Commentaires

Une croissance à moyenne et grande vitesse contenant de nouveaux changements, de nouveaux points lumineux et de nouvelles dynamiques

Publié le:2015-11-13 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Wang Yiming | Source:Quotidien du Peuple

Depuis cette année, l’économie mondiale continue de suivre la tendance de différenciation et de réglage, la croissance économique reste ralentie, la structure économique de notre pays est rajustée en profondeur, et la pression à la baisse de l’économie demeure grande. Face à des situations nationales et internationales compliquées, le Comité central du Parti et le Conseil des Affaires d’État ont maintenu une force stratégique, renforcé l’intensité des politiques pour stabiliser la croissance, ajuster la structure, promouvoir la réforme, améliorer les conditions de vie du peuple et prévenir les risques, innové le mode de macro-contrôle et intensifié le contrôle directionnel pour promouvoir l’équilibre et la coordination de multiples objectifs, de plusieurs stratégies et de différentes réformes. De ce fait, le fonctionnement économique reste globalement stable, l’ajustement de structure est en promotion active, et la transformation de force motrice est en accélération progressive. À l’issue des trois trimestres passés, le PIB a réalisé une augmentation de 6.9% en glissement annuel, ainsi la croissance économique est-elle toujours dans une gamme raisonnable. L’état « stable » reste inchangé, la tendance d’« avancement » n’est pas ralentie, le processus « transformation » ne s’arrête pas, les fondamentaux de l'économie chinoise se portent toujours bien. Il nous faut prendre l’initiative de comprendre et de s’adapter à la nouvelle normalité du développement économique, tenir une vue correcte sur les nouveaux phénomènes et changements au cours du fonctionnement de l’économie et renforcer la confiance sur le développement économique de la Chine.

I. État « stable » inchangé

La croissance économique s’est ralentie mais tend à se stabiliser. À l’issue des trois trimestres passés, le PIB a atteint 48,7774 billions de yuans, soit une augmentation de 6,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. La croissance du troisième trimestre est presque pareille à celle des trois trimestres passés, avec une baisse de 0,1% par rapport au premier et au deuxième trimestre, d’où une baisse de croissance économique sensiblement rétrécie. En tant que deuxième plus grande économie mondiale, dans le contexte d’une récession continue de l’économie mondiale, d’un ralentissement évident de la croissance des nouvelles économies, et d’une forte fluctuation du marché des  produits de base en vrac, une telle croissance de la Chine n’est pas facile. Le taux de croissance des trois trimestres passés reste encore dans une gamme raisonnable de 7% environ, et l’augmentation qui en résulte est encore très grande, entraînant une stimulation toujours forte sur la croissance économique mondiale.

Le prix de consommation des habitants reste stable. À l’issue des trois trimestres passés, le prix à la consommation a augmenté de 1,4%, avec une augmentation relativement stable et presque pareille à la première moitié de l’année. En tenant compte de la tendance de chaque mois, l’augmentation du prix de consommation de janvier à août a varié entre 0,8% et 2,0%, qui a baissé à 1,6% en septembre. Quant aux prix des huit catégories de produits et de services qui constituent le prix de consommation des habitants, sept catégories ont augmenté et une baisse, d’où une stabilité globale, sauf les prix des aliments et des énergies qui ont connu une grande fluctuation sous l’influence des facteurs extérieurs. À part ces deux, la fluctuation mensuelle du prix de consommation des habitants ne dépasse pas 0,5%, d’où une stabilité encore plus évidente.

