Commentaires

« L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » n’est absolument pas une version chinoise du « Plan Marshall »

Publié le:2015-05-26 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:WANG Yiwei | Source:Qiushi (Numéro 12, 2015)

Pendant la tenue des « deux conférences » nationales cette année, concernant la question posée par les journalistes étrangers que « comment la Chine considère-t-elle la comparaison de « l’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » au « Plan Marshall » de certaines personnes », le ministre des affaires étrangères WANG Yi indique clairement que « « l’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » est plus ancienne que le « Plan Marshall », elle est aussi plus jeune que celui-ci, on ne saurait pas les comparer sur le même pied.»

Le « Plan Marshall » est connu aussi comme le « Programme de rétablissement européen », et il était un plan américain lancé peu après la Seconde Guerre mondiale pour participer à la reconstruction des pays d’Europe occidentale tout en donnant des aides économiques. Le « Plan Marshall » a aidé et promu le rétablissement d’après-guerre des pays européens concernés, mais il a encouragé la création de l’OTAN, a consolidé le système de Bretton Woods mené par les Etats-Unis, et a causé la division de l’Europe, tout en rendant les Etats-Unis les plus grands bénéficiaires du « Plan Marshall ». Si l’on analyse et compare sérieusement entre « l’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » et le « Plan Marshall », c’est peu difficile de trouver qu’il existe des différences fondamentales entre les deux.

Tout d’abord, les contextes sont différents. L’objectif du lancement du « Plan Marshall » des États-Unis était de réaliser le rétablissement des pays capitalistes européens le plus vite possible d’après-guerre, de prévenir la prise du pouvoir des partis communistes de la Grèce, de l’Italie et des autres pays après la guerre où beaucoup de choses restaient à faire et la situation politique était en désordre, afin de confronter l’Union soviétique et les pays communistes. Ce Plan était la « doctrine Truman » sur le plan économique, et il servait la réalisation ultime de l’hégémonie mondiale des Etats-Unis. Le « Plan Marshall » a jeté la base économique pour la formation de l’OTAN, et présentait de fortes caractéristiques idéologiques.

« L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » est lancée sans contexte de guerre froide, et elle ne présente aucune caractéristique idéologique. En tant que renaissance de l’ancienne route de la soie, cette initiative est ouverte et tolérante, elle hérite de l’esprit de la Route de la Soie et le met en valeur, caractérisé par « la paix, la coopération, l’ouverture, la tolérance, l’apprentissage et l’inspiration mutuels, les avantages réciproques et le gagnant-gagnant », et accueille les participations actives des pays, des organisations internationales et régionales du monde; en tant qu’initiative de coopération internationale, elle est un aboutissement de la transformation de ses propres avantages dans le domaine de la capacité de la production, de la technologie et des capitaux, et de l’expérience de développement en atout du marché et de la coopération de la Chine, une force motrice de la croissance économique du monde, et c’est le résultat de la promotion d’une ouverture dans tous les domaines de la Chine.

Deuxièmement, les intentions sont différentes. En aidant le rétablissement de l’économie européenne, le « Plan Marshall » était en fait un outil important des Etats-Unis pour contrebalancer l’Union soviétique, et d’ailleurs il a rendu le contrôle et l’occupation du marché européen plus facile pour les Etats-Unis. Le « Plan Marshall » exigeait des conditions politiques difficiles, et tous les pays prosoviétiques en Europe ont été exclus. Même pour les alliés listés dans le plan, les Etats-Unis ont aussi établi des normes et des règles, mais les pays bénéficiaires ne pouvaient que les accepter inconditionnellement. Le « Plan Marshall » a pleinement démontré l’intention stratégique des Etats-Unis de contrôler l’Europe, et assumait la mission de stabiliser l’Europe pour lutter contre l’Union soviétique.

« L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » est essentiellement une plate-forme de coopération conjointe des pays concernés, et elle est aussi un produit public fourni par la Chine à la communauté internationale. Elle souligne les principes de négociation commune, de construction conjointe et de partage, et préconise les nouvelles normes de relations internationales et le mode de coopération régionale du 21ème siècle. « L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » est basée sur la coopération gagnant-gagnant, et elle encourage les échanges économiques et culturels d’égalité et d’amitié entre les pays au long de la route afin de réaliser un développement commun.

Troisièmement, les pays participants sont différents. Les pays participants du « Plan Marshall » étaient les Etats-Unis, la Grande-Bretagne,la France et d’autres pays capitalistes européens. C’était une aide du premier monde au second monde, et « L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine », qui concerne principalement les pays riverains de l’ancienne route de la soie et la route de la soie maritime, s’étend aux autres pays. La plupart d’entre eux sont les pays en développement et les pays émergeants, et il existe aussi des pays développés. Cette initiative de coopération contribuera à la promotion de la coopération économique et des échanges culturels entre les pays en développement, favorisera la réalisation des avantages complémentaires et l’intégration économique de tous types de pays et créera un nouveau mode de la coopération entre les pays en développement, de la coopération régionale et de la coopération intercontinentale.

