Commentaires

Un nouveau plan conjointement décrit pour la coopération économique et commerciale entre les BRICs

Publié le:2017-09-11 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Zhong Shan | Source:Quotidien du people (Le 31 juillet 2017)

En septembre de cette année, à l’occasion de la deuxième « décennie d’or » de la coopération des BRICs, la Chine a pris la présidence tournante des BRICs, pour accueillir sa 9ème Réunion des dirigeants à Xiamen. 

En 2016, lors de son participation à la réunion informelle des dirigeants des BRICs à Hangzhou, le secrétaire général Xi Jinping a souligné que, tant que nous maintenons l’esprit d’ouverture, de tolérance, de coopération et de gagnant-gagnant, tout en restant résistants aux épreuves, aux bruits, aux difficultés, et que nous renforçons sans cesse les relations de partenariat, les BRICs réaliseront certainement un développement encore plus important. 

Si l’on regarde en arrière la « décennie d’or » que les BRICs ont vécu, on peut voir que la coopération entre ces pays est déjà devenue une tendance générale, la coopération économique et commerciale a été institutionnalisée, systématisée et solidifiée, elle a vigoureusement promu la multipolisation du monde, la mondialisation économique, la diversification des croissances et le processus de la démocratisation de la gouvernance mondiale.  

Au cours de la dernière décennie, les BRICs ont renforcé leur coopération, tout en ayant conjointement développé, ils sont devenus un puissant moteur pour la promotion de l’économie mondiale. La proportion de l’économie total de ces pays dans l’économie mondiale a augmenté de 12% à 23%, tandis que celle du commerce total de 11% à 16%, et de 7% à 12% sur le plan des investissements à l’étranger. Le taux de contribution à la croissance de l’économie mondiale dépasse 50%. 

Au cours de la dernière décennie, les BRICs se sont entraidés et ont collectivement bravéles difficultés, ils ont conjointement préconisé le nouveau partenariat pour le développement mondial. Les BRICs ont avancé sans cesse dans la poursuite du développement commun, ont réalisé une relation mutuellement bénéfique dans l’approfondissement de coopération, ont conjointement résisté à l’impact de la crise financière internationale, ont ouvert ainsi une nouvelle voie de coopération Sud-Sud. 

Au cours de la dernière décennie, les BRICs ont approfondi leur coopération et cherché un développement commun afin que le monde aient de nouvelles idées sur la valeur du mécanisme des BRICs. La coopération économique et commerciale entre les BRICs s’est approfondie sans cesse, les BRICs sont actifs pour préconiser la construction de l’économie mondiale ouverte et le soutien du système commercial multilatéral, tout en étant devenus une force importante et constructive pour perfectionner la gouvernance économique mondiale. 

Dans l’avenir, les opportunités et les défis coexistent pour la coopération des BRICs. L’économie mondiale présente une bonne tendance d’amélioration, les signes positifs se multiplient, l’environnement externe pour le développement des BRICs s’améliore, par contre, dans le même temps, les questions profondes de l’économie mondiale n’ont pas encore été résolues, le protectionnisme concernant le commerce et l’investissement reviennent, le développement futur est toujours confronté à de nombreuses incertitudes instables. 

A ce moment historique qui relie le passé au future, la septième réunion des ministres du commerce des BRICs se tiendra à Shanghai. Les BRICs, en tant que leaders des marchés émergents et des pays en développement, sont responsables, confiants et capables de saisir l’opportunité, de relever les défis, de succéder au passé et de frayer le chemin à l’avenir, de planifier le nouveau plan de coopération et de développement économiques et commerciaux. 

Ce nouveau plan, c’est de développer les partenariats économiques et commerciaux plus étroits, globaux et solides entre les BRICs, afin de continuer d’injecter de nouvelles forces motrices dans la croissance du commerce et de l’investissement dans le monde entier, c’est de faire jouer le rôle des avantages comparatifs de chacun, pour établir un grand marché intégré dans les domaines du commerce et de l’investissement, et d'établir la communauté des intérêts communs des BRICs, c’est de renforcer la coopération sud-sud, de s’adapter à la construction de « la Ceinture et la Route », pour que plus de pays puissent profiter de l’express de développement des BRICs, c’est d’améliorer la confiance mutuelle, d’atteindre les consensus, d’améliorer la gouvernance économique du monde, de promouvoir un développement de la mondialisation économique plus ouvert, tolérant, inclusif, équilibré. 

La Chine se joindra à d’autres membres des BRICS pour approfondir intégralement de la coopération économique et commerciale, elle mettra sérieusement en œuvre les résultats des réunions précédentes des dirigeants et s’efforcera de contribuer davantage aux résultats économiques et commerciaux de la rencontre des dirigeants à Xiamen. 

Premièrement, c’est l’amélioration du niveau de développement du commerce. Nous préconisons que les BRICs prennent des mesures conjointes, prennent la voie du développement ouvert, mutuellement bénéfique et gagnent-gagnant, construisent un réseau électronique des ports de démonstration, formulent une feuille de route pour le commerce des services, améliorent le mécanisme de coopération du commerce électronique, mettent en œuvre des principes de coopération et des plans d’action en matière de propriété intellectuelle, saisissent conjointement de nouvelles opportunités du développement de commerce pour améliorer le niveau de facilitation du commerce d’interopérabilité des BRICs.   

Deuxièmement, c’est le renforcement de la coopération en matière de facilitation des investissements. Nous préconisons que les BRICs prennent des actions en commun, continuent de promouvoir le processus de facilitation des investissements, d’améliorer la transparence des politiques d’investissement, d’améliorer l’efficacité administrative et les capacités de services, et d’améliorer la coordination des politiques en matière de facilitation des investissements sur la base des Principes directeurs de l’investissement mondial adoptés par le Sommet du G20 à Hangzhou.

Troisièmement, c’est l’approfondissement de la coopération économique et technologique. Nous préconisons que les BRICs mettent en œuvre des initiatives communes, renforcent la solidarité et l’apprentissage mutuel, apprennent des expériences et des pratiques des autres mécanismes de coopération multilatérale, mènent des activités de manière active concernant la construction des capacités et la coopération économique et technologique dans les domaines de la facilitation du commerce et des investissements, du commerce électronique, de la propriété intellectuelle, du commerce des services, etc., afin d’améliorer radicalement les capacités dans le domaine du commerce et des investissements des BRICs.  

Quatrièmement, c’est le soutien commun du système du commerce multilatéral. Nous préconisons que les BRICs agissent ensemble pour émettre des signaux forts pour soutenir le système du commerce multilatéral, favorisent la consolidation du principal rôle de canal du système du commerce multilatéral. Nous allons lutter contre le protectionnisme commercial et continuer de soutenir l’OMC et d’autres organisations internationales qui jouent un rôle important dans la surveillance sur la tendance du protectionnisme. Nous faisons un appel conjointement aux membres de l’OMC de travailler sur le commerce électronique, la facilitation des investissements et d’autres questions afin de promouvoir la onzième réunion ministérielle de l’OMC pour obtenir des résultats équilibrés, significatifs et axés sur le développement.   

Sur un nouveau point de départ, laissons travailler ensemble pour approfondir le potentiel de la coopération économique et commerciale, renforcer les liens des intérêts économiques et commerciaux pour créer la deuxième « décennie d’or» de la coopération des BRICs, et apporter de nouvelles contributions à la promotion de la croissance de l’ économie du monde. 

(L’auteur est le Ministre du Commerce)