Commentaires

La Route de la Soie suffisamment vaste pour la coopération sino-américaine (SYNTHESE)

Publié le:2015-09-17 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:French.china.org.cn

Il y a plus de 2.000 ans, l'ancienne Route de la Soie, route commerciale de 7.000 km créée par des marchands transportant leurs marchandises à dos de chameau, a commencé à relier la Chine à l'Europe via l'Asie centrale et de l'Ouest.

Aujourd'hui, l'ancienne invention constitue toujours une source d'inspiration pour la Chine et les Etats-Unis, alors que les deux pays élaborent des projets visant à promouvoir le développement régional.

A partir de cette inspiration, l'initiative américaine de la "Nouvelle Route de la Soie", plaçant l'Afghanistan, pays déchiré par la guerre, au coeur d'une possible voie commerciale entre l'Asie et l'Occident, et les initiatives chinoises de "la Ceinture et la Route" avancées par le président chinois Xi Jinping en vue de promouvoir les échanges commerciaux le long et au-delà de l'ancienne Route de la Soie, deviennent réalité.

Selon des experts, la prochaine visite de M. Xi aux Etats-Unis en septembre va offrir une opportunité en or à la Chine et aux Etats-Unis pour passer en revue leurs propres versions de l'initiative de la "Route de la Soie" afin de déterminer les domaines dans lesquels ils pourraient coopérer.

UN CHŒUR, PAS UN SOLO

"Les deux initiatives, respectivement proposées par la Chine et les Etats-Unis, ont de nombreux points communs en termes d'objectifs, souhaitant toutes les deux promouvoir la croissance économique en facilitant les échanges commerciaux", a indiqué Yang Xiyu, chercheur de l'Institut chinois des études internationales.

Il existe un vaste espace ainsi qu'un environnement favorable le long de la route pour une possible coopération entre la Chine et les Etats-Unis.

"Cela ressemble plutôt à un chœur, au lieu d'un solo de la Chine", a souligné M. Xi, se référant aux initiatives de la Ceinture économique de la Route de la Soie et de la Route de la Soie maritime du XXIe siècle, également connues sous le nom abrégé de "la Ceinture et la Route".

La Chine a élaboré ce plan d'une manière inclusive et ouverte afin d'encourager la participation de tous les pays intéressés, ont observé les experts. A l'instar de l'ancienne Route de la Soie, "la Ceinture et la Route" modernes faciliteront le commerce et la coopération entre les pays de différentes cultures et religions.

Pour les Etats-Unis, la "Nouvelle Route de la Soie" est une initiative centrée sur l'Asie centrale et l'Afghanistan, visant à intégrer la région et exploiter son potentiel, pour qu'elle devienne une plaque tournante entre l'Europe et l'Asie de l'Est.

Hillary Clinton, qui a proposé l'initiative lorsqu'elle occupait le poste de secrétaire d'Etat américaine en 2011, a déclaré que ce réseau, une fois établi, pourrait permettre à l'Afghanistan d'attirer de nouveaux investissements étrangers et d'avoir accès à des marchés extérieurs, tout en créant de nouveaux marchés et de nouvelles opportunités d'investissements pour toute la région.

Cette région, couverte tant par les initiatives chinoises qu'américaine, revêt une portée politique et économique importante, dont la paix et la prospérité se conforment aux intérêts de la Chine et des Etats-Unis, a rappelé M. Yang, ajoutant que cela jette une base solide pour leur coopération.

Les experts ont proposé à Beijing et Washington d'entamer des pourparlers concrets à cet égard, de travailler sur des méthodes de coopération en matière de construction d'infrastructures, de faciliter les investissements et de lever les barrières commerciales, et ce afin de libérer le potentiel de développement régional.

DES PARTENAIRES, PAS DES RIVAUX

Quand les initiatives chinoises et le projet américain se rencontrent le long de l'ancienne Route de la Soie, ce n'est pas une collision mais une réaction chimique qui génère un grand nombre de bénéfices profitant à toutes les parties prenantes.

La coopération sino-américaine dans une région tierce constitue un nouveau départ pour le développement du nouveau modèle de relations entre grandes puissances entre la Chine et les Etats-Unis, ont indiqué des experts.

La possibilité et la nécessité de la coopération sino-américaine dans une région tierce ont augmenté alors que les Etats-Unis, plus grand pays développé, exercent leur influence dans presque tous les recoins du monde, et la Chine, grand pays en développement, accroît son influence dans les affaires régionales et internationales.

Mercredi dernier, un groupe de jeunes diplomates afghans a débuté une session de formation de deux semaines à Washington dans le cadre d'un programme américano-chinois en vue de promouvoir le développement régional.

C'est la quatrième année que les Etats-Unis et la Chine coopèrent pour former des diplomates afghans en début de carrière, qui se rendent dans les deux pays afin de développer leurs compétences en communication, en diplomatie et en gestion.

Ce programme conjoint est un bon exemple de la coopération sino-américaine dans une région tierce, a estimé l'ambassadeur de Chine aux Etats-Unis, Cui Tiankai.

La coopération sino-américaine sur ce nouveau front a besoin d'un projet réel, a noté M. Yang, avant d'ajouter que les initiatives de "la Ceinture et de la Route" pourraient servir de lieu de rencontre où la Chine et les Etats-Unis apprendraient à s'entendre l'un avec l'autre sur un pied d'égalité et de manière mutuellement bénéfique, ce qui constitue la clé du nouveau modèle de relations entre grandes puissances.

"L'attachement au principe d'égalité et travailler ensemble pour le développement durable de la région sont les facteurs clés de la réussite", a souligné M. Yang.

LES FUTURS DÉFIS

L'éventuelle coopération sino-américaine le long de la Route de la Soie devrait également faire face à des défis, en plus de la mentalité persistante de la Guerre froide et de la différence des idéologies chinoises et américaines, ont indiqué des experts.

Plusieurs pays situés le long de la route, dont le Pakistan et l'Afghanistan, sont encore confrontés à des conflits, des mouvements séparatistes et à une instabilité politique.

Ces facteurs seraient des menaces à la sécurité du personnel, à la construction des infrastructures ainsi qu'aux futurs investissements.

La Chine et les Etats-Unis devraient renforcer la coopération non seulement dans le domaine de l'économie, mais également dans la restauration et le maintien de la paix et de la stabilité dans la région, a indiqué M. Yang.

De plus, leur coopération le long de la Route de la Soie fera face aux défis des secteurs financiers. D'un côté, il est bien connu que les projets d'infrastructures, partie importante des initiatives de la Route de la Soie chinoises et américaine, ont besoin de soutien de la part d'un système financier international stable.

D'un autre côté, fondamentalement, la coopération commerciale le long de la Route de la Soie ne peut pas bien se dérouler sans de bons services financiers.

Les systèmes monétaire et financier internationaux sont actuellement dans une phase d'ajustement et sont confrontés à une série d'incertitudes et d'instabilités. Pour ainsi dire, la coopération entre l'initiative chinoise de la Ceinture économique de la Route de la Soie et l'initiative américaine de la Nouvelle Route de la Soie est troublée par un système financier mondial instable.

La Chine et les Etats-Unis, qui représentent les deux plus grandes économies du monde et respectivement le plus grand pays développé et le plus grand pays en développement, devraient renforcer leur coopération et parvenir à un accord dans le secteur financier afin de faciliter les projets de coopération le long de la Route de la Soie, a indiqué M. Yang.

Malgré ces défis, la Route de la Soie est suffisamment vaste pour que la Chine et les Etats-Unis puissent mettre en œuvre leurs plans et leur coopération, ont estimé des experts.