Commentaires

La Chine investit dans les énergies vertes, une "nouvelle dynamique" dans les négociations pour le climat (média belge)

Publié le:2015-11-28 | Source:french.xinhuanet.com | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

La Chine d'aujourd'hui s'engage pour le climat et investit "à fond" dans les énergies renouvelables, selon un article publié jeudi par le quotidien belge Le Soir.

En 2014, le gouvernement chinois a consacré 89,5 milliards de dollars aux énergies vertes, ce qui fait un tiers des investissements mondiaux réalisés dans ce secteur, a-t-on fait savoir.

"Il y a 5 ans, l'Union européenne était leader mondial en matière d'investissements dans les énergies renouvelables. Mais en 2013, la Chine est devenue numéro 1", indique le quotidien citant Jan De Putte, spécialiste énergie chez Greenpeace Belgique.

En Chine, "il y a de très importants investissements dans l'éolien. La capacité de ce secteur augmente de 10 gigawatts par an", selon M. De Putte.

Pour ce qui est du photovoltaïque, la Chine a prévu de déployer 17,8 gigawatts de cellules photovoltaïques en 2015. "La Chine est en pleine révolution énergétique", a dit le spécialiste énergie belge.

En plus, la consommation chinoise de charbon a cessé d'augmenter en 2014, en raison du ralentissement de la croissance chinoise, mais également des bonnes performances de la production hydroélectrique, a-t-on indiqué, avant d'ajouter que la Chine est en effet numéro 1 mondial dans ce secteur-là aussi.

En fait, la Chine a décidé qu'elle allait communiquer sur le changement climatique en tant que grande puissance, "cela a permis de créer une nouvelle dynamique, plus constructive, dans les négociations pour le climat", a commenté Le Soir.

Ces derniers mois, la Chine a annoncé ses intentions : elle veut atteindre le pic de ses émissions d'ici à 2030, voire même plus tôt. Beijing veut aussi baisser l'intensité carbone (émission de C02 par unité de produit intérieur brut) de 60 % à 65 % par rapport à 2005, faire passer d'ici 2030 la part de ses énergies renouvelables dans sa production énergétique à 20 %, contre moins de 10 % en 2013 et augmenter son stock forestier de 4,5 milliards de mètres cubes par rapport à 2005.

"Contrairement à d'autres pays, la Chine présente à la fois ses objectifs et les moyens de leur mise en œuvre à l'échelle nationale", se félicite le quotidien citant le directeur général de WWF Chine, Sze Ping Lo.

"Le gouvernement chinois détaille sa feuille de route et notamment le cadre législatif qui rendra ces objectifs contraignants", a-t-il fait remarquer.

Selon Le Soir, si l'on divise ces émissions par le nombre d'habitants, la Chine n'arrive qu'à la 67e place. "Mais il est évident que pour conclure un accord climatique efficace, il faut que la Chine en soit", a-t-on insisté.

En se positionnant en matière climatique comme un acteur de premier plan, "la Chine de Xi Jinping s'affirme comme la grande puissance qu'elle est redevenue", a-t-on conclu.