Commentaires

Édification du Parti dans la nouvelle ère : il faut accomplir de nouveaux exploits

Publié le:2018-02-16 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Qi Weiping | Source:Quotidien Guangming (Le 9 janvier 2018)

Comme l’a souligné le Secrétaire général Xi Jinping dans le rapport présenté au XIXe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), « le socialisme à la chinoise étant entré dans une nouvelle ère, il faut faire régner une nouvelle atmosphère dans notre Parti pour accomplir de nouveaux exploits ». À ce nouvel horizon historique, l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans tous les rangs du Parti doit s’accorder avec le rythme de la nouvelle ère. En d’autres termes, ce n’est en manifestant de nouveaux exploits que l’édification du Parti peut avoir une nouvelle atmosphère.  

1. Il faut accomplir de nouveaux exploits dans le maintien et le renforcement de la direction du Parti sur tous les plans.  

« Maintenir et renforcer la direction du Parti sur tous les plans » figure en tête des exigences globales de l’édification du Parti qui ont été formulées pendant le XIXe Congrès national du PCC. Pour accomplir de nouveaux exploits dans l’édification du Parti de la nouvelle ère, nous devons œuvrer pour maintenir et renforcer la direction du Parti sur toutes les activités.  

 Au cours des révolutions, de la construction et des réformes en Chine, « maintenir la direction du Parti » n’était pas une simple rhétorique, mais une exigence réelle, qui accompagnait la lutte du Parti tout au long de l’histoire. C’est précisément grâce au maintien ferme de la direction du PCC que notre pays a accompli des résultats remarquables dans le développement du socialisme à la chinoise, depuis les 40 ans de réforme et d’ouverture.  

Depuis le XVIIIe Congrès national du PCC, le Comité central du Parti, avec Xi Jinping comme noyau dirigeant, a formulé une série d’idées extrêmement importantes en insistant sur le maintien de la direction du Parti. Le PCC a souligné que « le renforcement de la direction du Parti serait fondamental pour l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti », et que la direction du Parti était la marque essentielle du socialisme à la chinoise ainsi que le plus grand atout du régime socialiste à la chinoise. Ces affirmations mettent en évidence la valeur de la direction du PCC.  

La raison pour laquelle la direction du Parti est la marque essentielle du socialisme à la chinoise est qu’elle détermine et incarne directement la nature du socialisme à la chinoise. Sans la direction ferme du Parti, l’essence du socialisme ne serait pas manifestée et la Chine ne serait pas un pays socialiste. 

La raison pour laquelle la direction du Parti est le plus grand atout du régime socialiste à la chinoise est qu’elle peut activer un maximum de ressources dans la pratique du système socialiste à la chinoise, libérant ainsi au maximum l’énergie de notre régime.  

Dans la nouvelle ère du socialisme à la chinoise, il faut maintenir et renforcer la direction du Parti dans toutes les activités. Tout doit être placé sous la direction du Parti, que ce soit les organisations du Parti, le gouvernement, l’armée, la société civile, et quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Il faut implanter dans l’esprit de chacun la conscience du noyau dirigeant, renforcer l’édification institutionnelle pour la direction du Parti, améliorer la capacité de direction du Parti, parfaire les systèmes et mécanismes visant à maintenir la direction du Parti et consolider la fermeté de la direction du Parti, afin d’accomplir de nouveaux exploits dans l’édification de la nouvelle ère.    

2. Il faut accomplir de nouveaux exploits dans le maintien de la primauté du peuple.  

« L’avenir et le sort d’un parti politique ou d’un pouvoir politique dépendent en fin de compte du soutien du peuple. Nous devons prévenir et corriger sans hésitation tout ce qui suscite le mécontentement et l’opposition des masses populaires. » Cette idée mise en avant par la XIXe Congrès national du PCC revêt une importance capitale pour la promotion de l’édification du Parti. En d’autres termes, pour accomplir de nouveaux exploits dans la nouvelle ère, il faut persévérer dans l’idée de la primauté du peuple.  

Lier étroitement l’édification du Parti aux intérêts du peuple constitue un trait distinctif de notre Parti. « Le peuple » est le terme le plus important dans le système discursif marxiste, et le PCC s’est positionné comme un parti politique au service du peuple dès sa fondation. L’idée de « servir le peuple de tout cœur », formulée par Mao Zedong, a été définie comme l’objectif fondamental du Parti. Cette idée, maintenue et développée tout au long de l’exercice du pouvoir par le PCC, est devenue l’arme magique permettant à notre Parti de remporter la victoire à chaque période historique. 

