Commentaires

Promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité

Publié le:2017-12-12 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Yang Jiechi | Source:Quotidien du Peuple Le 19 novembre 2017

Dans le rapport présenté au XIXe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), le Secrétaire général Xi Jinping déclare, dans la partie concernant les affaires étrangères, que « le PCC est un parti politique qui œuvre pour le bonheur du peuple chinois et qui lutte pour le progrès de l’humanité. Le PCC se dévoue toujours à sa mission d’apporter de nouvelles et plus grandes contributions à l’humanité ». En plus des promesses, les communistes chinois ont aussi agi pour mettre en œuvre leur mission. Depuis le XVIIIe Congrès national du PCC, le Secrétaire général Xi Jinping a démontré la vision ambitieuse et la pensée stratégique d’éminents politiciens et stratèges, et formulé la pensée importante de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Cette proposition est une partie importante de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, elle est aussi une contribution majeure de la Chine contemporaine pour le monde. La construction d’une communauté de destin pour l’humanité est déjà devenue le drapeau que la Chine porte pour mener la tendance des temps et diriger les progrès de la civilisation humaine.  

I. Nous devons saisir avec précision le contexte de cette pensée sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. 

Le rapport au XIXe Congrès signale que « le monde traverse actuellement une période de grands développements, de profondes transformations et de vastes réajustements, mais la paix et le développement demeurent les deux thèmes majeurs de notre époque ». L’humanité vit dans le même village planétaire, toutes les nations sont interdépendantes et unies dans leur destin et forment, de plus en plus, une communauté de destin où l’avenir des uns est directement lié à celui des autres. Aucun pays ne pourra relever seul les défis auxquels l’humanité est confrontée, aucun pays ne pourra non plus se replier sur soi-même. Les pays du monde doivent travailler ensemble dans un esprit responsable pour sauvegarder et promouvoir conjointement la paix et le développement dans le monde.  

Parallèlement, le monde est davantage caractérisé par la multi-polarisation, la mondialisation économique, l’informatisation de la société et la diversification des cultures ; les pays émergeants et les pays en développement ont évolué à toute vitesse, modifiant progressivement le rapport de forces international et remodelant les relations internationales, tant sur le plan théorique que pratique. Le centralisme occidental, dans lequel la scène internationale est dominée par l’Occident et les relations internationales sont orientées par les valeurs occidentales, est en crise. Les idées, systèmes et modèles de gouvernance occidentaux ont de plus en plus de difficultés à s’adapter à la nouvelle conjoncture internationale et à l’évolution de notre temps : les problèmes s’accumulent et s’aggravent, les puissances occidentales ne parviennent même plus à gérer leurs propres soucis. La communauté internationale appelle de toute urgence à une nouvelle conception de gouvernance mondiale, à la construction d’un nouveau système et un nouvel ordre international plus justes et plus équitables, afin d’ouvrir de meilleures perspectives pour l’avenir de l’humanité.  

Depuis le XVIIIe Congrès national du PCC, sur la base des grands progrès réalisés depuis la fondation de la Chine nouvelle et en particulier depuis la politique de la réforme et l'ouverture, notre pays a connu des changements historiques, et au cours de son développement, un nouvelle horizon historique s'est ouvert à notre pays : le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère. L'entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère signifie que la nation chinoise, qui avait connu toutes sortes d'adversités depuis l'ère moderne, est en voir d'accomplir un grand bon, passant d'une nation qui s'est relevée, à une nation riche, puis à une nation puissante, et ouvrant de ce fait de belles perspectives pour son grand renouveau; cela montre que le socialisme scientifique est reparti de l'avant avec une vitalité débordante dans la Chine du XXIe siècle et que l'étendard du socialisme à la chinoise flotte haut levé dans le monde; cela prouve que le socialisme à la chinoise a progressé sans cesse dans sa voie, sa théorie, son régime et sa culture, ouvert aux pays en développement une voie plus large pour leur modernisation, offert des choix totalement nouveaux aux nations et pays désireux d’accélérer leur développement en toute indépendance, et apporté à l’humanité la sagesse et la solution chinoises pour résoudre ses problèmes. Sur le plan international, la conception et la pratique de la Chine en matière de gouvernance sont hautement appréciées et largement acceptées, son influence internationale, son pouvoir rassembleur et sa force constructive se sont renforcés. La Chine est confiante et capable de contribuer davantage au monde.  

