Commentaires

Un solide partenariat Chine-UE profitera aux deux parties

Publié le:2012-09-25 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:french.peopledaily.com.cn

  Un partenariat solide et étroit entre la Chine et l'Union européenne (UE) apporterait un support inestimable à la laborieuse lutte à laquelle fait face la région européenne avec la crise de sa dette et aux efforts mondiaux de redressement robuste de l'économie globale.
Le Premier ministre chinois Wen Jiabao est arrivé mercredi à Bruxelles afin de prendre part à une rencontre annuelle avec les dirigeants de l'UE. Les deux parties devraient utiliser ce sommet pour régler les différends commerciaux et travailler ensemble pour amener leur coopération globale à un niveau supérieur.
Au cours de la dernière décennie, en plus des contacts fréquents entre les dirigeants de haut niveau et des échanges de plus en plus réguliers entre les peuples dans plusieurs milieux, la Chine et les pays de l'UE ont vu leur coopération commerciale s'approfondir de façon remarquable.
L'UE est devenue le partenaire commercial principal de la Chine et son plus grand marché d'importation. Au niveau statistique, l'échange mutuel entre la Chine et l'UE de l'année dernière était quatre fois supérieur à celui d'il y a 10 ans, atteignant les 567,2 milliards de dollars américains.
Le bloc régional est également un important fournisseur de technologies et une importante source d'investissement étranger en Chine.
Cependant, cette expansion rapide a connu un ralentissement brusque suite à la crise de la dette européenne, qui a débuté il y a presque trois ans en Grèce.
L'achat récent d'obligations par la Banque centrale européenne et l'approbation du Mécanisme européen de stabilité (MES) par la cour allemande sont loin d'avoir calmé la peur généralisée reliée à la désintégration potentielle du bloc, ou même d'avoir donné confiance dans le redressement à long terme du futur économique de la région.
Si l'Europe ne prend aucune action substantielle, le problème de la dette qui survole la région, tel un trou noir, ralentira sans aucun doute le redressement économique de l'Europe et mettra même en péril le momentum de la croissance économique mondiale.
En tant qu'un des partenaires clés de l'Europe et membre responsable de la communauté internationale, Beijing est entièrement consciente que dans un contexte de mondialisation, la lutte contre la dette n'est pas seulement la responsabilité de l'Europe.
Tel que promis, la Chine continuera à jouer un rôle positif pour contribuer à l'apaisement de la dette, en augmentant ses contributions au Fonds monétaire international, en achetant des obligations européennes et en investissant davantage dans la région.
Par ailleurs, les deux parties ne peuvent se permettre de laisser leurs différends commerciaux avoir raison de leur coopération de type gagnant-gagnant, ce qui est vrai pour presque tous les partenariats de commerce bilatéral à travers la planète.
Ils devraient également travailler ensemble pour s'opposer à toute forme de protectionnisme commercial, et pour empêcher que de leurs différends ne se transforment en guerres commerciales destructives.
Ainsi, la meilleure façon de résoudre les différends commerciaux est la négociation sincère, en faisant mention des allégations récentes de vente à bas prix de panneaux solaires en Europe par les Chinois. Le sommet Chine-UE représente une opportunité inestimable pour de tels entretiens.
Il était d'ailleurs encourageant d'entendre lundi la chancelière allemande déclarer que toutes les nations de l'UE souhaitaient voir la question des panneaux solaires se régler de façon diplomatique.
Tandis que l'économie mondiale se tourne vers le futur, en quête de direction à une des jonctions les plus critiques de l'histoire, il est dans l'intérêt de la Chine et des nations de l'UE de gérer leurs différends de façon adéquate et de s'allier dans l'idée de renforcer un partenariat qui pourrait être profitable aux deux parties.