Commentaires

Prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne

Publié le:2018-02-27 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Liu Wei | Source:Quotidien du peuple (Le 26 janvier 2018)

Il est indiqué clairement dans le Rapport au 19e Congrès national du PCC qu’il faut appliquer le nouveau concept de développement et édifier un système économique moderne. Le noyau pour l’édification d’un système économique moderne est la promotion du développement de haute qualité, qui comprend principalement deux aspects : premièrement, c’est sur la base de la promotion d’un changement en matière de qualité, d’efficacité et de force motrice du développement économique et de l’élévation de la productivité globale des facteurs, pour instaurer un système industriel où l’économie réelle, l’innovation scientifique et technique, la finance moderne et les ressources humaines se développent de façon coordonnée, deuxièmement, c’est sur la base de la persévérance dans la réforme visant le perfectionnement de l’économie de marché socialiste, pour construire un système économique caractérisé par la grande efficacité du rôle du marché, un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques et un emploi à bon escient du macro contrôle. La promotion de l’édification de ces deux aspects doit prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre. 

Il y a une nécessité objective de prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre 

Depuis le 18e Congrès national du PCC, le socialisme à la chinoise étant entré dans une nouvelle ère. La cause du Parti et de l’Etat a obtenu des réalisations à tous azimuts et sans précédentes, les transformations profondes et radicales se sont produites. Une représentation importante de la transformation historique que connait la cause du Parti et de l’Etat est que la principale contradiction dans la société chinoise s’est transformée en celle entre l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine. Cette transformation de la principale contradiction dans la société chinoise décide de manière fondamentale qu’il est nécessaire de prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne. 

Le moyen de mouvement de base de la principale contradiction dans la société n’a pas changé, cela a décidé que le développement reste toujours la base et la clé pour résoudre toutes les sortes de problèmes. A l’entrée dans la nouvelle ère, bien que la principale contradiction dans la société se soit transformée, son moyen de mouvement de base reste inchangé. La contradiction reste toujours celle entre « le développement » et « les besoins ». Il faut toujours dépendre du « développement » pour répondre aux « besoins », qui est la voie pour la résolution. Par conséquent, malgré la transformation de la principale contradiction dans la société, notre affirmation sur la phase historique où se trouve le socialisme en Chine n’a pas changé : notre pays se trouve et se trouvera encore longtemps dans le stade primaire du socialisme, et cette réalité fondamentale n’a pas changé ; la Chine demeure le plus grand pays en développement dans le monde, et ce statut international n’a pas changé. » Cela signifie que le développement reste toujours la base et la clé pour résoudre toutes les sortes de problèmes et la tâche primordiale du Parti dans la gouvernance de la nation en vue de son renouveau. L’objectif ultime de la réforme structurelle du côté de l’offre est d’élever le niveau des forces productives sociales, de mieux satisfaire l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure. A travers l’adaptation efficace du système de l’offre aux changements de la structure de demande, il vise à réaliser l’interconnexion et l’adaptation efficace entre « le développement » et « les besoins ». Ainsi, dans la nouvelle ère, le développement, et surtout l’émancipation et le développement des forces productrices sociales étant la base du développement de la société, exige les efforts du côté de l’offre pour approfondir la réforme structurelle du côté de l’offre. 