C'est dans ce contexte que le Secrétaire général Xi Jinping, partant du développement historique de l'humanité, a pris la responsabilité d’un dirigeant de grande puissance et mené des réflexions approfondies sur des sujets majeurs concernant l’avenir et le destin de l’humanité, comme « quel monde à construire et comment construire ce monde ». Ses discours importants sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, donnés à différentes occasions, forment un système idéologique scientifique et complet avec un contenu riche et une signification profonde. L’idée d’édifier une communauté de destin est une innovation majeure de la diplomatie chinoise contemporaine. Saluée et appréciée par la communauté internationale, cette proposition a été écrite à plusieurs reprises dans des documents des Nations Unies et son influence internationale ne cesse de croître. 

II. Nous devons comprendre le riche contenu de la pensée sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. 

  

Le contenu de la pensée sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité est extrêmement riche et profonde. Son essence est de « construire un monde beau et propre, caractérisé par la paix durable, la sécurité globale, la prospérité commune, l’ouverture et l’inclusion », comme le souligne le rapport au XIXe Congrès du PCC. La construction d’une communauté de destin pour l’humanité nécessite donc nos efforts dans cinq domaines : la politique, la sécurité, l’économie, la culture et l’écologie. 

(1) Sur le plan politique, ce qu’il nous faut, c’est le respect mutuel et des discussions d’égal à égal ; il faut abandonner résolument la mentalité de la guerre froide et la politique du plus fort, et suivre une nouvelle voie pour les relations entre Etats qui privilégie le dialogue et le partenariat, plutôt que les confrontations et les alliances. Les guerres fréquentes dans l’histoire de l’humanité nous enseignent une leçon douloureuse, la paix est le désir simple mais vrai de tous les peuples. Pour construire un monde de paix durable, les pays doivent établir un réseau de partenariats d’égalité, de négociation et de compréhension mutuelle. Les grandes puissances sont souvent les facteurs déterminants de la guerre et de la paix, elles portent donc une plus grande responsabilité dans la promotion de la paix et du développement des régions et du monde en général. De ce fait, les grands pays doivent respecter les intérêts et les préoccupations de chacun, contrôler les conflits et les différends et s’efforcer d’établir un nouveau type de relation qui privilégie le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant, plutôt que les confrontations. Face aux pays plus petits, les grandes puissances doivent aussi les traiter sur un pied d’égalité, en abandonnant résolument la domination, la menace et l’intimidation. Les Etats doivent chercher à résoudre les conflits et différends par des consultations égales et privilégier le dialogue avec un maximum de sincérité et de patience. Ce n’est qu’en suivant ensemble la voie du développement pacifique que tous les pays pourront se développer ensemble et coexister en paix.  

(2) Sur la question de la sécurité, il faut régler les différends par le dialogue et la discussion, coordonner les actions pour répondre aux menaces de sécurité conventionnelles et non conventionnelles, et lutter contre toute forme de terrorisme. A l’heure actuelle, les enjeux de la sécurité internationale sont complexes, les menaces de sécurité conventionnelles et non conventionnelles s’entrecroisent, le contenu et l’étendue de la question de la sécurité ne cessent de grandir. Dans le même temps, pour l’humanité, les intérêts et la sécurité des uns sont de plus en plus liés à ceux des autres. Dans une telle situation nouvelle, la mentalité de la guerre froide, les alliances militaires et la poursuite de sa propre sécurité absolue sont devenus impraticables, toutes les nations devraient établir une nouvelle conception de sécurité commune, globale, coopérative et durable. Les préoccupations légitimes en matière de sécurité de chaque pays doivent être respectées, que le pays soit grand ou petit, puissant ou faible, riche ou pauvre et quelque soit ses traditions historiques ou culturelles et son système social. Il faut défendre les principes fondamentaux des relations internationales, notamment le respect de la souveraineté, de l’indépendance et de l’intégrité territoriale et la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui, et coordonner le maintien de la sécurité face aux menaces traditionnelles et non-traditionnelles. Tous les pays ont le droit de participer aux affaires de sécurité régionale sur un pied d’égalité et ils ont tous la responsabilité de sauvegarder la sécurité régionale. Les problèmes de sécurité doivent être résolus par le dialogue, la consultation et la coopération mutuellement bénéfique.  

