Commentaires

Il faut saisir correctement la transformation de la principale contradiction dans la société chinoise

Publié le:2018-04-18 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Lin Zhaomu | Source:Quotidien du peuple (le 30 mars 2018)

Comment comprendre et synthétiser la principale contradiction dans la société chinoise est une question théorique et pratique majeure, car elle a un impact direct sur la justesse de nos stratégies, politiques et méthodes. Ce n’est qu’en ciblant la principale contradiction sociale que nous parviendrons à promouvoir le progrès social. Dans le rapport présenté au XIXe Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping a affirmé que la principale contradiction dans la société chinoise s’était transformée en celle entre l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine. Avec cette transformation de la principale contradiction, le parti et le gouvernement chinois doivent faire face à de nouvelles exigences dans leur travail.     

Une innovation majeure dans la théorie de la principale contradiction sociale 

Dans les années 1950, notre Parti a mené des explorations théoriques et pratiques ardues sur la question de la principale contradiction dans la société chinoise. Ces explorations sont marquées par deux grandes avancées sur le plan théorique. La première va de 1956 à 1981 : en 1956, après l’instauration du système socialiste de notre pays, lors du VIIIe Congrès national du PCC, le Parti a indiqué que la principale contradiction de la société chinoise était celle entre le désir du peuple d’édifier un pays industrialisé avancé et la réalité d’un pays agricole arriéré. En d’autres termes, il s’agissait d’une contradiction entre les besoins de la population pour un développement économique et culturel rapide et les capacités économique et culturelle insuffisantes de la Chine. Cette évaluation était conforme à la réalité de l’époque de notre pays, qui avait notamment besoin de développer la productivité sociale. Cependant, cette conclusion très juste n’a pas été mise en œuvre en raison des erreurs commises par des dirigeants de l’époque, qui proposaient de suivre le fil conducteur de « la lutte des classes », provoquant le drame de la Révolution culturelle. En 1981, lors de la 6e session plénière du 11e Comité central du PCC, en se basant sur les conditions réelles et le stade de développement de notre pays, le Parti a déclaré « qu’après la transformation socialiste, la principale contradiction dans la société chinoise était celle entre les besoins matériels et culturels croissants du peuple et la production sociale arriérée de la Chine ». Cette affirmation est une extension de celle du VIIIe Congrès national et constitue la première avancée de notre Parti dans sa théorie sur la principale contradiction dans la société chinoise. Elle revêtait une signification particulière pour le développement socio-économique de la Chine, car c’est en partant de la juste compréhension de la principale contradiction sociale que le Parti et le pays ont donné la priorité à la modernisation socialiste, à la réforme et à l’ouverture, rapportant ainsi des progrès remarquables à l’Empire du Milieu.           

La deuxième avancée théorique a été formulée par Xi Jinping, dans le rapport présenté au XIXe Congrès national du PCC. « Avec l’entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, la principale contradiction dans la société chinoise s’est transformée en celle entre l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant de la Chine », a révélé le président chinois. Il s’agit d’une conclusion stratégique majeure basée sur une analyse globale des changements socio-économiques survenus dans notre pays depuis la fondation de la République populaire, notamment depuis la réforme et l’ouverture. Elle est à la fois le fondement de l’entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère et l’un des éléments clés de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. La transformation de la principale contradiction dans la société chinoise jouera aussi un rôle d’orientation dans notre processus de développement vers les objectifs des « Deux centenaires ». 