Des changements profonds de la connotation de la principale contradiction sociale exigent des efforts importants pour résoudre les problèmes du côté de l’offre. A l’entrée dans la nouvelle ère, les deux extrémités du mouvement de la principale contradiction en Chine - « les besoins » et « le développement » ont connu de profonds changements historiques concernant leurs connotations, de sorte que de profonds changements correspondants concernant la connotation de la principale contradiction se sont produits. La principale contradiction dans notre pays, qui était celle entre l’aspiration matérielle et culturelle croissante de la population et la production sociale arriérée, est devenue celle entre l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure et un développement déséquilibré et insuffisant. À l’heure actuelle, le principal facteur limitant l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure est le développement déséquilibré et insuffisant, dont la source réside dans la qualité et l’efficacité arriérées, la structure et le niveau qui restent à améliorer et les capacités d’innovation faibles du côté de l’offre. Les manifestations sont nombreuses, telles que le niveau de l’économie réelle qui reste à désirer, un long chemin à parcourir pour la protection de l’environnement, des faiblesses dans le domaine de moyens d’existence du peuple, la tâche lourde pour la lutte contre la pauvreté, l’écart des développements et de la répartition de revenu entre les régions urbaines et les régions rurales. Ces problèmes en suspens sont essentiellement des problèmes du côté de l’offre de l’économie nationale. La raison fondamentale est que la productivité n’est pas bien développée, tandis que les causes profondes sont des déséquilibres structurels majeurs. Il faut mettre l’accent sur la résolution des problèmes structurels pour la réforme structurelle du côté de l’offre, s’attaquer principalement à l’amélioration de la qualité de l’offre. Le point de départ fondamental est de faire des efforts pour que les capacités de l’offre de notre pays puissent mieux satisfaire l’aspiration croissante, mise à jour cesse et personnalisée de la population à une vie meilleure, afin de réaliser l’objectif de la production socialiste. Seulement quand on prend pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne, on peut résoudre les déséquilibres structurels majeurs, pour jeter une base matérielle solide pour résoudre radicalement les problèmes du développement déséquilibre et insuffisant et satisfaire l’aspiration de la population à une vie meilleure. 

Pour atténuer efficacement les risques dans l’opération économique actuelle, nous devons prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne, qui doit être un système économique capable de lutter efficacement contre les risques. À l’heure actuelle, les « double risques » économiques coexistent en Chine, soit des pressions inflationnistes potentielles provoquées par les coûts, et des risques de la baisse de l’économie causée par la faible demande, dont les raisons se concentrent au côté de l’offre. Par exemple, des raisons principales pour l’émergence des pressions inflationnistes potentielles résident dans l’augmentation des coûts des facteurs du côté de l’offre, des raisons sous-jacentes pour le ralentissement de la croissance des demandes d’investissement résident dans l’insuffisance des capacités d’innovation du côté de l’offre. Il est difficile de trouver des opportunités efficaces d’investissement. La principale raison pour la contrainte dans certaines mesures de la consommation est l’insuffisance de l’offre efficace et haut et moyen de gamme. Ainsi, pour surmonter le nouveau déséquilibre avec la coexistence des « doubles risques », il est nécessaire de prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne. 

La réforme structurelle du côté de l’offre a saisi la clé de l’édification du système industriel au développement coordonné 

L’instauration d’un système industriel où l’économie réelle, l’innovation scientifique et technique, la finance moderne et les ressources humaines se développent de façon coordonnée est la partie composante importante de l’édification d’un système économique moderne. La réforme structurelle du côté de l’offre a saisi la clé de l’édification d’un système industriel au développement coordonné. 

Il faut améliorer intégralement le niveau de l’économie réelle, surtout celui de l’industrie manufacturière. Il est indiqué dans le rapport au 19e Congrès national du PCC que « dans l’édification d’un système économique moderne, il faut définir comme priorité le développement de l’économie réelle, et orienter les efforts notamment sur l’amélioration de la qualité du système de l’offre, afin de renforcer considérablement l’avantage qualitatif de notre économie ». Peu importe à quel statut où se trouve le développement de l’économie, l’économie réelle reste le fondement pour développer l’économie de la Chine et pour gagner l’initiative dans la compétition économique internationale. Le développement de l’économie réelle est toujours le noyau et la clé pour l’instauration d’un système industriel où l’économie réelle, l’innovation scientifique et technique, la finance moderne et les ressources humaines se développent de façon coordonnée. La principale tâche de la réforme structurelle du côté de l’offre est de revitaliser l’économie réelle. Différente de la gestion sur le côté de la demande qui se concentre sur le côté de la demande et les consommateurs, la réforme structurelle du côté de l’offre met l’accent sur le côté de l’offre et les producteurs. Cela comprend principalement trois catégories : Premièrement, concernant les travailleurs en tant que premiers éléments productifs, la réforme structurelle du côté de l’offre doit se concentrer sur l’amélioration de la productivité du travail et la construction des travailleurs dont les compétences sont fondées sur le savoir, les techniques et l’innovation. Deuxièmement, concernant les entreprises associées avec les moyens de production, la réforme structurelle du côté de l’offre doit se concentrer sur l’amélioration des compétitivités des entreprises, la culture des entreprises de première classe qui ont des compétitivités mondiales, la stimulation et la protection de l’esprit d’entrepreneur, l’encouragement de plus des parties principales à se joindre à la création des entreprises et à l’innovation. Troisièmement, pour des industries, l’ensemble des entreprises, la réforme structurelle du côté de l’offre doit se concentrer sur l’amélioration des organisations des industries et l’optimisation des structures industrielles. Il faut cultiver de nouveaux points de croissance, former de nouvelles forces motrices, soutenir la mise à niveau et l’optimisation des industries traditionnelles, faire émerger des conglomérats manufacturiers avancés de niveau mondial. Ces initiatives stimuleront certainement la vivacité de l’économie, accélérons la transition des forces motrices pour la croissance, amélioreront intégralement le niveau de l’économie réelle, surtout de l’industrie manufacturière. 

