Commentaires

Automobile : la Chine se positionne en moteur incontestable du marché mondial (cabinet PwC)

Publié le:2012-09-25 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:french.peopledaily.com.cn

  La Chine se positionne en "moteur incontestable" du marché mondial d'automobile, indique une étude publiée jeudi à Paris par le cabinet d'audit de conseil PricewaterhouseCoopers (PwC).
La production automobile mondiale devrait croître de 6,5% pour atteindre 79,6 millions d'unités en 2012, et la Chine apportera à elle seule une contribution de 1,5 million de véhicules supplémentaires, précise cette étude.
Selon le PwC, 108 millions de véhicules légers devraient être produits en 2018 dans le monde, soit un taux de croissance moyen annuel de 5,6% entre 2011 et 2018. Les pays émergents devraient contribuer à hauteur de 83% à cette croissance de la production, dont 40,4% pour la seule Chine.
"Les ventes de véhicules en Chine ont été multipliées par dix, passant de 1,75 million d'unités en 2002 à 17,2 millions en 2011", a rappelé l'associé du PwC Gérard Morin, en prédisant qu'elles devraient atteindre 27 millions d'unités en 2018.
Le taux d'équipement de la Chine, qui reste à 47 véhicules pour 1.000 habitants en 2010, ouvre en effet de belles perspectives de développement, observe le cabinet PwC.
Alors qu'un véhicule sur quatre sera produit en Chine d'ici 2018, les 15 premiers constructeurs d'automobiles devrait rester inchangé au niveau mondial, avec l'américain GM, le japonais Toyota, l'allemand Volkswagen et le franco-japonais Renault Nissan à la tête, a dit M. Morin, lors d'une conférence de presse tenue à Paris.
Après un point bas en 2012, un début de rattrapage est attendu sur le marché automobile européen vers 2013-2014. Le PwC prévoit en Europe un retour au taux moyen historique d'utilisation des usines de 78% dès 2014.
Les pays émergents sont en train de prendre le relais de la production d'automobiles, mais cela ne signifie pas une transformation du secteur, a expliqué M. Morin à Xinhua.
Les constructeurs historiques n'ont pas attendu une éventuelle reprise de leur marché domestique pour mettre en place des stratégies offensives, a ajouté M. Morin.
Ces stratégies comprennent la segmentation de l'offre, la conclusion d'alliances ou de partenariats, la baisse des coûts de production, ainsi que la recherche et le développement sur les technologies d'avenir dont les innovations environnementales, notamment en Europe sous l'impulsion des nouvelles réglementations.
Parmi ces axes stratégiques, le défi environnemental reste une priorité pour les constructeurs européens. Pour répondre à ce défi, la proportion des véhicules hybrides devraient représenter plus de 4% de la production mondiale en 2018, contre 2,7% en 2012, tandis que la production de véhicules électriques devrait être multipliée par 10 d'ici 2018, mais avec un taux limité à 1% de la production mondiale.
La croissance des véhicules hybrides sera à court terme, et celle des véhicules électriques sera à moyen terme, a expliqué à Xinhua François Jaumin, associé du PwC pour l'environnement.