Commentaires

Perspectives de la coopération économique entre la Chine et l'Asie-Pacifique

Publié le:2014-11-18 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Chen Yuan | Source:Recherche sur les questions internationales Numéro 5 en 2014

  On dit souvent que la Chine ne peut pas se développer sans l'Asie-Pacifique et que le développement de l'Asie-Pacifique ne peut pas réaliser en omettant la Chine. Depuis ces trentaine d'années, les développements de la Chine et de l'Asie-Pacifique, l'un dépend de l'autre, l'un favorise l'autre, ont conjointement ouvert une nouvelle ère de développement de la région Asie - Pacifique. A la fin des années 70 et au début des années 80 du 20e siècle, au début du déclenchement de la réforme et de l'ouverture de la Chine, la région Asie-Pacifique se formait et le Conseil de coopération économique du Pacifique (CCEP) a été établi. Les missions communes ont lié la Chine et les économies de l'Asie-Pacifique, l’accession de la Chine au CCEP était totalement naturelle. Au début des années 90, l’accession de la Chine à la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (CEAP) a non seulement favorisé la réforme et l'ouverture, mais aussi promu la coopération économique et commerciale entre les autres économies dans la région et la Chine. Avec l'accession de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l'ouverture vers l'extérieure est entrée dans une nouvelle époque, l'interdépendance entre la Chine et les économies de la région Asie-Pacifique se faisaient de plus en plus étroite, tout en formant un réseau de production qui pèse sur le plan global. Le développement de la Chine a donné une grande force au développement de la région Asie-Pacifique, la Chine est devenue le partenaire commercial le plus grand ou le plus important et un pays d'origine d'investissement principal pour de nombreuses économies de l'Asie-Pacifique. Le largeur et la profondeur de la fusion des intérêts de la Chine et de la région Asie-Pacifique atteignent un point culminant sans précédent.

   C'est bien la coopération concertée entre la Chine et les économies de l'Asie-Pacifique qui ont bien favorisé le développement économique régional et qui ont fait la région Asie-Pacifique un moteur pour le développement économique du monde. Elle nous a aidé à survivre les deux grandes crises financières de l'Asie et du monde, a fortement promu le renouveau et le développement de l'économie de l'Asie-Pacifique. C'est aussi cette coopération qui a apporté les intérêts réels pour la région Asie-Pacifique, cette coopération ouverte et inclusive de bénéfice mutuel peut être considérée comme une expérience précieuse du développement de la région Asie-Pacifique.

   En regardant la région Asie-Pacifique, nous pouvons savoir que nous nous trouvons au début d'une nouvelle phase de développement. D'une part, il existe de moteur et de grande potentiel de développement de l'économie de la région Asie- Pacifique, d'autre part, le modèle traditionnel de la croissance économique de la région Asie-Pacifique ne marche plus, les économies développées et les économies en développement ont toutes besoin des changements et des réformes, certaines d'entre elles doivent changer leurs stratégies depuis longtemps de stimulation de l'économie par l'exportation, certaines doivent élargir la consommation intérieure, certaines veulent compter davantage sur les investissements, certaines doivent serrer la ceinture. Malgré les manifestations différentes, il y a un point commun, c'est que les économies devraient changer le mode de développement économique, réaliser la restructuration économique, promouvoir la réforme et l'innovation, libérer le potentiel de la demande intérieure, de l'innovation et de la viabilité du marché pour fournir de l'énergie interne au développement économique durable et sain.

   En Chine , nous avons déterminé à accélérer la transformation du mode de développement, la croissance économique ne doit plus dépendre des investissements importants et des exportations, mais de la consommation intérieure, elle doit être axée sur l'innovation. Il faut que nous accélérons la restructuration à travers du développement de "nouvelle économie", des services et de l'urbanisation. Nous mettrons en œuvre plus activement la stratégie de l'ouverture, il faut élargir l'ouverture des régions intérieures et frontières à base de l'ouverture côtières, construire la bande de l'économie de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du 21e siècle, relâcher les limitations sur l'admission de l'investissement et explorer l'ouverture globale à travers de la zone pilote de libre-échange à Shanghai, il faut accélérer les pas de "sortir", renforcer l'intégration de la chaîne de valeur mondiale et les capacités opérationnelles internationales et procéder à une planification générale des coopérations multilatérales, bilatérales et régionales.

   En Asie-Pacifique, les économies sont également en train de prendre des mesures pour réaliser la transformation économique et le développement, améliorer la qualité et l'efficacité du développement économique, résoudre toutes sortes des contradictions et des problèmes en suspens. Les économies proposent des plans de coopération concernant l'interconnexion des infrastructures, l'interopérabilité des systèmes et l'interconnexion entre les gens. Les coopérations dans les domaines tels que l'économie verte, l'économie bleue et les nouvelles énergies sont en pleine expansion. Les économies se sont engagés à promouvoir le développement, améliorer le réseau de production en Asie - Pacifique, favoriser l'intégration et éviter la fragmentation.

