Commentaires

Réaliser de nouveaux exploits à travers l’approfondissement des réformes

Publié le:2017-09-18 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Liu Wei | Source:Quotidien Guangming (Le 15 août 2017)

Lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier thématique « Etudes sur l’esprit des discours importants du secrétaire général Xi, préparation pour le dix-neuvième Congrès du Parti communiste chinois » des cadres et des dirigeants provinciaux et ministériels, Xi Jinping, secrétaire général, a souligné que nous devons saisir fermement les caractéristiques transitoires du développement de notre pays, saisir fermement l’aspiration du peuple à une meilleure vie, que nous devons lancer de nouvelles idées, de nouvelles stratégies, de nouvelles initiatives, et continuer de coordonner la disposition globale du « plan global en cinq axes », de promouvoir de manière coordonné l’orientation stratégique des « quatre intégralités », de mener une lutte décisive pour l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, de remporter la grande victoire du socialisme aux caractéristiques chinoises, afin de nous efforcer inlassablement de réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation chinoise. 

L’attention portée à l’analyse de la situation et le jugement scientifique sur la situation sont les fondements pour l’élaboration des lignes directrices et la description du plan directeur. Du point de vue économique, depuis le 18ème Congrès national du Parti communiste chinois, le Comité central du parti, avec au cœur le camarade Xi Jinping, a maintenu la tonalité globale du travail de l’insistance sur les progrès prudents, il a fait un jugement important sur l’économie de la Chine, qui est entrée dans la nouvelle normalité du développement économique, que l’économie de la Chine se trouve toujours dans la phase d’opportunité stratégique importante et qu’elle est confrontée de la « superposition des trois périodes ». C’est lui qui a établi des politiques économiques correctes pour le pays à travers les réformes du côté de l’offre, tout en fournissant une base solide pour la réalisation du développement économique vers le mieux prudent, c’est également lui qui a fait de grandes dispositions au niveau institutionnel de base, tels que la relation entre le gouvernement et le marché, la gouvernance du pays par la loi, la gestion stricte du Parti. A la phase de lutte décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, et surtout à cette période cruciale du développement du socialisme aux caractéristiques chinoises, nous devons  

Nous devons voir non seulement les réalisations et les opportunités, mais aussi les lacunes et les déficiences, les difficultés et les défis, voir les risques qui nous sont apportés par l’évolution de la situation, nous devons penser et nous préparer au pire tout en travaillant pour le meilleur et espérant les meilleurs résultats. 

La nouvelle normalité du développement de l’économie chinoise est confrontée aux défis 

La réforme et l’ouverture ont maintenu une croissance rapide de l’économie chinoise plus de 30 ans, le développement économique a passé le stade de pauvreté tout en étant entrée dans la phase de revenu intermédiaire, maintenant, il se trouve à la phase d’opportunité stratégique de la traversée de la phase de revenu intermédiaire. Les soixante-dizaine de pays à revenu élevé dans le monde contemporain ont mis en moyen 12 à 13 ans pour entrer dans la phase de revenu élevé en quittant la phase de revenu intermédiaire. Le PIB par habitant de notre pays a atteint le seuil de revenu intermédiaire de la tranche supérieure stipulé par la Banque mondiale en 2010, selon les expériences de développement générales, il est prévu qu’il est probable que nous pouvons entrer dans la phase de revenu élevé en quittant la phase de revenu intermédiaire de la tranche supérieure vers 2022. Donc, cette période est bien la période cruciale pour la restructuration de l’économie de la Chine, elle est également la période des risques accumulés depuis longtemps dans le domaine de l’économie de la Chine : 