(3) Dans le domaine économique, il faut œuvrer, dans un esprit de solidarité, pour la facilitation et la libéralisation du commerce et de l’investissement, et faire évoluer la mondialisation économique dans le sens d’une plus grande ouverture, de l’inclusion, de l’universalité, de l’équilibre et du principe gagnant-gagnant. Le développement demeure la première tâche de chaque pays, l’objectif d’une communauté de destin pour l’humanité est le développement commun. Pour construire cette communauté, tous les pays doivent s’efforcer d’améliorer leur capacité de développement et élaborer des stratégies de développement adaptées à leurs conditions nationales, en tenant compte de leurs propres caractéristiques. Tous les pays doivent également travailler ensemble pour sauvegarder la paix internationale afin d’améliorer l’environnement de développement international, promouvoir le développement par la paix et consolider la paix par le développement. Il faut aussi renforcer la gouvernance économique mondiale et améliorer le mécanisme de coordination du développement afin de créer un environnement institutionnel extérieur favorable. Tous les pays, en particulier les grandes économies, doivent renforcer la coordination des politiques macroéconomiques. Nous devons défendre les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), soutenir un système commercial multilatéral ouvert, transparent, inclusif et non discriminatoire et promouvoir la construction d’une économie mondiale ouverte. Nous devons optimiser le développement de partenariats, faire de notre mieux pour résoudre le problème de développement déséquilibré entre le Nord et le Sud et au sein des régions, de sorte que le développement profite à la population tout entière et donne un nouvel élan à la croissance globale durable.  

(4) En ce qui concerne la culture, il faut respecter la diversité des civilisations : transcender les malentendus par les échanges entre civilisations ; les conflits, par leur inspiration réciproque : et la supériorité d’une quelconque civilisation, par la coexistence de toutes. La diversité des civilisations humaines est la caractéristique fondamentale du monde et la source du progrès de l’humanité, car la diversité crée des échanges, les échanges apportent l’intégration et l’intégration engendre des progrès. Les différentes civilisations incarnent la sagesse et les contributions des différents groupes ethniques sans aucune distinction de supériorité. Leurs différences ne doivent donc pas devenir la source des conflits mondiaux, mais le moteur du progrès de la civilisation humaine. Nous devons préconiser les échanges culturels qui favorisent la coexistence des différences, l’intégration et la tolérance, apprendre d’autrui dans la concurrence et développer ensemble à travers les échanges et l’apprentissage mutuel, de sorte que les échanges entre civilisations renforcent l’amitié entre les peuples, promeuvent le progrès de l’humanité et sauvegardent la paix mondiale. 

(5) Enfin, sur la question de l’écologie, il faut édifier une société respectueuse de l’environnement et coopérer pour faire face au changement climatique, afin de préserver la Terre, notre foyer unique. L’homme peut utiliser la nature et transformer la nature, mais il demeure une partie de la nature. L’homme doit donc prendre soin de la nature et ne peut jamais aller au-delà des limites de la nature. L’édification de la civilisation écologique concerne l’avenir de l’humanité. Nous devons remédier aux contradictions apportées par la civilisation industrielle et chercher la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature, afin de réaliser le développement durable du monde et le développement global de l’homme. Il faut sensibiliser l’homme au respect de la nature, à l’harmonie avec la nature et à la conservation de la nature, il faut garder à l'esprit l'idée que la nature vaut son pesant d'or. Nous devons poursuivre sur la voie du développement vert, durable, circulaire et à faible teneur en carbone, mettre en œuvre de manière équilibrée le Programme de développement durable à l’horizon 2030, agir pour relever les nouveaux défis tels que le changement climatique, continuer à explorer une voie de développement civilisée qui permettrait une production avancée, de la prospérité et un environnement sain, et construire un système écologique global basé sur le développement vert et au respect de la nature.  

III. Nous devons comprendre l’importance de la pensée sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. 

L’idée de bâtir une communauté de destin pour l’humanité répond aux exigences de notre époque, rassemble les différents pays et dessine un plan pour que la société humaine réalise un développement commun, une prospérité durable, une paix et une sécurité à long terme. C’est une idée importante tant pour la paix et le développement de la Chine que pour la prospérité et le progrès du monde.  