Il faut optimiser la structure des industries et améliorer la qualité des industries de manière intégrale. L’optimisation de la structure des industries et l’amélioration de la qualité des industries sont des significations appropriées de l’instauration d’un système industriel où l’économie réelle, l’innovation scientifique et technique, la finance moderne et les ressources humaines se développent de façon coordonnée. La réforme structurelle du côté de l’offre vise à diriger le développement de la demande de nouvelles offres, et à promouvoir l’optimisation de la structure des industries et l’amélioration de la qualité des industries à partir de trois aspects. Premièrement, il faut optimiser l’allocation et la combinaison des facteurs de production tels que technologies scientifiques, capitaux et mains-d’œuvre, améliorer le niveau de l’utilisation des facteurs de production, favoriser l’amélioration de la productivité totale des facteurs et améliorer continuellement la force motrice endogène pour la croissance de l’économie. Deuxièmement, il faut optimiser la structure de l’offre, tout en s’efforçant d’ajuster la structure de l’offre des produits de nos jours, et d’améliorer la qualité des produits et des services, afin de résoudre le problème de désaccord entre l’offre et la demande à un niveau profond. Troisièmement, il faut promouvoir l’optimisation et la restructuration des industries, développer vigoureusement de nouvelles industries et de nouveaux formats, développer vigoureusement les industries émergentes stratégiques et les industries de services modernes et fournir de nouveaux produits et services. La réforme structurelle du côté de l’offre doit se commencer par le côté de production, favoriser l’optimisation et la modernisation de la structure industrielle, améliorer la qualité et les capacités des industries sur la base de l’amélioration de l’efficacité de la répartition des facteurs, de la productivité totale des facteurs, de la productivité de travail et des compétitivités des entreprises, afin de cultiver de nouvelles forces motrices, construire de nouveaux moteurs pour la croissance continuelle de l’économie, de répondre aux exigences de l’instauration d’un système industriel qui implique le développement de manière coordonné de l’économie réelle, l’innovation technologique, la finance moderne et les ressources humaines. 

La réforme structurelle du côté de l’offre est favorable pour construire un système économique caractérisé par la grande efficacité du rôle du marché, un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques et un emploi à bon escient du macro contrôle. 

Le système économique caractérisé par la grande efficacité du rôle du marché, un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques et un emploi à bon escient du macro contrôle est une partie composante importante pour le système de l’économie moderne. Ce qui est essentiel est la réalisation de l’unification organique de ces trois parties, qui peut briser le mieux toutes les sortes de contraintes pour le développement de la productivité sociale, émanciper et développer le plus la productivité sociale, évider de grands changements dans le domaine de l’économie et maintenir un développement durable et sain, qui peut stimuler la créativité et le dynamique de développement de toute la société, réaliser un développement de meilleure qualité, plus efficace, plus équitable et plus durable. La nature fondamentale de la réforme structurelle du côté de l’offre est l’approfondissement des réformes, qui exige l’accélération de la perfection du système de l’économie de marché socialiste, la promotion des réformes dans les entreprises appartenant à l’état, l’accélération de la transformation des fonctions du gouvernement, l’approfondissement des réformes de base dans les domaines de prix, impôt, finance, sécurité sociale et ainsi de suite. Seulement quand on prend pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne, on peut réussir à construire un système économique caractérisé par la grande efficacité du rôle du marché, un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques et un emploi à bon escient du macro contrôle. 

