Commentaires

Le socialisme scientifique est une vérité qui continuera de rayonner

Publié le:2018-05-24 | Augmenter la taille du texte | Réduire la taille du texte

Par:Zheng Keyang | Source:Quotidien du peuple (le 26 avril 2018)

Dans le rapport présenté au 19e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping a déclaré que le socialisme à la chinoise était entré dans une nouvelle ère, marquée par de nouvelles conditions historiques. Cela « montre que le socialisme scientifique est reparti de l’avant avec une vitalité débordante dans la Chine du 21e siècle et que l’étendard du socialisme à la chinoise flotte haut levé dans le monde ». Dans la nouvelle ère, nous devons rester fidèles à l’engagement initial, garder constamment à l’esprit notre mission, adopter une vision large reliant l’histoire au présent, le contexte international à la situation intérieure, la théorie à la pratique, afin d’approfondir continuellement notre compréhension des questions majeures, de renforcer constamment notre confiance dans la voie, la théorie, le régime et la culture qui nous appartiennent, de poursuivre et développer le socialisme à la chinoise avec persistance, faisant ainsi rayonner le socialisme scientifique dans la nouvelle ère.          

Le socialisme scientifique retrouve une vitalité débordante dans la Chine du 21e siècle.  

Xi Jinping a demandé à plusieurs reprises aux communistes chinois de « rester fidèle à l’engagement initial, garder constamment à l’esprit notre mission ». Il est à rappeler que « l’engagement initial » et « la mission » qu’évoque le président chinois viennent fondamentalement du marxisme, car les idéaux des communistes chinois, à savoir la victoire du communisme et du communisme à la chinoise, reposent sur les lois du développement de la société humaine relevées par le marxisme et sur l’influence profonde que le socialisme scientifique a eu sur le monde et en Chine, depuis notamment la publication du Manifeste du parti communiste. En cette année qui marque le bicentenaire de la naissance de Marx et le 170e anniversaire de la publication du Manifeste du parti communiste, il est l’occasion de passer en revue les évènements historiques et d’observer la réalité pour mieux comprendre l’importance de l’entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère. 

Il y a 170 ans, le socialisme est devenu une branche scientifique avec la publication du Manifeste du parti communiste, qui marque un bond en avant dans la compréhension humaine de la nature du monde, de ses lois de développement et d’évolution. Dès lors, les travailleurs du monde sont équipés d’une puissante arme idéologique pour lutter et changer leur destin. Depuis la publication du Manifeste du parti communiste, le marxisme et le socialisme scientifique ont toujours envoyé une lumière de la vérité, malgré les hauts et les bas que connaît le développement du socialisme dans le monde. 

Le monde du début du 20e siècle a été marqué par l’avènement de la révolution prolétarienne : avec la victoire de la Révolution d’Octobre en 1917, la Russie est devenue le premier pays socialiste de l’histoire de l’humanité, brisant ainsi la domination de l’impérialisme dans le monde. Ensuite, après la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, plusieurs pays ont rejoint le camp du socialisme, ce qui a permis de changer de manière radicale la configuration des puissances mondiales, marquant un autre saut en avant dans le développement du socialisme au monde.  

Cependant, comme tout autre chose, le développement du socialisme n’a pas été sans rebondissements. Au début des années 1950, le monde est entré dans une confrontation entre les États-Unis et l’URSS et, de manière plus large, entre les démocraties occidentales et les régimes communistes. Dans un contexte externe et interne complexe, les pays communistes dont la Chine se sont lancés dans une exploration difficile de l’édification socialiste. À la fin des années 1980 et au début des années 1990, le développement mondial du socialisme a connu un tournant avec la chute des régimes communistes en Europe. Avec l’effondrement des États communistes européens du bloc de l’Est, les courants anticommunistes, antisocialistes et antimarxistes surgissaient à toute vitesse. Pourtant, le temps et le développement historique ont ensuite donné tort à tous ceux qui prônaient l’échec du socialisme, l’inutilité du marxisme et la fin de l’histoire communiste. Il s’est avéré que le marxisme et le socialisme scientifique n’étaient pas à l’origine de la chute des régimes communistes en Europe : bien au contraire, c’est en s’écartant de l’idéologie et de la pratique du marxisme et du socialisme scientifique que les partis au pouvoir de l’époque ont conduit leurs États communistes vers la chute.    