La situation de l’emploi est d’une stabilité générale. On a mis en œuvre des politiques d’emploi actives et fait des efforts pour promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation. À l’issue des trois trimestres passés, on a constaté une augmentation de 10,66 millions d’emplois dans les zones urbaines, ainsi l’objectif de toute l’nnée est-il déjà réalisé à l’avance. À l’issue du troisième trimestre, le nombre des mains-d’œuvre migrantes des régions rurales est presque pareil à celui de la même période de l’année précédente. En septembre, le taux de chômage obtenu par l’enquête dans 31 grandes villes est d’environ 5,2%, et le taux demandant dans le marché du travail continue à dépasser 1. La situation de l’emploi, qui reste stable dans l’ensemble, est liée à l’évolution de la structure démographique, au déclin de la population d’âge actif et à l’affaiblissement de la pression d’emploi des nouvelles mains-d’œuvre, mais plus que cela, avec l’expansion de l’économie chinoise et l’accélération de l’ajustement de structure, la capacité de création d’emplois devient de plus en plus forte.

Le revenu des habitants est d’une croissance soutenue. À l’issue des trois trimestres passés, le revenu disponible en moyenne par habitant est de 16 367 yuans, soit une augmentation de 9,2% et une augmentation réelle de 7,7% en déduisant les facteurs de prix, avec une accélération de 0,1% par rapport à la première moitié de l’année, qui est supérieur à la croissance économique de 0,8%. Depuis l’année de 2014 où les résultats de l’enquête sur les ménages de l’intégration urbaine-rurale sont publiés, l’augmentation du revenu disponible en moyenne par habitant a déjà dépassé la croissance économique au cours des 7 trimestres consécutifs. L’écart de revenu entre les habitants urbains et ruraux continue à se rétrécir. Le revenu disponible en moyenne par habitant rural dans les 9 mois passés est de 8 297 yuans, soit une augmentation réelle de 8,1% ; le revenu disponible en moyenne par habitant urbain est de 23 512 yuans, soit une augmentation réelle de 6,8%. Le taux d’augmentation du revenu des habitants ruraux est 1,3% plus élevé que celui des habitants urbains.

II. Tendance d’« avancement » pas ralentie

Le secteur tertiaire maintient une croissance soutenue. À l’issue des trois trimestres passés, la valeur ajoutée du secteur tertiaire de notre pays a réalisé une augmentation de 8,4%, soit 1,5% plus rapide que la croissance du PIB et 2,4% plus rapide que la croissance du secteur secondaire, réalisant une « double transcendance » pour 13 trimestres consécutifs ; la proportion de la valeur ajoutée du secteur tertiaire au PIB atteint 51,4%, soit 10,8% plus élevée que le secteur secondaire. Sous la promotion de la nouvelle génération des technologies informatiques comme Internet des objets, le calcul en nuage, les données volumineuses, Internet mobile, etc., les innovations sur la technologie, la gestion, le marché et le modèle d’affaires du secteur tertiaire de notre pays se produisent sans fin, et les nouveaux modèles d’affaires émergent successivement. Dans les 9 mois passés, le montant des transactions du commerce électronique dépassé 10 billions de yuans, soit une augmentation de plus de 20%, ce qui a entraîné une augmentation de 46% des services de distribution express. Le commerce de service maintient une croissance rapide, avec un taux de croissance beaucoup plus élevé que le commerce des marchandises, ce qui a joué un rôle important pour améliorer la chaîne de valeur de l’industrie manufacturière chinoise.

Le niveau de fabrication est en progression sans cesse. Au fur et à mesure de la diminution des avantages comparatifs traditionnels et de l’introduction des nouvelles technologies, nouveaux modèles d’affaires et nouveaux modes comme « Internet + », le commerce électronique transnational et la fabrication intelligente, l’industrie manufacturière traditionnelle a revitalisé. Les industries traditionnelles comme l’automobile, les appareils ménagers, la mécanique, etc., ont accéléré de s’unir avec Internet, d’où une tendance plus apparente de la « servitisation » de l’industrie manufacturière et de l’intégration entre secteurs. Certaines entreprises ont mis en œuvre la personnalisation de masse et le modèle de R&D Crowdsourcing, ainsi leurs capacités de R&D de nouveaux produits et de développement de marché sont-elles renforcées de manière significative. Le modèle de production intelligente est appliqué~à une échelle de plus en plus large : la Chine est déjà devenue le plus grand marché des robots industriels du monde ; en 2014, la vente annuelle des robots industriels a atteint un nombre d’environ 56 mille, soit une proportion d’à peu près 1/4 du monde.

