourrait décliner et le processus de rééquilibrage pourrait être difficile, mais que cette courte période difficile permettrait ensuite au pays [d'avoir une économie] plus saine et dynamique à l'avenir", a indiqué M. Foudy.

M. Foudy a estimé que les secteurs de la finance et des soins médicaux offriraient d'immenses opportunités, car de nombreuses réformes sont centrées sur ces secteurs.

Stephen Perry, président du Groupe des 48, un réseau indépendant qui cherche à promouvoir les relations entre le Royaume-Uni et la Chine, a indiqué que le plan définissait la marche à suivre pour que la Chine atteigne son premier objectif pour le centenaire de 2021 et réalise la première étape pour parvenir à une petite prospérité.

Ce plan inaugure une ère d'économie de marché supervisée au cours de laquelle l'économie moderne chinoise sera prête à atteindre le second objectif du centenaire de 2049, a-t-il récemment indiqué dans un article.

Keith Bennett, vice-président du Groupe des 48, a indiqué que l'objectif du plan quinquennal consistant à maintenir une croissance moyenne à élevée et à réaliser les cinq idées clés montre que le développement économique de la Chine est entré dans une nouvelle phase avec de nouveaux défis à relever et de nouvelles méthodes à trouver.

Soulignant la nécessité de mettre l'accent sur l'innovation, M. Bennett a indiqué que la Chine avait besoin d'opérer une transition décisive en passant d'un modèle de production à un modèle d'invention et de conception.

Le développement vert est étroitement lié à l'innovation, a-t-il précisé avant d'ajouter qu'il était vital d'améliorer la santé et la qualité de vie et de rendre le développement durable.

L'ouverture et le partage permettront à la Chine et au monde de tirer réciproquement des bénéfices de leurs relations. Seules une répartition internationale du travail et la recherche d'une communauté de destin partagé peuvent permettre à la recherche, au développement, à l'innovation et au développement vert et durable de réaliser leur plein potentiel, a indiqué M. Bennett.

Selon David Gosset, fondateur du Forum sino-européen, le 13e plan quinquennal intègre la construction d'une Ceinture et d'une Route, la grande vision diplomatique du président chinois Xi Jinping.

La direction que Beijing décidera de prendre aura non seulement un impact dans le pays, mais aussi sur la scène internationale, a ajouté M. Gosset.

Axé sur la croissance durable et l'innovation, le nouveau plan quinquennal chinois est un projet nettement faisable qui profitera à l'Argentine, a estimé Matias Carugati, chef du cabinet de conseil argentin Management & Fit.

Pour lui, les objectifs fixés par les autorités chinoises sont "ambitieux, mais réalisables".

"Selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI), la Chine devrait doubler le niveau de son PIB de 2010 entre 2018 et 2020. Logiquement, elle devrait doubler son revenu par habitant durant cette période de temps", a-t-il estimé.

"Les mesures [présentées dans le 13e plan quinquennal] seront clairement réalisables si la Chine peut maintenir sa croissance du PIB à 6%", a indiqué M. Carugati.

"L'engagement du gouvernement chinois à maintenir la croissance est positif pour l'Argentine. Si la consommation chinoise continue de croître, les importations en provenance du reste du monde se poursuivront", a-t-il estimé.

"La Chine est notre deuxième partenaire commercial. Le 13e plan quinquennal est une bonne nouvelle pour l'Argentine compte tenu de la situation morose du commerce international", a ajouté M. Carugati.

L'émergence de la Chine et l'expansion de ses domaines d'investissement offrent de nouvelles opportunités de développement économique aux autres pays, a pour sa part indiqué Irina Kokouchkina, professeur agrégée du département d'économie mondiale de l'Université nationale de Saint-Pétersbourg.

Dans la situation actuelle, le partenariat avec la Chine devrait renforcer positivement le développement économique de plusieurs pays du monde, a-t-elle ajouté.

La Chine est le moteur du développement de l'économie mondiale et sa réforme économique attire l'attention de la communauté internationale, qui veut savoir quels changements la réforme pourrait apporter à d'autres domaines de la société chinoise, a indiqué Nikolaï Samoïlov, professeur de théorie du développement social de l'Asie et de l'Afrique à l'Université nationale de Saint-Pétersbourg.

Pour lui, une économie chinoise saine est d'une grande importance pour le monde et devrait absolument promouvoir la coopération gagnant-gagnant entre les pays.

"Le plan quinquennal offre de l'aide aux pays africains là où ils en ont besoin à travers des plans de financement et des partenariats", a indiqué Michael Munyao, président de l'Association d'amitié sino-kenyane.

"Nous avons besoin de partenariats entre les peuples chinois et africains dans le transfert de technologies, par exemple, la technologie de la construction des hôpitaux et de la fabrication des équipements pour entretenir les chemins de fer", a précisé M. Munyao, qui a ajouté que des partenariats dans le domaine de l'éducation et davantage de bourses d'études pour les étudiants africains étaient également nécessaires.

"Le plan quinquennal devrait apporter de nombreuses opportunités dans la construction d'infrastructures en Afrique. Je pense que la direction prise par le gouvernement chinois est très bonne", a-t-il conclu.