Face aux revers majeurs que connaissait le développement du socialisme dans le monde, de plus en plus de dirigeants ont commencé à remettre en question leurs politiques tout en réexaminant l'histoire et repensant à la réalité. Dans ce processus, la Chine a surpris le monde entier avec sa politique de réforme et d'ouverture et sa voie de développement socialiste aux caractéristiques chinoises, par laquelle elle a accompli des progrès incontestables. Dans le même temps, le monde capitaliste a connu des changements importants. Depuis la crise financière internationale en 2008, le monde ne peut plus renier la réussite de la Chine, en contraste avec le chaos du monde occidental. En particulier, depuis le 18e Congrès national du PCC, malgré une conjoncture internationale complexe et une croissance mondiale très faible, la Chine est parvenue à maintenir une croissance à grande vitesse et à devenir un moteur important de la relance de l'économie mondiale, tout en faisant progresser de manière coordonnée ses différents domaines. Au cours des cinq dernières années, la Chine a remporté des succès importants dans le développement économique, l'approfondissement intégral de la réforme, l'édification de la démocratie et de la légalité, l'édification dans les domaines idéologique et culturel, l'amélioration des conditions de vie de la population, l'édification d'une civilisation écologique, le renforcement des forces armées, le travail concernant Hong Kong, Macao et Taiwan, la diplomatie tous azimuts et la gestion globale et stricte du Parti. Les résultats que la Chine a obtenus depuis cinq ans dans tous les domaines ont une valeur pionnière; les réformes réalisées durant cette période se sont opérées à des niveaux plus profonds et revêtent un caractère fondamental. Au moment de sa fondation il y moins de 70 ans, la Chine était en retard de plus d'un siècle par rapport aux pays capitalistes développés. En une quarantaine d'années, soit depuis la réforme et l'ouverture, elle s'est transformée en puissance mondiale: les changements profonds survenus en Chine sont non seulement un miracle de l'histoire chinoise, mais aussi un miracle de l'histoire du socialisme et de la société humaine, qui témoigne la vérité scientifique du marxisme. 

Dans de telles circonstances, le monde se met à repenser le capitalisme, les doutes et les critiques sur les régimes capitalistes se multiplient de jour en jour, tandis que les ouvrages de Marx, tels que le Manifeste du parti communiste et Le Capital, reviennent sur les listes de best-sellers. Pour la Chine, si certains Occidentaux prévoyaient autrefois son "échec" et son "effondrement", attendaient qu'elle suive les pas des États communistes du bloc de l'Est, ils prétendent désormais à haute voix que la Chine constitue une "menace" pour le monde. Ces dénigrements ne font que confirmer la faiblesse de l'Occident et leur crainte croissante vis-à-vis de la réussite d'autres régimes. Cependant, il est à noter que, parallèlement à ces opinions non fondées, de plus en plus de personnes saluent les changements et progrès de la Chine comme "le miracle le plus encourageant de l'histoire humaine" et expriment leur admiration pour le socialisme aux caractéristiques chinoises. Ces voix positives se font de plus en plus entendre et viennent s'opposer aux forces antichinoises occidentales. Dans ce contexte, l'entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère montre aussi que le socialisme scientifique a retrouvé une vitalité débordante dans la Chine du 21e siècle.         

Le succès du socialisme à la chinoise fournit une expérience précieuse pour le développement du socialisme dans le monde.  

Le peuple chinois et la nation chinoise sont les premiers à bénéficier de l'entrée du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère et des miracles de développement créés par le socialisme à la chinoise. En même temps, le succès du socialisme à la chinoise contribue aussi au développement du socialisme dans le monde et au progrès mondial. Comprendre les raisons profondes du succès du socialisme à la chinoise ainsi que l'interaction entre celui-ci et le monde revêt donc une grande importance pour le développement du socialisme dans le monde. 

De quelle manière le socialisme à la chinoise influence le monde ? Nous pouvons observer au moins les trois aspects suivants: D'abord, le succès du socialisme à la chinoise montre qu'un pays oriental, de très grande taille, relativement sous-développé peut changer de perspective en peu de temps, en devenant une puissance économique et une nation forte. La voie entreprise par la Chine a renversé l'affirmation traditionnelle qui considère la voie empruntée par les pays capitalistes avancés occidentaux comme l'unique chemin menant vers le développement national. La Chine a ainsi offert un choix totalement nouveau et concret aux pays en développement désireux d'accélérer leur développement en toute indépendance. Ensuite, le succès du socialisme à la chinoise a renforcé, de façon tangible, les forces progressistes qui promeuvent la paix durable et le développement équilibré dans le monde. Les exploits de la Chine contribuent à faire basculer la domination absolue des États-Unis dans le monde et à confronter l'émergence du protectionnisme et du courant antimondialisation, en fournissant au reste du monde un appui matériel et spirituel fiable pour établir un nouveau type de relations internationales, promouvoir la réforme du système de gouvernance mondiale, bâtir une communauté de destin pour l'humanité et trouver des solutions aux diverses questions brûlantes mondiales et régionales. Enfin, le succès du socialisme à la chinoise représente fondamentalement une victoire du marxisme et du socialisme scientifique en Chine. Le monde porte un intérêt croissant aux idées du Parti communiste chinois, à sa capacité à gouverner le pays et à gérer le Parti; de plus en plus de personnes étudient et saluent les méthodes de gouvernance du PCC. La Chine ne cherchera pas à exporter son modèle de développement, mais ne refusera pas non plus d'échanger ses expériences avec les autres nations. De cette manière, elle apporte la sagesse, la force, les solutions et l'esprit chinois au développement continu du marxisme et du socialisme scientifique dans le monde, sur le plan théorique et pratique.  

