Commentaires

L’APPROFONDISSEMENT GLOBAL DE LA RÉFORME A POUR OBJECTIF GÉNÉRAL DE DÉVELOPPER ET PERFECTIONNER LE SOCIALISME À LA CHINOISE ET DE MODERNISER LE SYSTÈME ET LA CAPACITÉ DE GOUVERNEMENT DE L’ÉTAT

Publié le:2014-10-30 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Xi Jinping | Source:L’APPROFONDISSEMENT GLOBAL DE LA RÉFORME

  La réforme en profondeur que nous entreprenons a pour objectif général d’améliorer notre système socialiste, de moderniser notre administration et d’accroître notre capacité à gouverner. Le camarade Deng Xiaoping prévoyait en 1992 qu’il faudrait trois décennies pour implanter solidement chez nous un système administratif plus mûr. Lors du dernier plénum du Comité central, il a été proposé, conformément à la pensée stratégique du camarade Deng Xiaoping, de déployer des efforts pour moderniser l’administration de l’État et améliorer notre capacité à gouverner. Cela est indispensable à l’amélioration d’un régime socialiste à la chinoise, et c’est ce qu’on entend par modernisation socialiste. Si nous avons décidé de nous attaquer spécialement à la question de l’approfondissement de la réforme et de son élargissement à l’ensemble des secteurs, soulevée au 3e plénum, c’est parce que nous entendons, par cette réforme, améliorer notre administration et accroître notre capacité à gouverner l’État.

  « Alignons-nous sur l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti » (12 novembre 2013), Qiushi, N° 1, 2014

  Le régime politique d’un pays et le caractère propre de son pouvoir exécutif doivent trouver un reflet fidèle dans l’administration de l’État et la capacité de gouverner. Pour nous, cela signifie que le pays doit être administré sous la direction du Parti pour tout ce qui relève de l’édification du Parti et des affaires économiques, politiques, culturelles, sociales et écologiques, avec le concours d’un ensemble bien agencé d’institutions et de dispositions légales. Nous entendons de même, par capacité de gouverner, la capacité à gérer, par l’entremise des systèmes étatiques, les affaires sociales, y compris la réforme, le développement, la stabilité sociale, les affaires intérieures et extérieures, la défense nationale, ainsi que l’administration du Parti, du pays et de l’armée. L’administration de l’État et la capacité de gouverner forment un tout organique. Un bon système d’administration publique permet d’accroître la capacité de gouverner, qui à son tour, en progressant, rend l’administration toujours plus efficace.

  « Alignons-nous sur l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti » (12 novembre 2013), Qiushi, N° 1, 2014

  Nous devons nous appuyer sur notre système, notre capacité à gouverner et nos cadres hautement qualifiés pour assurer véritablement la stabilité et l’harmonie sociales à long terme. Pour mieux faire valoir la supériorité du régime socialiste à la chinoise, nous devons moderniser à tous points de vue notre administration et accroître notre capacité à gouverner.

  « Alignons-nous sur l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti » (12 novembre 2013), Qiushi, N° 1, 2014

  Pour moderniser l’administration et accroître la capacité à gouverner, il nous faut tenir compte des changements propres à notre époque et réformer les mécanismes, institutions, lois et règlements qui ne répondent plus aux exigences de notre développement ; il nous faut perfectionner notre système en ses divers aspects et adopter une perspective plus scientifique, de manière à ce que les affaires du Parti, de l’État et de la société civile soient gérées strictement selon les normes et procédures institutionnelles et administratives en vigueur. Nous devons faire un énorme effort pour accroître notre capacité à gouverner, agir conformément aux lois et règlements établis, et faire preuve d’une réelle détermination à appliquer les règles légales et institutionnelles dans l’administration du pays, afin de tirer parti de tous les avantages qu’offre notre système et de permettre à notre Parti de gérer l’État plus démocratiquement et plus scientifiquement, dans le plein respect de la loi.

  « Alignons-nous sur l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti » (12 novembre 2013), Qiushi, N° 1, 2014

  Nous devons, en fonction des tâches et de l’évolution de la situation, œuvrer sans répit par nos réformes à développer le socialisme à la chinoise, à le perfectionner et à enrichir son système théorique.

  « Allocution lors d’une causerie pour célébrer le 120e anniversaire de la naissance du camarade Mao Zedong » (26 décembre 2013), Renmin Ribao, 27 décembre 2013

  L’approfondissement de la réforme proposé lors du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti a pour objectif général d’améliorer le socialisme à la chinoise, de moderniser l’administration de l’État et d’accroître notre capacité de gouverner. Dans le passé, nous avons beaucoup parlé de modernisation – de l’agriculture par exemple, ou encore de l’industrie, des sciences et techniques, et de la défense nationale. Mais c’est la toute première fois que nous parlons de moderniser l’administration et d’accroître la capacité de gouverner. Bien comprendre cet objectif et ne jamais le perdre de vue, voilà la clé d’une application correcte des réformes.

  « Discours prononcé lors du colloque thématique des principaux responsables ministériels et provinciaux sur l’étude et l’application de l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti pour l’approfondissement global de la réforme » (17 février 2014)

  Des réformes en profondeur s’imposent dans l’ensemble des secteurs. On parle ici d’actions coordonnées, avec des objectifs précis. Il nous faut bien comprendre la raison d’être de ces réformes et savoir quels sont les résultats visés. « Tout nouveau règlement administratif doit être justifié, toute action de l’administration doit être menée suivant les procédures en place. »

  Dans le passé, nous nous sommes aussi fixé des objectifs de réforme, mais dans des domaines bien précis. La réforme politique visait par exemple à consolider le régime socialiste, à développer les forces productives de la société, à promouvoir la démocratie socialiste et à encourager les larges masses populaires à travailler consciencieusement. La réforme économique adoptée lors du XIVe Congrès du Parti avait pour objectif d’instaurer une économie de marché socialiste. Notre objectif général actuel, formulé lors du 3e plénum du XVIIIe Comité central, est d’approfondir nos réformes dans l’ensemble des secteurs, et cet objectif s’accompagne d’objectifs bien précis sur les plans économique, politique, culturel, social et écologique, de même que pour l’édification du Parti. Voilà où en est rendue notre entreprise de réforme. Cela montre que notre Parti est parvenu à une compréhension systématique et profonde de l’importance des réformes.

