Commentaires

Le monde arabe bénéficiera d'une coopération plus étroite avec la Chine (COMMENTAIRE)

Publié le:2015-09-17 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:French.xinhuanet.com

LE CAIRE, 11 septembre (Xinhua) -- Le monde arabe a été considéré pour longtemps comme l'une des grandes civilisations anciennes de l'humanité, mais pour diverses raisons, les guerres et les conflits qui ont englouti le Moyen-Orient semblent avoir submergé son ancienne gloire.

Nombre de pays arabes font des efforts importants actuellement pour rétablir la paix et stimuler le développement, et en travaillant de plus près avec la Chine, ils peuvent avoir une meilleure chance de trouver une réponse aux problèmes qui les ont troublé pendant des décennies.

La deuxième expo sino-arabe est en cours à Yinchuan, capitale de la région autonome Hui du Ningxia au nord-ouest de la Chine. Ceci est l'une des nombreuses plates-formes pour promouvoir les relations entre la Chine et les pays du Moyen-Orient.

La Chine et le monde arabe ont commencé leurs interactions il y a 2.000 ans. À l'époque, les voyages le long de l'ancienne route d'affaires connue comme la Route de la soie, des marchands du Moyen-Orient, voyageant sur le dos de chameaux, emportaient avec eux des bijoux et des épices pour les vendre en Chine, et ramenaient le thé, de la porcelaine et de la soie de la Chine.

Dans les temps modernes, les deux parties ont continué avec leur amitié traditionnelle, et se sont soutenus mutuellement dans la poursuite de l'indépendance tout en favorisant un ordre politique et économique international plus juste, et la gouvernance mondiale en cette ère de mondialisation.

Leur coopération a connu un grand élan dans divers domaines, en particulier dans l'économie et le commerce, les échanges bilatéraux ont grimpé à 238,9 milliards de dollars américains en 2013, passant de 25,5 milliards de dollars en 2004.

La Chine est désormais le deuxième plus grand partenaire commercial du monde arabe, et le plus grand partenaire commercial de neuf pays arabes. Dans les dix prochaines années, on prévoit que leur commerce à deux voies va atteindre 600 milliards de dollars.

Malheureusement, le Moyen-Orient a longtemps été en proie à des conflits sanglants et aux bouleversements sociaux à cause de conflits religieux et de l'intervention occidentale, avec des millions de personnes fuyant leur pays.

En fait, un autre facteur clé qui fait de la région ce qu'elle est aujourd'hui, est qu'elle n'a pas trouvé une voie appropriée pour son développement. De nombreux pays ont souffert des décennies de ralentissement de la croissance économique et de progrès social, avec un taux de chômage élevé, en particulier parmi les jeunes. Cela a fait de la région un lit fertile pour le terrorisme.

Par conséquent, les initiatives de la Chine sur la ceinture économique de la Route de la Soie et de la Route de la soie maritime du 21e siècle (populairement connue comme les initiatives de la "ceinture et de la route"), qui se concentrent sur le renforcement de la capacité de sa coopération industrielle avec partenaires prêts sur une base équitable et mutuellement bénéfique, embrasse activement de nombreux pays arabes le long de l'ancienne route marchande.

Le monde arabe, qui affiche toujours un taux de natalité rapide, a vu beaucoup de ses infrastructure telles que les chemins de fer, des routes et des ponts, qui sont en train de s'effondre, et doivent être mises à niveau ou remplacées par de nouvelles structures. Sinon, sa relance économique tant attendue serait très bien dans le doute.

La Chine, au cours des plus de trois décennies, a accumulé un savoir-faire très compétitif dans les infrastructures et la production, et est dans une position avantageuse pour répondre aux besoins des pays du Moyen-Orient en termes de capital, des technologies, des ressources et de l'accès au marché. En travaillant ensemble dans le cadre des initiatives de la "ceinture et de la route", les moteurs économiques du monde arabe peuvent être rallumés.

De nombreux pays arabes ont récemment choisi de rejoindre la Banque asiatique d'investissements pour les infrastructures (AIIB), une institution financière multilatérale proposée par la Chine. La décision signifie qu'ils sont convaincus que l'institution nouvellement créée va sûrement soutenir leurs efforts pour retrouver la bonne voie vers la paix, la stabilité et la prospérité.

En outre, la Chine et les pays arabes peuvent aussi travailler ensemble dans les secteurs de nouvelles énergies, des finances et des services.

En juin de l'année dernière, le président chinois Xi Jinping, lors de son discours à la sixième conférence ministérielle du Forum de coopération sino-Etats arabe à Beijing, a fait savoir que la Chine et le monde arabe, qui ont été reliés par l'ancienne Route de la Soie depuis très longtemps, sont de bons amis, des frères et des partenaires qui partagent le respect et la confiance mutuelle.

En effet, aussi longtemps que les deux parties maintiennent une collaboration saine, et approfondissent leur coopération, les deux peuples seront les véritables bénéficiaires de cette amitié.