Pourquoi le Parti communiste chinois peut-il unir et conduire les populations de tous les groupes ethniques de la Chine à accomplir des progrès sans précédent et à faire rayonner le socialisme scientifique en Chine? Les raisons sont multiples, mais l'une d'entre elles est particulièrement importante et agit sur le long terme: toutes les générations de communistes chinois ont poursuivi sans relâche la sinisation du marxisme. Le PCC a toujours adapté les principes fondamentaux du marxisme aux conditions réelles de la Chine pour comprendre et résoudre les contradictions sociales de chaque période historique. C'est en faisant continuellement progresser le marxisme que le PCC est parvenu à trouver un chemin qui correspond aux conditions réelles et aux besoins du peuple chinois de chaque époque spécifique. Comme l'a rappelé Xi Jinping, "la raison pour laquelle le PCC a accompli des tâches ardues qu'aucune force politique de l'époque moderne n'a pu accomplir réside dans le fait que le PCC a toujours pris le marxisme scientifique comme son guide d'action, tout en l'enrichissant et le développant continuellement dans sa pratique. Cela a permis à notre Parti de surpasser les limites connues par les forces politiques précédentes dans la poursuite de leurs propres intérêts, de diriger la révolution, l'édification et la réforme de la Chine, de défendre la vérité et de corriger les erreurs, dans un esprit scientifique, dialectique et une audace altruiste." L'expérience pratique révèle que le marxisme ne peut retrouver une forte vitalité qu'en étant associé aux conditions réelles du pays et au sort de son peuple. C'est en suivant ce principe que notre Parti a conduit le peuple chinois à réaliser des progrès historiques, des innovations théoriques et pratiques majeures au cours des 97 dernières années.    

La sinisation du marxisme est loin d'être une tâche facile. Il s'agit, au contraire, d'un processus complexe qui demande l'alignement entre l'innovation théorique et pratique. Si le PCC est parvenu à faire un excellent travail en la matière pendant des décennies, c'est principalement parce qu'il a formé toute une série d'idées, de styles de conduite, de méthodes et de systèmes pour faire progresser le marxisme en Chine. D'abord, le PCC a toujours souligné qu'il faudrait considérer le marxisme avec une attitude marxiste: l'objectif des études du marxisme consiste à l'appliquer dans la pratique. En d'autres termes, notre Parti privilégie que nous étudions et approfondissons notre compréhension du marxisme dans la pratique afin de le développer et d'éviter toute dogmatisation ou segmentation; que nous nous mettons en question en cas d'échec, au lieu de blâmer à tort les fondements scientifiques de notre pratique. Ensuite, notre Parti a toujours insisté sur l'importance d'associer la théorie à la réalité, afin de former un cycle d'amélioration continue de nos connaissances dans lequel nos pratiques et notre bagage théorique s'interagissent tour à tour. Dans ce processus, le PCC s'est efforcé d'émanciper l'esprit, rechercher la vérité à partir des faits, progresser avec le temps, maintenir une compréhension subjective conforme à la réalité objective en perpétuel changement, défendre la vérité, corriger les erreurs et s'améliorer constamment. Enfin, notre Parti a toujours soutenu la ligne de masse afin d'enraciner la sinisation du marxisme dans la grande lutte des masses visant à transformer le monde. L'ensemble des idées, des styles de conduite, des méthodes et des systèmes que le PCC a adoptés pour faire progresser la sinisation du marxisme constituent un modèle pour le développement du socialisme dans le monde et une expérience précieuse qui a redonné une vitalité débordante au socialisme scientifique dans la Chine du 21e siècle.     

Le PCC demeure la clé pour remporter la grande victoire du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère.  

Lors de son 19e Congrès national, le PCC a s'est fixé pour objectif de transformer la Chine en un grand pays socialiste moderne, prospère, démocratique, civilisé, harmonieux et beau, avant le milieu du siècle. Dès lors, la nation chinoise se tiendra plus fièrement parmi les puissances du monde, le socialisme scientifique montrera aussi une vitalité, une attractivité et une influence plus fortes en Chine. Pour maintenir et développer le socialisme à la chinoise et remporter la grande victoire du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, il est primordial de renforcer la direction du Parti sur tous les plans et assurer fermement l'application intégrale d'une discipline rigoureuse au sein du Parti.   