Premièrement, la base de la croissance rapide dans le passé a subi un changement de tournant majeur, cela détermine que l’économie de la Chine va quitter certainement le stade de la croissance rapide, et entrer dans la période de changement de taux de croissance. Par exemple, toutes les sortes de réformes ont commencé à pénétrer dans la zone des eaux profondes, certains problèmes institutionnels entravent déjà sérieusement l’efficacité de l’allocation des ressources, les dividendes de la réforme accumulées pendant la période précédente se sont peu à peu épuisées, la population active de l’âge requis a atteint son apogée, le taux de croissance d’exode rural des mains-d’œuvre excédentaires a commencé à se diminuer de manière significative, le dividende démographique a commencé à avoir des effets inverses. Avec le développement économique et l’augmentation des contraintes du marché, le déficit économique cède progressivement à la surcapacité, les dividendes du marché du côté de la demande sont fondamentalement inversés : la proportion de l’industrie tertiaire a dépassé la proportion de l’industrie secondaire, les dividendes industriels ont commencé à entrer dans l’intervalle de diminution. Les coûts des facteurs inhérents, y compris la main-d’œuvre, les ressources naturelles, l’environnement écologique, le progrès technologique, ont substantiellement augmenté, les dividendes du développement du côté de l’offre se sont progressivement affaiblis. A l’impact de la crise financière internationale, la croissance du commerce extérieur s’est diminuée de la croissance à deux chiffres à la croissance négative, les dividendes de la mondialisation économique a disparu dans la récession mondiale. 

Deuxièmement, en même temps que le taux de croissance se diminue, les problèmes structurels irrationnels profonds accumulés au cours des 30 dernières années ont été pleinement mis en évidence, et l’économie chinoise est entrée dans une période d’ajustement structurel de douleurs. Par exemple, la récession de la demande extérieure provoquée par la crise financière extérieure a conduit directement les problèmes structurels marquants de déséquilibre de la demande extérieure et la demande intérieure, la baisse substantielle des prix des énergies conduit directement à l’effondrement des industries et des régions dépendantes des énergies, la mise à niveau de la consommation a aggravé les problèmes de la mauvaise qualité de l’offre des produits et de la structures de l’offre déraisonnable, causés par le développement de manière extensive, la surcapacité a entraîné une forte détérioration des performances des entreprises qui ont peu de capacité d’innovation, les entreprises zombies affectent déjà sérieusement le fonction de la macroéconomie.  

Troisièmement, en raison du manque de compréhension précise des tendances et des changements structurels mentionnés ci-dessus, une « stabilisation de croissance » unilatérale a causé les gouvernements de tous les niveaux de prendre des politiques de «stimulation forte», ils ont élargi les investissements de tous les types à travers émission excessive de devises et expansion du crédit, en espérant que cela peut facilement compenser l’écart causé par la baisse de la demande extérieure, mais les conséquences sont graves, les problèmes structurels se détériorent davantage. Une dette élevée, un risque croissant, des fonds à vide, une croissance faible et d’autres phénomènes se sont intensifiés. Face au nouveau déséquilibre à la coexistence des deux risques, les limites de la gestion sur la demande se sont montrées, après la sortie complète de la piste des politiques anti-crise, la pression en matière de l’absorption de son coût est énorme. 

La réalisation du progrès prudent dans la situation difficile 

Face à la situation économique complexe à l’intérieur et à l’extérieur du pays, le Comité central du PCC et le Conseil d’Etat se battent pour faire face aux pressions économiques provoquées par la « superposition des trois phases » en lançant de manière globale la « réforme structurelle du côté de l’offre », ils ont réussi à libérer les dynamiques économiques à long terme en ayant lancé une série de réformes institutionnelles. Au cours des cinq dernières années, sous l’impulsion de l’approfondissement de la « réforme structurelle du côté de l’offre », l’économie chinoise a insisté sur « la stabilisation de la croissance, l’ajustement structurel, au profit des moyens de subsistance de la population et la prévention contre des risques », nous avons réalisé des progrès prudents à travers l’amélioration de la qualité et de l’efficacité. Du point de vue de la croissance totale, nous avons réalisé la stabilisation de la croissance tout en tenant compte de la prévention contre les deux risques du ralentissement économique et l’inflation, du point de vue du contrôle du déséquilibre à court terme, nous avons réussi à respecter les deux critères concernant la stabilisation de la croissance et la prévention contre les risques. Du point de vue de la coordination de la croissance à court terme et de la croissance à long terme, la croissance modérée et la transformation structurelle se sont liées l’une et l’autre, du point de vue de la régulation et du contrôle macroéconomique, la gestion de la demande totale et l’approfondissement des réformes structurelles du côté de l’offre se coopèrent. Du point de vue de l’unification du développement et des réformes, la promotion de la libération des forces productives à travers l’approfondissement des réformes et de l’ouverture, incarne pleinement la tonalité globale du progrès prudent. 

