Commentaires

Economie chinoise: il faut combiner le maintien de la croissance et la prévention des risques, rendre la croissance économique plus saine avec des progrès dans la stabilité

Publié le:2017-07-13 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Yan Jiangguo, Wang Tao | Source:Quotidien du Peuple (le 26 juin 2017)

Actuellement, l'économie chinoise affiche une tendance à la stabilité et à l'amélioration, qui se manifeste dans plusieurs domaines: l'investissement dans les infrastructures, source principale pour la stabilité de la croissance et de l'investissement, maintient une croissance élevée; le rendement des entreprises industrielles s'est amélioré au premier trimestre 2017, les revenus et bénéfices des entreprises ont continué de croître, les pertes des entreprises industrielles supérieures à la taille désignée ont diminué. En même temps, la structure économique a été améliorée, les nouvelles forces motrices de croissance se développent à toute vitesse, de nombreux indicateurs de confiance et indicateurs avancés, dont l'indice du climat macro-économique et l'Indice des Directeurs d'Achat du secteur manufacturier, témoignent de l'amélioration. Cependant, il est à rappeler que la base de cette tendance à l'amélioration n'est pas encore solide, les problèmes profondément enracinés dans le fonctionnement économique comme le risque de la dette, le déséquilibre structurel entre l'offre et la demande, ne sont pas résolus à la racine. Pour résoudre ces problèmes, il est primordial de comprendre la relation dialectique entre le maintien de la croissance et la prévention des risques, adhérer à la tonalité générale de "progrès dans la stabilité" en partant des points suivants. 

D'abord, il faut renforcer la fonction de prévention des risques et d'ajustement structurel de la politique fiscale proactive. Une expansion modérée du déficit budgétaire et une baisse d'impôts et de taxes sont nécessaires pour réduire les risques de la dette et créer des conditions favorables au développement des entreprises. En 2015, le taux de déficit budgétaire de la Chine est d'environ 2,4%. En 2016, il s'est établi à 3%. De plus, l'émission d'obligations par les gouvernements locaux ont permis d'échanger une partie de la dette publique existante, évitant ainsi le surendettement des plates-formes de financement des collectivités locales. A l'heure actuelle, la politique fiscale active doit non seulement viser à maintenir la croissance, à promouvoir la réforme et à améliorer la qualité de vie de la population, mais aussi à prévenir les risques et à ajuster la structure économique. Il faut continuer à accroître les investissements dans les domaines des infrastructures, de l'éducation, des soins de santé, de la retraite, etc., afin d'inciter les entreprises à investir davantage. Les charges fiscales doivent encore être baissées pour réduire les coûts des entreprises et créer un environnement favorable à la production et à l'exploitation. Il est aussi important d'apporter un soutien politique dans les secteurs d'activité en ligne avec la direction de la restructuration économique, réduisant ainsi les risques liés au développement des nouvelles industries et des nouveaux modèles économiques. Car, la stabilité de la production et de l'exploitation des entreprises est la condition préalable à un développement sain et constant de l'économie.   

Ensuite, la flexibilité de la politique monétaire doit être renforcée. Aujourd'hui, pour s'adapter à la réforme structurelle du côté de l'offre, la politique monétaire devrait rester prudente et neutre, il faut éviter une politique monétaire trop souple tout en prévenant le manque de liquidités. La baisse des taux d'intérêt réels joue un rôle essentiel pour le désendettement, la réduction de la capacité excédentaire de production et le maintien de l'investissement, la politique monétaire doit donc être plus flexible. D'une part, il est important de maintenir une liquidité appropriée afin de stabiliser la croissance économique; d'autre part, il faut guider les acteurs du marché à planifier, à réduire le taux d'endettement des entreprises tout en contrôlant le ratio de levier financier global, afin d'éviter la formation de nouvelles bulles dans le processus de désendettement.  

Enfin, la réforme structurelle du côté de l'offre doit être approfondie. L'important déséquilibre structurel est à l'origine du ralentissement et des risques de l'économie chinoise. Par conséquent, il faut saisir la ligne directrice de la réforme structurelle du côté de l'offre et notamment en approfondissant la réforme fondamentale des domaines concernés, pour résoudre le problème de déséquilibre structurel. Plus précisément, il est indispensable de continuer la réforme des entreprises publiques, d'accélérer la redéfinition des fonctions du gouvernement, d'approfondir la réforme fondamentale dans de divers domaines, y compris les prix, la fiscalité, les finances et la sécurité sociale, d'améliorer les mécanismes institutionnelles qui laissent le marché jouer un rôle décisif dans la répartition des ressources. De telle manière, la réforme structurelle du côté de l'offre suit les lois du marché et fait bon usage des mécanismes du marché pour résoudre les problèmes, le gouvernement peut prendre sa part de responsabilité avec des fonctions définies de façon claire. En outre, pour que la réforme structurelle du côté de l'offre remédie au problème de déséquilibre structurel, il faut aussi accorder une attention particulière aux domaines clés. Par exemple, en Chine, les taux d'endettement élevés sont principalement concentrés dans les entreprises d'Etat non financières, le désendettement approprié de ces entreprises joue donc un rôle crucial pour contrôler le risque global. Autre exemple, le marché des capitaux inadéquat est un des facteurs techniques de la hausse du taux d'endettement, il est donc nécessaire d'améliorer le marché des capitaux à plusieurs niveaux, d'élargir les canaux de financement par actions et d'optimiser la structure de financement des entreprises. Orientée par les problèmes clés précis, la réforme structurelle du côté de l'offre sera plus ciblée et les résultats seront plus efficaces.   

(L'auteur travaille à l'Ecole d'Economie et de Management de l'Université de Wuhan)