La thèse sur la principale contradiction dans la société chinoise de la nouvelle ère est à la fois une continuité et un renouvellement des conceptions précédentes : d’une part, elle souligne que notre pays se trouve toujours dans le stade primaire du socialisme, que cette réalité fondamentale n’a pas changé et que notre tâche principale demeure le développement des forces productives sociales ; d’autre part, elle s’appuie sur la dialectique matérialiste pour analyser l’évolution des contradictions dans le stade primaire du socialisme. Cette nouvelle thèse manifeste aussi, de façon évidente, la pensée de développement centrée sur le peuple : dans les nouveaux objectifs de développement, « les besoins matériels et culturels croissants » ont été remplacés par « l’aspiration croissante de la population à une vie meilleure », qui renvoie non seulement aux exigences du peuple à l’égard de la vie matérielle et culturelle, mais aussi de la démocratie, de la légalité, de la justice, de la sécurité et de l’environnement. En termes de problèmes dans le développement, « la production sociale arriérée » a été remplacée par « le développement déséquilibré et insuffisant », afin de donner la priorité à un développement coordonné du pays sur le plan économique, politique, culturel, social et écologique. Ces deux modifications montrent que notre Parti a saisi de façon précise la principale contradiction dans la société chinoise de la nouvelle ère et les particularités des deux pôles constituant cette contradiction, lui permettant de faire progresser la théorie et de guider le travail à long terme.        

Conditions et fondements de la transformation de la principale contradiction sociale en Chine 

La transformation de la principale contradiction dans la société chinoise est essentiellement basée sur quatre grands changements en Chine : 

Premièrement, le niveau de développement de la productivité sociale a considérablement augmenté en Chine, jetant les bases pour la transformation de la principale contradiction sociale. Depuis la réforme et l’ouverture, la Chine a enregistré un nouveau record de croissance économique dans le monde après la Seconde Guerre. Elle est passée de la 11e à la 2e économie mondiale en 2010. En 2017, son PIB a atteint 82 700 milliards de yuans, soit 33,5 fois celui de 1978 à des prix comparables. La production de l’industrie manufacturière chinoise s’est classée au premier rang mondial pendant huit ans consécutifs : le pays est le premier producteur mondial de plus de 220 produits industriels et agricoles et fait même face à une production excédentaire importante dans certains domaines. La situation de l’offre insuffisante à laquelle la Chine était confrontée pendant de longues années a donc fondamentalement changé : « la production sociale arriéré » ne constitue plus un élément de la contradiction principale dans la société chinoise. 

Deuxièmement, le niveau de vie de la population chinoise a connu une amélioration significative. La Chine a répondu aux besoins élémentaires de plus d’un milliard de personnes et est devenue le plus grand pays à revenu intermédiaire du monde. Selon les estimations, cette année, les ventes au détail de biens de consommation de la Chine devront dépasser celles des États-Unis pour se hisser au premier rang mondial. La structure de la consommation continue de moderniser en Chine : les consommateurs recherchent désormais la qualité au lieu de la quantité, les besoins de la population pour une vie meilleure ne se limitent plus à la vie matérielle et culturelle et s’étendent dans d’autres domaines tels que la politique, la société et l’environnement. 

Troisièmement, les problèmes liés à un développement déséquilibré et insuffisant se posent désormais avec acuité en Chine. Les écarts entre villes et campagnes ou entre régions ainsi que les problèmes sociaux et écologiques deviennent de plus en plus urgents dans le pays en raison de sa croissance élevée continue, de son mode de développement extensif, de sa structure économique déséquilibrée et de son mécanisme institutionnel inadapté. Dans le même temps, grâce à l’amélioration de sa puissance économique, la Chine dispose aujourd’hui de meilleures conditions pour pouvoir mettre à l’ordre du jour ses problèmes liés à un développement déséquilibré et insuffisant. 

Quatrièmement, depuis le XVIIIe Congrès national du PCC, le Comité central du Parti, avec Xi Jinping comme noyau dirigeant, a formulé une série de conceptions, pensées et stratégies nouvelles, qui ont fourni une orientation théorique scientifique à la compréhension de la principale contradiction dans la société chinoise. La pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère constitue la raison principale pour laquelle nous sommes parvenus à une nouvelle thèse sur les changements de la principale contradiction dans la société chinoise.  