La consommation exerce un effet stimulant plus fort sur la croissance économique. Avec l’augmentation du niveau de revenu des habitants et l’élargissement du groupe à revenu intermédiaire, à l’issue des trois trimestres passés, le montant des ventes au détail des biens de consommation sociaux a réalisé une augmentation de 10,5% ; pour chaque mois du troisième trimestre, il a montré une tendance légèrement à la hausse par rapport à la même période de l’année précédente et au mois précédent de cette année. Le taux de contribution de la consommation finale à la croissance économique a atteint 58,4%, soit 9,3% plus élevé par rapport à la même période de l’année précédente. La structure de consommation a montré une tendance apparente d’ajustement, les points chauds de consommation des services comme la santé, le tourisme, les loisirs etc. continuent à se réchauffer, le potentiel de demande de consommation se libère d’une manière approfondie, et l’effet stimulant sur la croissance de consommation du mode « Internet + circulation » représenté par les achats en ligne devient plus apparent. Dans les 9 mois passés, le montant des ventes au détail en ligne dans tout le pays a atteint 2,5914 billions de yuans, soit une augmentation de 36,2% en glissement annuel, avec un taux de croissance toujours au-dessus de 35% dans les 19 mois consécutifs.

Le rôle de l’innovation scientifique et technologique continue à se renforcer. Avec l’accumulation sans cesse des éléments novateurs et la libération de la vitalité, la contribution de l’innovation scientifique et technologique à la croissance économique a augmenté. Les investissements dans la R&D continuent à s’accroître et les dépenses de R&D représentent une proportion supérieure à 2% du PIB ; la capacité de l’innovation scientifique et technologique, surtout la capacité de R&D des technologies des entreprises continue à s’améliorer, et on a réalisé d’importants progrès dans plusieurs domaines technologiques clés comme le chemin ferroviaire à grande vitesse, l’aérospatiale, la plongée en eau profonde, le supercalculateur, etc. ; les industries naissantes comme le test génétique, le matériel médical, la robotique et la navigation par satellite etc. sont en croissance accélérée. À l’issue des trois trimestres passés, l’industrie de haute technologie a progressé de 10,4%, dont le taux de croissance est 4,2% plus élevé que l’industrie traditionnelle, représentant une proportion jusqu’à 11,6% des industries de grande échelle.

III. Processus de « transformation » pas arrêté

« Entrepreneuriat et innovation de masse » a activé la dynamique de développement. Ce cycle des activités d’entrepreneuriat et d’innovation sont intégrées en profondeur avec « Internet + » pour promouvoir le rassemblement des facteurs de production haut de gamme comme technologies, talents et capitaux etc., créant un grand nombre d’entreprises innovantes axées sur la demande et la participation publique. Baidu, Ali, Tencent et Jingdong sont déjà classés parmi les dix premières sociétés Internet du monde. Les entreprises traditionnelles « connectées au réseau » ont approfondi l’intégration O2O, et ont donné un élan aux plates-formes d’appui pour « entrepreneuriat et innovation de masse » comme crowdfunding, crowdsourcing, crowdsupporting, crowdcreating, etc. L’approfondissement de la réforme du système d’affaires commerciales a encouragé les activités entrepreneuriales des masses. À l’issue des trois trimestres passés, le nombre des entreprises nouvellement inscrites dans tout le pays a atteint 3,159 millions, soit une augmentation de 19,3% en glissement annuel, dont dans le troisième trimestre, en moyenne 12 mille entreprises ont été nouvellement créées chaque jour.