(1) La pensée sur la construction d’une communauté de destin pour l’humanité est la continuité et le développement des idées et propositions diplomatique élaborées par la Chine nouvelle à différents moments. Depuis la fondation de la Chine nouvelle, notamment depuis la réforme et l’ouverture, les communistes chinois attachent une grande importance à l’édification d’un ordre international pacifique, stable, juste et rationnel. Le PCC a proposé un grand nombre de notions diplomatiques importantes dont les cinq principes de la coexistence pacifique, la mise en place d’un nouvel ordre politique et économique international, la voie de développement pacifique et l’édification d’un monde harmonieux. Depuis le XVIIIe Congrès national du PCC, sur la base de ces pensées diplomatiques majeures, le Comité central du Parti avec Xi Jinping comme noyau dirigeant encourage les innovations dans les théories et pratiques diplomatiques, le Comité a donc présenté une série de nouvelles idées, dont l’initiative de « la Ceinture et la Route » ainsi que les conceptions en matière de gouvernance mondiale, de sécurité, de développement, de justice et de mondialisation. Ces idées, qui inaugurent la diplomatie de grands pays à la chinoise, forment la pensée diplomatique du Secrétaire général Xi Jinping. Au cœur de la pensée diplomatique de Xi Jinping, l’idée de bâtir une communauté de destin pour l’humanité est devenue une stratégie pour défendre et développer le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, elle démontre pleinement notre confiance dans notre voie, notre théorie, notre régime et notre culture et reflète la vision globale de la Chine qui intègre son propre développement au développement du monde, en prenant l’esprit universel et en assumant le rôle d’une grande nation. Grâce à la direction de la pensée diplomatique de Xi Jinping, la Chine se rapproche progressivement du centre de la scène mondiale, pour jouer pleinement son rôle de grande puissance, promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et contribuer à l’humanité.  

(2) L’idée de bâtir une communauté de destin pour l’humanité traduit la poursuite commune de toutes les cultures et de toute l’humanité. La paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté sont les valeurs communes poursuivies par toute l’humanité. Depuis l’ère moderne, l’humanité cherche à établir un ordre international juste et raisonnable, à sauvegarder la paix mondiale et à réaliser la prospérité commune. Après la Seconde guerre mondiale, les forces de justice telles que la Chine ont établi ensemble les principes fondamentaux régissant les relations internationales par des documents importants comme la Charte des Nations Unies. Ces principes, y compris l’égalité de la souveraineté, la non-intervention dans les affaires intérieures d’autrui et le règlement pacifique des différends internationaux, montrent que la communauté internationale désire une paix durable, le maintien de l’équité et de la justice. Avec l’accentuation de la mondialisation et notamment l’apparition des défis mondiaux saillants, tous les pays sont liés l’un à l’autre et interdépendants dans la quête d’intérêts et de sécurité, la conscience d’une communauté de destin s’intensifie de jour en jour, devenant une puissante énergie positive pour promouvoir la coordination et la coopération internationales. La culture traditionnelle chinoise met en avant l’harmonie et l’intégration, elle appelle à voir le monde comme une communauté et préconise de respecter les cultures et les valeurs d’autrui pour faire de ce monde une communauté harmonieuse. Ainsi, dans les nouvelles conditions historiques, la proposition de Xi Jinping sur l’édification d’une communauté de destin pour l’humanité reflète non seulement la réalité des relations internationales contemporaines, mais aussi les valeurs communes de l’humanité et la culture de la nation chinoise. Cette proposition traduit le désir universel et l’aspiration commune de toute l’humanité, et éveille une résonance internationale de plus en plus étendue et forte.  

