Commentaires

"La Ceinture et la Route" renforce une Chine exportatrice net de capital (rapport)

Publié le:2015-10-29 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:French.xinhuanet.com

BEIJING, 22 octobre (Xinhua) -- L'investissement chinois dans un projet nucléaire au Royaume-Uni ne constitue qu'un exemple de la manière avec laquelle la deuxième plus grande puissance économique au monde continuera à élargir ses investissements à l'étranger.

"Le moment est opportun pour la Chine de devenir un exportateur net de capital", a indiqué un livre blanc sur la mondialisation des entreprises chinoises, publié jeudi par Thomson Reuters.

Il s'agit d'une tendance inévitable de voir l'investissement direct à l'étranger dépasser l'investissement direct étranger (IDE), au moment où les Chinois cherchent de nouveaux canaux d'investissements pour leurs épargnes, selon le rapport.

L'investissement direct à l'étranger de la Chine est passé d'un niveau pratiquement nul en 2004 à environ 116 milliards de dollars en 2014, devenant ainsi le troisième plus grand exportateur de capital au monde. Les données venant du ministère chinois du Commerce montrent que l'ODI non financier de la Chine a augmenté de 16,5% en glissement annuel pour atteindre 87,3 milliards de dollars durant les trois premiers trimestres de 2015, tandis que l'IDE a progressé de 9%.

Cependant, la dynamique d'investissement a changé ces dernières année. Avec l'établissement de la Banque asiatique des investissements pour les infrastructures (BAII), de la nouvelle banque de développement des BRICS et le nouveau Fond de la Route de la soie, la Chine diversifient ses investissements vers les économies émergeantes, et pas uniquement dans les pays développés.

Au cours des trois premiers trimestres, les IDE des entreprises chinoises dans les pays situés le long de la Ceinture et la Route ont bondi de 66,2% pour atteindre 12,03 milliards de dollars, représentant 15,3% des investissements étrangers non financiers. Singapour, le Kazakhstan, le Laos, l'Indonésie et la Russie figurent parmi les pays destinataires favoris pour ces investissements, selon le Ministère.

Il reste encore un grand potentiel pour l'investissement, a ajouté le rapport.

Néanmoins, un nombre grandissant d'entreprises chinoises font face à de nombreux risques, dans leur expansion à l'extérieur de leur pays. Les problèmes émergents sont liés aux incertitudes du marché financier telles que les fluctuations des taux de change du RMB, au manque de protection de la propriété intellectuelle à l'étranger et à l'impact de la différence culturelle dans la gestion des ressources humaines.

Les entreprises chinoises sont également contraintes de se former à l'évolution constante de l'environnement réglementaire et d'étudier les différentes méthodes d'évaluation de la sécurité de chaque destination investie, selon le rapport.