L’augmentation de l’offre des produits publics bénéficie plus largement à la subsistance du peuple. L’accélération de la rénovation des bidonvilles et de la construction des voies ferroviaires et des travaux hydrauliques importants au centre-ouest de la Chine, et l’augmentation de l’offre des biens et des services publics, peuvent non seulement stabiliser la croissance, mais aussi bénéficier à la subsistance du peuple, à court terme comme à long terme. À l’issue des trois trimestres passés, on a compté 5,24 millions de logements qui ont été mis en rénovation dans les bidonvilles, ce qui a déjà accompli 90% de l’objectif de toute l’année, et les habitants urbains à moyen et faible revenu ont vu leur situation améliorée grâce à la politique de « logements pour tous ». Les investissements dans la construction des voies ferroviaires au centre-ouest de la Chine sont encore plus importants : à la fin de septembre, les investissements dans les voies ferroviaires de tout le pays étaient de 491,9 milliards de yuans, dont 71,4% pour les voies ferroviaires au centre-ouest de la Chine. Parmi les 172 travaux hydrauliques importants, 73 sont déjà en construction. La construction du réseau à large bande à haute vitesse a accéléré, avec une vitesse de plus en plus élevée et un tarif réduit. Avec l’amélioration continue du réseau d’infrastructures de transport et d’information, la couverture des divers services publics devient plus large avec une haute accessibilité, ce qui a amélioré de manière efficace les conditions de vie du peuple, facilité la circulation et la disposition optimisée des marchandises, capitaux, informations et ressources humaines et renforcé la dynamique du développement économique.

La réforme institutionnelle a stimulé la vitalité du marché. La mise en œuvre complète des mesures comme la décentralisation, la simplification d’administration, l’optimisation des services, « trois certificats combinés en un » et « un code pour une licence », a amélioré davantage l’environnement commercial et stimulé l’enthousiasme des acteurs du marché pour l’entrepreneuriat et l’innovation. La promotion vigoureuse de la réduction structurelle des impôts et la mise en oeuvre de manière active des politiques fiscales préférentielles pour les petites et micro entreprises, ont réduit efficacement les impôts de celles-ci. La réforme de marchéisation du taux d’intérêt et du taux de change a franchi des étapes importantes, le plafond du taux d’intérêt de dépôt est élargi jusqu’à 1.5 fois de son niveau ancien, la réforme du mécanisme de formation du taux de parité central du RMB contre le dollar a réalisé des percées, et l’ouverture bidirectionnelle du compte de capital devient de plus en plus large. Les restrictions d’accès au secteur financier sont assouplies progressivement : 5 banques privées sont ouvertes sous l’autorisation, et la finance d’Internet comme le crowdsourcing, le paiement mobile etc. continue à s’accroître. Les propositions sur l’approfondissement de la réforme des entreprises publiques et le développement de l’économie à propriété mixte ont été publiées et mises en oeuvre. L’innovation continue des mécanismes institutionnels a renforcé la dynamique des acteurs du marché et la force inhérente du développement économique.

L’ouverture bidirectionnelle passe à un niveau supérieur. La structure du commerce de notre pays est en optimisation continue, la proportion du commerce de transformation est graduellement rétrécie, le commerce des services a connu une croissance rapide, et le statut des produits et services de la Chine dans la chaîne de valeur mondiale continue à faire la montée. À l’issue des trois trimestres passés, la proportion du commerce de transformation a baissé à 34,7%, tandis que le commerce des services a augmenté de 13% environ. Les investissements directs étrangers continuent à s’accroître ; bien que le rythme des investissements étrangers dans le secteur manufacturier soit ralenti, les investissements dans le secteur de service maintiennent une croissance relativement stable. À l’issue des trois trimestres passés, les investissements étrangers effectivement utilisés sont de 94,9 milliards de dollars, soit une augmentation de 8,6% en glissement annuel. La construction de « la Ceinture et la Route » est en promotion accélérée, les investissements vers l’extérieur sont en pleine croissance, la coopération internationale sur la productivité et la fabrication de matériel a réalisé des résultats importants. La Chine prend l’initiative de créer la Banque d’investissement en infrastructure d’Asie, démarrer les opérations du Fonds de la Route de la Soie et participer activement à la gestion économique mondiale, ce qui a créé un environnement externe favorable pour le développement économique.