(3) L’idée de bâtir une communauté de destin pour l’humanité répond aux changements historiques dans la relation entre la Chine de la nouvelle ère et le monde. En effet, un nouvel horizon s’ouvre pour la relation entre la Chine et le monde. D’une part, la Chine et le monde sont de plus en plus liés l’un avec l’autre et interdépendants. En 2016, la Chine a contribué à plus de 30% de la croissance mondiale, ses exportations et importations ont atteint 3 600 milliards de dollars, soit plus de 30% de son PIB. La Chine est devenue une véritable puissance commerciale. Les faits ont prouvé que le développement de la Chine dépendait de celui du monde, et vice-versa. Par conséquent, le rêve chinois du grand renouveau de la nation chinoise est étroitement lié aux rêves des autres peuples et au rêve mondial d’une paix durable et d’une prospérité commune. D’autre part, les progrès remarquables que la Chine a réalisés depuis la politique de la réforme et l’ouverture seraient impossibles sans le soutien et la coopération du monde. La Chine montante a la responsabilité et la capacité de partager des opportunités de développement avec d’autres pays. A mesure que la Chine se développera mieux, elle sera plus à même de façonner et d’influencer le monde et de contribuer davantage à la communauté internationale. Née de la sagesse chinoise, l’idée de bâtir une communauté de destin pour l’humanité est une solution chinoise que notre pays apporte à la gouvernance mondiale.  

(4) L’idée de bâtir une communauté de destin pour l’humanité indique la voie à suivre pour le développement mondial et l’avenir de l’humanité. A l’heure actuelle, le développement mondial est confronté à divers problèmes et défis : la mondialisation connaît des difficultés, l’économie mondiale est au ralenti depuis plusieurs années, les écarts de développement se creusent, les conflits régionaux sont fréquents, des défis mondiaux tels que le terrorisme et les flux de réfugiées restent à relever, et les différents courants de pensées sociales et politiques s’entrechoquent. Que se passe-t-il avec le monde et que devrions-nous faire ? La communauté internationale est confuse quant à l’avenir de notre développement. Dans ce contexte, le Secrétaire général Xi Jinping a répondu à la demande commune de la communauté internationale. Il a saisi avec précision l’évolution historique de la relation entre la Chine et le monde, et proposé les visions de la Chine sur la mondialisation et la gouvernance mondiale, dans ses discours donnés à la réunion annuelle de Davos du Forum économique mondial et au siège de l’ONU à Genève. Il a exposé, de manière complète, l’idée importante de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. L’essence de cette proposition se résume par l’appel à la paix et non la guerre, au développement et non la pauvreté, à la coopération plutôt que la confrontation, et au bénéfice mutuel plutôt que la victoire unilatérale. Par conséquent, l’idée de l’édification d’une communauté de destin pour l’humanité fait face aux questions majeures dans le monde d’aujourd’hui et dissipe la plus grande confusion éprouvée par les peuples du monde, en indiquant la direction à suivre pour le développement du monde et l’avenir de l’humanité.  

IV. Nous devons promouvoir la construction d’une communauté de destin pour l’humanité en améliorant davantage notre travail dans les affaires étrangères de la nouvelle ère.  

L’édification d’une communauté de destin pour l’humanité est non seulement le noble objectif de la diplomatie chinoise, mais aussi la responsabilité commune et la mission historique de tous les pays du monde. Nous devons mettre pleinement en œuvre cette proposition, créer sans relâche une nouvelle conjoncture de la diplomatie chinoise et travailler main dans la main avec tous les autres pays pour construire ensemble un monde meilleur.  

(1) Nous devons défendre la voie du développement pacifique et œuvrer pour l’établissement d’un nouveau type de relations internationales basées sur le respect mutuel, l’équité et la justice, ainsi que la coopération et le principe gagnant-gagnant. Nous ne devons pas abandonner nos rêves à cause de la complexité de la réalité, ni cesser la poursuite de nos idéaux parce qu’ils nous semblent trop loin à atteindre. Face à un monde d’espoir et de défis, nous devons œuvrer sans relâche pour l’établissement d’un nouveau type de relations internationales, afin de jeter des bases solides pour bâtir une communauté de destin pour l’humanité. Nous allons donc porter haut levé le drapeau de la paix, du développement, de la coopération et du principe gagnant-gagnant, persévérer dans notre principe de la politique étrangère fondé sur la sauvegarde de la paix mondiale et le développement commun, et continuer à développer une coopération amicale avec tous les pays sur la base des Cinq principes de la coexistence pacifique. Nous défendrons fermement l’équité et la justice internationales et nous opposerons à l’hégémonie et à la politique du plus fort. Nous défendrons résolument nos intérêts nationaux, mais nous ne chercherons jamais à réaliser hégémonie et expansion. 

