Commentaires

Il faut saisir les nouvelles opportunités pour développer les relations entre la Chine l’ASEAN

Publié le:2017-09-15 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Xu Bu | Source:Quotidien du Peuple (le 7 août 2017)

La Chine et les pays de l’ASEAN (l'Association des nations de l'Asie du Sud-est) préconisent ensemble la mise en pratique de la « Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale » et les négociations pour un code de conduite en Mer de Chine du Sud. Les faits ont prouvé que ces codes constituaient un bon moyen pour contrôler correctement les différends, promouvoir la coopération pragmatique, maintenir la paix et la stabilité dans la Mer de Chine méridionale.  

Du 6 au 7 août, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’ASEAN se sont réunis à Manille aux Philippines, qui assume cette année la présidence tournante de l’ASEAN, pour participer à la réunion annuelle. A cette occasion, le ministre chinois des Affaires étrangères et ses homologues des pays de l’ASEAN ont discuté ensemble des mesures en vue d’approfondir la coopération entre la Chine et l’ASEAN, et de promouvoir le développement pacifique de l’Asie de l’Est, préparant ainsi pour les prochaines réunions des dirigeants de l’Asie de l’Est qui auront lieu en novembre. Après la réunion, les ministres assisteront à la célébration du 50e anniversaire de la création de l’ASEAN le 8 août, organisée par les Philippines. 

Depuis sa création d’il y a un demi-siècle, l’ASEAN s’est efforcée de consolider la solidarité entre les pays membres de l’association et de résoudre les conflits régionaux. Elle a ainsi permis à l’Asie du Sud-est de passer progressivement de la turbulence à la stabilité, de la confrontation à la coopération, et de la pauvreté à la prospérité. Aujourd’hui, l’ASEAN est l’organisation régionale la plus importante de l’Asie du Sud-est et un exemple pour le développement commun des pays malgré leurs systèmes et niveaux de développements différents. A la fin de 2015, en lançant une communauté économique, l’ASEAN marque un jalon important dans le processus d’intégration régionale en Asie orientale. 

Depuis les années 1990, les relations entre la Chine et l’ASEAN se développent à toute allure. En 1991, la Chine a entamé le processus de dialogue avec l’ASEAN avant d’établir un partenariat stratégique pour la paix et la prospérité en 2003. Et en 2013, le président chinois Xi Jinping a proposé aux pays membres de l’ASEAN de construire avec la Chine la « Route de la soie maritime du 20e siècle » lors de sa visite officielle en Indonésie, en formant ensemble une communauté de destin commun Chine – ASEAN. Cette proposition du président Xi Jinping est basée sur le contexte historique et dessine un plan prometteur pour le développement des relations entre la Chine et l’ASEAN.   

En effet, au cours des dernières années, la coopération entre la Chine et l’ASEAN a porté ses fruits dans de nombreux domaines. Les échanges de haut niveau sont devenus de plus en plus fréquents, les deux parties ont mis en place une dizaine de mécanismes de réunion au niveau ministériel et une vingtaine de mécanismes de coopération de haut niveau. En 2016, le commerce entre les deux parties s’est élevé à 452,2 milliards de dollars et les investissements ont atteint 177,9 milliards de dollars. La Chine est le plus important partenaire commercial de l’ASEAN depuis huit ans et l’ASEAN est le troisième partenaire commercial de Chine depuis six ans. L’année dernière, plus de 380 millions de déplacements ont été enregistrés entre la Chine et les pays de l’ASEAN, qui sont reliés par 2700 vols chaque semaine. La Chine est déjà devenue la plus grande source de touristes étrangers de l’ASEAN.  

A l’heure actuelle, la coopération entre la Chine et l’ASEAN pour la paix et la stabilité régionale arrive à un niveau supérieur. Les deux parties ont convenu que les différends sur la Mer de Chine méridionale devraient être résolus de façon pacifique par les parties directes via le dialogue et la consultation, et que la stabilité de cette zone serait à assurer ensemble par la Chine et les pays de l’ASEAN. Grâce aux efforts conjoints de la Chine et des pays membres de l’ASEAN, y compris les Philippines, la situation en Mer de Chine méridionale se détend et montre des signes de développement positif. La « Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale » est en train d’être mise en œuvre, et un cadre général a été approuvé pour un code de conduite consacré à la mer de Chine méridionale. Les faits ont prouvé que ces codes constituaient un bon moyen pour contrôler correctement les différends, promouvoir la coopération pragmatique, maintenir la paix et la stabilité dans la Mer de Chine méridionale. 

L’année 2018 marquera le 15e anniversaire de la création du partenariat stratégique entre la Chine et l’ASEAN. A cette occasion, les deux parties doivent se projeter dans le futur tout en basant sur les circonstances actuelles, surmonter les défis et travailler main dans la main afin de construire une communauté plus proche de destin commun.  

D’abord, la Chine et l’ASEAN doivent garder la paix et le développement comme direction générale de la coopération. Chaque partie devrait voir l’autre partie comme une opportunité de développement pour soi, respecter les conditions nationales et les voies de développement propres à chaque pays, et prendre en compte les préoccupations majeures de l’autre. Pour les problèmes dont aucune solution ne satisfait, les deux parties devraient mener des négociations amicales en montrant une relation bilatérale mature.  

Ensuite, la Chine et l’ASEAN devraient dessiner ensemble un plan de coopération gagnant-gagnant. En d’autres termes, chaque partie peut partir de ses avantages et besoins de développement pour participer notamment dans la construction de « la Ceinture et la Route » et la Vision 2015 de la communauté ASEAN (Asean Community Vision 2025), approfondir l’interconnexion et la coopération en matière de capacité de production. La Chine est prête à promouvoir activement les différents mécanismes de coopération régionale, tels que la coopération Lancang-Mékong et la zone de croissance de l’ASEAN orientale, afin d’aider l’ASEAN à réduire son écart de développement interne et à construire la communauté de l’ASEAN.  

Enfin, la Chine et l’ASEAN devraient tisser davantage de liens entre les peuples. Les deux parties devraient intensifier la coopération dans les domaines de la culture, de la science et de la technologique, de la protection de l’environnement et du tourisme, renforcer les échanges entre les jeunes, les médias, les laboratoires d’idées et les localités, de sorte que les échanges culturels deviennent le troisième pilier des relations bilatérales. A cet effet, la Chine enverra plus de bénévoles pour soutenir les pays membres de l’ASEAN dans le développement des domaines de l’éducation, des soins de santé et de la santé, etc.  

(L’auteur est l’ambassadeur de Chine à l’ASEAN.)