Si l’on observe tous les pays dans le monde, l’économie de la Chine depuis le 18e Congrès national du PCC est incontestablement très performante. Les données statistiques montrent que, de 2013 à 2016, le taux de croissance annuel moyen de la Chine est de 7,2%, qui est beaucoup plus élevé que la moyenne mondiale de 2,5% de la même période, et plus élevé que la moyenne des économies en développement de 4,0%. La proportion du produit intérieur brut de la Chine dans l’économie mondiale totale a augmenté d’année en année, se plaçant au deuxième rang dans le monde, tandis que le revenu par habitant s’améliore constamment. En 2016, le revenu national brut par habitant de la Chine dépasse 8 000 dollars américains, qui est proche de la moyenne du niveau des pays à revenu élevé de la tranche supérieure. Dans la situation complexe Face à « la superposition des trois périodes » de l’économie et à la situation turbulente de la situation internationale, la réalisation de ces réalisations n’est pas facile, elle est étroitement liée à l’avancement de l’approfondissement des réforme. 

Premièrement, les réformes de nombreux aspects ont fait du progrès régulier, « les quatre poudres et les huit piliers » du « rôle décisif du marché » sont déjà formées. Depuis le 18e Congrès national du PCC, laisser le marché jouer un rôle décisif dans l’allocation des ressources et faire mieux jouer le rôle du gouvernement sont devenus un consensus sur l’allocation des ressources. Afin de promouvoir le rôle décisif du marché, le gouvernement central ont mené de nombreuses réformes autour deux thèmes, soit d’une part, la clarification des parties principales des droits de propriété par la décentralisation, la confirmation des droits et d’autres réformes, a jeté une base des acteurs principaux sur le plan microscopique de l’allocation des ressources du marché. Par exemple, le gouvernement central a continué à décentraliser le marché et la société, le Conseil d’Etat a supprimé et décentralisé 618 examens et approbations administratifs en 9 lots, clarifié 453 examens et approbations non administratifs, supprimé en 3 lots la liste des 320 services intermédiaires des examens et des approbations administratifs des départements du Conseil d’Etat, simplifié 85% en 3 lots de la liste des examens et approbations administratifs avant l’enregistrement du commerce et de l’industrie. Les réformes foncières ont été graduellement promues, actuellement, il y a déjà 22 provinces d’expérimentation qui appliquent dans toute la province des politiques en matière de l’enregistrement de la confirmation des droits des terrains contractés dans la zone rurale et de la délivrance des certificats, ce chiffre atteindra 28 en 2017. Presque 300 zones administratives de niveau de comté ont mené des expérimentations des « deux droits », soit le droit d’exploitation des terrains contractés dans la zone rurale et le droit de biens immobiliers des paysans pour demander les prêts hypothécaires, les réformes sur le système d’entreprise et le droit de propriété des entreprises appartenant à l’État se sont complètement accélérées, plus de 92% des filiales de tous les niveaux des entreprises appartenant à l’État ont participé à ces réformes, plus de 90% des entreprises sous la supervision de la Commission des biens appartenant à l’État du niveau de province. Ces initiatives rendent les acteurs principaux microscopiques de l’économie de marché plus étendus, des droits de propriété plus clairs, les droits plus clarifiés, ainsi le rôle décisif du marché a une pierre angulaire. D’autre part, à travers la réforme de marchandisation des prix, le rôle du signal de prix du marché dans l’allocation des ressources est devenu de plus en plus grand. Par exemple, depuis le 18e Congrès national, les projets de fixation des prix du niveau central et local ont été respectivement réduits de 80% et 55%, les réformes des prix des sept domaines de l’eau, de l’électricité, du gaz naturel, des céréales, des services médicaux, des transports et des redevances des services, se sont avancées de manière stable. La réforme de marchandisation de taux de change s’est approfondie sans cesse, le mécanisme de formation de taux de change s’est davantage amélioré, les mesures de l’ouverture vers l’extérieur du marché des obligations interbancaires domestique se sont davantage améliorées. Ces réformes ont laissé le prix, indicateur de l’économie de marché de noyau, jouer un rôle encore plus grand dans la guide de l’allocation des ressources. Ces réformes fondamentales annoncent que « les quatre poudres et les huit piliers » du rôle décisif du marché ont été progressivement formées. 