IV. Compréhension globale des nouveaux changements et phénomènes dans l’économie

La Chine se trouve actuellement dans une période critique de l’ajustement de structure et de la conversion de dynamique, d’où un entrelacement des facteurs de court terme et de long terme, une superposition des problèmes de volume total et de structure, une interaction entre l’économie nationale et internationale, et une complexité, une interconnexion et une incertitude plus que jamais de la situation. Certaines relations initiales sont cassées, et un nouvel équilibre doit être reconstruit. Dans ce cas, il faut avoir une compréhension globale et dialectique de l’apparition de quelques nouveaux changements et nouveaux phénomènes dans l’économie.

Le ralentissement à court terme de l’économie ne change pas sa tendance de reprise à long terme. Le ralentissement économique de la Chine est le résultat inévitable de la transformation du stade de croissance économique et de sa dynamique. Àcomparer avec les expériences internationales, une majorité absolue des économies qui ont connu une croissance rapide, ont une croissance économique inférieure à 4% au cours de la quatrième décennie. La Chine, qui peut encore maintenir un taux de croissance d’environ 7%, a prouvé que l’économie chinoise est encore dotée d’une forte résilience, d’un grand potentiel de développement et d’une grande marge. En tenant compte des tendances à moyen et long terme, la Chine est dotée des conditions pour maintenir une croissance à moyenne et grande vitesse pour passer à un niveau supérieur. Premièrement, la force de propulsion de l’innovation devient de plus en plus forte. Au début du présent siècle, le montant d’investissements de notre pays dans la R&D a occupé seulement la neuvième position du monde ; tandis qu’en 2012, ce chiffre a déjà dépassé celui du Japon, permettant à la Chine de devenir le deuxième grand pays du monde en matière des investissements dans la R&D. En 2013, la Chine est déjà devenue le pays dont la quantité de délivrance des trois catégories de brevets est la plus grande du monde. En 2014, la proportion des investissements de notre pays dans la R&D a atteint 2,1% du PIB, qui était au-dessus de la moyenne de l’UE à l’époque. Avec la croissance continue des investissements en science et technologie de notre pays, un nombre croissant d’entreprises sont devenues des acteurs de l’innovation, la contribution de l’innovation scientifique et technologique à la croissance économique continue à augmenter, et la propulsion par innovation va progressivement remplacer la propulsion par facteurs pour devenir le principal moteur de la croissance économique. Deuxièmement, le dividende de quantité de la population est en train de se transformer en dividende de qualité de population. Actuellement, la Chine est déjà devenue le pays avec le plus grand nombre de diplômés annuels de l’enseignement supérieur dans le monde. La quantité des étudiants diplômés en 2014 dépasse 7 millions, la scolarité moyenne de la population en âge actif et celle des mains-d’oeuvre nouvellement créées atteignent respectivement 9,6 ans et 12,7 ans, le taux brut de scolarisation de l’enseignement supérieur a atteint 30%, et la population diplômée de l’enseignement supérieur dépasse 120 millions de personnes, un nombreà proximité de la population totale du Japon. La formation d’une équipe de mains-d’œuvre hautement qualifiées, est non seulement favorable pour compenser l’atténuation du dividende de quantité de la population, mais aussi favorable pour élever le niveau d’accumulation du capital humain de notre pays, permettant de réserver plus de talents haut de gamme pour passer à un niveau supérieur. Troisièmement, l’espace est énorme pour découvrir la force de propulsion traditionnelle. Actuellement, le taux de propriété de logement en milieu urbain de la Chine est inférieur à 80% ; le nombre des voitures possédées par mille personnes est de 100, soit seulement 1/8 de celui des États-Unis, 1/6 de l’Allemagne et 1/3 de la Corée du Sud ; le stock de capital fixe de main-d’oeuvre unitaire est inférieur à20% des États-Unis. Pour exploiter le potentiel des secteurs traditionnels tels que l’immobilier, l’automobile, etc., et accélérer le progrès technologique et l’innovation institutionnelle, on peut encore ouvrir un espace énorme dans la demande de consommation et d’investissement. Quatrièmement, l’approfondissement global de la réforme renforcera davantage l’énergie de développement. Depuis la 3ème session plénière du 18ème Comité central du PCC, le Comité central du Parti a mis en oeuvre une disposition stratégique, d’où une accélération considérable du rythme de la réforme ; la promotion d’une manière approfondie des réformes affectant la situation globale, telles que la simplification d’administration, la décentralisation, la réforme des entreprises publiques, la réforme du système d’investissement et de financement, la réforme du système fiscal et financier, va libérer un plus grand dividende de système pour fournir une force motrice inépuisable à la croissance économique soutenue.

