Commentaires

L’économie chinoise maintiendra une croissance stable et saine

Publié le:2017-09-25 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Xu Kangning | Source:Quotidien du Peuple (le 28 août 2017)

Depuis 2013 où la Chine a connu une transition de son taux de croissance économique, certains chercheurs et institutions one prédit un ralentissement continu de l’économie chinoise et un taux de croissance réduit jusqu’à 5% ou moins. Des établissements et chercheurs occidentaux ont même pronostiqué un effondrement de l’économie chinoise. Mais en réalité, la Chine a réalisé un taux de croissance de 7% ou près de 7% pendant dix trimestres consécutifs, soit depuis le premier trimestre de 2015. La tendance à la stabilisation est très évidente, l’économie chinoise est entrée dans une période de croissance moyenne, plus adaptée et plus durable. Récemment, le FMI (Fonds monétaire international) a revu, à plusieurs reprises, à la hausse la prévision de la croissance chinoise, ce qui témoigne la confiance du monde à l’égard de l’économie chinoise. Dans un environnement international marqué par la reprise difficile de l’économie mondiale, la croissance stable et saine de l’économie chinoise est attribuable à trois raisons principales. 

D’abord, la Chine a renforcé considérablement la durabilité de sa croissance économique par une optimisation de sa structure économique. Au cours des dernières années, afin de mieux s’adapter et diriger la « nouvelle normalité économique », la Chine a accéléré la transformation et la modernisation industrielle pour optimiser sa structure économique. En matière de l’offre et la demande, la consommation est devenue la première force motrice de la croissance chinoise, 63,4% de la croissance des six premiers mois est attribuable à la consommation. Dans la structure industrielle, l’industrie du service a représenté 54,1% du PIB de la première moitié de 2017. Quant à la répartition régionale, la croissance est plus robuste dans les régions du centre et de l’ouest de la Chine, ce qui indique un développement plus équilibré et coordonné entre l’est, le centre et l’ouest de la Chine. Et en ce qui concerne la structure urbaine et rurale, le taux d’urbanisation de la population résidente s’est établi à 57,4% à la fin 2016. Toutes ces données montrent que le mode de développement et la structure économique de la Chine se trouvent à un tournant de l’histoire, qui permettrait à la Chine d’améliorer sa qualité de développement et de maintenir une croissance stable et durable. 

Ensuite, la Chine a développé de nouvelles sources de croissance axées sur l’innovation. Depuis la « nouvelle normalité économique », la Chine s’active pour saisir les opportunités de la nouvelle révolution technologique mondiale et de la transformation industrielle, elle met en œuvre une stratégie de développement axée sur l’innovation et promeut la modernisation des industries traditionnelles tout en développant de nouvelles forces motrices de croissance. Les activités d’innovation technologique sont plus actives et le niveau technique s’est nettement amélioré dans l’Empire du Milieu. Le moteur de l’économie chinoise, qui fut autrefois l’investissement dans les facteurs de production, est devenu progressivement l’innovation. Par exemple, à la fin de l’année 2016, la Chine dispose déjà 220.000 km de kilométrage de lignes à grande vitesse, un kilométrage supérieur au total du reste du monde. De nombreuses technologies avancées au niveau international sont appliquées au développement économique de la Chine : l’économie de « l’Internet + » est en plein essor, de nouvelles industries et nouveaux formats économiques émergent à toute allure, accélérant ainsi la formation de nouvelles sources de croissance. 

 Enfin, la Chine a approfondi la réforme structurelle du côté de l’offre pour activer son potentiel de développement économique. Au cours de la période passée, la croissance chinoise dépend principalement de l’investissement. Mais avec la modernisation de la structure de consommation en Chine, la demande des consommateurs se diversifie et évolue vers le haut de gamme ainsi que les services, l’offre devient ainsi inadéquate par rapport à la nouvelle demande, ce qui fait ressortir les problèmes de surcapacité de production et d’insuffisance de l’offre efficace. Dans cette situation, une expansion de l’investissement aurait un faible impact sur la croissance économique et ne ferait qu’aggraver les problèmes existants. Par conséquent, au cours des dernières années, la Chine a accordé la priorité de sa gestion macroéconomique à l’offre tout en développant de façon modérée la demande globale. La réforme structurelle du côté de l’offre menée par la Chine a permis d’améliorer la qualité et l’efficacité de son offre, d’accélérer le développement des nouvelles forces motrices de croissance, de moderniser les industries traditionnelles et de renforcer la durabilité de la croissance chinoise. Avec l’approfondissement de cette réforme, la Chine a amélioré considérablement la valeur ajoutée des produits sans devoir beaucoup augmenter la quantité totale de produits sociaux, renforçant ainsi la force endogène de son développement économique. 

En tant que première puissance économique mondiale, la Chine dispose d’une structure économique complète avec tous les types d’industries, elle bénéficie donc d’une capacité de coordination entre les industries incomparable au niveau mondial, l’économie chinoise est tenace et peut résister aux risques. Le gouvernement chinois est capable d’ajuster ses politiques macroéconomiques en fonction des tâches et contradictions rencontrées dans les différents étapes du développement, afin d’améliorer constamment son système d’économie de marché socialiste et de renforcer la durabilité et la vitalité de son développement économique. De plus, le développement de la Chine s’inscrit dans la tendance globale de la mondialisation, le pays encourage inébranlablement l’ouverture et participe activement à la division internationale du travail, afin de parvenir à une coopération gagnant-gagnant avec les autres pays. Pour toutes ses raisons, les fondements pour le développement économique à long terme de la Chine n’ont pas changé et ne changeront pas, l’économie chinoise demeurera stable avec une croissance saine.   

(L’auteur est vice-président de la Société chinoise de l’économie mondiale et professeur à l’Ecole d’économie et de management de l’Université du Sud-Est de Chine.)