Deuxièmement, les moyens de subsistance de la population continuent de s’améliorer, les réalisations des réformes sont bénéfiques au peuple. Dans le cadre du mécanisme d’incitation existant, le modèle de développement de l’économie de la Chine présente une orientation « axée sur la construction et négligeant les moyens de subsistance du peuple ». Depuis le 18e Congrès national du PCC, ce biais a attiré une haute attention et il a été corrigé de manière sérieuse. Les problèmes concernant les moyens de subsistance du peuple se sont continuellement améliorés, plus de personnes ont bénéficié des réalisations des réformes, surtout la vie de la grande masse a été substantiellement changée. De 2013 à 2016, de nouveaux emplois urbains et ruraux a gardé un chiffre de plus de 13 millions au cours de quatre années consécutives, tandis que le prix à la consommation du peuple n’a augmenté que de 2,0% en moyen annuellement, le taux de chômage enquêté n’est que d’environ 5%. La croissance des revenus des résidents ruraux a continué d’être plus élevée que celle des résidents urbains, et l’écart de revenu entre les résidents urbains et ruraux a continué de se diminuer. Le transport, la télécommunication, l’éducation, la culture et le divertissement, les dépenses de soins de santé ont représenté des proportions dans les dépenses de consommation qui ont continué d’augmenter, la vie matérielle et la vie spirituelle des résidents ont été énormément enrichies. La couverture de la sécurité sociale des résidents urbains et ruraux a été graduellement élargie et la construction du système de sécurité sociale a été essentiellement achevé. En particulier, la « réduction de la pauvreté précise » a obtenu des réalisations remarquables dans le monde : de 2013 à 2016, pendant ces 4 ans, il a y en total 55,64 millions de personnes qui ont débarrassé de la pauvreté, le taux de la pauvreté rurale a été réduit de 10,2% à la fin de l’année 2012 à 4,5% à la fin de l’année 2016. Le niveau de vie du peuple dans les régions pauvres continuent à s’améliorer, cela a arrêté la transmission intergénérationnelle de la pauvreté, de sorte que les gens sortent radicalement de la pauvreté, la capacité d’enrichissement a été renforcée. 