L’ajustement des relations entre indices reflète la tendance de transformation et de modernisation de l’économie. Le développement économique est entré dans une nouvelle normalité, ce qui ressemble à un ralentissement de croissance économique en apparence, mais résulte en fait de l’ajustement de la structure économique et de la transformation de dynamique de croissance économique. Dans ce processus, les relations entre les variables principales vont changer de façon significative, ce qui est en fait une concrétisation de la transformation/modernisation de l’économie et de la conversion de la dynamique du développement. Par exemple, la corrélation entre la consommation d’électricité et la croissance économique s’affaiblit, de ce fait, certains ont mis en doute la qualité des données économiques, mais ils ignorent le rôle de la modernisation de la structure industrielle et celui de l’amélioration de l’efficacité énergétique. Avec une proportion croissante de l’industrie de services et la forte chute de la croissance des industries énergivores, le coefficient d’élasticité de la consommation d’électricité sera évidemment diminué : le coefficient d’élasticité de la consommation d’électricité de notre pays pendant les trois trimestres précédents a baissé jusqu’à 0,12 environ. À comparer avec les expériences internationales, les économies de rattrapage typiques comme le Japon ont toutes connu une diminution apparente du coefficient d’élasticité de consommation d’électricité pendant la période de transition. Un autre exemple, la corrélation entre le volume de trafic de marchandises et la croissance économique diminue, cela résulte principalement de la surcapacité de l’industrie lourde et chimique, et de la transformation de structure d’énergie et de moyen de transport. À mesure que la demande de produits d’industrie lourde et chimique de notre pays atteint ou approche la crête, la demande des produits minéraux comme charbon, minerai de fer etc. est sensiblement rétrécie, ainsi le volume de trafic par voie ferroviaire et maritime etc. a également diminué. Encore un autre exemple, certains ont mis en question le déclin trop rapide et la faiblesse dans la productivité totale des facteurs de notre pays, cependant en réalité, avec le ralentissement continu de l’accumulation des mains-d’oeuvre et des capitaux ces dernières années, la croissance de la productivité totale des facteurs de notre pays a déjà cessé de tomber pour rebondir. Selon les derniers résultats de calcul, de 1978 à 2014, la productivité totale des facteurs de notre pays a réalisé une croissance annuelle de 3,7%, avec un taux de contribution à la croissance économique jusqu’à 38%. Après la crise financière, la croissance de la productivité totale des facteurs de notre pays a été ralentie, mais depuis ces deux dernières années, elle s’élève progressivement jusqu’à un niveau proche de 2% pour maintenir un état de rattrapage technologique. Avec la transformation du stade de croissance, le rôle de la montée de productivité totale des facteurs dans la croissance économique sera plus important.

