Commentaires

"La Ceinture et la Route" nécessite la coordination

Publié le:2017-06-13 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Zhang Yi, Liu Kun | Source:Quotidien Guangming Le 15/05/2017

Dans le cadre du Forum de "la Ceinture et la Route" pour la coopération internationale, une réunion parallèle sur "la communication des politiques" s'est tenue le 14 mai après-midi, avec la participation de plus de 360 représentants d'états et d'organisations internationales, dont près de deux cents ministres. Au cours de cette réunion, les participants ont discuté des mécanismes et programmes d'action pour renforcer la communication des politiques entre les pays concernés par "la Ceinture et la Route".

La communication des politiques s'est renforcée au cours des 4 dernières années. 

"Depuis le lancement de l'initiative de 'la Ceinture et la Route', nous avons construit 152 ponts, plus de 2000km de voies ferrées, et contribué à la construction de 10 parcs industriels à l'étranger. Cette initiative a réveillé l'énorme demande des pays le long de la route. Pendant les trois ans passés, les projets entrepris par notre société dans les pays le long de 'la Ceinture et la Route' s'élèvent déjà à plus de 40 milliards de dollars", a présenté le PDG de China Communications Construction, Liu Qitao, pendant la réunion. Il est à rappeler que ces brillants résultats ne peuvent se passer de la communication des politiques. 

L'initiative de "la Ceinture et la Route" ne cherche à renverser les politiques existantes, mais à coordonner les stratégies des différents pays afin de mettre en avant les points forts de chacun.

Depuis le lancement de l'initiative, les pays le long de la route ont renforcé la communication des politiques et la coordination des stratégies de développement, afin de trouver un maximum de lieux communs pour la coopération. 

La Chine coordonne activement "la Ceinture et la Route" avec les politiques des pays concernés, par exemple, la création de l'Union économique eurasiatique lancée par la Russie, le Plan directeur pour l'interconnexion proposé par l'ASEAN, "le Chemin de lumière" du Kazakhstan, le projet turc de "Couloir central", le "plan de la Route des prairies" de la Mongolie, le plan vietnamien de "Deux corridors et un Cercle économique", l'initiative britannique de Northern Powerhouse, ainsi que le projet polonais de "la Route de l'ambre". La coordination de stratégies avec d'autres pays, comme le Laos, le Cambodge, le Myanmar et la Hongrie, se déploie également à toute allure.  

Comme l'a déclaré le Président chinois Xi Jinping dans son discours à la cérémonie d'ouverture du Forum de "la Ceinture et la Route" pour la coopération internationale, "Grâce à la coordination des politiques, les différentes parties ont réalisé le 'un plus un égal trois'".  

Les quatre aspects clés de la communication des politiques 

"La construction de 'la Ceinture et la Route' nous a apporté de l'énergie et relie nos rêves avec le monde, par notamment la construction du Corridor économique Chine-Pakistan", a dit le ministre pakistanais de la Planification de du Développement, Ahsan Iqbal, pendant la réunion sur la communication des politiques.  

"Nous devons nous baser sur la communication des politiques pour renforcer davantage l'interconnexion des infrastructures, la facilitation du commerce, la coopération financière et les échanges humains et culturels", a rappelé le directeur de la Commission Nationale pour le Développement et la Réforme (NDRC), He Lifeng. Il a souligné également que la communication des politiques entre les pays devrait mettre l'accent sur les quatre aspects clés suivants: 

- La coordination des stratégies de développement, qui est la communication des politiques du plus haut niveau entre les pays. Elle permet de déterminer la direction des actions communes pour parvenir à un développement commun.   

- La coordination des planifications de développement, qui est un raffinement et une quantification des stratégies. Elle transforme les perspectives en calendrier et feuille de route précis, en mettant en avant les avantages comparatifs de chaque pays, afin d'atteindre, étape par étape, les objectifs de développement à moindre coût.   

- La coordination des mécanismes et des plates-formes. D'une part, elle permet de relier les organismes des différents pays, créant des mécanismes efficaces pour la communication et la négociation. D'autre part, en rassemblant plus efficacement les ressources, elle facilite la résolution des problèmes et difficultés survenus pendant la planification et la mise en œuvre des projets. 

- La coordination des projets spécifiques, qui doit suivre les lois du marché. Les entreprises sont l'acteur principal des projets, mais les gouvernements doivent aussi jouer un rôle coopératif en créant un environnement propice à la coopération des projets et en fournissant de l'aide nécessaire. 

"La Ceinture et la Route" améliore la qualité de vie des peuples du monde.  

"La Ceinture et la Route" est une initiative de grande envergure, la coordination des politiques mondiales constitue donc un défi. Mais si nous parvenons à renforcer la coordination entre les gouvernements, la communication et l'harmonisation des dispositions stratégiques, avec une approche pragmatique, nous seront récompensés par de grandes réalisations, a déclaré le directeur général du Centre international pour le commerce et le développement durable (ICTSD en anglais), Ricardo Meléndez-Ortiz. 

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a également dit que la construction de "la Ceinture et la Route" ferait partie des coopérations importantes de l'ONU, il espère que les pays en voie de développement proposent des stratégies de développement national en coordination avec la construction de "la Ceinture et la Route" afin de tirer profit de cette initiative chinoise. 

Selon le PDG d'Alibaba Group, Ma Yun, l'initiative de "la Ceinture et la Route" rend le monde plus innovant, dynamique et égalitaire, les avantages deviennent accessibles à tous. Il pense que dans l'avenir, nous devons continuer à exploiter les technologies et préconiser la mondialisation, tout en accordant plus d'attention aux pays en développement, aux PME et aux jeunes. 

Les discours de participants venus du monde entier ont tous fait surgir un esprit de coopération pragmatique. Sahar Nasr, ministère égyptienne de l'Investissement et de la Coopération internationale, Tabaré Aguerre, ministre uruguayen de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, Christophe Bernasconi, Secrétaire général de la Conférence de La Haye de droit international privé, ainsi que d'autres participants ont exprimé qu'il faudrait appuyer activement la construction de "la Ceinture et la Route", afin de partager les fruits du développement économique, améliorant davantage la qualité de vie des peuples du monde entier.