Agir dans l’intérêt du peuple est un principe clair pour les communistes chinois. Cependant, il n’est pas toujours facile d’édifier un parti loyal au public et fidèle au peuple, surtout au moment où notre Parti est au pouvoir. L’idéologie du Parti ainsi que la ligne de masse du Parti peuvent s’affaiblir facilement, l’intérêt du peuple peut facilement être mis de côté dans l’exercice pratique du pouvoir. Par conséquent, pour accomplir de nouveaux exploits dans la nouvelle ère, il est indispensable de respecter la place primordiale du peuple et de chercher à sauvegarder les intérêts du peuple.  

Le concept de développement centré sur le peuple est une partie importante de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Comme l’a souligné Xi Jinping, « nous devons adhérer au concept de développement centré sur le peuple, concentrer nos efforts sur les problèmes qui touchent aux intérêts directs et réels de la population et qui sont au centre de ses préoccupations, travailler sans relâche pour préserver et développer les intérêts fondamentaux des masses populaires », « nous devons maintenir une bonne orientation dans notre travail en accordant la place centrale au peuple », « nous devons toujours considérer la position du peuple comme notre position politique fondamentale, placer les intérêts du peuple dans la position suprême et œuvrer sans relâche pour le bonheur du peuple », « le peuple est le créateur de l’histoire. Sans le peuple, nous deviendrons une rivière sans eau et un arbre sans racine, tout notre travail sera vain ». Ces déclarations riches de M. Xi affichent de façon claire sa position à l’égard du peuple.   

Pour accomplir de nouveaux exploits dans le maintien de la primauté du peuple à la nouvelle ère, il faut, en fin de compte, guider le peuple vers une vie meilleure. En effet, la place centrale du peuple est omniprésente dans les objectifs que le Parti a définis pour la nouvelle ère. Ce dernier vise à guider le peuple pour accomplir un grand bond historique de la nation chinoise, en passant d’une nation qui s’est relevée, à une nation riche, puis à une nation puissante. Il veut guider le peuple pour réaliser les objectifs des « deux centenaires » et procurer au peuple un sentiment de satisfaction, de bonheur et de sécurité qui soit plus fort, mieux garanti et plus durable. La place suprême du peuple détermine l’avenir de l’édification de la nouvelle ère, et l’approfondissement de l’édification du Parti est un indicateur du niveau de satisfaction de la population. Pourvu que notre Parti mène à bien son édification en même temps que son renforcement, et qu’il reste toujours uni avec le peuple dans la pensée et dans l’action, il arrivera à conduire le navire portant le grand rêve du peuple chinois à bon port en dépassant le cap des temps difficiles. 

2. Il faut accomplir de nouveaux exploits dans le maintien du rôle directeur de l’édification politique.  

« Donner la priorité à l’édification politique du Parti » est une nouvelle exigence formulée par le XIXe Congrès national du PCC vis-à-vis de l’édification du Parti. A la nouvelle ère, il nous faut maintenir le rôle directeur de l’édification politique comme une tâche prioritaire.  

Les partis politiques sont nés pour des causes politiques, ils existent et se développent pour la politique. L’importance qu’un parti accorde à son édification politique reflète donc sa conscience politique. Le PCC est un parti marxiste avancé qui n’a jamais caché ses opinions politiques. Le fait que le XIXe Congrès national du PCC met en avant l’édification politique du Parti s’inscrit dans la continuité des pensées historiques du Comité central du Parti. En même temps, l’édification politique du Parti fournit un contenu idéologique profond et innovant à l’édification de la nouvelle ère. 

Dans le rapport présenté au XIXe Congrès national du PCC, Xi Jinping appelle à « donner la priorité à l’édification politique du Parti ». Il précise également que, « jouant un rôle fondamental, l’édification politique déterminait l’orientation et les effets de l’édification du Parti », « accorder toute la priorité à la fermeté sur les principes politiques est une exigence essentielle pour notre Parti, un parti marxiste », et que « la tâche prioritaire de l’édification politique du Parti est de maintenir l’autorité du Comité central et sa direction centralisée et unifiée, de manière à assurer que tout le Parti se soumet au Comité central ». Par les termes « d’exigence essentielle » et de « tâche prioritaire », le rapport a relevé l’exigence inhérente de l’édification dans la nouvelle ère ainsi que sa responsabilité.  

