Commentaires

La visite de François Hollande en Chine va renforcer le partenariat stratégique global entre les deux pays

Publié le:2015-10-29 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Ren Yaqiu | Source:Quotidien du Peuple en ligne

A l'invitation du Président chinois Xi Jinping, le Président français François Hollande fera les 2 et 3 novembre une visite d'Etat en Chine. C'est la deuxième visite en Chine depuis que M. Hollande est entré au Palais de l'Elysée en 2012.

La première visite du Président Hollande a eu lieu en avril 2013. Depuis lors, les échanges de haut niveau ont été fréquents entre les deux parties. En mars 2014, le Président Xi Jinping est venu en visite en France. En janvier de cette année, c'est le Premier ministre français Manuel Valls qui s'est rendu en visite officielle à la Chine. Et en juin, le Premier ministre Li Keqiang a également fait une visite en France. Toutes ont été fructueuses, et permettront de pousser les relations bilatérales vers de nouveaux sommets.

La visite de François Hollande comporte une mission importante. Il s'agit de saisir cette occasion pour inviter le Président Xi Jinping au sommet sur le climat qui aura lieu à Paris à la fin du mois de novembre. L'objectif de la conférence est de permettre aux 196 pays et régions participantes de signer un accord historique de lutte contre le réchauffement de la planète, afin d'assurer que la température de la terre ne sera pas plus élevée de 2° C qu'avant la révolution industrielle, et de prévenir des dommages potentiellement dévastateurs sur le climat mondial du fait des gaz à effet de serre. Manifestement, la France espère que la Chine jouera un rôle important lors de la conférence, aidant le sommet à atteindre les résultats souhaités.

L'un des objectifs de la visite de François Hollande en Chine est de renforcer les échanges économiques et commerciaux entre les deux pays. Ces dernières années, avec la multiplication des échanges de haut niveau, la coopération économique et commerciale bilatérale a été particulièrement impressionnante. Selon les informations fournies par l'ambassade de France, le volume des importations et des exportations entre la France et la Chine a connu une croissance rapide. Le commerce bilatéral s'est élevé à 56,8 milliards d'Euros, soit une augmentation de 5,5% par rapport à 2013. En 2014, les exportations françaises vers la Chine ont augmenté de manière significative, atteignant 16,2 milliards d'Euros, en hausse de 9,7% par rapport à l'année précédente. La Chine est le deuxième plus grand pays d'origine des produits importés par la France, tandis que la Chine est le huitième marché d'exportation de la France. La France est devenue la 17e source d'importations de la Chine, améliorant son classement de deux places par rapport à l'année dernière. Et François Hollande espère que sa visite permettra de renforcer la coopération bilatérale dans l'énergie nucléaire, l'aviation, les finances, l'agriculture, la santé et d'autres domaines, et d'encourager les entreprises chinoises à investir en France.

De fait, la coopération bilatérale dans le domaine de l'énergie nucléaire a de vastes perspectives. EDF, en charge de l'électricité en France, souhaite construire dans l'avenir de dizaines de nouvelles centrales nucléaires de troisième génération à réacteur à eau pressurisée en France, pour remplacer les centrales nucléaires existantes vieillissantes. Ces projets de rénovation nécessitent beaucoup d'argent, et la France seule n'en a pas les moyens. Cela contraint la France à chercher de l'aide à l'étranger, afin d'y chercher les fonds et la technologie nécessaires. La France espère apparemment pouvoir renforcer la coopération avec la Chine dans ce domaine.

Le Président français devrait également échanger des vues avec son homologue chinois sur tout un éventail de questions internationales majeures.

Chacun sait que le Président Xi Jinping a récemment fait une visite officielle au Royaume-Uni. Ce voyage a été très réussi, faisant entrer les relations sino-britannique dans un nouvel « âge d'or ». Ces relations bilatérales vont donc voir leur qualité renforcée et la coopération mutuellement bénéfique dans divers domaines approfondie. Face à une telle situation, la France, seulement séparée de la Grande-Bretagne par un détroit, ne veut pas rester immobile. Elle souhaite profiter de cette occasion pour souligner l'importance des relations franco-chinoises, avec un accent particulier sur la France et l'Allemagne en tant « principaux partenaires de la Chine dans l'UE », afin de ne pas laisser les relations sino-françaises à la traine des relations sino-britanniques.

Dans tous les cas, la visite du président Hollande en Chine permettra de renforcer le partenariat stratégique global entre les deux pays, et d'injecter une nouvelle vitalité à la conduite de relations de haut niveau entre la France et la Chine. Puisse la visite du président français en Chine être un succès !