Nous devons être confiants vis-à-vis de l'avenir du socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, sans pour autant être orgueilleux: il est à noter que plus l'entreprise est ambitieuse, plus la mission sera difficile et plus nous devrons être déterminés. Le monde traverse actuellement une période de grands développements, de profondes transformations et de vastes réajustements. Bien que la paix et le développement demeurent les deux thèmes majeurs de notre époque, les conflits sont plus complexes et changeants dans les relations internationales, les facteurs d'incertitude se multiplient, les forces politiques qui craignent la montée de la Chine vont sans aucun doute amplifier leur intervention en vue de diminuer la puissance chinoise. Du côté intérieur, nombre de problèmes, en particulier des contradictions profondes, restent à régler sur le chemin de la réforme et du développement, tandis que de nouveaux enjeux viennent s'ajouter à l'ordre du jour. En ce qui concerne l'édification du Parti, des résultats remarquables ont été obtenus, mais certains problèmes se posent toujours avec acuité. Dans de telles circonstances, nous devrons certainement faire face à de nombreux risques et défis prévisibles et imprévisible dans la nouvelle ère: il nous faut mener une série de grandes luttes, exiger que les organisations et camarades du Parti à tous les niveaux renforcent davantage leur sobriété et leur détermination politique, améliorer nos propres qualités et capacités et promouvoir l'esprit révolutionnaire et courageux des communistes. 

La nouvelle ère a confié aux communistes chinois des missions historiques difficiles et ardues, mais en même temps, elle nous a créé des conditions favorables pour gagner la grande lutte. Par rapport à la Chine d’il y a 40 ans, notre pays dispose aujourd’hui de meilleures conditions matérielles et spirituelles, d’une expérience de développement plus riche et d’une influence internationale plus importante. Parmi ces conditions favorables, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère et la direction du président Xi constituent deux avantages primordiaux : la première, en tant que dernier acquis de la sinisation du marxisme, nous fournit une arme idéologique puissante et un guide d’action pour avancer dans la bonne direction et affronter les divers défis, tandis que la seconde permet de rassembler le Parti, le peuple, commander l’armée et diriger le peuple pour maintenir et développer le socialisme à la chinoise. Ces deux conditions offrent à notre Parti et à notre pays la garantie la plus fiable pour rassembler les idées, la sagesse et les forces, relever des défis, prévenir des risques, surmonter des résistances, résoudre des contradictions et remporter la victoire finale.  

Comme le dit une expression chinoise, « pour bien forger, il faut un bon forgeron ». Pour unir le peuple, le diriger, mener de grandes luttes, promouvoir de grandes causes et réaliser de grands rêves, le Parti doit maintenir et améliorer sans relâche sa direction en se transformant en une organisation plus solide et forte. Par conséquent, dans le rapport présenté au 19e Congrès national du PCC, Xi Jinping a exposé des exigences scientifiques et des dispositions précises sur l’édification du Parti dans la nouvelle ère, qui incarnent pleinement les lois régissant la construction d’un parti au pouvoir. Nous devons faire avancer l’édification du Parti en conformité avec les exigences générales de la nouvelle ère et promouvoir l’approfondissement de l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans tous les rangs du Parti. Dans ce travail, il faut souligner que la construction politique est fondamentale, car elle détermine l’orientation et l’efficacité de l’édification du Parti et constitue la clé pour renforcer les fonctions politiques des organisations du Parti, améliorer la qualité du travail d’édification du Parti sur tous les plans. La construction politique doit donc couvrir tous les aspects et tout le processus de l’édification du Parti, de manière à ce que le PCC se réforme, innove dans un esprit d’auto-amélioration et trouve les solutions efficaces aux problèmes prédominants qui existent au sein du Parti. À cet égard, il est indispensable d’assurer que toutes les organisations du Parti, tous les membres et cadres du Parti alignent leur position, leur orientation, leurs principes et leur voie politiques sur ceux du Comité central du Parti avec Xi Jinping comme noyau dirigeant, de mettre en œuvre les lignes directrices pour la vie politique au sein du Parti dans la nouvelle situation, de manière à renforcer son caractère politique, sa concordance avec l’époque, sa conformité aux principes et sa combativité, d’améliorer constamment la détermination et la capacité politique des organisations, des membres et des cadres du Parti, afin de renforcer leurs sens de responsabilité politique à l’égard des entreprises du Parti et du peuple chinois. 

(L’auteur de l’article est l’ancien directeur adjoint du Bureau de recherche sur les politiques centrales.)