Troisièmement, la transformation structurelle a été réalisée en douceur, l’innovation et la création des entreprises s’avancement régulièrement. La croissance de l’économie de la Chine dans l’avenir dépendra de la modernisation de la structure industrielle et de la construction de pays innovant. Depuis le 18e Congrès national du PCC, le gouvernement central a attaché une grande importance à la modernisation industrielle, à l’innovation et à la création des entreprises. De 2013 à 2016, la valeur ajoutée de l’industrie des services a augmenté de 8,0% annuellement, et la proportion de services en 2016 a augmenté à 51,6%, tout en étant devenu ainsi le secteur le plus important, et les taux de croissance des industries de fabrication d’équipement et de haute technologie sont beaucoup plus élevés que ceux des industries traditionnelles. Avec la transformation en douceur de la structure, l’effet des réformes institutionnelles de l’innovation et de la création des entreprises se fait sentir sensiblement. Selon les statistiques, la Chine est devenue le deuxième investissement mondial dans R & D et le deuxième plus grand exportateur de connaissances, la totalité des dépenses en R & D de la société représente une proportion de 2,08% du produit intérieur brut, le nombre de la demande de dépôt des brevets de l’invention se place au premier rang dans le monde entier, la possession des brevet de l’invention valides se classe au troisième rang du monde. Depuis la réforme du système commercial en mars 2014, l’enregistrement quotidien moyen de nouvelles entreprises dépasse 10 000, en 2016, 5,528 millions nouvelles entreprises ont été établies dans le pays, à la fin de 2016, les employés de l’économie individuelle et privée sont 310 millions de personnes, les nouveaux acteurs principaux de marché ont réalisé une croissance « en essor ». La cause de l’innovation et de la création des entreprises a connu des opportunités de développement sans précédent, maintenant, les effets se font sentir préliminairement. 

Quatrièmement, la voix et le leadership de la Chine ont été renforcé dans l’ouverture vers l’extérieur, la solution et les sagesses chinoises sont proposées pour résoudre les problèmes de la crise financière de l’économie mondiale. Depuis le 18e Congrès national du PCC, l’économie du monde a connu des turbulences, le protectionnisme du commerce a regagné du terrain. Dans ce contexte, la Chine a non seulement adhéré à la réforme et à l’ouverture, mais aussi les zones de libre-échange ont été établies, surtout la solution chinoise ont été proposée pour résoudre les problèmes de la crise financière de l’économie du monde à travers lancement de l’initiative de « la Ceinture et la Route », sur le plan international, la Chine a insisté et promu le développement du libre-échange, cela a été universellement loué dans le monde entier. Depuis le 18e Congrès national du PCC, les zones de libre-échange sont devenues de nouvelle fenêtre d’ouverture vers l’extérieur, elles sont devenues les nouvelles forces de croissance économique. Shanghai, Guangdong, Tianjin et Fujian, ces quatre grandes zones de libre-échange d’une superficie de cinq sur cent mille de la superficie total du pays, ont attiré un dixième des investissements étrangers en Chine, les taux de croissance des recettes fiscales, de l’industrie manufacturière haut de gamme, de l’Internet et services connexes, des logiciels et le secteur des services de technologie de l’information, des finances spéciales, des recherches scientifiques et du secteur des services techniques, sont beaucoup plus élevé que la moyenne nationale. Ces zones sont devenues le nouveau pôle de croissance économique de la Chine. Avec l’approbation récente de 7 nouvelles zones de libre-échange pilotes de Liaoning, Zhejiang, Henan, Hubei, Chongqing, Sichuan, Shaanxi, il y a au total 11 zones de libre-échange pilotes du pays, qui deviendront dans les portées importantes et de nouveaux points de croissance économique de l’ouverture vers l’extérieur de la Chine. En outre, l’initiative de « la Ceinture et la Route » préconisée par la Chine a été universellement reconnue dans le monde entier, à la fin de l’année 2016, les entreprises chinoises ont établi 56 zones de coopération économique et commerciale à certaine échelle dans les pays riverains, les investissements cumulatifs ont dépassé 18,5 milliards de dollars américains, un certain nombre de grands projets et des projets internationaux de coopération en matière de capacités ont été mis en œuvre, les pas de la « sortie » des industries de chemin de fer à grande vitesse, de l’énergie nucléaire sont assez solides. Dans le même temps, la voix et le leadership de la Chine dans la gouvernance de l’économie du monde se sont améliorés sans cesse. Lors de la tenue du Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, du Sommet de l’APEC à Beijing, du Sommet des directeurs du G20 à Hangzhou, du Forum de Boao pour l’Asie et d’autres forums internationaux de haut niveau, les sagesses et la solution chinoises ont obtenu l’éloge et la reconnaissance universels des pays du monde. 

