Commentaires

La transformation de la contradiction principale sociale en Chine est un changement historique touchant à la situation d'ensemble

Publié le:2018-03-22 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:HAN Qingxiang | Source:Guangming Daily (du 2 mars 2018)

Le secrétaire général XI Jinping a indiqué dans le rapport du 19e Congrès national du Parti communiste chinois qu’ « avec l'entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, la principale contradiction dans la société chinoise s'est transformée en celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine ». Il a souligné qu’il fallait approfondir la compréhension des nouvelles caractéristiques et conséquences de cette transformation. Cette affirmation vient du fait que la transformation de la contradiction principale sociale en Chine, changement historique touchant à la situation d’ensemble, soulève de nombreuses nouvelles exigences au travail du PCC et de l’Etat. 

La contradiction principale sociale est pour l’essentiel déterminée par la contradiction entre besoins et offres. C’est dans la révélation de la relation entre vie et production et de celle entre besoins et offres, ainsi que le mouvement des contradictions intérieures de ces relations qu’a été découverte la loi générale du développement de l’Histoire humaine par Marx. Dans la phrase « La principale contradiction dans la société chinoise s'est transformée en celle entre l'aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine », la partie avant « et » parle du demandeur, tandis que la partie après du fournisseur. Par conséquent, le point de vue du matérialisme historique doit être appliqué dans l’analyse de la contradiction principale sociale. 

La contradiction principale sociale représente la situation d’ensemble du développement social d’une certaine période historique, qu’il s’agisse des besoins, des offres ou de leur relation. En effet, toutes les activités de la société humaine sont fondamentalement liées aux besoins et offres, ainsi qu’à leur relation. Sur le plan macro, le développement de tous les domaines de la Chine, tels que l’économie, la politique, la culture, la société, l’écologie, les affaires militaires et la diplomatie, consiste essentiellement à harmoniser la relation entre besoins et offres. Sur le plan méso, tout le travail des différentes régions, secteurs, unités et organisations est pour objectif de satisfaire les besoins du peuple, de la société, du PCC et de l’Etat. Enfin, sur le plan micro, toute activité individuelle est destinée à la satisfaction de ses propres besoins ou ceux d’autrui, de la société ou de l’Etat. De ce point de vue, pour connaître et maîtriser la situation d’ensemble du développement de l’époque et de la société, il faut d’abord travailler sur les besoins, les offres et la relation entre ces deux éléments. 

A l’occasion de la 6e session plénière du 11e Comité central du PCC, il a été indiqué que la contradiction principale social en Chine consistait en celle entre les besoins matériels et culturels sans cesse croissants du peuple et la production sociale obsolète. Cette contradiction décide le fait que notre tâche fondamentale était de centraliser nos forces dans le développement de la productivité sociale. C’est en saisissant fermement cette contradiction qu’on pouvait observer et maîtriser d’un esprit lucide la situation d’ensemble des contradictions sociales, et en promouvoir efficacement la résolution. En plus, l’importance de la relation entre besoins et offres se manifeste également dans la chaîne de logique de « contradiction principale – problème fondamental – tâche fondamentale – point-clé du travail » : le « problème fondamental » se cache dans la contradiction principale, la « production sociale obsolète » étant le problème fondamental social de l’époque ; résoudre ce problème constitue la « tâche fondamentale » du PCC et de l’Etat, cette « tâche fondamentale » étant conforme au « problème fondamental » à résoudre ; l’accomplissement de la « tâche fondamentale » devient ainsi le « point-clé du travail » du PCC et de l’Etat. C’est pour cela que depuis 1978, tout le travail du PCC et de l’Etat a consisté à résoudre la contradiction principale sociale. C’est aussi une des raisons principales pour lesquelles ont été obtenu des réussites considérables depuis l’application de la politique de réforme et d’ouverture. 

Le cadre d’analyse fondamental qui permet de donner un jugement pertinent de l’ensemble de la société et de la situation du développement social appelle l’analyse des besoins et des offres du peuple, ainsi que de leur relation, ce qui est également le fondement et la condition préalable pour prendre les décisions correctes. 

Regardons d’abord la situation d’ensemble des besoins du peuple depuis le 18e Congrès national du PCC. Le niveau de la vie matérielle du peuple chinois a été considérablement amélioré avec de grands changements dans tous les aspects de leur vie et une augmentation remarquable du revenu par habitant ; les besoins culturels ont été relativement satisfaits. D’ici 2020, on réalisera la construction complète de la société de moyenne aisance. En plus, les besoins du peuple dans tous les aspects ont progressé tant en ampleur qu’en qualité, ce qui représente leur aspiration à une vie meilleure. Le secrétaire général XI Jinping a indiqué que « notre pays est déjà parvenu à assurer la satisfaction des besoins élémentaires et quotidiens de plus d'un milliard de personnes, a réalisé pour l'essentiel une prospérité moyenne, et accomplira bientôt l'édification intégrale de la société de moyenne aisance ; les besoins de la population pour une vie meilleure se diversifient, et la population devient de plus en plus exigeante non seulement à l'égard de la vie matérielle et culturelle, mais aussi de la démocratie, de la légalité, de l'équité, de la justice, de la sécurité et de l'environnement ». 

Passons ensuite à la situation d’ensemble des offres de toute la société depuis le 18e Congrès national du PCC. La productivité sociale de la Chine a considérablement augmentée dans l’ensemble, dont beaucoup d’aspects se classent dans le premier rang du monde. Toutefois, parmi les problèmes principaux du développement social, il y a d’abord le déséquilibre du développement notamment entre l’est et l’ouest, le sud et le nord, les villes et les campagnes, les métiers, ainsi que les secteurs ; il existe également l’insuffisance du développement tant dans la qualité et la rentabilité du développement que dans la transformation de la « fabrication par la Chine » en « création et fabrication intelligente par la Chine ». C’est à partir de cette analyse et de ce jugement que le 19e Congrès national du PCC a proposé la transformation de la contradiction principale sociale. 

Ladite transformation reflète d’un point de vue global la situation générale du développement de l’époque et de la société en Chine. Il faut mettre en œuvre fermement le nouveau concept de développement autour de la transformation de la contradiction principale sociale et de ses caractéristiques, et considérer l’amélioration du développement déséquilibré et insuffisant comme la tâche fondamentale et le point-clé autour desquels doit se développer tout le travail du PCC et de l’Etat. Ce n’est qu’en suivant cette direction qu’on peut promouvoir la transformation générale du développement de la Chine, réaliser l’élan du pays, accomplir la mission historique du grand renouveau de la nation chinoise et approcher du centre de la scène mondiale. C’est pour cela que le secrétaire général XI Jinping a souligné qu’ « il faut bien comprendre que cette transformation de la principale contradiction sociale en Chine est un changement historique touchant à la situation d'ensemble. Le Parti et l'État doivent donc agir en s'adaptant à de nombreuses nouvelles exigences qui en découlent. Il nous faut, en poursuivant nos efforts en faveur du développement, tout mettre en œuvre pour résoudre le problème lié à un développement déséquilibré et insuffisant, et améliorer sensiblement sa qualité et ses performances, de manière à satisfaire au mieux les besoins croissants de la population dans les domaines économique, politique, culturel, social et écologique, à encourager le plein épanouissement de l'homme, et à faire progresser la société dans tous les domaines ». 

(L’auteur travaille à l’École du Parti du CC du PCC)