Il est important de bien comprendre la relation entre la transformation de la principale contradiction sociale et la réalité fondamentale du stade primaire du socialisme de notre pays.  

Pour bien saisir la transformation de la principale contradiction dans la société chinoise, il est nécessaire de rappeler que le stade historique dans lequel se trouve la Chine n’a pas changé et que ce même stade est composé des étapes et périodes différentes. Il est important de reconnaître que, bien que la principale contradiction sociale ait changé, notre pays se trouve et se trouvera encore longtemps dans le stade primaire du socialisme, cette réalité fondamentale n’a pas changé ; la Chine demeure le plus grand pays en développement dans le monde, et ce statut international n’a pas changé. En 1997, dans le rapport présenté au XVe Congrès national, le PCC a donné une analyse détaillée sur le stade primaire du socialisme selon laquelle la Chine ne serait sortie de ce stade qu’au moment où elle aurait réalisé la modernisation socialiste et le grand renouveau de la nation chinoise. Le stade primaire du socialisme est donc un processus historique long pendant lequel de différentes étapes et périodes se succèdent suivant les changements survenus. Chaque période présente ses propres particularités : la transformation de la principale contradiction sociale est justement la manifestation des évolutions et changements survenus au sein du stade primaire du socialisme.    

 Si nous divisons le stade primaire du socialisme en deux parties, la thèse de « la contradiction entre les besoins matériels et culturels croissants du peuple et la production sociale arriérée » correspond à la réalité de la première partie tandis que « la contradiction entre l’inspiration croissante de la population à une vie meilleure et le développement déséquilibré et insuffisant » est conforme à la réalité de la seconde partie. Il est à noter que la transformation de la principale contradiction sociale est un changement interne au sein du stade primaire du socialisme : elle ne peut, en autre cas, être interprétée au-delà de ce cadre. Par conséquent, pour remédier à la nouvelle principale contradiction, nous devons nous baser sur la réalité fondamentale du stade primaire du socialisme et continuer à libérer et à développer notre productivité sociale. En d’autres termes, pour satisfaire à l’aspiration de la population à une vie meilleure et régler le problème du développement déséquilibré et insuffisant, il nous faut partir des conditions réelles du stade primaire du socialisme, faire de notre mieux tout en restant réaliste et avancer de manière progressive en évitant d’imposer des exigences trop élevées sans tenir compte du niveau réel de notre productivité sociale.            

Nous devons bien saisir la transformation de la principale contradiction dans la société chinoise pour parvenir à un développement centré sur le peuple.  

Ce n’est qu’en saisissant correctement la transformation de la principale contradiction dans la société chinoise que nous pourront procurer des intérêts à la population sur le court et le long terme. Pendant la période avant la réforme et l’ouverture, faute de mettre en œuvre la juste évaluation de la principale contradiction dans la société chinoise, la Chine a subi un développement faible, stable et non coordonné de la productivité sociale, limitant l’amélioration du niveau de vie de la population. Par la suite, c’est grâce à une meilleure compréhension de la principale contradiction que notre Parti a mis en œuvre la politique de réforme et d’ouverture, permettant, pendant 40 ans, un développement socio-économique vigoureux à la Chine et une amélioration considérable du niveau de vie de la population. 