Dans l’ensemble, depuis la tenue du 18e Congrès national du PCC, les réformes a été bien achevée au cours des dernières années, dont certaines ont été fondamentalement achevées, certaines ont déjà formé des plans, certaines sont en train de faire des expérimentations dans des zones ou des domaines pilotes. Les réformes sont en plein dynamique, en faisant des percées dans plusieurs aspects, elles continuent de s’approfondir, cela a jeté une base solide pour résoudre les risques à court terme et promouvoir la croissance économique à long terme. 

Les réalisations proviennent de l’approfondissement intégrale des réformes 

L’histoire de la réforme et de l’ouverture nous fait comprendre que seulement en supprimant les contraintes des règles existantes, en partant de la réalité, en traiter les problèmes d’un point de vue réaliste et pragmatiste, nous pouvons véritablement promouvoir le développement sain de l’économie. La série d’initiatives de réforme depuis le 18e Congrès national du PCC sont à la fois une insistance sur la réforme et l’ouverture de la Chine et un nouveau développement de la réforme et de l’ouverture de la Chine. Généralement parlant, pendant cette période, les réformes économiques ont réalisé des exploits merveilleux, les raisons principaux sont comme suit : 

Le but des « deux centenaires » a réuni les volontés du peuple de manière efficace, il a injecté de grande force motrice pour la réforme chinoise. L’édification de la société à moyenne aisance et la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise sont des vœux communs du peuple chinois et le Parti Communiste Chinois. Du point de vue historique, la Chine a une histoire de civilisation de cinq mille ans, la société à moyenne aisance et la société Datong (une société de paix, de propriété commun, une société prospère dans laquelle les gens s’entendent harmonieusement sans discrimination sans différence, en un mot, une société idéale dans les pensées traditionnelles chinoises) sont l’idée commune des anciens sages de la Chine, et la prospérité commune est aussi un concept au cœur du socialisme. Le Parti Communiste Chinois, en tant que le plus grand parti au pouvoir du monde contemporain, a pris l’édification de la société à moyenne aisance et la prospérité commune comme son idéal et le but de sa poursuite. Après près de 40 ans de réforme et d’ouverture, l’économie de la Chine a présenté la base de la réalisation de la société à moyenne aisance. Du point de vue de la comparaison entre l’Est et l’Ouest, la Chine se trouvait pendant longtemps au centre du monde dans l’histoire, mais dans les temps modernes, une « grande rupture » est apparue entre l’Est et l’Ouest. Quand le monde occidental connaissait de grands progrès, la Chine est entrée graduellement dans la situation laissée en arrière. La poursuite du renouveau de la nation chinoise est l’aspiration commune de tous les enfants de la nation chinoise et elle est également le but inébranlable du Parti Communiste Chinois. Après le 18e Congrès national du PCC, le Comité central du PCC, avec le camarade Xi Jinping comme noyau, a porté hautement les « deux centenaires » comme objectif du peuple chinois, cela a non seulement réuni les volontés du peuple, mais aussi, cela a injecté de force motrice puissance dans les efforts acharnés du peuple. 

Les réformes du côté de l’offre sont devenues des portées importantes pour la mise en œuvre de nouveaux concepts de développement, les fruits des réformes se multiplient. Après l’entrée dans la nouvelle normalité du développement de l’économie, des contradictions et des problèmes exceptionnels auxquels le fonctionnement de l’économie de la Chine est confronté sont les déséquilibres structurels, surtout les déséquilibres du côté de l’offre, les distorsions de la structure de la répartition des revenus, les déséquilibres structurels de recette et de dépense sur le plan international et d’autres problèmes qui doivent être atténués. Cette caractéristique exige les efforts faits dans les réformes structurelles du côté de l’offre de l’économie de notre pays et dans la réalisation d’un équilibre dynamique entre l’offre et la demande. Depuis le 18e Congrès national du PCC, sous la direction des réformes structurelles du côté de l’offre, nous avons constamment clarifié la relation entre le gouvernement et le marché pour que le marché puisse jouer un rôle décisif dans l’allocation des ressources, afin de résoudre efficacement le problème de la surcapacité et d’éliminer progressivement les obstacles de l’accès au marché dans les domaines de l’éducation et des soins médicaux et ainsi de suite. Ces initiatives de réforme ont effectivement favorisé la modernisation de la structure industrielle, ont donné naissance à de nouveaux points de croissance économique, ce qui a permis d’accroître le taux de croissance économique potentiel. 

