Commentaires

Pékin : tenue de la 18e édition du Forum Wanshou

Publié le:2018-06-04 | Source:Quotidien Guangming (le 12 mai 2018, page 04) | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

1.jpg

Organisée conjointement par le Département de Liaison Internationale du Comité central du PCC (Parti communiste chinois) et l’Université Renmin de Chine, la 18e édition du Forum Wanshou s’est tenue à Pékin le 11 mai, avec pour thème « le marxisme au 21e siècle et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère ». Le Secrétaire général du Parti communiste sud-africain (SACP), Blade Nzimande et la Secrétaire du PCC de l’Université Renmin de Chine, Jin Nuo, ont respectivement donné un discours lors de l’ouverture du forum.  

Dans son discours, M. Nzimande a indiqué que le monde d’aujourd’hui était confronté à de nombreux défis et qu’il était nécessaire de mener des analyses novatrices du marxisme. Le SACP est convaincu que la localisation est un aspect très important pour innover le marxisme. En d’autres termes, il faut adapter le marxisme aux conditions spécifiques de chaque région et de chaque pays, au lieu de l’appliquer comme un dogme rigide. Pour lui, le SACP devrait intensifier ses recherches sur le socialisme aux caractéristiques chinoises et renforcer sa coopération avec la Chine dans l’étude de l’histoire des partis communistes. « Le bicentenaire de la naissance de Marx est une occasion de rassembler les différentes études sur l’histoire des partis, afin de comprendre le processus et la méthodologie de développement des différents partis », a-t-il souligné.  

De son côté, Jin Nuo a partagé sa compréhension du marxisme au 21e siècle et de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, en partant de trois dimensions : la continuité entre le passé et le présent, l’intégration entre la théorie et la pratique, la comparaison entre la Chine et le monde. Selon elle, pour étudier le marxisme au 21e siècle et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, il faut non seulement synthétiser les expériences et les théories de la Chine, mais aussi apprendre de celles des autres pays, comparer la Chine et le reste du monde afin de répondre à des questions majeures, comme « qu’est-ce qui est arrivé à notre monde ? » et « où va l’humanité », approfondir nos connaissances sur les lois régissant la gouvernance des partis communistes, l’édification scoliaste et le développement de la société humaine, pour bâtir un meilleur avenir de l’humanité. « Nous attendons à ce que le PCC et le SACP continuent d’approfondir la coopération et de faire progresser les relations entre les deux parties et les deux pays à un niveau supérieur », a-t-elle déclaré.  

Selon la présentation de Luan Jianzhang, directeur du Bureau de recherche du Département de Liaison Internationale du Comité central du PCC, le SACP a été fondé en juillet 1921, à peu près en même temps que la création du Parti communiste chinois. En tant que partis marxistes, ils portent tous deux la lourde responsabilité de bâtir un pays meilleur. Avec comme thème « le marxisme au 21e siècle et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère », le présent forum est à la fois une occasion de commémorer le bicentenaire de la naissance de Marx et une plateforme pour que le PCC et le SACP échangent leurs idées et leurs expériences de gouvernance, partagent les derniers résultats théoriques du marxisme en Chine et en Afrique du Sud et discutent ensemble des tendances et des perspectives pour le développement du socialisme mondial. 

Durant le forum, les participants ont mené des discussions sur deux principaux sujets : « la voie de la Chine et le développement africain », « le nouveau type de coopération sino-africaine et les responsabilités des partis politiques ».