Commentaires

La pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère revêt une grande signification

Publié le:2017-12-12 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Chen Shuguang | Source:Quotidien Guangming Le 24 novembre 2017

Depuis le XVIIIe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), l’évolution de la conjoncture tant nationale qu’internationale ainsi que le développement de diverses entreprises dans notre pays nous ont amené à nous questionner sur quel type de socialisme à la chinoise à suivre et à développer dans la nouvelle ère, et comment poursuivre et développer le socialisme à la chinoise. Après des explorations théoriques ardues autour de cette question majeure de notre époque, notre Parti a obtenu des résultats innovants remarquables, représentés par la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Cette pensée de Xi Jinping revêt une signification grande et profonde pour l’histoire du développement du marxisme, l’histoire du renouveau de la nation chinois et l’histoire du progrès de la civilisation humaine.  

 D’abord, du point de vue de l’histoire du développement du marxisme, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère ouvre un nouvel horizon pour la sinisation du marxisme.  

Dans son rapport présenté au XIXe Congrès du PCC, Xi Jinping souligne « qu’en tant que continuation et développement du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de la ‘Triple Représentation’ et du concept de développement scientifique, la pensée du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère représente le dernier acquis de la sinisation du marxisme ainsi que la cristallisation de l’expérience et de la sagesse collective du Parti et du peuple. Elle est un élément essentiel du système théorique du socialisme à la chinoise ». En effet, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise a adopté une vision toute neuve pour approfondir nos connaissances sur les lois régissant l’exercice du pouvoir par les partis communistes, l’édification socialiste et l’évolution de la socialité humaine, ouvrant ainsi un nouvel horizon pour la sinisation du marxisme.  

Au XXIe siècle, l’ampleur et la profondeur du développement et des changements dans le monde et en Chine ont dépassé de loin ceux imaginés par les auteurs marxistes classiques, la conjoncture actuelle tant nationale qu’internationale est très différente par rapport à celle connue par les précédentes générations de communistes chinois. Il s’avère évident que les théories d’autrefois ne sont plus adaptées à la pratique d’aujourd’hui : certains des arguments ne fonctionnent plus, une partie des questions est absente et certaines conclusions concrètes ne sont plus applicables. Par conséquent, depuis le XVIIIe Congrès du PCC, guidé par le marxisme, le Comité central du Parti avec Xi Jinping comme noyau dirigeant s’est concentré sur les problèmes actuels et nos entreprises en cours pour mener une réflexion théorique sur les problèmes pratiques, en s’appuyant sur la nouvelle réalité et le nouveau développement. Ces réflexions ont permis au Comité central de formuler une série de nouveaux concepts, idées et stratégies pour gouverner le pays et d’ouvrir un nouvel horizon pour le développement du marxisme au XXIe siècle. Par exemple, le Comité central a proposé la thèse de « l’entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère », qui a approfondi nos connaissances sur les lois régissant le développement du socialisme ; le sujet de « quel type de socialisme à la chinoise à poursuivre et à développer dans la nouvelle ère, et comment le poursuivre et le développer », qui a approfondi nos connaissances sur la théorie du socialisme à la chinoise ; la nouvelle stratégie des « Deux étapes », qui a approfondi nos connaissances sur les stades de développement du socialisme ; le rêve chinois du grand renouveau de la nation chinoise, qui a approfondi nos connaissances sur la tâche globale du socialisme à la chinoise ; la disposition stratégiques des « Quatre intégrités », qui a approfondi nos connaissances sur les lois de l’édification socialiste ; la proposition de « laisser le marché jouer un rôle décisif dans l’allocation des ressources et faire mieux jouer le rôle du gouvernement », qui a approfondi nos connaissances sur la théorie de l’économie de marché socialiste ; les notions du « nouveau concept de développement », de la « pensée de développement centrée sur le peuple », de la « nouvelle normalité du développement économique », de la « réforme structurelle du côté de l’offre » et du « système économique moderne », qui ont approfondi nos connaissances sur l’économie politique à la chinoise ; le concept de « sécurité national globale », qui a approfondi nos connaissances sur la conception marxiste de la sécurité ; le concept « d’une communauté de destin pour l’humanité », qui a approfondi nos connaissances sur la théorie marxiste de l’histoire du monde ; les nouvelles idées et stratégies comme « le Parti est la direction politique suprême », « la construction politique du Parti est une priorité », « l’édification intégrale d’une discipline rigoureuse dans tous les rangs du Parti » et la stratégie de base des « Quatorze persévérances », qui ont approfondi nos connaissances sur les lois régissant l’exerce du pouvoir par le Parti ; et l’initiative de « la Ceinture et la Route », qui a approfondi nos connaissances sur les lois régissant l’évolution de la société humaine ; etc. La pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise est un développement des idées de nos « ancêtres » avec de nombreuses nouvelles notions, elle ouvre ainsi un nouvel horizon pour le développement du marxisme en Chine.   

