Commentaires

Présentation de la confiance de la Chine dans la paix, l’ouverture et le partage

Publié le:2017-06-26 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Ding Xiaoqin | Source:Quotidien de Guangming Le 6 juin 2017

Depuis la proposition de l’initiative de « la Ceinture et la Route » par secrétaire général Xi Jinping en 2013, la construction de « la Ceinture et la Route » a passé « du concept en action, de la vision en réalité », tout en ayant obtenu des résultats fructueux. La Chine insiste sur les principes de paix, gagnant-gagnant, ouverture, inclusion, construction conjointe, partage et insiste sur la promotion de la construction de « la Ceinture et la Route », elle est vraiment une force unique et bonne dans les vagues de « l’anti-mondialisation » économique. Si l’on trace l’origine, on peut voir que derrière la mise en œuvre efficace, l’avancement stable et les résultats obtenus de l’initiative de « la Ceinture et la Route », sont l’appui solide de la confiance dans la voie, la théorie et le système du socialisme la chinoise. 

Le développement en paix des pays riverains est une condition préalable pour l’avancement favorable de l’initiative de « la Ceinture et la Route ». Du point de vue historique, ce que la Chine a présenté au monde à travers « la Route de la Soie » qui reliait les pays, c’était Zhang Qian, qui apportait l’allume-feu des technologies et de la culture aux régions occidentales ; c’était Xuan Zang, qui partait pour l’ancienne Inde avec la piété et les aspirations ambitieuses ; c’était Jian Zhen, qui diffusait la culture et partait pour le Japon pour y apporter la civilisation ; c’était Zheng He, qui voyageait 7 fois dans les pays occidentaux et qui préconisait la paix. La Chine ancienne a toujours adhéré à l’esprit « l’harmonie est précieuse » et « le bon voisinage », elle a écrit des chapitres magnifiques de la paix et des entraides dans l’histoire diplomatique. La Chine nouvelle socialiste, a marié les principes fondamentaux du marxisme avec la réalité de la Chine, tout en ayant adhéré à la voie socialiste aux caractéristiques chinoises, après 60 années de travail acharné depuis la fondation, la Chine nouvelle a réalisé une série de réalisations remarquables dans le monde entier, tout en ayant obtenu de plus en plus reconnaissances et louanges des pays dans le monde entier. En tant que grand pays qui se développe rapidement et qui intègre dans le réseau mondial de la société économique, la Chine ne peut pas négliger ses influences à l’étranger et la rétroaction externe, il faut avoir une confiance solide sur la voie et engagement ferme à la coexistence pacifique. La construction en paix de l’initiative de « la Ceinture et la Route » est non seulement un symbole puissant de la confiance dans la voie chinoise, mais elle fournit également un support de base solide pour la confiance dans la voie chinoise. L’esprit gagnant-gagnant est une exigence fondamentale de la construction de « la Ceinture et la Route », il est également un résultat inévitable de la construction de « la Ceinture et la Route » sous la condition préalable de la paix. Le gagnant-gagnant en paix est le gagnant-gagnant véritable, la paix gagnant-gagnant est la paix significative. La diffusion des espèces, la transmission des technologies, la circulation des peuples et la fusion des cultures sur l’ancienne « Route de la Soie » est un vieil exemple gagnant-gagnant sous la condition préalable. Tandis que la construction de « la Ceinture et la Route » est une complémentarité des avantages, une entraide des ressources, un bénéfice réciproque du commerce, une interconnexion des capitaux établis sur la base de la paix et l’amitié, et elle est également un modèle contemporain des relations diplomatiques mutuellement bénéfiques et gagnant-gagnant internationales. 

