Commentaires

Objectif croissance et moyens de subsistance pour le nouveau plan quinquennal

Publié le:2015-10-29 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Norbert | Source:French.china.org.cn

Selon un éminent économiste, qui est également conseiller à la rédaction du plan directeur, le développement social et l'amélioration de la vie des gens constituent la majeure partie du prochain plan de développement quinquennal de la Chine.

Le projet de 13e Plan quinquennal (2016-20) est actuellement en cours de discussion lors d'une réunion des plus hauts dirigeants du pays à Beijing, avant d'être soumis à l'Assemblée Nationale Populaire, le législateur suprême de la Chine.

Le plan se focalise principalement sur le développement tous azimuts des citoyens, a expliqué Hu Angang, professeur à l'École de politique et de gestion publiques de l'Université Tsinghua.

M. Hu a précisé au China Daily que les facteurs économiques représentent un peu plus de 10% de toutes les tâches du gouvernement dans le prochain plan quinquennal.

Selon M. Hu, parmi les mesures sociales qui seront lancées dans le futur plan directeur figure un changement de la politique de planification familiale, qui vise à encourager tous les couples à avoir deux enfants, au lieu d'un seul, comme c'est le cas dans le cadre de la politique actuelle.

Le nouveau plan portera sur les cinq principaux domaines du développement social, à savoir l'éducation, l'emploi, la culture, la santé et la sécurité sociale, a dit M. Hu, ajoutant qu'il mettra également en vedette plusieurs objectifs relatifs à la protection de l'environnement.

M. Hu estime que le plan offre non seulement la vision de développement de la Chine, mais qu'il constituera aussi une aide pour ses partenaires commerciaux à l'échelle mondiale.

Bien que le plan contiendra moins d'objectifs spécifiques que les précédents, il continuera néanmoins à montrer la voie pour le développement économique de la Chine.

« Chaque point pourrait être basé sur un programme majeur spécifique en matière de politique et d'industrie, et représenter d'importantes opportunités pour les entreprises étrangères », estime M. Hu.

Bien que le plan quinquennal tire son nom de l'époque de l'économie planifiée et du plan quinquennal soviétique, il ne comprend plus un ensemble de chiffres économiques tels que des objectifs de production et les prix.

« Lors du processus de réforme et d'ouverture de la Chine, le plan quinquennal a été refait », a souligné M. Hu. « Il est devenu un programme pour le développement humain, ou les besoins des citoyens dans tous leurs aspects ».

Selon M. Hu, le plan n'exclut pas le rôle des forces du marché. « Utiliser les forces du marché pour encourager la mise en œuvre des politiques publiques et la réalisation des objectifs est une innovation chinoise », a-t-il dit.

Hu Angang compte parmi ceux qui croient que l'économie chinoise peut continuer à avoir une croissance de 7% au cours des cinq prochaines années, bien qu'il pense que le PIB n'est pas un « indice obligatoire » ou un certain pourcentage de la croissance qui doit être atteint par le gouvernement.

Au lieu de cela, dit-il, il y a beaucoup d'autres objectifs obligatoires auquel le gouvernement doit parvenir dans le développement social et le niveau de vie des citoyens.