   Comme on peut le voir, les idées de réformes et d'ajustements de la Chine et de l'Asie-Pacifique sont communes, nos intérêts sont compatible, les contenus sont complémentaires et notre coopération est mutuellement avantageuse.

   Le nouveau cycle de la réforme de la Chine s'accord avec les intérêts du peuple chinois et répond aux besoins de la région Asie- Pacifique et du monde, parce que ce nouveau cycle de la réforme améliorera la force d'absorbation du marché chinois, élargira l'investissement vers l'extérieur, assurera une croissance relativement rapide à un long terme et maintiendra l'économie mondiale ouverte et le régime de libre-échange. Cela aidera à résoudre le problème de déséquilibre commercial entre les deux côtes du Pacifique et promouvra l'inclusivité et le développement durable de la région. En même temps, le succès du nouvel cycle de la réforme de la Chine dépend de l'approfondissement de la coopération économique Asie- Pacifique. En tant que communauté dont les coopérations deviennent de plus en plus étroites, dont les intérêts sont de plus en plus proches, la région Asie - Pacifique est confrontée au défi de la réalisation de la restructuration du développement. Pour réaliser un développement plus sain et plus rapide de cette région, premièrement, il faut élargir les intérêts communs, de sorte que tous les peuples des économies puissent tirer profit des dividendes de développement, deuxièmement, il faut renforcer la fusion entre la chaîne de l'industrie et la chaîne de valeur dans la restructuration, promouvoir la formation en premier de nouveaux secteurs de croissance dans la région Asie - Pacifique, pour qu'elle puisse assurer la responsabilité principale en tant que moteur économique du monde, troisièmement, il faut respecter et absorber les expériences bénéfiques des libres échanges régionaux existants, unifier les forces de toutes les parties, promouvoir et améliorer l'intégration économique régionale, quatrièmement, il faut promouvoir la construction de l'interopérabilité en prenant compte des bénéfices de tous les membres des deux côtes de l'Asie-Pacifique et assurer la garantie pour la libre circulation des facteurs de production au sein de la région.

   Nous ne savons pas combien de temps ce nouvel cycle de la restructuration du développement durera-t-il, pourtant, nous savons que nous ne serons pas compétitifs en tant que région intégrée sans coopération.

   Le partenariat régional de la nouvelle ère demande la conception de haut niveau. Aujourd'hui, l'Asie-Pacifique est déjà devenue une communauté étroitement liée à destin commun. Nous devons renforcer la coordination de la politique macroéconomique, échanger les expériences concernant la réforme et les politiques de croissance et réaliser la synergie et l'amélioration de l'efficacité.

   Le partenariat régional de la nouvelle ère demande l'insistance sur le régionalisme ouvert. Les multiples routes des coopérations régionales de l'Asie-Pacifique sont déterminées par la diversité de la région, elles sont complémentaires les unes pour les autres. Nous devons avoir une attitude ouverte et positive pour pousser l'intégration régionale à un niveau plus haut.

   Le partenariat régional de la nouvelle ère demande la promotion intégrée. Nous devons prendre l'innovation, la réforme et la croissance comme moteur, prendre l'interopérabilité comme base, orienter sur l'intégration économique régionale à un niveau plus haut et promouvoir ces trois missions tous ensemble.

   Le partenariat régional de la nouvelle ère demande l'exploration et l'innovation. Nous devons être courageux pour explorer les nouvelles idées, perspectives et voies pour la coopération économique de l'Asie-Pacifique et la gouvernance économique, créer une voie de création de coopération gagnant-gagnant tout en formant une communauté à destin commun avec les intérêts bien fusionnés.

   Le partenariat régional de la nouvelle ère demande la coopération financière. Premièrement, il faut promouvoir la coopération de monnaie et maintenir la stabilité financière régionale et la sécurité de monnaie. Deuxièmement, il faut faire le financement aux multi- canaux pour soutenir la construction des infrastructures, tout en guidant les investissements vers les domaines de l'énergie, des transports, des télécommunications et du bâtiment municipal. La Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures est un effort important à cet égard. Troisièmement, il faut améliorer d'avantage le marché des capitaux, surtout développer le financement direct pour mieux servir à l'économie réelle, il faut améliorer le système des transactions financières et des règlements transnationaux, favoriser l'interopérabilité des marchés des capitaux au sein de la région et établir les agences de notation pour fournir des services financiers pour les marchés des capitaux. Quatrièmement, il faut élargir l'utilisation de la monnaie du pays au sein de la région pour promouvoir d'avantage les commerces et les investissements à l'intérieur de la région.

   (L'auteur est vice président du douzième Comité national de la Conférence consultative populaire chinoise, cet article est le discours donné par Chen Yuan lors de la 22e Assemblée générale de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique au 10 septembre 2014)