  « Discours prononcé lors du colloque thématique des principaux responsables ministériels et provinciaux sur l’étude et l’application de l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti pour l’approfondissement global de la réforme » (17 février 2014)

  Pour ce qui est de construire un système plus mûr et mieux structuré, notre tâche est à moitié accomplie : nous avons parcouru la moitié du chemin qui mène au socialisme. Ce faisant, nous avons posé les fondations du socialisme, tout en procédant à des réformes. Nous disposons maintenant d’une assise solide. Pour la suite du parcours, notre tâche historique consistera essentiellement à développer et parfaire le socialisme à la chinoise, c’est-à-dire à introduire un système plus complet, plus stable et plus efficace, capable d’assurer la prospérité du Parti et de l’État, le bonheur du peuple, l’harmonie sociale et la stabilité à long terme. Il s’agit là d’un projet monumental, dont nous ne viendrons pas à bout par quelques réajustements superficiels ou des modifications isolées ; il faudra, au contraire, des réformes systématiques et coordonnées dans tous les domaines, afin d’obtenir les effets et les résultats nécessaires à la modernisation de l’administration de l’État et à l’amélioration de sa capacité de gouverner.

  « Discours prononcé lors du colloque thématique des principaux responsables ministériels et provinciaux sur l’étude et l’application de l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti pour l’approfondissement global de la réforme » (17 février 2014)

  Le régime politique d’un pays et le caractère propre de son pouvoir exécutif doivent trouver un reflet fidèle dans l’administration de l’État et la capacité de gouverner, les deux étant indispensables et complémentaires. Le régime joue un rôle fondamental, général et à long terme. Cependant, une administration, quelle qu’elle soit, ne saurait jouer pleinement son rôle sans capacité de gouverner. D’autre part, il faut savoir que le système administratif de l’État et la capacité de gouverner sont deux choses distinctes, bien qu’ils soient étroitement liés entre eux. Il ne faut pas croire qu’un système administratif hautement perfectionné soit synonyme d’une grande capacité de gouverner. Chaque pays adopte le mode d’administration qui lui convient, et quant à la capacité de gouverner, elle diffère d’un pays à l’autre en fonction de la situation objective et des efforts consentis. Dans un même pays et sous un même système, la capacité de gouverner peut aussi varier d’une époque à l’autre. C’est pour cette raison que nous prétendons moderniser à la fois notre administration et notre capacité de gouverner.

  « Discours prononcé lors du colloque thématique des principaux responsables ministériels et provinciaux sur l’étude et l’application de l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti pour l’approfondissement global de la réforme » (17 février 2014)

  Nous devons nous rendre parfaitement compte, au vu des exigences du développement économique et social du pays et de ce qu’attendent les masses populaires, d’une concurrence internationale toujours plus acharnée et de la nécessité d’assurer la stabilité et une paix durable en Chine, qu’il nous reste beaucoup à faire pour améliorer notre administration et notre capacité à gouverner ; et que notre système administratif n’est pas aussi mûr ni aussi bien structuré que nous le souhaitons, et présente même des aspects préjudiciables au développement et à la stabilité de notre pays. D’où la nécessité pour notre Parti d’améliorer, tout au long du processus de modernisation de la nation, sa capacité à administrer le pays plus démocratiquement, plus scientifiquement, et dans le plein respect de la loi. Les organismes d’État doivent veiller à exercer leurs compétences de bonne manière. Il faut aider notre population à accroître sa capacité à gérer ses propres affaires et celles de l’État, ainsi que les affaires économiques, sociales et culturelles. Nous veillerons à ce que les affaires du Parti, de l’État et de la société civile soient gérées strictement selon les normes et procédures institutionnelles et administratives en vigueur. Nous devrons sans cesse accroître notre capacité à gérer efficacement le pays en comptant sur notre système socialiste.

  « Discours prononcé lors du colloque thématique des principaux responsables ministériels et provinciaux sur l’étude et l’application de l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti pour l’approfondissement global de la réforme » (17 février 2014)

  Nous devons être pleinement conscients de ce que nos capacités en matière de gouvernance et d’exécution du pouvoir deviennent de sérieux handicaps nous empêchant de faire pleinement valoir la supériorité de notre régime socialiste et d’assurer le sain développement de notre Parti et de notre pays. Notre administration ne pourra être efficace que lorsque nous aurons, dans les plus brefs délais, en axant nos efforts sur le renforcement de la capacité d’exercice du pouvoir de notre Parti, élevé les qualifications et les compétences professionnelles de nos cadres aux différents échelons et celles de tous les gestionnaires sur les plans politico-idéologique, scientifique et culturel, et des organismes du Parti et de l’État, des établissements d’intérêt public et des entreprises, des groupements populaires et des ONG.

  « Discours prononcé lors du colloque thématique des principaux responsables ministériels et provinciaux sur l’étude et l’application de l’esprit du 3e plénum du XVIIIe Comité central du Parti pour l’approfondissement global de la réforme » (17 février 2014)

  Traduction :Bureau de compilation et traduction des œuvres de Marx, Engels, Lénine et Staline du Comité central du Parti communiste chinois