Si le Parti a formulé une nouvelle thèse sur la principale contradiction dans la société chinoise dans son rapport présenté au XIXe Congrès national, c’est, in fine, pour mieux répondre à l’aspiration de la population à une vie meilleure, garantir et améliorer le niveau de vie de la population au cours du développement économique, renforcer les domaines faibles et attaquer au problème du développement déséquilibré et insuffisant. Les efforts du Parti apporteront, sans aucun doute, des avantages concrets à la population chinoise dans les domaines variés. La lutte ciblée contre la pauvreté pourra, par exemple, éliminer la pauvreté en Chine et améliorer les conditions de vie de la population. La stratégie de redressement des campagnes permettra d’accélérer le processus de modernisation agricole et rurale et de changer, de façon radicale, les conditions de production et de vie pour des millions d’agriculteurs chinois ; la politique de développement régional coordonné pourra accélérer le développement des régions du centre et de l’ouest, réduire l’écart de développement entre les régions et permettre à de plus en plus de personnes de s’enrichir ; la lutte contre la pollution permettra de répondre progressivement aux attentes de la population à l’égard d’un environnement meilleur, avec de l’air pur et de l’eau propre ; la promotion d’un développement économique de qualité permettra d’augmenter de manière significative la qualité des biens et des services, afin de répondre à une demande plus diversifiée, personnalisée et moderne des consommateurs et augmenter leur qualité de vie ; l’accent accordé au développement des services sociaux tels que l’éducation et les soins médicaux permettra de mieux satisfaire à la demande de la population pour une éducation et des ressources médicales de qualité ; la politique d’incitation à l’emploi permettra de créer plus d’emplois de qualité et de donner à chacun la possibilité de réaliser son développement personnel grâce à la vie professionnelle. En effet, toutes les nouvelles exigences et dispositions formulées par le Parti lors du XIXe Congrès national sont étroitement liées à la transformation de la principale contradiction dans la société chinoise. La mise en œuvre de ces nouvelles dispositions, du « Plan global en cinq axes » et des dispositions stratégiques des « Quatre intégralités » permettra de mieux protéger les droits et les intérêts de la population et de mieux satisfaire leurs besoins dans tous les domaines.         

La transformation de la principale contradiction dans la société chinoise va redonner de l’énergie positive dans le développement économique mondial.  

La transformation de la principale contradiction dans la société chinoise est un changement historique qui touche à la situation d’ensemble : elle aura, d’une part, un impact majeur et profond sur la progression de la cause du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère et injectera, d’autre part, une nouvelle énergie positive à l’économie mondiale. 

Pour répondre aux exigences découlant de cette transformation, la Chine continuera à changer son mode de développement, à optimiser sa structure économique, à développer de nouveaux moteurs de croissance et à promouvoir un développement économique de qualité. Tout cela fera d’elle un marché gigantesque pour les hautes technologies, les industries vertes et respectueuses de l’environnement, les produits manufacturés haut de gammes et les services modernes, boostant l’économie mondiale. 

Face à la nouvelle contradiction principale sociale, la Chine continuera aussi à promouvoir une nouvelle conjoncture d’ouverture tous azimuts : elle mettra en œuvre une politique de haut niveau pour faciliter le commerce et l’investissement, généralisera le système de gestion des listes négatives et la règle du traitement national dès la phase de pré-établissement en faveur des investisseurs étrangers, assouplira de façon importante l’accès au marché et intensifiera l’ouverture du secteur des services. Toutes ces mesures créeront une énorme opportunité d’investissement pour les investisseurs étrangers qui souhaitent partager le développement économique de la Chine.  

En outre, pendant que la Chine cherchera à résoudre sa nouvelle contradiction principale sociale, elle verra sa population à revenu intermédiaire croître à toute vitesse. À mesure que le revenu des résidents chinois augmentera, leur demande en matière de biens et de services étrangers s’accroîtra également : l’explosion des voyages, achats à l’étranger et du commerce transfrontalier en ligne permettra de booster la croissance économique mondiale.  

Enfin, pour résoudre la principale contradiction dans la société chinoise de la nouvelle ère et réaliser le rêve chinois du grand renouveau de la nation chinoise, notre pays a besoin d’un environnement international pacifique et d’un ordre international stable. La Chine poursuivra donc la voie du développement pacifique et restera à jamais un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l’ordre international, ce qui fournira sans aucun doute une garantie solide pour le développement sain de l’économie mondiale.   

(L’auteur de l’article est chercheur à l’Institut de recherche macroéconomique de la Commission nationale de développement et de réforme de Chine.)