Commentaires

Le nouveau Plan quinquennal chinois offre un modèle de développement durable et équilibré

Publié le:2015-11-09 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:french.xinhuanet.com

Le 13e Plan quinquennal chinois (2016-2020), qui vise à donner à la Chine un mode de développement plus durable et équilibré, propose un modèle qui fera l'objet de longues discussions entre les économistes du monde entier.

Selon ce Plan, la Chine, qui se fixe pour objectif de maintenir une vitesse de croissance moyenne ou élevée, compte doubler son PIB et son revenu par habitant en 2020 par rapport aux niveaux de 2010, selon un communiqué publié à l'issue de la cinquième session plénière du 18e Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

A cette fin, "la croissance annuelle pour la période 2016-2020 ne devra pas être inférieure à 6,5%", a déclaré le président chinois Xi Jinping dans un communiqué.

Alors que l'économie chinoise entre dans une ère de "nouvelle normalité" caractérisée par une croissance économique plus lente, mais plus saine, la Chine a besoin de temps et d'espace pour digérer sa surcapacité industrielle, restructurer son économie et passer à un modèle orienté sur l'innovation.

"Le mode de croissance est vraiment en train de passer d'une économie tournée vers l'investissement et l'exportation à une économie tournée vers la consommation intérieure et les services, menant à une croissance plus lente, mais plus saine", a estimé Livio Ribeiro, économiste de la Fondation Getulio Vargas au Brésil, dans une interview accordée à Xinhua.

Un taux de croissance inférieur à 7%, ou même d'environ 6,5%, est un objectif approprié, qui fera encore de la Chine un contributeur majeur à la croissance économique mondiale, a estimé Nicholas Lardy du Peterson Institute for International Economics (PIIE).

LE DEVELOPPEMENT VERT

La Chine poursuivra son engagement en faveur du développement vert et s'attellera à améliorer l'environnement, selon le communiqué.

Elle encouragera la production industrielle propre, le développement à faible émission de carbone et la conservation de l'énergie afin d'assurer une croissance durable dans les cinq prochaines années, précise le communiqué.

L'objectif est de rechercher la croissance à travers la transformation économique, l'optimisation de la structure industrielle, la protection de l'environnement et l'amélioration de la qualité et de l'efficacité, a souligné M. Xi.

Créer une nouvelle "civilisation écologique" plutôt que de se concentrer sur la croissance du PIB deviendra une nouvelle priorité du gouvernement chinois d'ici 2020, a indiqué l'économiste américain Laurence J. Brahm à l'agence de presse russe Spoutnik.

Le PCC annoncera une ère de "civilisation écologique" en plaidant pour un nouveau type de croissance plus globale et plus équilibrée plutôt que de se concentrer sur la croissance rapide du développement industriel comme au cours de la dernière décennie, a expliqué M. Brahm.

La part du secteur des services dans le PIB continuera à croître et la contribution de la consommation à la croissance économique augmentera de manière significative, selon le communiqué.

"Le développement doit reposer sur l'innovation", ajoute-t-il.

Ainsi, le développement innovant de l'internet a pénétré dans tous les secteurs de la société et de l'industrie et a directement changé la structure économique et sociale de la Chine, a noté Zhou Zhaocheng, professeur agrégé adjoint de l'Université de technologie de Nanyang.

Par conséquent, la politique de développement innovant de l'internet adoptée par le 13e Plan quinquennal aura une influence considérable sur le futur développement économique de la Chine, a estimé M. Zhou.

Si la Chine continue à adhérer à ses politiques axées sur la "nouvelle normalité", et la vie du peuple continuera à s'améliorer, a indiqué Kiyoyuki Seguchi, directeur de recherche de l'Institut japonais Canon pour les études internationales.

S'OUVRIR DAVANTAGE AU MONDE

La Chine accélérera l'ouverture du marché des capitaux et du secteur des services, notamment les services bancaires, les assurances, les valeurs mobilières et les centres de soins infirmiers aux investissements étrangers, selon le communiqué.

En outre, elle continuera à promouvoir l'initiative "La Ceinture et la Route" à travers la coopération avec les pays et les régions le long des routes et à participer à la coopération internationale en matière d'industrie et de fabrication d'équipements, selon le communiqué.

Cette initiative crée un nouveau modèle d'ouverture vers l'Orient et l'Occident, ont noté certains économistes.

Si la Chine veut continuer à croître à un taux moyen ou élevé, elle devra ouvrir davantage son économie aux échanges commerciaux et aux investissements internationaux, a souligné David Dollar, expert de la Chine à l'Institut Brookings.

Une Chine plus ouverte créera plus d'opportunités pour les biens, les services et les investissements des autres pays, a indiqué à Xinhua Tang Zhimin, directeur des études sur la Chine et l'ASEAN à l'Institut de gestion Panyapiwat de Bangkok.

"L'ouverture du marché intérieur est un puissant outil de réforme qui peut bénéficier à la Chine", a estimé James Laurenceson, économiste et directeur adjoint de l'Institut des relations sino-australiennes.

Bien qu'il existe des secteurs qui restent protégés et que ces secteurs fassent l'objet de réformes au cours des cinq prochaines années, M. Laurenceson a estimé que la réduction des obstacles à l'entrée des entreprises du secteur privé tant nationales qu'étrangères serait une grande priorité du 13e Plan quinquennal.