Les fluctuations à court terme sur le marché des capitaux sont favorables pour libérer les risques et améliorer les mécanismes. Depuis la dernière décade du mois de juin, le marché boursier de notre pays a connu des ajustements continus de grande ampleur, de ce fait, les départements concernés ont pris des mesures temporaires de secours pour éviter la propagation plus poussée de la panique sur le marché et assurer la stabilité de tout le système financier. À long terme, la tendance du marché des capitaux est étroitement liée aux fondamentaux de l’économie. Cependant, en raison de la liquidité, de la confiance du marché, de la spéculation et d’autres facteurs, le marché des capitaux s’écarte souvent de son aspect fondamental à court terme, même avec l’apparition des fluctuations importantes. Du point de vue objectif, cet ajustement dynamique constitue une partie composante du fonctionnement de l’économie de marché et un reflet du mécanisme de découverte de prix du marché. Par ajustement, on peut corriger à temps les erreurs et libérer les risques, afin de réaliser une répartition optimale des ressources. Cet ajustement du marché boursier et ce processus de secours révèlent également les imperfections et les immaturités du mécanisme de supervision, qui méritent un résumé prudent et une réflexion sérieuse. Le processus de maturation des marchés boursiers des principaux pays développés du monde, est en fait un processus de correction et de perfectionnement sans cesse face aux grands ajustements du marché. Ce cycle de fort ajustement du marché boursier et la réponse active du gouvernement sont favorables pour libérer les risques partiels, nous permettant de comprendre plus profondément les lois inhérentes de l’économie de marché, accumuler les expériences dans la supervision des marchés, renforcer la sensibilisation aux risques, promouvoir la réforme institutionnelle et le perfectionnement des politiques du marché des capitaux, afin de réaliser une stabilité de marché dynamique, globale et d’une période plus longue.

Le renforcement de l’effet d’interaction entre la Chine et le monde nécessite une adaptation mutuelle. La Chine est déjà devenue la deuxième plus grande économie mondiale, avec un volume total de l’économie représentant environ 13% de la planète. Ces dernières années, sa contribution à la croissance économique mondiale maintient un niveau supérieur à 20%, rendant la Chine le plus grand contribuant à la croissance économique mondiale. La Chine a accéléré son intégration dans l’économie mondiale : le développement économique de la Chine est non seulement influencé par des facteurs multiformes de l’environnement international, mais elle agit aussi sur l’économie mondiale à travers de multiples moyens comme le commerce, les investissements, les finances, etc. Avec l’apparition progressive de l’effet de débordement de l’économie chinoise, l’attention et la sensibilité de la communauté internationale sur les changements du marché chinois ont également été renforcées de manière évidente. Actuellement, la croissance économique de la Chine a connu un ralentissement, mais elle constitue quand même la principale source de propulsion de la croissance économique mondiale. Dans le contexte du ralentissement soutenu de l’économie mondiale, la Chine a joué dans une mesure considérable un rôle important de stabilisation. Les fluctuations du marché des capitaux en Chine depuis la dernière décade du mois de juin de cette année, et l’ajustement du mécanisme de formation du taux de change au 11 août, ont tous attiré une attention sans précédent de la communauté internationale. Cela montre aussi que, avec l’augmentation du volume économique de la Chine, les changements de la situation économique et du marché domestiques exercent une influence encore plus grande sur le monde extérieur, d’où un effet d’interaction renforcé entre la Chine et l’économie mondiale. Pour nous comme pour la communauté internationale, il faut que tous s’adaptent à ces changements.

Pour résumer, les fondamentaux positifs de l’économie chinoise restent intacts, et la tenacité, le potentiel et la marge de développement sont énormes. Cependant, il faut également avoir une connaissance suffisante sur les difficultés et les défis rencontrés au cours de l’ajustement de structure et de la transformation de dynamique. Il nous faut mettre en oeuvre de manière sérieuse toutes les dispositions du Comité central du Parti et du Conseil des Affaires d’ État, insister sur le développement comme un principe absolu, respecter scrupuleusement l’idée fondamentale de travail de l’« avancement dans la stabilité », adhérer à la tâche centrale d’améliorer la qualité et l’efficacité du développement économique, stimuler pleinement la passion d’entrepreneuriat et d’innovation de toute la société, susciter entièrement l’enthousiasme de toutes les parties pour le développement économique, et faire des efforts pour atteindre les objectifs prévus de toute l’année, afin de jeter une base solide pour le développement économique et social pendant le « Treizième Quinquennat ».

(Unité de l’auteur : Centre de recherche du développement du Conseil des Affaires d’État)