La construction de « la Ceinture et la Route » est orientée sur l’ouverture, vise à résoudre les problèmes de la croissance et l’équilibre de l’économie. A travers la construction de « la Ceinture et la Route », l’économie de notre pays peut s’intégrer en profondeur dans le monde entier et participer activement dans la fourniture des produits publics dans le monde, y compris les infrastructures interconnectées, afin de promouvoir la coopération internationale dans les domaines des capacités de production et de la fabrication des équipements, de « promouvoir la circulation coordonnée des facteurs de production, la répartition des ressources hautement efficace, l’intégration en profondeur dans les marchés ». Orientée sur l’ouverture, la construction de « la Ceinture et la Route » est différente du soi-disant système économique ouvert de l’Occident, l’ouverture de la construction de « la Ceinture et la Route » est une ouverture inclusive, qui ne pille pas des ressources, qui ne crée pas de la pauvreté, qui n’impose pas les systèmes, par contre, elle souligne plutôt sur les questions comme « le déséquilibre de développement, la situation difficile de l’administration, la fossé numérique, l’écart de la répartition » et ainsi de suite. À l’heure actuelle, les problèmes susmentionnés auxquels sont confrontés un grand nombre des pays en développement se figurent dans ce que l’on appelle la situation difficile de « piège à revenu intermédiaire». Les savants occidentaux croient que cela est dû aux systèmes économiques et politiques des pays en développement peu occidentalisé, par conséquent, ils conseillent de faire des imitations complète de l’Occident, y compris le système de l’économie de marché hautement libre, la privatisation totale des droits de propriété, l’ajustement structurel des industries dominé par les entreprises transfrontalières occidentales. Cependant, ces « médicaments magiques » ne peuvent pas résister à l’épreuve des pratiques, en fait, des pratiques dans certains pays du Moyen-Orient et en Amérique latine ont aggravé la situation difficile de ces pays, et finalement, seulement les capitaux monopoles y ont tiré des avantages. La raison pour l’effet invalide de ces « médicaments » réside dans ce que les théories courantes de l’Occident négligent l’exploitation injuste subie des pays en développement dans l’ordre de l’économie internationale. La construction de « la Ceinture et la Route » présente d’un caractère d’ouverture inclusive, qui peut justement briser progressivement le contrôle des technologies et la monopolisation des ressources et des canaux de certains capitaux monopoles internationaux, accroître la valeur ajoutée des pays en développement dans les chaînes de valeur mondiales, se débarrasser de « verrouillage bas de gamme » et de « croissance pauvre», aider les pays riverains de sortir du « piège à revenu intermédiaire ». La construction de « la Ceinture et la Route » de la Chine cherche à un développement commun basé sur la bonne foi au lieu de l’obtention des intérêts basé sur l’hégémonie. Tandis que les pays riverains peuvent partir de leurs intérêts à long terme, la résistance contre la promotion ne sera pas très grande. Les pays riverains garantiront également les réalisations de la construction de « la Ceinture et la Route » pour leurs propres développements et leurs prospérités, et cela est l’essence de la construction de « la Ceinture et la Route » inclusive et ouverte. Le concept de l’ouverture inclusive de la construction de « la Ceinture et la Route » présente la vision internationale et les responsabilités d’un grand pays en développement de la Chine, il contribue à la fois à la coopération régionale et au développement en commun, et aux échanges intellectuels et au renforcement de la confiance mutuelle entre les pays et la paix et la stabilité régionales. 

La construction conjointe est le moyen principal de la construction de « la Ceinture et la Route », le partage est l’objectif fondamental de la construction de « la Ceinture et la Route ». Depuis la proposition de l’initiative de « la Ceinture et la Route », un grand nombre de projets mis en œuvre ont témoigné les résultats de la construction de « la Ceinture et la Route ». Et le partage vise à faire sentir davantage l’obtention de tous les pays riverains et leurs peuples dans le développement, à fur et à mesure de l’élargissement et l’approfondissement de la construction de « la Ceinture et la Route », à travers l’arrangement institutionnel plus efficace, afin de renforcer les forces motrices du développement, améliorer la solidarité des peuples, réaliser l’enrichissement en commun. La plus grande différence entre l’initiative de « la Ceinture et la Route » et l’ordre économique international dominé par l’Occident réside dans ce que s’il y a un « partage » avec les peuples locaux. La construction de « la Ceinture et la Route » paisible, gagnant-gagnant, ouverte, inclusive, ainsi que ses esprits de construction conjointe et de partage, s’accordent avec des nouveaux concepts de développement « innovant, coordonné, vert, ouvert et partagé » proposées par le secrétaire générale Xi Jinping. Le secrétaire général Xi Jinping a indiqué dans son discours thématique lors de la tenue du Forum sur l'initiative « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale que « il faut construire « la Ceinture et la Route » en une route de l’innovation ». L’investissement à l’extérieur de « la Ceinture et la Route » doit faire une concurrence acharnée avec les pays développés, il ne faut pas exporter les capacités de production laissées en arrière, mais il faut faire sortir les capacités de production avancées, pour que le développement sur la création et la mise à niveau des capacités de production puissent promouvoir l’un et l’autre, le développement coordonné doit renforcer la force forte des pays tout en soulignant sur l’amélioration du pouvoir souple des pays. Le développement vert doit non seulement promouvoir la construction de la belle Chine, mais aussi faire de nouvelles contributions à la sécurité écologique du monde entier, tout en appliquant le système le plus strict de la protection de l’environnement. L’initiative de « la Ceinture et la Route » et les nouveaux concepts de développement renforcent et se complètent l’un et l’autre, ils fournissent un appui solide théorique au développement de la Chine, et aussi la confiance dans la théorie puissante à la construction de « la Ceinture et la Route ». 

(Unité de l’auteur : Institut du marxisme de l’Université des finances et des économies de Shanghai)