Commentaires

La Chine dans cinq ans

Publié le:2015-12-22 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:LU RUCAI | Source:French.china.org.cn

En tant que deuxième économie mondiale, la Chine est aussi l'une des principales forces motrices de la croissance mondiale. Alors que la reprise économique des pays occidentaux est poussive et que l'économie chinoise passe d'une croissance à grande vitesse vers une vitesse plus modérée, les orientations du XIIIe plan quinquennal sur le développement économique et social de la Chine tient le monde entier en haleine.

La Chine a exécuté son premier projet quinquennal de 1953 à 1957. Depuis, elle élabore un nouveau projet tous les 5 ans (l'appellation « plan » lancée il y a 10 ans est censée mettre en valeur le rôle du marché). Ce nouveau plan quinquennal définira, une fois approuvé par l'Assemblée populaire nationale qui se tient en mars, les objectifs et la direction à prendre pour le développement économique chinois.

Ces cinq prochaines années, l'objectif clé sera de parvenir, d'ici à 2020, à parachever la construction d'une société de moyenne aisance, à doubler le PIB ainsi que le revenu moyen des citadins et des ruraux par rapport aux chiffres de 2010. En 2010, le PIB était de 39 800 milliards de yuans, pour un revenu net par personne de 19 000 yuans dans les villes et de 5 919 yuans dans les campagnes. Pour réaliser l'objectif qui est de doubler ces trois indices, la Chine doit maintenir une croissance annuelle supérieure à 6,5 %.

Au-delà d'une relance de la consommation, des investissements et des exportations, qui sont les facteurs traditionnels d'entraînement de la croissance, la Chine doit trouver de nouvelles forces motrices pour son développement. Le pari du plan quinquennal est de stimuler la vitalité de l'innovation et de la création d'entreprise, promouvoir le développement technologique, encourager la formation de nouveaux secteurs et de nouveaux modèles économiques, tout en accélérant la mutation des forces motrices.

Pendant les cinq ans à venir, l'élargissement de l'espace de développement deviendra la priorité des priorités. Les grands projets de planification régionale, comme la construction de « une Ceinture et une Route », l'intégration économique de Beijing-Tianjin-Hebei, la construction de la zone économique du Yangtsé prendront la tête du cortège. Le rôle d'entraînement des régions économiques côtières, fluviales et riveraines de la ceinture formée par les mégalopoles des deltas du Yangtsé et de la rivière Zhujiang sera mis à contribution. Les secteurs émergents comme la protection de l'environnement, les technologies biologique et informatique recueilleront un soutien renforcé du gouvernement. L'optimisation et la montée en gamme des industries traditionnelles sont indispensables. L'économie d'Internet connaîtra un développement en profondeur. Le 11 novembre 2015, fête des achats en ligne, Alibaba a réalisé un volume des affaires conclues de 14,3 milliards de dollars, dépassant celui de l'année 2010. Récemment, le Conseil des Affaires d'État ayant demandé que soit améliorée la capacité logistique des régions rurales pour leur permettre d'accélérer le développement de l'e-commerce. Le chiffre d'affaire des achats en ligne des régions rurales devrait atteindre les 80 milliards de dollars.

Dans le contexte de la quasi-récession des principales économies mondiales, la baisse de la demande extérieure fait monter les incertitudes quant à la réalisation de certains des objectifs du XIIIe plan, dont la réduction de la pauvreté et la protection de l'environnement.

Au bout de ces cinq ans qui s'annoncent, la Chine espère faire sortir de la pauvreté 70 millions de personnes. Ces dernières années, la Chine a déjà obtenu des résultats incontestables et salués par le monde entier dans le domaine de la réduction de la pauvreté. Les progrès enregistrés en Chine ont représenté 75 % des progrès mondiaux. Mais les besoins restent immenses, et la Chine doit mettre en œuvre une assistance spécifique et catégorisée : soutenir les gens capables de travailler à développer des secteurs originaux, encourager le transfert de la main-d'œuvre rurale vers d'autres secteurs ; déplacer les habitants des régions pauvres où il ne fait pas bon vivre, gérer la protection de l'environnement dans les régions où l'écologie est la plus menacée, donner des garanties de minimum vital aux personnes en incapacité de travailler. Tout cela doit permettre d'atteindre les objectifs de réduction de la pauvreté et de permettre un meilleur niveau de vie, typique d'une société de moyenne aisance.

Concernant la protection de l'environnement, le gouvernement a avancé des objectifs qualitatifs, de façon à ce que la population puisse percevoir l'amélioration de la qualité de l'air et de l'eau. C'est un objectif plus difficile à atteindre que les objectifs quantitatifs.

La nouvelle règle autorisant deux enfants par couple est importante parce qu'elle marque un réajustement majeur de la politique familiale conduite ces dernières années. L'objectif consiste à libérer de manière plus poussée le potentiel de natalité du pays, à réduire la pression du vieillissement et à accroître la main-d'œuvre.

Ces cinq prochaines années, le développement chinois apportera de nombreuses opportunités au reste du monde. La Chine continuera de s'ouvrir sur l'extérieur, renforcera sa coopération avec les autres pays dans les secteurs du commerce, de l'investissement et des finances, multipliera les coopérations et les échanges dans l'éducation, les sciences, les technologies, la culture, le tourisme, la santé et la protection de l'environnement, afin de favoriser la réalisation d'un monde gagnant-gagnant caractérisé par la paix, la stabilité et le développement commun.