 Ensuite, du point de vue de l’histoire du renouveau de la nation chinoise, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère est un guide d’action pour tout le Parti et tout le peuple dans leurs efforts de réalisation du grand renouveau de la nation chinoise. 

Depuis cinq ans, grâce à un énorme courage politique et à un sens aigu des responsabilités, notre Parti a formulé une série de conceptions, pensées et stratégies nouvelles, adopté une série de principes et politiques majeurs accompagnés d’un train de mesures importantes, et accompli une série de tâches majeures. Cela nous a permis de réussir des tâches colossales, de surmonter bon nombre de difficultés que nous n’avions pas réussi à surmonter durant de très nombreuses années, de réaliser des changements historiques dans la cause du Parti et de l’Etat, et de faire des progrès notables dans la réforme, l’ouverture et la modernisation socialiste. La clé de toutes ces transformations historiques est justement la direction forte du Comité central du Parti, avec Xi Jinping comme noyau dirigeant, et la direction scientifique de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.  

Face à l’avenir, notre Parti doit diriger le peuple pour remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, entamer la nouvelle marche de l’édification intégrale d’un pays socialiste moderne et faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Tout cela doit se faire avec la direction scientifique de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Cette pensée de Xi Jinping donne une réponse systématique à de nombreuses questions fondamentales concernant la poursuite et le développement du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, y compris l’objectif global, la tâche générale, la disposition générale, les dispositions stratégiques, la direction de développement, le mode de développement, les forces motrices de développement, les étapes stratégiques, les conditions extérieures et les garanties politiques. Par ailleurs, elle fournit une analyse théorique scientifique et des orientations politiques pour les nouvelles pratiques dans tous les domaines, y compris l’économie, la politique, l’édification d’un Etat de droit, la science, la technologie, la culture, l’éducation, l’amélioration des conditions de vie de la population, les ethnies, les religions, la société, la civilisation écologique, la sécurité nationale, la défense nationale, les forces armées, le principe « un pays, deux systèmes », la réunification nationale, le front uni, la diplomatie, les affaires étrangères et l’édification du Parti. Elle propose aussi une stratégie fondamentale composée de « Quatorze persévérances » qui permettrait de mieux maintenir et développer le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, fournissant ainsi un guide d’action pour réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation chinoise. La pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère et sa stratégie fondamentale couvriront inévitablement tous les domaines et processus de la gouvernance du pays. 

 Dans la nouvelle ère, seule la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, qui réunit le marxisme et les réalités concrètes de la Chine, ainsi que les caractéristiques de notre époque, peut apporter une solution pour l’avenir et le destin du socialisme et de la nation chinoise. Aucune autre pensée ne peut la remplacer. Dans la Chine contemporaine, appliquer la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère est un acte qui maintient et développe véritablement le marxisme et le socialisme scientifique. 

Enfin, du point de vue de l’histoire du progrès de la civilisation humaine, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère apporte à l’humanité la sagesse et la solution chinoises pour résoudre ses problèmes.  