(2) Nous devons améliorer notre disposition diplomatique et établir un réseau mondial de partenariats. Pour cela, la Chine se concentra, d’une part, sur la coopération avec ses pays voisins et les grandes puissances, et développera, d’autre part, la coopération avec les pays en développement comme la base du réseau, afin de développer une coopération amicale globale avec tous les pays, à travers la coopération multilatérale. Notre pays continuera également à intensifier la coopération pragmatique, à renforcer la confiance politique mutuelle, à consolider la base sociale et à améliorer la construction institutionnelle, afin de réaliser une disposition diplomatique tous azimuts, de multi-niveaux et tridimensionnelle. La Chine promouvra la coordination et la coopération entre les grands pays en contribuant à l’établissement d’un cadre de relations globalement stables et équilibrées entre eux. En appliquant le principe dit « amitié, sincérité, réciprocité et inclusion », et la politique diplomatique de bon voisinage et de partenariat avec ses voisins, la Chine développera en profondeur ses relations avec eux. Persévérant dans la juste conception de la justice et des intérêts, et dans le principe dit « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise », la Chine renforcera la solidarité et la coopération avec les autres pays en développement. 

(3) Nous devons faire une promotion active de l’initiative de « la Ceinture et la Route » et œuvrer pour une conjoncture d’ouverture tous azimuts. Notre pays continuera à s’ouvrir encore davantage, rapprochera le projet de « la Ceinture et la Route » de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en créant de nouvelles plates-formes de coopération international et de nouveaux moteurs de développement commun. La Chine suivra fidèlement le principe de « consultations réciproques, d’engagement commun et de partage des fruits », poursuivra l’esprit de la Route de la Soie caractérisé par la coopération pacifique, l’ouverture, l’inclusion, l’apprentissage mutuel, le bénéfice mutuel et le principe gagnant-gagnant, renforcera la coordination en matière de politique, l’interconnexion des infrastructures, la facilité du commerce, l’intégration financière et la compréhension mutuelle entre les peuples avec les pays situés le long de « la Ceinture et la Route », afin de faire de ce projet une route de la paix, de la prospérité, de l’ouverture, de l’innovation et de civilisations.  

(4) Nous devons participer, de façon plus active, à la gouvernance mondiale et guider la direction des mutations dans l’ordre international. La Chine restera fidèle à la conception de gouvernance mondiale dite « concertation, synergie et partage » et participera activement à la réforme et au développement du système de gouvernance mondiale. Notre pays soutient fermement un ordre international et un système international fondés sur les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies, préconise la démocratisation des relations internationales et prononce pour le renforcement de la représentation et l’extension du droit de parole des pays en développement dans les affaires internationales. La Chine participera de manière constructive au processus de règlement des questions brûlantes aux niveaux international et régional, répondra activement à toutes sortes de défis mondiaux et défendra la paix et la stabilité internationales et régionales. Elle soutiendra le système commercial multilatéral, promouvra la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement international et s’opposera à toute forme de protectionnisme. La Chine continuera à jouer son rôle en tant que grand Etat responsable et apportera continuellement la sagesse et la force chinoises pour l’amélioration du système de gouvernance mondiale.  

 (5) Nous devons renforcer la direction centralisée et unifiée du Parti sur les affaires étrangères. Nous étudierons et mettrons en œuvre la pensée diplomatique du Secrétaire général Xi Jinping, renforcerons les « Quatre Confiance » et les « Quatre Consciences », renforcerons le mécanisme du travail axé sur la conception de haut niveau, la planification stratégique et la coordination générale, afin de veiller à ce que la politique étrangère et les dispositions stratégiques du Comité central du Parti soient effectivement mises en œuvre. Notre pays continuera la réforme pour améliorer son mécanisme institutionnel de travail diplomatique et renforcera la coordination globale dans les affaires étrangères des différents domaines et services. Elle intensifiera les échanges et la coopération avec des partis et des organisations politiques de tous les pays, en particulier les échanges avec l’extérieur de l’Assemblée populaire, de la CCPPC, de l’armée, des collectivités locales et des organisations populaires. La Chine intensifiera aussi les efforts pour former un contingent de cadres hautement qualifiés et polyvalents, avec des compétences tant pour les affaires intérieures qu’extérieures.