Il faut favoriser la grande efficacité du rôle du marché. Permettre au marché de jouer un rôle décisif dans la distribution des ressources, et au gouvernement de mieux jouer son rôle, cela est un grand principe pour la promotion de la réforme structurelle du côté de l’offre, qui n’exige pas une intervention sur la quantité totale de la gestion de la demande, mais qui doit avoir une influence sur les producteurs et la structure économique. Par conséquent, il existe des exigences plus sévères sur le bon traitement des relations entre le gouvernement et le marché et l’amélioration du système économique socialiste. Prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne demande le respect des lois de marché, la bonne utilisation du système de marché pour résoudre les problèmes, tout en demandant au gouvernant d’assumer bien les responsabilités et de bien exécuter ses fonctions. Ainsi, il faut adhérer à permettre au marché de jouer un rôle décisif dans la distribution des ressources, à améliorer le système de marché, à briser le monopole des industries, à lutter contre la protection locale, à améliorer les capacités de réponse aux changements des demandes du marché des entreprise et leurs capacités d’ajustement, à améliorer l’efficacité des entreprises de distribuer des ressources et des facteurs et leurs compétitivités. Il faut permettre au gouvernement de mieux jouer son rôle. Sur la base du respect des lois du marché, il faut stimuler le dynamique du marché à travers réformes, guider les attentes du marché à travers politiques, orienter les investissements par les planifications, normaliser les comportements du marché par les règlements et la législation. 

Il faut favoriser un dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques. Prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne demande l’approfondissement de la réforme de droits de propriété et de la réforme de la marchandisation des facteurs. L’objectif de l’approfondissement de la réforme de droits de propriété est d’assurer une définition claire, une protection stricte et une circulation libre de l’économie de diverses formes de propriété et des droits de propriété de tous les types, afin d’assurer un bon ordre du marché, de stimuler la vitalité des acteurs du marché et de stabiliser les attentes du marché. Surtout à ce stade, il faut approfondir la réforme des entreprises appartenant à l’État, développer l’économie de propriété mixte, cultiver des entreprises de classe mondiale aux compétitivités mondiales, en même temps, il faut soutenir le développement des entreprises privées, stimuler la vitalité des différents types d’acteurs du marché. Le but de l’approfondissement de la réforme de la marchandisation des facteurs est de mettre en œuvre le principe de l’échange équivalent, pour renforcer la concurrence réelle et équitable sur le marché. A présent stade, il faut mettre pleinement en œuvre le système de liste négative de l’accès aux marchés, pour éliminer et abroger toutes les sortes de dispositions et des pratiques qui font obstacle à l’intégration du marché et à la concurrence loyale, surtout, il faut briser le monopole administratif, afin d’éviter la monopolisation du marché. En plus, il faut améliorer le mécanisme de surveillance du marché, afin de maximiser le rôle de détermination des prix par le marché. Par ces deux réformes, il est possible de réaliser une incitation efficace des droits de propriété, la libre circulation des facteurs, la réaction souple des prix, la concurrence équitable et ordonnée, la survie des plus aptes, afin d’améliorer le dynamisme entrepreneurial des acteurs microéconomiques. 

Il faut favoriser un emploi à bon escient du macro contrôle. Prendre pour fil conducteur la réforme structurelle du côté de l’offre pour édifier un système économique moderne demande une modification des moyens du macro contrôle. Il faut unifier le contrôle de la demande globale et l’approfondissement de la réforme structurelle du côté de l’offre, unifier le contrôle à court terme et le contrôle à long terme, le contrôle de quantité totale et le contrôle structurel. Il faut créer un environnement favorable à une croissance économique stable à travers gestion de la demande totale à bon escient et promouvoir la résolution efficace du déséquilibre des profondes contradictions à travers la réforme structurelle du côté de l’offre. Actuellement, il faut innover et améliorer vigoureusement la régulation macroéconomique, faire jouer pleinement le rôle directeur du plan de développement national, perfectionner le mécanisme de coordination des politiques économiques concernant la finance, la monnaie, l’industrie et les régions. Il faut approfondir la réforme du système de financement et d’investissement, la réforme du système financier, améliorer le cadre réglementaire à double pilier de la politique monétaire et de la prudence macroscopique. Il faut améliorer le système de réglementation financière et améliorer continuellement la nature scientifique la prévisibilité et l’efficacité du contrôle macroéconomique. 

(Unité de l’auteur : Université Renmin de Chine)