L’universalité et l’humanité font partie de la sagesse unique de la nation chinoise. Dans le rapport présenté au XIXe Congrès du Parti, Xi Jinping souligne, que « le PCC est un parti qui œuvre pour le bien-être du peuple chinois et qui lutte pour le progrès de l’humanité. Il se dévoue toujours à sa mission d’apporter de nouvelles et plus grandes contributions à l’humanité ». Le monde est immense et ses problèmes sont nombreux. Face à la reprise lente de l’économie mondiale, aux difficultés de la gouvernance mondiale et à l’émergence du protectionnisme commercial, « la Chine ne peut s’absenter ». A un moment crucial où la communauté internationale s’attend à entendre la voix et les propositions chinoises, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère apporte la sagesse chinoise pour résoudre les problèmes communs de l’humanité.  

 Depuis la révolution industrielle, c’est le monde occidental qui a dirigé les processus de mondialisation et de modernisation. Les fruits de la modernisation sont essentiellement perçus par les pays développés tandis que le coût du développement est partagé par le monde entier. Les pays en développement, qui sont très nombreux, ont joué un rôle dépendant dans le torrent de la mondialisation et de la modernisation. En Chine, pour être précis, le processus de modernisation n’a commencé qu’après la fondation de la Chine nouvelle, avec une accélération après le lancement de la politique de réforme et d’ouverture. Aujourd’hui, avec l’entrée du socialisme à la chinoise dans une nouvelle ère, la modernisation de la Chine est arrivée à un nouveau tournant historique, passant d’une modernisation « axée sur l’accès » à une modernisation « axée sur le rayonnement », ce qui est une évolution sans précédent. De nos jours, la Chine introduit, d’une part, des produits, des fonds, des technologies, des talents et des services du monde entier ; et rayonne, d’autre part, dans le monde entier avec ses propres produits, fonds, technologies, talents et services. Les pensées, le régime et la culture de la Chine commencent également à rayonner dans le monde. Dans un tel contexte historique, les politiques de la Chine sont devenues un facteur important influençant l’évolution de l’économie mondiale, ses stratégies de développement sont aussi des stratégies de développement de l’économie mondiale, et ses stratégies internationales font partie de la réforme du système de gouvernance mondiale. Sur le plan théorique, les politiques, stratégies de développement et stratégies internationales de la Chine dans la nouvelle ère constituent elles-mêmes une partie importante de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. De ce fait, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère a une portée historique mondiale.  

Plus précisément, l’importance mondiale de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère se manifeste dans trois domaines, à savoir, l’économie, le système institutionnel et le système des valeurs. Sur le plan économique, la Chine a ouvert la voie d’un nouveau type de modernisation, proposé un nouveau programme de mondialisation et des solutions pour la reprise de l’économie mondiale, et lancé le projet de « la Ceinture et la Route ». Toutes ces propositions chinoises apportent une contribution exceptionnelle au monde pour faire évoluer le concept de développement mondial, renforcer la gouvernance économique mondiale et accélérer la reprise économique mondiale. Au niveau institutionnel, la Chine participe activement à la création de plusieurs structures financières multilatérales, dont la Banque asiatique de développement, la Banque des BRICS et le Fonds de la Route de la soie, elle œuvre pour l’établissement d’un nouveau type de relations internationales basées sur la coopération et le principe gagnant-gagnant, propose un nouveau cadre de relations entre les grands pays, promeut le mécanisme de coopération internationale de « la Ceinture et la Route » et participe aux plates-formes internationales telles que le G20 et l’APEC. Tous ces efforts de la Chine contribuent à la réforme et à l’amélioration du système de gouvernance mondiale. Quant au système des valeurs, le concept d’une « communauté de destin pour l’humanité » et le principe de « consultations réciproques, d’engagement commun et de partage des fruits » proposés par la Chine fournissent un guide de valeurs pour le développement futur de la mondialisation économique, et apportent la sagesse chinoise pour redonner de la rationalité aux échanges mondiaux.   

(L’auteur travaille à l’Ecole Centrale du Comité central du PCC.)