Quatrièmement, les contenus sont différents. Le contenu principal du « Plan Marshall » était l’offre des ressources matérielles, de l’argent, des aides de main-d’œuvre et des soutiens politiques des Etats-Unis aux pays d’Europe occidentale. Conformément aux exigences du « Plan Marshall », les pays bénéficiaires devaient utiliser les fonds pour acheter les produits des Etats-Unis, lever les barrières douanières le plus vite possible, et supprimer ou assouplir les restrictions de change. Les pays bénéficiaires devaient accepter la supervision des Etats-Unis, en leur offrant des matières stratégiques produits dans le pays et leurs pays coloniaux. Ils devaient établir les fonds de contrepartie en monnaie locale sous contrôle des Etats-Unis (pour convertir les fonds d’aide du « Plan Marshall » en monnaie locale), et garantir les droits de l’investissement privé et de l’exploitation privée des Etats-Unis. En conséquence, les Etats-Unis ont réalisé de nombreuses exportations vers l’Europe, et le dollar américain est devenu la principale monnaie de règlement des échanges commerciaux de l’Europe occidentale, cela a promu l’établissement de l’hégémonie financière américaine d’après-guerre. En outre, le « Plan Marshall » comprenait également la réduction des échanges avec les pays socialistes, l’abandon des plans de « nationalisation » et d’autres contenus qui présentaient les caractéristiques de la guerre froide.

Différente de l’offre unilatérale du « Plan Marshall », « l’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » couvre le partage de grande capacité de production, la négociation commune sur l’investissement aux projets, la construction conjointe des infrastructures, le partage des résultats de coopération entre la Chine et les pays au long de la route. Elle comprend la communication en matière de politique, l’interconnexion des installations, la facilitation du commerce, l’intégration financière, la compréhension mutuelle des peuples. La connotation de cette Initiative est plus riche que celle du « Plan Marshall ».

Enfin, les modes de réalisation sont différents. Le « Plan Marshall » a été officiellement lancé au mois de juillet 1947, et il a duré quatre exercices. Pendant cette période, les pays bénéficiaires ont reçu des aides de diverses formes, telles que le financement, la technologie, l’équipement, de plus de 13 milliards de dollars américains des Etats-Unis, ce qui équivalait à peu près à 5.4% du PIB de l’année où Marshall a donné le discours et 1.1% du PIB des Etats-Unis de toute la période de la mise en œuvre du Plan. Appuyant sur la forte puissance économique d’après-guerre des Etats-Unis, à travers de la fourniture des assistances aux pays de l’Europe occidentale, le « Plan Marshall » a rapidement réalisé la reconstruction économique des pays bénéficiaires, et a bien montré la forme d’assistance d’un à plusieurs, soit la forme « les Etats-Unis – les pays de l’Europe occidentale ».

« L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine », lancée par la Chine, est une grande cause avec les participations conjointes des pays riverains. Ces pays ouvrent activement les ports frontières, améliorent conjointement des infrastructures, y compris le transport, cela reflète un mode de coopération de plusieurs à plusieurs des pays riverains de la route de la soie. « L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » met l’accent particulier sur l’interaction des stratégies, des planifications, des normes et des technologies, vise à faire de l’opportunité du développement de la Chine l’opportunité du développement des pays riverains. Elle cherche un développement commun des pays de différentes races, croyances et cultures. Des Fonds de la route de la soie et de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures peuvent fournir des soutiens financiers aux pays voisins et à la coopération régionale. Des projets de développement de corridor économique, de parc industriel, de construction des ports, sur les lignes aux continents et à la mer de l’Asie centrale, le Moyen-Orient, l’Asie du Sud-est et l’Asie du Sud, favorisent la réalisation du beau plan de l’interconnexion entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

Dans une période historique particulière après la Seconde Guerre mondiale, le « Plan Marshall » a joué un certain rôle pour la stabilisation de la situation de l’Europe et la reprise de l’économie européenne, pourtant, l’intrigue derrière le Plan d’une recherche de l’hégémonie des Etats-Unis était bien évidente. Aujourd’hui, la guerre froide est terminée depuis longtemps. « L’Initiative de la nouvelle route de la soie de la Chine » a abandonné complètement la mentalité de la guerre froide et le jeu à somme nulle de l’ancien cadre, et elle s’est conformée aux nouvelles tendances de la paix, du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant. Sa connotation et ses influences vont au-delà du « Plan Marshall ». Il n’existe aucune base historique et factuelle de comparer « l’Initiative de la nouvelle route de la soie de Chine » à une version chinoise du « Plan Marshall ».