Commentaires

L'initiative "la Ceinture et la Route" et l'AIIB vont compléter la Vision 2015-2025 de la Communauté de l'ASEAN

Publié le:2015-11-20 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par: | Source:french.xinhuanet.com

L'initiative "la Ceinture et la Route" proposée par la Chine et la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB) complèteront la Vision 2015-2025 de la Communauté de l'ASEAN qui sera adoptée ce week-end, a déclaré le ministre malaisien des Affaires étrangères, Anifah Aman, dans un entretien accordé à Xinhua.

"La Ceinture et la Route" et l'AIIB sont saluées parce qu'elles contribueront à créer une plus grande connectivité dans la région, tout en "aidant les pays en voie de développement dans le domaine réellement nécessaire du développement des infrastructures", a estimé M. Aman.

Qualifiant l'établissement imminent de l'AIIB de "développement bienvenu et important", le ministre a jugé que son intégration dans le système financier mondial le mettra au côté de la Banque mondiale et de la Banque asiatique de développement (BAD) en tant que mécanisme visant à aider les pays en développement à croître et à se développer.

La population combinée des pays situés le long de la Ceinture économique de la Route de la Soie et de la Route de la Soie maritime du XXIe siècle est estimée à 4,4 milliards d'habitants, avec une production économique énorme, a noté le ministre malaisien des Affaires étrangères, parlant de "vaste opportunité" pour toute la région.

La Chine est devenue l'un des partenaires de dialogue les plus actifs de l'ASEAN depuis l'établissement de leurs relations en 1991, a-t-il souligné, ajoutant que l'engagement de la Chine auprès de l'ASEAN était bien connu.

"Nous reconnaissons que la Chine a beaucoup contribué à la construction de l'ASEAN par le biais de ses grandes initiatives de coopération et de l'Initiative pour l'intégration de l'ASEAN", a-t-il déclaré en marge du 27e sommet de l'ASEAN et des sommets annexes (18-22 novembre) à Kuala Lumpur.

La relation entre l'ASEAN et la Chine est profonde, revêt plusieurs facettes et couvre différentes domaines, a poursuivi M. Aman.

La Communauté de l'ASEAN, qui comprend trois piliers -Communauté politico-sécuritaire (APSC), Communauté économique (AEC) et Communauté socio-culturelle (ASCC)-, doit voir le jour le 31 décembre prochain.

Son établissement aidera à promouvoir davantage l'ASEAN comme une région ouverte sur l'extérieur au sein de la communauté des nations, tout en maintenant une place centrale au sein d'une architecture régionale en évolution, selon M. Aman.

Il est en effet envisagé, a-t-il poursuivi, que l'ASEAN continue d'être une communauté ouverte sur l'extérieur, qui approfondisse la coopération avec ses partenaires, renforce ses liens avec les parties extérieures et entre en contact avec de nouveaux partenaires potentiels afin de nouer des relations mutuellement bénéfiques.

D'après le ministre, la Malaisie, qui assure la présidence tournante de l'ASEAN en 2015, a axé ses efforts sur la mise en oeuvre des dernières propositions figurant dans les trois Plans de la Communauté de l'ASEAN, ainsi que le développement de la Vision 2015-2025 de la Communauté de l'ASEAN.

Cette vision des dix années à venir est conçue pour refléter les aspirations de la prochaine génération des habitants de l'ASEAN, dans le but de maintenir le rythme de l'intégration régionale et de contribuer davantage au renforcement des efforts de l'ASEAN de construction d'une communauté, a ajouté Anifah Aman.