L’amélioration continue du système de base est la garantie fondamentale des réalisations des réformes. Bien que les réalisations de la réforme soient liées à des politiques économiques à court terme, ce qui est plus important c’est l’amélioration continue du système de base. Depuis le 18e Congrès national de la PCC, le Comité central du parti avec le camarade Xi Jinping en tant que noyau a fait une conception de haut et a mené des réformes approfondies à travers une série d’initiatives politiques de la gouvernance du pays et de l’administration politique, il a garanti « l’habilitation des droits privés » et « les limitations des droits publics », afin d’éliminer les obstacles pour « le rôle décisif du marché ». D’une part, les « droits privés » sont effectivement habilités et protégés. Par exemple, le droit à la terre rurale a été conformé, tout en ayant attribué les droits aux agriculteurs, sur la base des protections juridiques existantes, des efforts ont été faits pour protéger le droits de propriété à travers l’édification du code civil. D’autre part, les « droits publics » ont été effectivement limités. Depuis le 18e Congrès national du PCC, le Comité central a réussi d’enfermer les droits publics dans la cage intentionnelle, grâce aux documents et à l’esprit des discours en matière de la gouvernance du pays selon les lois, la gestion stricte du Parti, ainsi qu’aux luttes ardues dans le domaine de l’anticorruption lors de la tenue des troisième, quatrième, cinquième et sixième plénums. L’union de la promotion intégrale du gouvernement de l’Etat en vertu de la loi et de l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti fournit la base institutionnelle pour l’union entre « la main visible du gouvernement » et « la main invisible du marché », tout en ayant réalisé « la gestion des deux priorités avec autant de force ». 

La disposition globale des « quatre intégrités » vise à résoudre de nouveaux problèmes de développement 

Depuis le 18e Congrès national du PCC, le Comité central du PCC, avec le camarade Xi Jinping au cœur, a non seulement mené des réformes structurelles du côté de l’offre tout en ayant garanti la tendance du développement économique vers le mieux prudent dans la nouvelle normalité du développement de l’économie, mais aussi, il a amélioré de manière véritable le niveau de modernisation du système de la gouvernance du pays et des capacités modernes de la gouvernance, à travers l’approfondissement intégral des réformes, l’avancement en profondeur de la promotion intégrale du gouvernement de l’Etat en vertu de la loi et de l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti, ce qui a conduit la réalisation du changement radical des modes de développement, les nouveaux concepts de développement ont été mis en œuvre, la soutenance de la croissance économique à long terme a été ainsi assurée. En bref, le développement de l’économie montre une tendance vers le bien à long terme, l’économie présente une bonne ténacité, un fort potentiel et une grande espace pour réagir. Il existe des bases de soutien et des conditions favorable à la croissance continue de l’économie, la structure de l’économie présente une tendance de développement d’ajustement et d’optimisation. 