Nous devons donner le rôle directeur à l’édification politique dans la grande édification de la nouvelle ère, de sorte que notre Parti demeure pour toujours le ferme noyau dirigeant tout au long des combats pour la cause du socialisme à la chinoise, et devienne le parti politique le plus puissant du monde. Pour accomplir de nouveaux exploits dans la nouvelle ère, nous devons diriger l’édification du Parti par l’édification politique, poursuivre les traditions de la culture révolutionnaire, adhérer aux valeurs essentielles socialistes, rester fidèle à l’engagement initial, garder toujours à l’esprit la mission et lutter sans relâche.    

4. Il faut accomplir de nouveaux exploits sur la voie d’accomplissement de notre mission historique.  

Lors de son XIXe Congrès national, à partir de la mission historique du PCC, le Parti a décrit la grande lutte, la grande œuvre, la grande cause et le grand rêve de notre nation, en insistant qu’ils sont tous les quatre étroitement liés à l’entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère. Pour accomplir de nouveaux exploits dans la nouvelle ère, il faut entreprendre, de manière coordonnée, les quatre grandes missions, ainsi que les questions théoriques et pratiques liées au maintien et au développement du socialisme à la chinoise, dans les nouvelles conditions historiques. 

Pour faire avancer l’édification de la nouvelle ère en vue de réaliser les quatre grandes missions, il est impératif de continuer à faire régner une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti. « La grande lutte, la grande œuvre, la grande cause et le grand rêve sont quatre éléments étroitement liés, cohérents entre eux et en interaction, à l’intérieur desquels la nouvelle et grande œuvre d’édification du Parti joue un rôle crucial ». Par conséquent, à la nouvelle ère, l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti ne sera pas affaiblie, mais renforcée, car elle constitue une exigence inévitable pour l’édification du Parti et restera toujours une tâche en cours. 

L’édification du Parti dans la nouvelle ère appelle aux responsabilités, qui sont indispensables pour la réalisation de notre mission historique. Le grand rêve, c’est-à-dire le grand renouveau de la nation chinoise, porte sur lui la responsabilité de tout le travail du Parti au cours d’un siècle, il est la source de motivation des communistes chinois d’aujourd’hui qui les pousse à aller de l’avant. Dans la gouvernance de l’État, le Parti doit considérer la réalisation du grand rêve comme la responsabilité la plus importante, toutes ses mesures concernant l’édification du Parti doivent servir et se soumettre à la réalisation du grand rêve. En d’autres termes, la grande œuvre de l’édification du Parti dans la nouvelle ère doit être menée dans le but de réaliser le grand rêve.  

L’édification du Parti dans la nouvelle ère doit passer par la grande lutte. En effet, l’entreprise de la grande œuvre, la promotion de la grande cause et la réalisation du grand rêve impliquent toutes une grande lutte. La lutte sera grande, car le défi est dur et complexe. À la moindre négligence, la grande œuvre, la grande cause et le grand rêve peuvent se trouver bloqués. Avec l’entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, nous sommes confrontés à des contradictions structurelles, profondes, complexes, fondamentales et globales. Face à ces contradictions ayant de nouvelles caractéristiques historiques, mener la grande lutte est notre seul choix. Pour faire avancer l’édification du Parti dans la nouvelle ère, nous devons donc faire preuve de ténacité pour mener la grande lutte.  

L’édification du Parti dans la nouvelle ère nous demande d’accomplir des résultats exceptionnels dans la progression de la grande cause, car l’édification du Parti doit suivre l’étape du développement de la cause du Parti et du peuple. Depuis le XVIIIe Congrès national du PCC, le Comité central du Parti, avec Xi Jinping comme noyau dirigeant, s’est efforcé de faire progresser la grande cause du socialisme à la chinoise et a réalisé des progrès pionniers sur tous les plans, ainsi que des changements profonds et fondamentaux. Aujourd’hui, avec la nouvelle ère, nous avons entamé une nouvelle marche en matière de maintien et développement du socialisme à la chinoise, notre gouvernance du pays doit avoir pour l’objectif de remporter la victoire décisive de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance et faire triompher le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Notre exercice de pouvoir doit rapporter des résultats qui résisteront à l’épreuve de l’histoire et qui soient reconnus par le peuple, unifiant ainsi l’édification du Parti et la promotion de la grande cause du socialisme à la chinoise.   

(L’auteur de cet article travaille au Département de science politique de l’Université normale de Chine de l’Est.)