Bien sûr, nous devons également voir que, bien que l’économie de la Chine ait maintenu un haut niveau de développement, la situation économique et politique actuelle à l’intérieur et à l’extérieur du pays est en mutation. La croissance économique comporte encore de multiples risques. À court terme, le problème des bulles d’actifs est encore important, les risques locaux continuent à se développer, les risques structurels de la dette deviennent de plus en plus importants, il existe une possibilité d’érosion des fondements de l’économie, une mauvaise gestion peut conduire à la dispersion des risques, ce qui montre également que la base pour la tendance du développement économique vers le mieux prudent n’est pas encore bien solide, et qu’elle reste à renforcer. À long terme, un certain nombre de problèmes structurels en profondeur dans le fonctionnement de l’économie de la Chine ne sont pas résolus, la pression sur le ralentissement de la croissance des investissements de la société civile existe encore, la pression de la transformation structurelle est encore grande, la capacité d’innovation doit être améliorée ... ... Par conséquent, l’économie de la Chine peut montrer une coexistence de « la tendance du développement économique vers le mieux prudent à court terme » et « des problèmes structurels à long terme ». Cela nous oblige à approfondir la réforme et l’ouverture en Chine, tout en adhérant au principe de la recherche de la vérité à partir des faits, à éliminer constamment les divers obstacles et barrières au processus des réformes, à résumer les leçons tirés des expériences des pays qui ont connu du piège à revenu intermédiaire. Il est important de reconnaître que, les soi-disant « le tourbillon de l’Amérique latine », « la bulle de l’Asie de l’Est» ou «la crise de l’Asie occidentale et de l’Afrique du Nord», présentent tous les points communs, après l’entrée dans la phase de revenu intermédiaire, face aux nouveaux défis apportés par les changements des conditions, ces pays n’ont pas promu le changement des modes de développement à travers de nouveaux concepts de développement, ainsi, il est difficile de former l’équité et l’efficacité au cours de développement, ce qui conduit à l’instabilité de la société et à la non durabilité du développement. La cause fondamentale de ces pays tombés dans le piège à revenu intermédiaire réside dans l’innovation institutionnelle arriérée, dans ce qu’ils n’ont pas réussi à bien traiter les relations entre le gouvernement et le marché sur le plan du système économique, dans ce que quand le marché ne marchait pas, le rôle du gouvernement ne marchait non plus. En outre, sur le plan du système politique, ils n’ont pas réussi à promouvoir la promotion de la démocratie et la construction du système juridique. Les droits privé des acteurs principaux du marché n’ont pas été protégés, les droits publics des fonctionnaires du gouvernement n’ont pas été normalisés, tout cela a conduit à une vulgarisation des phénomènes de « recherche de rente » de trafic d’influence, l’équité et l’efficacité n’existaient pas. Depuis le 18e Congrès national du PCC, notre Parti a non seulement renforcé l’objectif de traverser le piège à revenu intermédiaire, mais aussi, il a fait de la disposition de l’innovation intentionnelle dans les aspects de l’économie, de l’état de droit, de la politique et ainsi de suite, tout en ayant jeté une base solide pour le développement durable de l’économie de la Chine dans l’avenir. 

Pour résoudre les problèmes de développement de la nouvelle période et de la nouvelle phase, il faut bien connaître et respecter les caractéristiques transitoires du développement de la société de la Chine, comme ce que le secrétaire général de Xi Jinping a-t-il souligné, il faut adhérer aux méthodologies du matérialisme dialectique et du matérialisme historique, il faut faire des réflexions basées sur l’histoire et la réalité, les théories et les pratiques, la situation en Chine et celle à l’étranger, il faut faire des réflexions basées sur la situation globale du développement de la cause du Parti et du pays, afin de parvenir à des conclusions correctes. Nous devons suivre les exigences lancées lors des 16e, 17e et 18e Congrès nationaux du PCC, nous devons nous concentrons sérieusement sur les points clés, réparer les points faibles et renforcer les  faiblesses, surtout, il faut bien lancer les batailles difficiles pour la prévention et la résolution de risques majeurs, la lutter contre la pauvreté de manière précise, la prévention et l’aménagement des pollutions, insister inébranlablement l’approfondissement des réformes structurelles du côté de l’offre, promouvoir le développement durable et sain de l’économie et de la société, de sorte que l’édification intégrale de la société à moyenne aisance peut être reconnue par le peut et résister aux tests historiques. 

(Auteur : Président de l’Université Renmin de Chine et directeur de l’Institut de recherche en développement et stratégie national de l’Université Renmin de Chine)